L'Expresso du 30 janvier 2015

Le fait du jour
Une version amendée du projet de programme maternelle sera soumise au vote du CSE le 5 février prochain. Le Conseil Supérieur des Programmes vient de la mettre en ligne sur son site (1). De toute évidence, les auteurs de cette nouvelle version ont été soucieux d’améliorer la lisibilité du texte et, de ce fait, la compréhension des idées qu’il met en avant. Dans le domaine du nombre, grâce à des préconisations bien plus précises, les progrès sont considérables et il est raisonnable de penser que, dans l’avenir, ce texte sera considéré comme le point de départ d’une refondation de la pédagogie du nombre à l’école. (...)

Organisé à Pau par le Département des Pyrénées-Atlantiques en partenariat avec l’Education nationale, le forum Eidos 64 a réuni des experts et des enseignants, de tous niveaux et de tous territoires,  autour d’une question centrale : comment le numérique transforme-t-il le moment et le lieu des apprentissages ? Les échanges d’analyses et les partages d’expériences ont éclairé l’ampleur du chantier : le numérique invite à reconfigurer l’espace et le temps de l’éducation, à inventer de nouvelles pratiques et organisations scolaires, à relier plutôt que séparer, à nous libérer de ce qui nous enferme, qu’il s’agisse des murs de la classe, des grilles d’emploi du temps, des cloisonnements disciplinaires, des injonctions programmatiques, de nos représentations mêmes. Et si, pour mieux accomplir ses missions, l’Ecole se faisait un peu plus buissonnière ? Eidos 64 lui a assurément tracé de belles lignes de fuite…

(...)
Le système

"En insistant sur l’exigence de respect et de politesse des élèves à l’égard du maître, nos responsables politiques semblent nous dire que le respect de l’enseignant serait un dû, du fait même de son statut... En affirmant que « tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l'autorité du maître ou du professeur fera l’objet d’un signalement au chef d'établissement », qu’ « aucun incident ne sera laissé sans suite » et qu’il faudrait développer le recours aux mesures de responsabilisation, nos responsables politiques semblent d’une part, réduire l’autorité à l’exercice de la force et d’autre part, externaliser son traitement hors de la classe voire hors de l’établissement." Maitre de conférences à l'Éspé de l'académie de Versailles, Bruno Robbes démonte le discours gouvernemental sur l'autorité. Pour lui il ne suffira pas d'un enseignement de la morale civique pour que les élèves intègrent les valeurs républicaines.

Le système

"L’ensemble des personnels est confronté au gel du point d’indice et à l’absence de perspectives concernant la revalorisation de leurs missions et de leurs salaires. Malgré des créations de postes, les conditions d’exercice restent difficiles. La formation initiale et continue doit être améliorée de manière urgente". La Fsu mobilise ses syndicats pour une grève nationale le 3 février. Le mouvement sera accompagné par des intersyndicales dans plusieurs départements. Ainsi dans l'académie de Créteil l'intersyndicale regroupe CGT éduc'action et Fsu.

(...)

A Nice, un enfant de 8 ans a été entendu par la police suite à son refus de participer à la minute de silence en mémoire des victimes des attentats et à des propos en faveur des assassins. Selon l'avocat de l'enfant il serait poursuivi pour apologie d'acte terroriste. A Poitiers, c'est un professeur de philosophie qui est poursuivi et suspendu pour des propos tenus en classe.

(..)
Le système

On annonçait 6566 élèves supplémentaires dans l'enseignement catholique. En fait c'est 10 763 élèves supplémentaires qu'accueillent les établissements catholiques à cette rentrée, selon la dernière Lettre mensuelle d'Enseignement catholique Actualités. La hausse serait particulièrement forte dans le 2d degré avec 3000 élèves en plus au collège et 4100 en lycée général. Par contre le lycée technologique et le lycée professionnel perdent chacun 2000 jeunes. Le premier degré progresse de 3000 élèves.

 

 

La rentrée de l'enseignement catholique

Le système

Lycéens, apprentis, salariés, ils ont moins de 23 ans et ils sont l'élite d'une quarantaine de métiers allant du végétal aux nouvelles technologies, en passant par l'automobile, les services ou le bâtiment. Ils s'affrontent à Strasbourg jusqu'au 31 janvier pour savoir qui participera aux Olympiades mondiales des métiers dans 6 mois au Brésil. Sélectionnés à l’issue d’épreuves régionales, ces jeunes champions réalisent en temps limité et sous la surveillance d'experts professionnels des ouvrages.

 

Les Olympiades France

Les Olympiades 2013

Le système

Le Parlement a adopté le 29 janvier une loi interdisant l'utilisation du wifi en maternelle. Dans els écoles élémentaires les accès wifi doivent être désactivés quand ils ne sont pas utilisés pour des activités pédagogiques. Le Parlement est allé outre un avis d el'Académie de médecine de 2013.

 

La loi

L'avis de l'académie de médecine

 

La classe

En utilisant le numérique, chacun de nous peut se sentir libéré, enfermé, abandonné, soutenu, écrasé... Face à l'écran de la machine connectée à Internet, souvent seul, nous nous retrouvons face à un abyme dont nous avons bien du mal à percevoir l'ampleur et la structure. Les sentiments partagés que chacun de nous peut éprouver face à cet écran nous renvoie à notre capacité à être autonome dans nos usages. L'éducateur, enseignant documentaliste par exemple, qui observe les élèves devant les écrans disséminés dans le Centre dont il a la charge (CDI - CCC) se trouve souvent interrogé  soit par eux directement, soit simplement par la perplexité qui émerge à les voir utiliser ces écrans.

(...)
La classe

Les textes sur la réforme du collège seraient prêts nous disent des sources syndicales. Le dévoilement de la réforme était attendu en janvier mais les événements ont largement bousculé le calendrier ministériel. Les principes sont connus. Le Se-Unsa prend les devants et expose son point de vue sur cette réforme.

(...)
La classe

Il reste encore quelques places pour les Rencontres de la Maternelle. Quelles pratiques, quelles postures, quels gestes professionnels permettent de développer la coopération et de transformer le rapport à soi, au monde et aux autres ? Cette question est au coeur des 7èmes Rencontres nationales du GFEN "Pour que la maternelle fasse école" le 31 janvier à Paris organisées en partenariat avec le Café pédagogique.

(..)
L'élève

A Issy-les-Moulineaux,  l’artiste France Cadet explore les limites et les problèmes de maîtrise de la science et des technologies au sens large : radioactivité, clonage, eugénisme, biotechnologies, artificialisation de la vie, droits de manipuler le vivant…Avec l'exposition « Robot pour être vrai » elle   opère un détournement des objets et un détournement du discours scientifique, et cherche à susciter le débat. Le public scolaire est attendu en famille ou avec ses enseignants.

(..)
L'élève

"Le plan d'accompagnement personnalisé est un dispositif d'accompagnement pédagogique qui s'adresse aux élèves du premier comme du second degré pour lesquels des aménagements et adaptations de nature pédagogique sont nécessaires, afin qu'ils puissent poursuivre leur parcours scolaire dans les meilleures conditions, en référence aux objectifs du cycle. Le plan d'accompagnement personnalisé répond aux besoins des élèves qui connaissent des difficultés scolaires durables ayant pour origine un ou plusieurs troubles des apprentissages pour lesquels ni le programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) ni le projet d'accueil individualisé (PAI) ne constituent une réponse adaptée. Il n'est pas une réponse aux besoins des élèves qui nécessitent une décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées".

 

Au BO

Les disciplines

L'Apses, association des professeurs de SES, juge positivement le nouveau programme d'enseignement moral et civique (EMC) et les méthodes prévues pour sa mise en oeuvre comme le débat. Mais  " nous nous interrogeons également sur la vision de la citoyenneté que cet enseignement risque de véhiculer. De la même manière qu’un enseignement de la religion doit choisir entre une histoire des religions et la promotion d’une religion, un enseignement moral doit choisir entre la tentation d’un catéchisme républicain – qui a toutes les chances d’être contre-productive – et une étude sociologique, anthropologique, historique de la diversité de la conception des morales et de la citoyenneté... Nous sommes persuadés que les sciences économiques et sociales peuvent jouer un rôle majeur en la matière, ne serait-ce que parce qu’elles interrogent les fondements des liens économiques, culturels et politiques des sociétés passées et actuelles. " L'Apses demande aussi la révision des programmes de SES pour permettre le débat en classe.

 

Site Apses

Les disciplines

Qu'est ce qu'une PCS et comment la classer ? Bruno Déchamps, professeur de S.E.S. au lycée Évariste Galois de Sartrouville, propose un bel exercice interactif qui aide les élèves à acquérir cette  notion.

 

Sur le site de Versailles

Les disciplines

Cette activité d'Anthony Merle est prévue pour une heure environ. C'est un travail en binôme et différencié servant d'entrée en matière au chapitre de sixième.

 

La séquence

La vidéo


 L'Edito

Dans le cadre de la « grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République », le ministère de l’Éducation nationale demande de « rétablir » et de « valoriser » les « rites républicains », de développer « la compréhension et la célébration des rites et symboles de la République : hymne national, drapeau, devise » ; il demande également que « les projets d’école et d’établissement comportent des actions relatives à la formation du citoyen et à la promotion de ces valeurs ». Ces exigences – qui ne sont, en fait, pas très nouvelles – posent, en réalité, plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. À moins – et c’est ma crainte –qu’elles ne supposent le problème déjà résolu : on ne respecte, en effet, des rituels que lorsqu’on adhère aux principes qu’ils incarnent, ou bien parce que l’on craint une sanction, ou encore parce que, comme le souligne Eveline Charmeux, « il y a parfois une certaine jubilation à manifester les apparences de respect à l’égard de ce ou de ceux que l’on méprise » et dont on se moque intérieurement (1). Certes, il y a bien une « force d’attraction » de certains rituels qui, par l’émotion à laquelle ils appellent, exercent une véritable fascination sur les imaginaires et ont une sorte de pouvoir quasiment hypnotique sur les individus : mais on ne peut construire notre République sur ce type de comportements, au risque de côtoyer la manipulation et de basculer vers un fonctionnement gravement manipulatoire de notre symbolique républicaine. C’est pourquoi il faut, à mon sens, réfléchir sur la notion même de rituels et préciser le rôle qu’ils peuvent avoir dans une formation à la citoyenneté qui soit aussi – et c’est notre ambition légitime – une éducation à la liberté.

 

Les rituels ne valent que par ce qu’ils permettent

 

Les anthropologues nous l’affirment : pas de société humaine sans rituels. C’est aux rituels funéraires, en effet, qu’ils font remonter l’apparition de ce que nous appelons l’humanité : quand nos ancêtres décident d’enterrer et d’honorer leurs morts. Ils interrompent alors leur activité pour se « recueillir » sur les dépouilles, s’inscrivant simultanément, par ce geste, dans l’espace – où reposent les corps – et dans le temps de la généalogie qu’ils célèbrent. C’est ainsi qu’ils constituent l’ébauche d’un premier collectif institué autour de valeurs communes…

 

(...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces