L'Expresso du 04 mai 2015

Le fait du jour

Où s'arrête le service normal d'un enseignant en lycée et collège ? Prise en application des décrets Peillon, la circulaire sur les "missions et obligations réglementaires de service des enseignants" du second degré dessine la géographie précise des obligations de service des professeurs des collèges et lycées. Avec parfois des situations inattendues, fruits des longs arbitrages.

(...)

Etait-il nécessaire de modifier les programmes Darcos 2008 ? Les nouveaux programmes apportent-ils des éléments intéressantq ? Sont-ils perfectibles ? Le Café pédagogique pose ces questions à des professeurs de français de collège : Patricia Bonnard (à Genas près de Lyon), Pierrick Guillot (à Feyzin dans le Rhône), Bruno Vergnes (à Lembeye dans les Pyrénées-Atlantiques), Lionel Vighier (à Montesson dans les Yvelines). Loin des préjugés, des humeurs et des fausses expertises, leurs réponses confrontent les programmes à l’expérience et aux aspirations de ceux qui travaillent au quotidien la langue et la littérature en classe avec les élèves. Pour eux, aucun doute : les nouveaux programmes sont une vraie chance pour le français au collège.

(...)

Les profs n’ont pas attendu la réforme du collège pour se bouger, ouvrir leurs classes et épousseter leur pédagogie afin d’intéresser des élèves toujours plus sollicités.  Souvent, cela se passe sans bruit et ce sont de petites choses modestes. Emmanuelle Rigo-Toppan, enseignante près de Metz, est de ces profs engagées et discrètes, soucieuse d’ouverture culturelle. Un sujet dont on parle bien peu au milieu du brouhaha sur le nombre d’heures de latin et d’allemand. 

(...)

Jusqu'où peut aller la polémique en matière d'éducation ? Très loin, affirme Claude Lelièvre. Partant de la réforme du collège, l'historien de l'éducation remonte jusqu'à la réforme Haby, accusée elle aussi de détruire la culture...

(..)
Le système

Décret le 29 avril, circulaire le 30, le ministère clôt rapidement le dossier des missions particulières des enseignants du second degré. C'est que ces textes touchent à la règle de la parité dans les établissements en officialisant des missions confiées par le chef d'établissement à certains enseignants. C'est aussi que le nouveau système n'est pas forcément très avantageux pour les intéressés. Ces nouvelles missions en établissement seront la plupart du temps à effectuer en plus d'un temps complet d'enseignement. Les rémunérations ne dépendant plus du corps, certains vont y perdre.

(..)
Le système

Fini la décharge. A partir de la rentrée 2015, les enseignants du second degré exerçant au moins 6 heures dans des classes de plus de 35 élèves bénéficieront d'une indemnité fixée à 1250 € par an. Près d'une classe de seconde sur trois regroupe plus de 35 élèves et leur nombre va croissant.

 

Décret

Arrêté

Le système

Un décret publié au Journal officiel du 29 avril crée une indemnité spéciale, à partir de la rentrée 2015, pour les personnels enseignants (PLP, PEPS etc.) exerçant au moins 6 heures en première pro, terminale pro ou en CAP. En EPS cette indemnité n'est pas allouée en CAP. Le taux annuel n'est pas encore fixé. Mais en même temps le même décret supprime l'indemnité versé eaux enseignants procédant à l'évaluation par contrôle en cours de formation des acquis des élèves en vue de l'obtention des diplômes du CAP, BEP et Bac pro. Les professeurs de première et terminale générale et technologique bénéficient eux d'une pondération horaire dans les mêmes conditions...

 

Décret

 

Le système

Contre l'augmentation du nombre d'élèves par classe suite aux mesures d'austérité décidées par le gouvernement, les enseignants québécois optent pour la grève du zèle. La Fédération des syndicats de l'enseignement annonce une intensification des actions dans les semaines à venir, selon La Presse. Les enseignants auraient déjà décidé dans plusieurs écoles d'étendre les récréations de 10 minutes matin et soir et de partir dès la fin de service. La Fédération autonome de l'enseignement demande aux enseignants de ne plus saisir les notes électroniquement.

 

Article La Presse

La classe

Un programme de médiation peut faire baisse nettement le harcèlement au collège, établit un rapport réalisé par Yann Algan, Nina Guyon et Elise Huillery (LIEPP Sciences Po). La même étude montre par contre l'absence de résultats d'un programme de sensibilisation des enseignants.

(..)
La classe

Qu'elles sont parlantes nos cours d'école ! C'est ce que montre James Mollison, un artiste kenyan, qui publie des photos de 59 cours de récréations dans le monde.  Entre al cour surpeuplée d'une école chinoise, la misère d'une école palestinienne, la verdure d'une cour israélienne, la splendeur de certaines écoles indiennes, les cours de récréation disent beaucoup de choses des sociétés et aussi de l'universalité de l'enfance.

 

Les photos

Et aussi ici

L'élève

Pour Les PEP " cet outil doit permettre de créer des dynamiques et de mobiliser localement les acteurs pour que dans chaque structure éducative, sociale et médico-sociale la place des parents soit favorisée et reconnue". Conçu pour les professionnels et militants des associations éducatives, il présente des exemples d'actions menées depuis la petite enfance jusqu'à la jeunesse.  L'ouvrage évoque des lieux d'accueil pour enfants et parents, des dispositifs de réussite éducative, des séjours vacances scolarité par exemple

.

L'ouvrage

Les disciplines

Le projet de nouveaux programmes récemment présenté par le CSP réveille bien des conservatismes, en particulier en français : et si nous allions vraiment les lire ? Et si nous acceptions d’écouter les explications de ceux qui les ont rédigés ? Car, c’est une grande nouveauté, les nouveaux programmes ont été réalisés dans la transparence : leurs auteurs sont connus. Jean-Michel Zakhartchouk, enseignant de collège expérimenté et pédagogue estimé, a piloté le groupe de travail sur les programmes de français. Il en éclaire ici les choix. Il invite à dépasser les a priori idéologiques, à rétablir la vérité sur leur contenu, à en percevoir aussi les enjeux : oui, la langue est amenée à devenir une pratique de classe, réelle et formatrice, à l’oral et à l’écrit ; oui, la littérature peut retrouver du sens au collège en devenant une expérience, authentique, diversifiée, réflexive, du monde. Le défi, ambitieux et stimulant, est lancé : « faire en sorte qu’à terme, le français ne soit plus considéré en début comme en fin de collège comme une des matières les plus ennuyeuses, si on en croit plusieurs enquêtes. »

 

(...)
Les disciplines

La réforme du collège et les nouveaux programmes ont réveillé certains lobbys disciplinaires, cherchant avant toute autre considération à défendre leur champ didactique et leur pré carré institutionnel. L’Association Française des Enseignants de Français porte-t-elle le même regard sur ces changements en cours ? Selon sa présidente Viviane Youx, il importe de lutter, en particulier en français, contre les inégalités qu’entretient ou renforce l’Ecole. Il est alors essentiel de « penser un collège construit autour des élèves, de chaque élève dans son parcours particulier et dans son projet de réussite. » L’AFEF salue particulièrement la place de l’interdisciplinarité ainsi que la cohérence renforcée entre le programme et le socle de compétences. Elle émet aussi des propositions et des souhaits, pour l’école, le collège et même le lycée, nouveau chantier de rénovation espéré.

(..)
Les disciplines

A découvrir et à savourer : « Le Magazine des Misérables », un magazine de presse numérique réalisé par les 4èmes de Josiane Bicrel à Quintin sur le célèbre roman de Victor Hugo. Au sommaire : interviews de l’auteur et des personnages, enquêtes sur les conditions de vie et les droits des enfants, critiques d’adaptations cinématographiques, pages de jeux … Par la mise en œuvre de connaissances sur le livre ou sur l’époque, le projet donne sens et plaisir aux activités de lecture et d’écriture. Invitant à jouer avec les supports, les genres et les codes, il développe aussi des compétences en translittératie.

 

Le magazine

Les disciplines

« Faire vivre les textes et la pensée de Flaubert grâce aux œuvres contemporaines » : tel est le but du projet « Flaubert dans la ville ». Du 17 avril au 31 août 2015, sept artistes contemporains installent leurs créations dans les rues de Rouen sur des lieux emblématiques de l’écrivain. Divers événements viennent prolonger l’aventure : par exemple à la médiathèque de Canteleu, l’exposition « Buvard et Pochoir encrier » présente des  réalisations street art des élèves du lycée Georges-Baptiste. Le projet fait un joli écho à la question de la réception de l’œuvre de l’auteur de Madame Bovary, actuellement au programme de littérature en terminale L.

 

Programme Flaubert dans la ville

L’exposition lycéenne

La vidéo


 L'Edito

La publication des décret et circulaire sur les missions des enseignants clôt un cycle de redéfinition du métier d'enseignant entamé sous Vincent Peillon. C'est un nouveau système de gouvernance des établissements qui tente de prendre forme.

 

Le décret sur les missions particulières des enseignants du second degré semble purement technique. Il clarifie des situations locales qui se sont imposées depuis des années dans les établissements. De fait collèges et lycées ont eu besoin de référent numérique. Ils ont aussi mis en place des coordonnateurs ou des responsables de niveau ou de discipline. Les  ministres ont eux aussi créé des référents pour répondre à des urgences politiques. Ces constructions se sont accumulées et se sont rendues d'autant plus indispensables qu'elles évitaient de développer de réelles politiques. Le plus bel exemple en est donné avec les référents numériques qui depuis des années font tourner le matériel informatique des établissements au quotidien et comblent au moindre coût le vide laissé entre Etat et collectivité territoriale pour la maintenance et l'animation pédagogique.

(...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces