Une startup propose l'uberisation des devoirs à la maison 

Tout juste ouvert, le site Bonnenote.fr, propose de faire les devoirs à la place des élèves. La livraison est rapide. Le devoir est vite fait par un professeur ou un étudiant. Il est libre de tout plagiat, promet le site. Ce genre de service pullule aux Etats-Unis et au Royaume Uni depuis des années. Il arrive en France. Est-il compatible avec notre vision de l'Ecole ?

 

Commandez votre devoir...

 

"Bonnenote est une alternative aux sociétés spécialisés dans les cours particuliers, terminées les contraintes de temps, de déplacement et de budget. Les étudiants francophones du monde entier peuvent désormais commander en ligne des devoirs sur mesure (projet de groupe, dissertations, thèse, mémoire, fiches de révisions...) dans plus de 100 matières", affirme la publicité du site. 

 

Le principe est simple : l'élève envoie un sujet à un rédacteur du site et paye en fonction de l'urgence du devoir à rendre et du nombre de pages attendues. Le devoir rédigé est promis original et fait sur mesure et de façon confidentielle. En principe il est réalisé par un enseignant  ou un étudiant chevronné.

 

Les tarifs sont assez élevés : 17€ pour une page pour un devoir remis dans les 12 heures au collège, 18 au lycée. Le tarif descend à 9 euros par page si le délai est d'un mois. Le site propose des tarifs ascendants du collège au master.  En principe il faut avoir 18 ans pour commander sur le site.  Mais le site propose des devoirs dès la 6ème...

 

Un marché de 5 millions d'élèves

 

La société Bonnenote est installée à Londres. Elle a été crée par Victor Der Megreditchian, un tout jeune entrepreneur français. Sa page Facebook renvoie l'image d'un golden boy naviguant en smoking  entre Moscou, Mougins et Londres. Dans ses "amis" on compte quelques membres des familles françaises les plus favorisées. Nous l'avons contacté.

 

"J'ai découvert ce type de service à Londres", nous a-t-il dit.  "J'ai vu qu'il n'y avait pas de site similaire en France, pas de concurrent. J'ai travaillé sur ce projet durant mes études  et j'ai monté la société".

 

Le marché existe-il vraiment ? "C'est un très gros marché", nous a-t-il confié. "On mise sur 5.5 millions de clients potentiels, des élèves français, suisses et belges de 15 à 25 ans. On compte proposer d'autres services que l'aide aux devoirs :des révisions, des cours en ligne".

 

Le site encourage-t-il la paresse ? Bonnenote s'en défend. "C'est comme les médicaments", nous a répondu Victor Der Megreditchian. "C'est un service excellent pour les élèves qui veulent s'améliorer. C'est ça notre modèle. Pour ceux qui en abusent c'est nocif".

 

Le précédent de Note ton prof.

 

Dans le passé d'autres sites avaient pris les principes de l'école à rebrousse poil comme ce site qui notait les professeurs et qui avait du fermer.  Bonnenote craint-il des réactions négatives en France ? "Il y a toujours un risque que certaines personnes ne comprennent pas notre Business Model. On essaiera d'expliquer au mieux notre service", dit Victor Der Megreditchian.

 

L'entreprise dit avoir déjà des clients et avoir recruté près de 500 rédacteurs. En fait, elle est en phase de lancement sur une plateforme de récolte de fonds britannique. Elle a besoin qu'on parle d'elle...

 

Le soutien scolaire ubérisé

 

L'Ecole n'a évidemment pas attendu Bonnenote.fr pour connaitre une évolution marchande. La tendance à transformer les élèves et parents en usagers, voire en consommateurs de l'Ecole est déjà là. En France le soutien scolaire représente un chiffre d'affaire d'environ 2 milliards d'euros. Il bénéficie d'aides fiscales importantes.

 

Mais ce que propose Bonnenote.fr va plus loin que le soutien traditionnel qui passe encore très largement par le contact direct entre un élève et un enseignant  qui explique et accompagne. Bonnenote promet un dialogue avec le rédacteur. Mais ce qui est promis de façon explicite c'est la livraison du devoir tout fait. La plate forme met en contact un élève et un rédacteur. L'uberisation des devoirs à la maison est arrivée...

 

François Jarraud

 

Bonnenote

Le précédent de Note ton prof

Une entreprise américaine identique

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 09 février 2017.

Commentaires

  • fjarraud, le 20/02/2017 à 18:45
    un lien publicitaire supprimé...
  • fjovi, le 09/02/2017 à 08:46
    La question est : est ce que les devoirs à la maison sont compatibles avec l'idée d'une école égalitaire qui donne des chances identiques à tous de réussir ?
    Le fait que certains élèves soient favorisés dans l'exécution de leurs devoirs posent déjà un énorme problème.

    Quand va-t-on enfin arrêter de donner des devoirs écrits au collège et au lycée à la maison ?
    • thais8026, le 09/02/2017 à 14:25
      Mais bien sur,
      Il est bien connu que tous les systèmes scolaires qui réussissent à leur actuel ont supprimé les devoirs.
      Le problème des devoirs scolaires est le lieu où ils sont fait :
      quand j'étais élève, j'avais un certain nombre d'heure de permanence en collège par semaine où l'on pouvait faire nos devoirs dans le calme. Mais maintenant les collèges sont tellement bombés que les principals font des edt élèves sans trou.
      De plus, il y avait aussi des heures d'études facultatives comme dans les internats, les élèves pouvaient rester travailler dans le calme.
      De plus, vos propositions vont accentuer cette inégalité. Pourquoi ? Vous croyez réellement que les parents de milieu favorisés vont laisser faire : ils mettront soit leurs enfants dans le privé soit ils leur donneront des cours particuliers pour qu'ils travaillent le soir. On le voit déjà dans certaines écoles primaires qui continuent à donner des devoirs maisons à la demande des parents sinon ceux-ci partent. 
      Les devoirs sont nécessaire pour acquérir des automatismes.
  • bdevauchelle, le 09/02/2017 à 07:46
    A quand l'uberisation (officielle) des corrections et des correcteurs... ?
    • rebeccahickshq, le 05/06/2017 à 06:20

      Well I sang the words and realized. It had all been said before. So I trieda different line that meant the same. But it didn't have the feeling. And thefirst one said much more. So I guess I'll have to say it once again. Thank you .bloons tower defense 5   super smash flash 2

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces