L'Expresso du 18 décembre 2014

Le fait du jour

"Notre système n'offre pas aux élèves le même accès au savoir en fonction des familles auxquels ils appartiennent... C'est la mission de l'Ecole que d'organiser la promotion sociale". Le 17 décembre, N. Vallaud-Belkacem a présenté ses deux réformes, la nouvelle carte de l'éducation prioritaire et la nouvelle répartition des moyens dans les académies, sous un même objectif : faire reculer les inégalités sociales à l'Ecole. La ministre confirme les moyens mis à disposition de l'éducation prioritaire. Elle affirme les mêmes convictions pour justifier une nouvelle répartition des moyens pour tous les établissements.  

(...)
Le système

Une certitude : s'ils sont d'accord sur son principe, la réforme de l'éducation ne passe pas auprès des syndicats dans son application réelle. Toutes les organisations attendent de la ministre un nouvel effort.

(...)

Dans son discours de clôture de la Conférence nationale sur l'évaluation des élèves, Étienne Klein, le président du jury, a avancé une affirmation pour le moins surprenante : « La question du système de notation sur laquelle on ne cesse pas de m'interroger depuis deux jours - Est-ce que nous allons proposer de remplacer l'échelle de 0 à 20 par 4 à 20 ou par 8 à 20 ou par ABCDE ? - est un faux problème (…) puisque tous ces systèmes sont convertibles les uns dans les autres et, en tant que physicien, je puis témoigner du fait qu'on ne change pas la nature d'un problème par un changement de variables. » Cette affirmation qui ne semble souffrir d'aucune contestation, puisque semble-t-il confortée par l'expérience du physicien spécialiste de la philosophie des sciences, pose plusieurs problèmes.

(...)

Et si les notes étaient en elles-mêmes un outil pour changer l'Ecole ? En plein débat sur "l'école bienveillante", plusieurs recherches venues des études de genre sont en train de modifier en profondeur notre conception de l'évaluation. Au final, le laboratoire LIEEP Sciences Po sur les politiques éducatives proposent d'utiliser les notes comme un levier pour améliorer les résultats et non comme un indicateur. Il s'interroge aussi sur le rapport que l'Ecole doit entretenir avec les cultures adolescentes.



Lisez l'article...

Le système

Le Conseil des ministres du 17 décembre enregistre trois mouvements rectoraux. A Aix-Marseille, Ali Saïb est remplacé par Bernard Beignier, recteur d'Amiens où il est remplacé par Valérie Cabuil. En Guadeloupe Stephen Martens laisse le rectorat à Camille Galap. A Besançon, Jean-François Chanet occupera le fauteuil d'Eric Martin.

 

Le système
La Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l'Assemblée crée une "mission d’information sur les liens entre le lycée et l’enseignement supérieur"  composée de quinze députés.  Mme Dominique Nachury (UMP, Rhône) a été désignée présidente et M. Emeric Bréhier (SRC, Seine-et-Marne), rapporteur. La mission fera le point sur le défaut d’articulation entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur et les voies et moyens permettant d’assurer un véritable continuum de formation entre le « bac-3 » et le « bac+3 », celui-ci étant désormais prévu par la loi.
Le système
" Le SNPDEN est favorable à la coopération pédagogique entre les établissements d’enseignement supérieur et les lycées avec des enseignements post-bac (CPGE et STS) sous forme de conventions", explique le Snpden. "Les élèves d’une même formation doivent être traités de la même manière dans une même académie, quel que soit leur établissement d’origine. Si l’EPLE accepte d’assurer l’inscription des élèves dans la formation universitaire, il doit être défrayé des frais de gestion et de suivi. D’autres services rendus par l'établissement peuvent être pris en compte dans la convention. En l’absence d’accord conventionnel, l’EPLE n’assure pas l’inscription des élèves à l'université."
Le système

L'Assemblée nationale a adopté en 2de lecture la loi sur le découpage régional par 92 voeux pour (PS) contre 56 (Ump, Udi, Ecologistes, GDR). La loi crée 13 régions métropolitaines. Un autre texte devra fixer leurs compétences, notamment éducatives. Les élections régionales auront lieu en décembre 2015.

 

Le texte

 

La classe

Dans un récent rapport parlementaire, la députée Sandrine Doucet craignait "un risque de décrochage" du BTS du fait de l'entrée massive de bacheliers professionnels. Le rectorat de Paris montre comment 6 lycées parisiens anticipent le question de l'intégration des bacheliers professionnels en STS. La préparation à l’intégration du BTS se fait en classe de terminale. Selon el site académique, "Il peut être alors proposé des renforcements disciplinaires dans le cadre de l’AP (vers la culture générale/expression, l’économie droit, la dominante professionnelle du BTS…) ; des prolongements du travail conduit en enseignement dans le lycée : objets d’études en économie droit, français, etc. ; une participation aux stages de langue organisée pendant les congés scolaires dans les établissements de l’académie de Paris ; la négociation d’objectifs de PFMP intégrant les activités professionnelles du BTS visée, etc."

 

Site académie de Paris

Le rapport parlementaire

Découvrez les nouveaux dispositifs pour aider les élèves "à besoins éducatifs particuliers". Une nouvelle brochure de la Dgesco présente des dispositifs très récents comme le PAP.  

 

Sur Eduscol

L'élève

Nina Guyon et Elise Huillery publient un rapport réalisé par Sciences Po sur les biais sociaux dans l'orientation. Elles concluent au fait que " pour les élèves faibles, l’origine sociale modifie l’arbitrage entre voie professionnelle et CAP d’une part, et redoublement et sortie du public ou privé sous contrat d’autre part. Les élèves d’origine favorisée évitent la voie professionnelle et le CAP plus que ne le font les élèves d’origine modeste." Le rapport souligne aussi que Les préférences pour les études supérieures sont également différenciées selon l’origine sociale à niveau égal. Par rapport aux élèves d’origine favorisée de même niveau scolaire, les élèves d’origine modeste ont une probabilité 17% plus importante de ne pas donner de préférence et 20% plus importante de préférer ne pas faire d’études supérieures. Inversement, ils ont une probabilité 37% plus faible de préférer des études supérieures de 3 ans et plus.

 

L'étude

Les disciplines

Comment aborder MLK Day, Valentines's Day ou encore Mardi Gras ? L'académie  de La Réunion met en ligne une banque de de podacsts qui couvrent tous les événements de l'année.

 

Les podcsats

Les disciplines

Chaque année, nous apprécions la revue de l'année en rap et en vidéo de Flocabulary. Elle est en train de se faire cette année avec un concours lancé par le NYT. Mais vous pouvez déjà voir la selection de "the Verge", un magazine consacré à l'info et aux technologies. Les thèmes sont en effet assez orientés vers la technologie, mais cela sera très utile pour des STI ou des BTSI. En vrac, leurs thèmes sont : Ebola, ISIS, la légalisation du cannabis,les bavures policières aux USA, la neutralité du web, Uber, les nouveaux téléphones plus larges, le coming out de Tim Cook, les drônes, etc. CNN propose aussi sa liste, où vous retourverez les exécutions capitales ratées, l'Ukraine, les accidents d'avions, les otages tués, le vote contre l'indépendance de l'Ecosse, l'abdication du roi d'Espagne, etc.

 

La revue

 

One Stop English propose une ressource gratuite pour les élèves niveau A1+/A2 : un jeu autour des traditions de Noël, complet avec le tableau (game board) et la démarche. Une façon ludique d'aborder Noël.

 

La ressource

La vidéo


 L'Edito

La nouvelle politique d'éducation prioritaire peut-elle réduire l'écart croissant entre le devenir scolaire des jeunes des quartiers populaires et les autres ? Plus généralement, la nouvelle politique de répartition des moyens peut-elle vraiment permettre que " la logique de donner plus à ceux qui ont moins irrigue tout le système" ?

 

Dès septembre N. Vallaud Belkacem réfléchissait à une nouvelle répartition des moyens qui permettrait de s'attaquer enfin aux inégalités sociales à l'école. Il s'agit à ses yeux de " donner à chaque école et collège les moyens de faire réussir tous les élèves". Quand elle parle de  "rendre 'l'école plus juste" on sent la même conviction qu'elle met dès qu'il s'agit de l'égalité des garçons et des filles. Issue d'un milieu très modeste, la ministre sait ce qu'elle dit quand elle parle des inégalités sociales à l'Ecole. Le discours est sincère et cette  conviction se sent également dans l'entourage de la ministre.

 

Et il y a dans la nouvelle politique d'éducation prioritaire des points qui accompagnent bien cette exigence. Par exemple le fait que le travail d'équipe ne soit plus une injonction lancée par une institution qui sait très bien qu'elle est impossible à réaliser. En rep les enseignants ont la possibilité réelle de travailler en équipe. Grâce à la pondération. De même l'effort de formation est réel mais on part de tellement bas qu'il faudra des années avant d'avoir le vivier de formateurs suffisant. On peut quand même espérer que la formation se porte sur les difficultés d'apprentissage, un sujet que l'éducation nationale traite fort peu.

(..)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces