L'Expresso du 26 avril 2018

Le fait du jour

Retour à 2006. Dans un entretien donné au Parisien, dans 4 circulaires publiées ce jour mais  dont le Café pédagogique vous a déjà donné la primeure, et dans une brochure envoyée aux professeurs des écoles, Jean-Michel Blanquer fixe des instructions directes sur ce que doit être l'enseignement de la lecture, l'écriture et des maths à l'école maternelle et élémentaire. C'est simple : s'appuyant uniquement sur "certains membres" du Conseil scientifique de l'éducation nationale, le ministre prône une seule méthode pour tout le monde et annonce bientôt un manuel autorisé. Les enseignants sont réduits au rang d'exécutants d'une méthode syllabique stricte, condamnant toute méthode mixte. L'entretien du ministre dans Le Parisien donne le ton.

 

(...)

Les nouvelles notes publiées le 26 avril au BO s'écartent très peu des textes révélés par le Café pédagogique le 9 avril. Voici ce que nous disions. Le Café pédagogique s'est procuré deux projets de notes de service sur l'enseignement de la lecture, de la grammaire et du vocabulaire signés de JM Blanquer. Dans ces textes, qui doivent paraitre dans les jours à venir, JM Blanquer donne lui-même des directives aux professeurs des écoles et des collèges sur la façon dont ils doivent enseigner et les volumes de textes que les élèves doivent étudier. Ces textes sont exceptionnels. D'abord parce que ces notes de service sont signées du ministre lui-même, ce qui n'est pas l'usage. Ensuite, par le niveau de détail où elles descendent qui est inhabituel et piétine la liberté pédagogique des enseignants. On est très loin de la "confiance". Enfin ils le sont aussi par la conception vieillotte et élitiste de l'enseignement du français que défend le ministre.

 

Lisez l'article…

 

 

Les nouvelles notes publiées le 26 avril au BO s'écartent très peu des textes révélés par le Café pédagogique le 9 avril. Voici ce que nous disions. Rapport Villani ou pas ? Les deux projets de notes de service sur l'enseignement des maths que le Café pédagogique s'est procurées sont prudentes sur le fond mais extraordinairement dirigistes sur la forme. Destinées aux professeurs des écoles et du collège et signées par JM Blanquer lui-même, elles concernent l'enseignement du calcul d'une part et la résolution de problèmes de l'autre. Evidemment on pourra s'étonner de cette séparation, comme si l'un n'avait pas à voir avec l'autre. JM Blanquer se réfère au rapport Villani. Mais en fait les notes sont beaucoup plus prudentes que le rapport par exemple sur l'apprentissage des 4 opérations au CP. Par contre elles vont très loin dans les instructions données aux enseignants [...]. De telles injonctions et un tel contenu interrogent : ces notes relèvent-elles davantage de la propagande politique sur le dos des enseignants que d'instructions pédagogiques ?

 

Lisez l'article…

 

Sylvie Plane avait réagi au projet de recommandation Blanquer. Retrouvez ce qu'elle disait début avril. Plusieurs textes ou projets de textes en provenance du ministère de l’éducation nationale circulent actuellement. Trois d’entre eux concernent l’enseignement du français. L’un des projets de texte porte un titre prometteur « Lecture : construire le parcours d’un lecteur autonome », mais il contient tant de faiblesses qu’on espère que le ministre ne se déshonorera pas en le signant.

 

Lisez l'article…

 

 

Rémi Brissiaud avait réagi au projet de recommandation Blanquer. Retrouvez ce qu'il disait début avril. Dans le projet de note de service signée Jean-Michel Blanquer que le Café pédagogique vient de publier, le ministre aborde certains aspects des apprentissages numériques à l’école. Il en oublie d’autres, par exemple : comment se fait-il que les élèves, bons en calcul mental, le sont également en résolution de problèmes. Il est prévu que cette note paraisse au BO. Bien des commentaires seraient nécessaires, mais il en est un plus urgent que les autres : concernant les nombres à l’école maternelle, le ministre fait CRTL-Z (autrement dit table rase) sur tous les changements majeurs qui, dans les programme 2015, avaient créé un espoir de refondation de la pédagogie du nombre à l’école maternelle et permettant d’envisager une diminution de l’échec scolaire dans ce domaine.

 

Lisez l'article…

 

 

La place du numérique à l'école fait débat. Au vu des errements, des difficultés, des dysfonctionnements, des annonces et contre annonces, des décisions brutales, des plans et autres sorties politiques et médiatiques, il est inévitable (et peut-être nécessaire) que l’on doive tout remettre à plat. Pour ce faire, il est nécessaire que chacun de nous, en particulier éducateur, s'interroge sur son rapport à la technique, à la science, à la société, au progrès, etc.… et bien sûr à la place que l'on veut assigner au numérique (informatique ?) dans cette réflexion. Cette réflexion, d'abord personnel, est celle qui traverse nos chroniques depuis de nombreuses années. Malheureusement, il est difficile de faire entendre une parole mesurée et questionnant dans un espace de communication qui se transforme plus rapidement qu'on ne le pense et qui mériterait surement un traitement de fond avant qu'il ne soit trop tard...

 

Lisez l'article..

 

 

Où en sont les réformes et les grands dossiers de l'institution scolaire ? Quels nouveaux projets pédagogiques dans les classes ce mois ci ? Ces deux axes organisent Le Café mensuel n°181. Un numéro qui reflète la richesses des créations des enseignants.

 

Réforme du bac et du lycée, Parcoursup, enseignement professionnel. Au sommaire de l'Ecole ce mois a été marqué par des réformes importantes qui veulent rompre avec les précédentes. Le mensuel fait le point sur chacune. Il montre aussi la dégradation de la popularité du ministre chez les professionnels de l'école. Malgré les gestes faits vers les enseignants (réforme des rythmes, du collège) , JM Blanquer  n'obtient la confiance dans aucune catégorie de salariés de l'éducation.

 

On trouvera dans ce numéro de nombreux dossiers pédagogiques. Au primaire, les Assises de la maternelle ou la réforme de l'enseignement des maths en lien avec le rapport Villani font l'objet d'analyses. Il faut lire le dossier "le français en action" avec ses nombreux projets pédagogiques. Chaque discipline apporte des éléments à ce portrait d'une Ecole créative.

 

Le sommaire

 

 

 

La vidéo


 L'Edito

Moins d'un an après l'arrivée au ministère de JM Blanquer, un tournant vient d'être pris. Après des mois d'opinion semble-t-il très favorable, le ministre semble ne récolter que de l'opposition chez les professionnels de l'éducation comme le montrent pas moins de trois études récentes. L'état de grâce qui a suivi l'élection présidentielle et les premières mesures, semble terminé. L'ascension politique de JM Blanquer continue. Mais son programme éducatif se heurte à une opposition à la fois large et déterminée. Pour JM Blanquer, les temps difficiles rue de Grenelle arrivent alors que l'oasis de la rue de Varenne est encore loin.

 

Blanquer premier ministrable ?

 

Chouchou de l'Elysée, populaire auprès des Français, l'arrivée en politique de JM Blanquer ressemble à une success story. Largement soutenu par toute une partie de la presse de droite, qui a multiplié les couvertures à son profit, le ministre de l'éducation semble avoir réussi là où d'autres se seraient cassés les dents. Un sans faute auprès des enseignants, des Français et des politiques de son camp.

 

JM Blanquer sait flatter l'opinion publique en reprenant les thèmes les plus éculés. Retour à l'autorité en interdisant les portables au collège, même si, quand on regarde de près on est très loin d'un véritable changement. Même clin d'œil sur le (...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces