L'Expresso du 22 décembre 2014

A JellabL'expérimentation du "dernier mot laissé aux parents" à l'issue de la 3ème est-elle un leurre ou une véritable mutation de l'éducation à l'orientation ? L'Inspection générale de l'Education nationale, sous la plume d'Aziz Jellab et Alain Taupin, publie un rapport mitigé qui montre que l'injonction ministérielle a eu peu d'impact finalement, au grand soulagement de nombreux acteurs du système éducatif. Les questions de l'éducation à l'orientation, du lien à construire avec les familles les plus éloignées de l'Ecole restent posées.

(..)

"Le cadre théorique et les outils élaborés par André Ouzoulias offrent une alternative à la progression classique". Rémi Brissiaud s'appuie sur les travaux d'A Ouzoulias pour pointer un problème des nouveaux programmes de maternelle. Pour lui, il faut renoncer à considérer la découverte du principe alphabétique comme un attendu de fin de cycle.

(...)

"Il s'agit de redonner de la noblesse à une filière peu considérée". Le 19 décembre, Geneviève Fioraso a présenté la nouvelle filière supérieure professionnelle qui devra être effective à la rentrée 2016. A cette date, le "Brevet professionnel supérieur", un diplôme de niveau III, sera la suite logique du bac pro. La ministre y voit plus de clarté pour les familles et les jeunes. Mais quel valeur réel aura ce diplôme spécifique crée pour des jeunes ayant déjà un bac spécifique ? Entre la promotion et la relégation de quel coté va pencher la balance ?

(...)
Le système

La Depp, division des études du ministère de l'éducation nationale, publie deux Notes sur l'évolution des effectifs au 1er et au 2d degrés. Elles permettent d 'avoir une vision détaillée de la "bombe démographique" qui a percuté l'Ecole à la rentrée 2014. Elles montrent aussi que les objectifs ministériels sont loin d'être atteints.

(..)
Le système

Le Journal officiel du 21 décembre publie un décret qui donne le doit au chef d'établissement d'interdire "en cas de nécessité " et "à titre conservatoire" l'accès de l'établissement à un élève".  Ce décret, qui modifie les articles D 422-7-1 et D 454-12-1 du Code de l'éducation complète un décret similaire publié en mai 2014 qui modifiait les articles R 421-10-1 et R 421-85-1. On a donc élevé le niveau réglementaire du texte.

 

Au JO

Dans le Café

Au JO

Le système

Quel avenir pour les laboratoires d'histoire-géographie ou ceux de technologie ? Ils n'ont pas été prolongés dans les nouveaux textes sur les métiers enseignants. Mais un projet de décret, envoyé aux syndicats, prévoit des indemnités et des décharges. Le texte veut instaurer plus de transparence.  Mai sil n'est pas certain que tout le monde y trouve son compte.

(..)
Le système

Le lycée du bâtiment Hector Guimard a la particularité de scolariser des lycéens sans papiers. Nous les avions rencontré en octobre 2013. "Ce sont des jeunes qui ne posent pas de problèmes", nous avait dit B Boiteux, le proviseur. Venus d'Afrique ou du Moyen-Orient ces jeunes sont travailleurs. Ils arrivent à décrocher leur diplôme avec l'aide d'une équipe enseignante particulièrement mobilisée.  Or les enseignants et personnels du lycée font savoir qu'en plein hiver 8 jeunes sont à la rue. Ils demandent au conseil général de Paris de leur trouver un hébergement.  Sinon, ils seront installés dans le gymnase du lycée à partir du 5 janvier.

 

Il faut défendre les lycéens de Guimard

Le système

Pour la Fédération des syndicats de l'enseignement du Québec, c'est "inacceptable". " Le gouvernement demande au personnel enseignant de porter le poids d’un désinvestissement massif en éducation, d’en faire nettement plus – et avec plus d’élèves ! –, mais avec beaucoup moins de ressources. Et comme si ce n’était pas assez, on souhaite réduire massivement l’autonomie des enseignantes et enseignants", explique P Saint-Hilaire, vice président de la FSE. Ce qui est en cause ce sont les propositions gouvernementales. Le ministre Y Bolduc demande un relèvement de 32 à 35 heures du temps du en établissement. Il ajoute également un relèvement des maxima d'élèves par classes à tous les niveaux et l'abandon de la pondération pour certains profils d'élèves. Les pondérations pour l'éducation prioritaire disparaitraient aussi.

 

ARticle FSE

Le système

Un verre de vin. C'est le motif de la sanction qui frappe Mina Bouchkioua, une professeure de philosophie de Rabat, si on en croit le magazine Tel Quel. La professeure de philosophie a reçu le 15 décembre un arrêté de mutation dans une école primaire. C'est une photo d'elle sur sa page Facebook où elle pose avec un verre de vin  (interdit par l'islam) qui justifierait la sanction qui la frappe. Son chef d'établissement lui reproche également son athéisme.  Derrière cette sanction se profile aussi le rôle de M Bouchkioua en 2011 lors du mouvement du 20 février qui avait vivement critiqué le régime.

 

Telquel

En 2011

La classe

Jean-Claude est enseignant à Bron, au collège Théodore Monod, un établissement Rep né de la fusion des deux collèges Edouard Herriot et Pasteur. Jean-Claude récuse d’être « exceptionnel ». Pourtant, sa gentillesse et sa compétence font de ce CDI, le cœur de l’établissement. Un espace vivant, agréable, convivial dans lequel les collégiens semblent véritablement « chez eux », au milieu des livres. Car ce qui a sauvé le CDI et le collège, c'est la culture.

 

Lisez l'article

 

La classe

Rarement l'Ecole n'aura ouvert autant de chantiers que dans ces 30 derniers jours. C'est cette évolution que donne à voir LCM, l'édition mensuelle du Café pédagogique.

 

Rappelons d'abord les dossiers ouverts par la ministre et traités dans LCM. Il y a bien sur la nouvelle répartition des moyens, la carte du prioritaire et les élections professionnelles. Mais il y a aussi la réflexion sur la nouvelle décentralisation, le point sur le socle commun ou l'évaluation. Il est question de l'évolution du métier enseignant à travers , par exemple, le nouveau parcours de découverte des métiers. Le mensuel se penche sur les élèves avec le plan de lutte contre le sexisme, la question des droits des élèves et la mise en place du nouveau service régional d'orientation.

 

Mais l'essentiel du LCM est consacré à la pédagogie. Déjà avec un important dossier sur l'enseignement numérique. Mais aussi avec le repérage de ressources et de pratiques dans toutes les disciplines. Ainsi, en documentation, M. Roy trace le portrait de JC Rey, un professeur inscrit dans sa cité. En espagnol, S. Fizailn montre comment utiliser les dessins de F Ibanez en classe. En lettres, JM Le Baut présente les pratiques du "nouveau métier" de professeur de français. En histoire, il est question du Mooc. En SVT, des tablettes. A l'école élémetaire c'est toujours Freinet qui alimente le débat. L'innovation a mille et un visages. Ceux des enseignants.

 

Le sommaire

L'élève

Tous joueurs, tous joueuses ? C'est le pari que fait le Café pédagogique pour vos vacances. Nous avons sélectionné les meilleures activités de vacances en privilégiant les enfants. Essayez "les doigts dans le cerveau", testez la chasse au trésor, vivez un Noël de geek...

 

Lisez l'article...

 

L'élève

Le salon Admission Postbac, premier salon d'information sur l'entrée dans l'enseignement supérieur se tiendra à "J -10",  les vendredi 9 et samedi 10 janvier 2015 à la Grande Halle de la Villette de Paris. En 2014, la salon a reçu près de 41 000 visiteurs sur plus de 200 stands.

(..)
La recherche

Mercredi 14 janvier, l'OZP reçoit deux responsables éducation et jeunesse du conseil général de Seine Saint Denis pour évoquer la "contractualisation d'un projet éducatif territorial".

 

Le programme

Les disciplines

Le collectif Enseigner la philosophie autrement ? (EphA) recense, sur son blog animé par Guillaume Lequien, les interventions de professeurs de philosophie engagés dans une recherche de revitalisation des contenus et des modes d'enseignement  au lycée. Pratiques alternatives, expériences avant la classe de seconde, on y trouvera de quoi alimenter la réflexion pour un nouveau souffle dans les pratiques scolaires.

 

Lisez l'article...

Les disciplines

Le mois dernier nous vous avions présenté le Mooc HGB conçu et piloté par l’équipe académique de Besançon. Philippe Sallet, professeur d'histoire-géographie au collège René Cassin à Baume-les-Dames (Doubs) et formateur numérique PAF et associé à l'ESPE. Les 5 semaines de travail sont maintenant achevées…

 

Lisez l'article...

La vidéo


 L'Edito

"Je suis la ministre des 12,3 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens. Je serai tout particulièrement celle, aux côtés des équipes pédagogiques et éducatives, des 20% d’élèves en grande difficulté dès la fin de l’école élémentaire et de tous ceux qui subissent le poids des déterminismes sociaux". Ces propos volontaires de N. Vallaud-Belkacem sont-ils encore d'actualité ? Il y a sans doute urgence à manifester cette sollicitude pour les bacheliers professionnels.

 

Quand la ministre n'est pas là, ça se voit. Les 18 et 19 décembre, lors de deux événements importants pour l'enseignement professionnel, l'absence de la ministre ne passait pas inaperçue. Le 18 décembre, deux ministres avaient fait le déplacement pour signer la convention des Olympiades des métiers, un événement phare pour les jeunes issus de l'enseignement professionnel. L'éducation nationale n'était pas représentée. Le lendemain, alors que la ministre de l'enseignement supérieur annonce une nouvelle orientation pour les bacheliers professionnels, la ministre est aussi absente.

 

Pourtant ce qui se met en route est important. L'enseignement professionnel c'est une histoire de succès. Car les enseignants de la filière réussissent des exploits. Ils ont su développer des pédagogies particulières pour reconstruire une relation entre ces jeunes et l'Ecole et arriver à leur donner un métier. Ils ont su, avec des élèves en difficulté,  passer d'un bac en 4 ans à un bac en 3 ans Ce qui se fait au quotidien dans les établissements est magnifique. Mais toute l'histoire de l'enseignement professionnel a aussi à voir avec la domination et  la relégation des classes populaires. Les enseignants le savent bien. C'est bien parce qu'ils sont les oubliés de la maison qu'ils sont les seuls à être bivalents dans le secondaire. Les élèves le savent encore davantage. Souvent ils arrivent dans l'enseignement professionnel sans le vouloir. Et ils voient bien que leur bac "égal en dignité" ne leur ouvre pas les mêmes portes qu'un bac général ou technologique.

(..)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces