L'Expresso du 15 octobre 2018

Le fait du jour

Baptisé "loi pour une école de la confiance", le projet de loi Blanquer est marqué par la défiance , tant son caractère principal est que le ministre y avance masqué. Pour cette raison, présenté rapidement par le Café pédagogique le 9 octobre,  le projet mérite une analyse précise tant certains points pourront avoir des implications difficiles à déchiffrer. Car le projet permet d'avancer des cartes bien camouflées : l'annualisation des services d'enseignement, le remplacement des enseignants par des surveillants (AED), la création d'un nouveau type d'établissements, la réforme territoriale par ordonnance sans oublier le remplacement du Cnesco par une instance d'évaluation de l'Ecole totalement dans la main du ministre. Le projet de loi est présenté au CSE du 15 octobre.

 

(...)

  
Le fait du jour

Dans 20 Minutes, le ministre de l'éducation nationale dévoile les résultats des évaluation de Cp et Ce1.  Selon le ministre les résultats sont mauvais avec 30% d'élèves qui lisent mal en Ce1 et 49% qui ont des difficultés en calcul. "Avec ces tests nationaux, l’évaluation est scientifique et complète", affirme JM Blanquer. Or rien n'est moins sur quand on sait comment les tests ont été passés.  Pour autant les évaluations réellement scientifiques ont déjà montré que les résultats des élèves français ne sont pas bons. Elles pointent d'autres difficultés que celles qu'indique le ministre. Alors à quoi servent les tests Blanquer ?

 

(...)

  
L'élève

"L'éducation inclusive ne peut être perçue comme un projet utopique qu'au sens étymologique du terme utopie : qui n'a pas encore eu lieu". Pourtant, en faisant un tour du monde de l'inclusion scolaire, la Revue internationale d'éducation de Sèvres (n°78) montre que l'école inclusive n'existe encore nulle part. L'exclusion existe partout que ce soit celle du genre, du handicap, de la minorité ou des migrants. Pour autant , le revue a le mérite de montrer des pays où l'inclusion va beaucoup plus loin qu'ailleurs. Et là il ya des leçons à prendre.

 

(...)

La classe

Il faut sauver Boule de suif ! Telle est la mission lancée par Françoise Cahen à ses 2ndes du lycée Maximilien Perret d’Alfortville. Les élèves se sont immiscé.es dans une fameuse nouvelle de Maupassant pour proposer des dénouements alternatifs, rétablir un peu de justice, publier un livre numérique enrichi de leurs variations et de musiques. Il faut sauver ce qu’il y a à sauver dans les futurs programmes de français au lycée ? Le travail mené éclaire une belle modalité de « l’écrit d’appropriation » que le projet préconise de faire pratiquer en classe « le plus régulièrement possible » pour « faciliter la compréhension approfondie » des œuvres : il viendra nourrir le « carnet personnel de lectures et de formation culturelle » qui sera le support de l’entretien à l’oral du bac de français. Et si, pour s’alléger de la « pesanteur prescriptive » de ces instructions, on y pratiquait à notre tour « l’écriture interventionniste » ?...

 

(...)

Le système

Principale mesure sociale de ce gouvernement, les dédoublements de classes en CP de Rep et une partie des Ce1 de Rep+ à cette rentrée sont assurés par des créations de postes affirme le ministre. Or ce n'est pas l'avis du Snuipp Fsu qui publie des chiffres précis remontant des analyses départementales.

 

(...)

Le système

L'Afep (association française d'économie politique) et l'Ases (association des sociologues du supérieur) critiquent la dimension rétrograde des futurs programmes de SES.

 

"Nos craintes se sont transformées en certitude : la réforme envisagée constitue un nouveau recul en abandonnant l’idée d’une formation transdisciplinaire au profit d’une juxtaposition de modules monodisciplinaires présentés comme parfaitement homogènes, exempts de débats et disposant de fondements universels", écrit l'Afep (....)
Le système

" Le GEPP semble avoir tenu compte du même constat que l’association sur différents points : la nécessité d’un retour à un lien fort entre les sciences physiques et les mathématiques..; la volonté de mettre l’accent sur deux aspects des sciences physiques : l’expérimental et la modélisation; un recul sur la trop forte contextualisation, masquant trop souvent les notions importantes; une volonté de restreindre les thèmes étudiés pour pouvoir y passer le temps nécessaire". Cependant, l'Udppc souligne la lourdeur des programmes de seconde " trop lourd pour un volume de trois heures hebdomadaires". Le site de l'Udppc présente les grandes lignes des programmes de 2de et 1ère.

 

Site Udppc

Compte rendu de la rencontre au CSP

 

 

Le système

Dans Le Nouvel Obs, G Le Guellec dénonce "le putsch de Blanquer" qui se soustrait à l'évaluation indépendante de son action au ministère en supprimant le Cnesco.

 

" Le message envoyé est quand même curieux. Alors qu’en cette rentrée scolaire Jean-Michel Blanquer s’attelle à mettre en place des évaluations tous azimuts – des élèves, des profs, des établissements – et qu’il assume hardiment cette politique au nom de la "vérité" due aux usagers et aux citoyens, notre ministre semble vouloir se soustraire à toute évaluation indépendante", écrit G Le Guellec. Il explique que la loi Blanquer prévoit la suppression du
(...)

Le système

Libération rend compte du combat du lycée-collège G Brassens à Villeneuve le Roi. " Je ne ferais pas entrer mes filles, donc je ne fais pas entrer mes élèves, c est aussi simple que ça", explique une enseignante. Dans ce lycée, l'amiante contenue dans les plafonds tombe sur les élèves. La région et le rectorat veulent malgré tout faire entrer les profs en classe...

 

Dans Libération

 

 

Le système

Le collège rural d'Aspet (Haute-Garonne) n'en peut plus. Depuis mardi 9 octobre , selon France 3, il est bloqué par des enseignants et des parents. Ils demandent l'ouverture d'une troisième classe de 6ème. Les deux classes actuelles comptent plus de 30 élèves par classe.

 

Sur France 3

 

 

Politique ministérielle

La loi Blanquer pour réformer l'Ecole

Réforme territoriale par ordonnances, remplacement des professeurs par des AED,  suppression du Cnesco, cadeau au privé, mise au pas des Espe : si la loi Blanquer a été tenue secrète jusqu'au dernier moment c'est qu'elle comporte des sujets explosifs. En principe elle n'aurait du modifier le Code de l'éducation que pour permettre la scolarité obligatoire à 3 ans....

(...)

 

Lisez l'article...

 

Pédagogie

Evaluer pour faire progresser : Inscrivez vous au colloque du MCLCM

André Antibi et le Mouvement contre la constante macabre organisent un nouveau colloque à Paris le 20 novembre. Il sera l'occasion d'ateliers de pratiques, d'une conférence de JM Blanquer...

(...)

 

Lisez l'article...

 

La classe

André Antibi et le Mouvement contre la constante macabre organisent un nouveau colloque à Paris le 20 novembre. Il sera l'occasion d'ateliers de pratiques, d'une conférence de JM Blanquer et de deux tables rondes. Il reste encore quelques places...

 

Le Mouvement MCLCM propose une nouvelle conception de l'évaluation qui vise à redonner confiance et améliorer le niveau des élèves. L'évaluation par contrat de confiance (EPCC) repose sur un programme de révision explicite. Une semaine avant le contrôle les
(...)

La classe

Les fonctionnaires bénéficient d’une protection juridique organisée par la collectivité publique dont ils dépendent contre les attaques qui seraient dirigées à leur égard en raison de leurs fonctions. L'administration doit ainsi protéger les personnels de l'éducation, notamment en cas d'agression, de menace ou d'outrage, pour leur apporter une assistance juridique et réparer les préjudices subis. En pratique, comment se traduisent ces mesures de protection et d'assistance ? Quelles sont les limites de la protection juridique ? L'Autonome de solidarité organise le 18 octobre à 18h un tchat en direct avec ses conseils juridiques. Vous pouvez dès maintenant poser vos questions.

 

Le tchat

 

 

Les disciplines

Professeur de lettres au lycée Bellevue au Mans, Yoan Fontaine,  a conduit ses secondes à réaliser des expositions numériques autour du romantisme. En groupes, les élèves mènent des recherches sur des thèmes comme l’exaltation de la nature, les paysages intérieurs, la révolution, l’orient, le mal du siècle, le sentiment de fuite du temps, la recherche de l’absolu… Ils rassemblent sur le thème choisi des extraits d’œuvres littéraires, picturales et musicales. L'exposition, présentée sur un mur Padlet, est enrichie de commentaires, hyperliens, écritures créatives, images, présentations sonores, lectures… « La démarche favorise le travail de compétences multiples, dynamise les interactions entre élèves et les engage à tisser des liens plus intimes avec les œuvres. »

 

En ligne

Yoan Fontaine dans le Café

 

 

Les disciplines

Au collège Eugène Noël à Montville en Seine-Maritime, Blandine Bihorel mène depuis 12 ans un échange avec une école grecque de Thessalonique. A chaque année, un projet particulier : le plus récent a porté sur la tragédie « Antigone ». Au programme de ce travail collaboratif par-delà les frontières : découverte du théâtre grec, récitation du chœur en grec ancien, étude du prologue et de la pièce. Il s’est agi aussi de faire vivre le texte par une représentation virtuelle : sélection de passages à jouer, distribution des rôles, tournage sur des lieux réels en Grèce, tournage en France devant écran vert avant incrustation du décor via une application pour tablettes.

 

Présentation du projet « Plusieurs visages pour Antigone »

Utilisation du fond vert en lettres dans un projet de M Soulié

 

 

Les disciplines

Fondé en 1997, le Prix des Découvreurs se donne pour objectif de faire découvrir et aimer la poésie contemporaine aux lycéen.nes et aux collégien.nes de 3ème. Le juré est constitué de plusieurs centaines d’élèves de l'ensemble des académies de France. Les classes y participent par l’intermédiaire d’un.e professeur.e acceptant de servir de relais avec l’équipe organisatrice. Les élèves ont décerné leur prix 2018 à Amandine Marembert. Pour mener en 2018-2019 cette belle aventure, littéraire et pédagogique, la sélection propose des recueils d’Alexandre Billon, Paul de Brancion, Lili Frikh, Laure Gauthier, Camille Loivier, Eric Poindron, Ali Thareb.

 

Le dossier pédagogique 2018-2019

 

 

La vidéo


 L'Edito

On pensait avoir vécu des réformes à un train d'enfer durant la première année du quinquennat. Pourtant il apparait qu'une nouvelle accélération s'impose sous nos yeux. Elle résulte d'un nouveau cap pris par le gouvernement depuis le mois de juin. La seconde année du quinquennat sera vraiment celle des réformes ou au moins des tentatives de grand changement. C'est vrai dans de nombreux domaines, dont l'éducation qui nous intéresse plus particulièrement.

 

Imposer le changement sans s'en donner l'air. Il semble que cela ait été le fil suivi par JM Blanquer tout au long de sa première année rue de Grenelle. Modèle du genre, la réforme des rythmes. Le ministre semble laisser le terrain  décider et obtient la suppression de la semaine de 4 jours et demi. Une contre réforme sans doute néfaste pour les élèves mais qui est bien accueillie chez les adultes, aussi bien enseignants que collectivités territoriales. Et qui permet de récupérer quasi immédiatement près de 500 millions.

 

Même opération pour le collège. En "assouplissant" les règles le ministre obtient le retour au statu quo ante. Et là aussi ce n'est pas pour déplaire aux enseignants. Car JM Blanquer sait ménager ses troupes. Quitte à se détourner les annonces présidentielles. Alors que le président veut un bac avec 4 épreuves, finalement son ministre impose un bac avec encore plus d'épreuves qu'avant. Cela permet de maintenir un ersatz de diplôme national, ce qui est (...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces