L'Expresso du 09 avril 2020

Le fait du jour

Peut-on à chaud tirer de premières leçons de ce que l’expérience inédite du confinement a pu engendrer chez les professionnels de l’éducation, les élèves et leurs parents ? Certaines pratiques minoritaires se sont-elles généralisées, de nouvelles ont-elles fait leur apparition ? Les rapports entre professeurs, élèves et parents ont-ils évolué, les représentations des uns et des autres ont-elles changé ? Comment l’institution Éducation Nationale sur le terrain a-t-elle vécu et vit-elle cette épreuve ? Pour commencer à y répondre, on dispose d’une multitude de témoignages, de prises de position, d’expressions de toutes sortes qui permettent d’avoir un premier retour . Mais il est beaucoup trop tôt pour se faire une idée plus fine et plus précise en l’absence d’enquêtes qui permettraient de mieux prendre la mesure des réalités dans leur diversité.

 

(...)

  
Le fait du jour

L'Ecole demande t-elle trop aux parents ? La FCPE des Pyrénées orientales a consulté ses adhérents sur l'impact de la fermeture des écoles et établissements sur la vie familiale. Le sondage montre l'importance du travail demandé surtout dans le second degré. Seulement la moitié des parents d'écoliers et un quart des parents de lycéens se sentent capables de suivre leur enfant.

(...)

Le fait du jour

Une nouvelle étude de l'University College London (UCL) réévalue à la baisse l'impact sanitaire de la fermeture des écoles. Surtout elle estime que le gain sanitaire est inférieur au coût économique de la fermeture. Même si cette étude n'est pas suivie par le gouvernement britannique, elle inaugure un discours qui devrait influer sur les décideurs tant le coût économique de la fermeture est élevé.

 

(...)

La classe

"C'est comme en classe". Professeure d'anglais dans un collège rural, celui de Broux-sur-Boutonne (79), Anne-Lise Roussel a ouvert une classe virtuelle pour renouer contact avec les élèves. A coté des gains pour l'apprentissage de l'anglais, la classe virtuelle est aussi un outil pour mobiliser durablement certains profils d'élèves. Au point qu'elle pourrait s'installer au collège après la reprise.

 

(....)

La classe

La période de confinement met en lumière de manière crue les inégalités d'accompagnement scolaire des familles et réinterroge fortement la fonction sociale de l'Ecole. Si le numérique devient le principal canal d’échanges entre les familles et l'école, plus que jamais, dans ce contexte de confinement la fracture sociale et la fracture numérique constituent des risques majeurs pour les élèves les plus vulnérables sur le plan socio-économique. Dans les milieux défavorisés, les enfants disposent de moins d’espace, de moins d'équipements techniques et numériques. Mais la recherche montre aussi que les parents n’ont pas la même maîtrise des codes scolaires, ni le même accès aux ressources culturelles "compensatoires". Ce qui est en jeu c'est à la fois ici le métier d’élève mais aussi le métier de "parent d'élèves."

 

(...)

Le système

La création par le ministère de 1248 postes dans le premier degré relance la question budgétaire. Les syndicats font pression mais en ordre dispersé. La Fcpe appuie.

 

(....)

Le système

Nouveau saut pour l'Education nationale. Un arrêté publié au JO du 9 avril autorise l'Education nationale à armer les Equipes mobiles de sécurité du rectorat de Mayotte. Ils pourront utiliser des matraques téléscopiques et des tonfas, armes de la catégorie D.  Crées dans un but éducatif, les EMS changent de nature et deviennent dans ce rectorat , peut-être ailleurs également prochainement, une police supplétive. On nous dira que la situation à Mayotte est exceptionnelle. Mais on sait que ce genre de décision essaime. C'est un véritable glissement sécuritaire à l'Education nationale assumé par le ministre. Dorénavant, comme le dit l'arrêté, "le ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse peut acquérir et détenir des matraques de type bâton de défense ou tonfa, matraques téléscopiques et tonfas téléscopiques, relevant de la catégorie D". Les personnels de l'Education nationale vont-ils bientôt les rencontrer ?

 

Au JO

 

Le système

"Le ministre décide de supprimer le brevet d’études professionnelles (BEP), alors que la crise sanitaire va déboucher sur une crise économique d’ampleur, le BEP sécurise pourtant le parcours scolaire et professionnel des jeunes et reste un rempart contre les sorties sans qualification. Cette suppression est une erreur majeure pour les jeunes les plus en difficulté socialement qui vont subir de plein fouet les effets de cette crise", écrit le Snuep fsu à la sortie du conseil supérieur de l'éducation du 7 avril. "Le ministre décide de généraliser les familles de métiers, dispositif pourtant rejeté par les personnels car il déprofessionnalise les filières. La nécessité de conforter les savoirs professionnels est complètement ignorée".

 

Sur le site

Sur la réforme

 

Le système

Dans un second texte envoyé à des correspondants, curieusement non publié sur son blog, Alain Bouvier revient sur la crise sanitaire et ses effets. Evoquant l'Ecole d'après, il annonce un enseignement en présentiel et à distance plus individualisé et des enseignants coachs sous la surveillance des parents.

 

(...)

Le système

La revalorisation existe bien. Mais de l'autre coté de la Manche. 4% de hausse (4.25% précisément) avec rappel sur 3 années, c'est ce que viennent d'obtenir les syndicats britanniques. Selon la BBC, le gouvernement leur propose ce rattrapage salarial depuis septembre 2017. La paye moyenne d'un enseignant passerait de 37 870 £ à 39 438 (45 038 €) plus un rappel de 3700£ (4219€).

 

Dans BBC News

 

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

La classe

C'ets ce à quoi nous invite le site académique de Poitiers. Les relevés d'Atmo, l'observatoire régional de l'air, montrent l'évolution de la qualité de l'air durant le confinement. Atmo ouvre un espace pédagogique qui propose un module d'enseignement à distance sur la qualité d el'air (réalisé par l'Upec) et un livret pour animer des activités ur l'air et le climat (réalisé par l'Ifrée).

 

Surle site académique

 

La classe

L'OCCE ouvre une webradio destinée aux enfants et aux jeunes. Animée par des formateurs et des professionnels des médias, elle repose sur des émissions envoyées par des enfants. Ils sont invités à produire des enregistrements de 3 minutes. C apeut être dire un poème, lire une œuvre, raconter leur confinement, proposer des dédis , proposer des jeux etc.

 

Radio Pili

 

L'élève

Le blob de la Cité des sciences propose «L’aventure des Sépas » une série d’animation où les Terriens ont la difficile tâche d’apprendre la science aux extraterrestres : Sum et Hawk, deux gentils petits « aliens » de la planète Sépa, sont envoyés en mission pour comprendre la science des Terriens. Cette série est particulièrement destinée au jeune public : 19 épisodes sont disponibles actuellement, une façon ludique et pédagogique  d’enseigner les sciences, et d’aborder des sujets complexes, et souvent surprenants.

 

(...)

Les disciplines

Le site académique d'Aix Marseille a la bonne idée de proposer le texte et la vidéo du rmessage de la reine du 5 avril. " We should take comfort that while we may have more still to endure, better days will return: we will be with our friends again; we will be with our families again; we will meet again." Un texte d'espoir pour faire parler les élèves de leur vécu et remonter le moral.

 

Sur le site

 

Les disciplines

Quand tout va mal il reste le yoga. Le site académique de Versailles propose une séquence basée sur une vidéo qui , sous prétexte de faire du yoga, amène à réviser le vocabulaire du corps tout en passant un bon moment.

 

La séquence

 

 

Les disciplines

Sur le site de Nantes, Fiona Ratkoff, IA-IPR, anime ce webinaire avec une formatrice de l'enseignement catholique autour du thème de l'enseignement de l'anglais en période de confinement. Comment travailler autrement ? De nombreuses idées d'enseignants sont partagées.

 

Sur le site

 

La vidéo


 L'Edito

Les journées ordinaires de l'Education nationale sont devenues des journées extraordinaires. Chaque jour apporte son lot d'événement tous incroyables, des faits qu'on n'aurait pas imaginer il y a seulement quelques mois. Alors que le refus du nouveau bac s'ajoute à celui de la réforme des retraites, se profile déjà une troisième crise. On en arrive à un état de désordre dans l'institution scolaire qui signe la faillite d'un ministère ?

 

Impréparation

 

On se rappelle les mots du député P Hetzel adressés à JM Blanquer le 21 janvier à l'Assemblée à propos des épreuves de controle continu du nouveau bac. "Au stress habituel lié au passage d’épreuves, il serait bon de ne pas ajouter, à chaque étape de leur parcours (des élèves NDLR), l’angoisse créée par les blocages, les rétentions de notes ou encore les reports d’épreuves. Vous avez la responsabilité de la bonne organisation du service public de l’éducation nationale : les lycéens n’ont pas à être sacrifiés au gré de votre impréparation !"



(...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces