Professeur : Un métier jugé sévèrement par les enseignants eux-mêmes  

"Chaque matin je sais pourquoi je me lève". Ce cri du coeur d'une enseignante rencontrée récemment , est-il partagé par tous les enseignants ? Que pensent-ils du métier ?

 

Un sondage réalisé pour l'Apel, association de parents de l'enseignement catholique, publié le 10 avril, estime que seulement 41% des enseignants recommanderaient ce métier contre 69% des parents. Pourtant 69% des enseignants se déclarent satisfaits du métier et 70% des parents en ont une image positive. Une particularité des enseignants, selon ce sondage, c'est que tous ont  des points négatifs à faire remonter. Par exemple la faible prise en compte du travail réalisé et, pour 29% des conditions de travail trop difficiles.

 

En 2012, une enquête de la CGT  interrogeait davantage l'institution. Selon elle, un tiers des enseignants seraient "insatisfaits " par le métier, ce qui rejoint l'enquete Apel, les 3 quarts stressés (72%). Ils souffriraient d'un manque de reconnaissance.

 

La particularité de l'enquête CGT c'était d'aller plus loin. Selon elle, l'institution est vue comme incapable de valoriser les enseignants et même de les former. L'inspection est perçue comme stressante, insuffisante et dépassée. La principale demande porte sur la réduction du nombre d'élèves par classe.

 

Cette dernière revendication est systématiquement ignorée par l'institution qui en a fait un tabou. L'ouvrage de R Boyer publié en 2013 montre pourtant que le sentiment d'impuissance joue dans la fatigue des enseignants et que celle ci prend de l'ampleur. L'horizon doit-il être celui des enseignants américains ? Un récent sondage Gallup estime que les deux tiers des enseignants s'y désinvestissent de leur métier.

 

Le sondage Apel

Sondage Gallup

Etude Boyer

Etude Cgt

 

Par fjarraud , le vendredi 11 avril 2014.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces