L'Expresso du 20 novembre 2018

Le fait du jour

Entre démarche d'investigation, pédagogie différenciée et enseignement dirigé par l'enseignant, quelle méthode obtient les meilleurs résultats en sciences ? Accueilli avec soulagement (on n'a pas baissé en sciences), Pisa 2015 a fait des sciences sa discipline maitresse. "Pisa à la loupe" (n°90) revient sur les résultats donnés en mars 2017 pour nuancer des préconisations pédagogiques jugées par certains trop nettes. Et pour les remettre aussi dans une toute nouvelle perspective : quelle démarche pédagogique donne le plus le goût des sciences ?

 

(...)

Le fait du jour

Le 17 novembre, Edouard Philippe a chargé le député LREM Stéphane Testé d'une mission temporaire sur "la protection de l'école". S Testé , Agnès Le Brun (maire de Morlaix) et Béatrice Gille (rectrice d'Occitanie) doivent remettre un rapport début décembre  sur ce sujet. Si le délai est aussi court c'est qu'en fait la lettre de mission de S Testé donne les réponses à la question posée.  Le gouvernement est parti pour les mesures habituelles qui ne servent à rien.

 

(...)

La classe

De la soierie lyonnaise à la synthèse de colorants, les lycéens de  Benoit Manuel sont impliqués dans un projet eTwinning autour des fibres textiles. Cet enseignant en physique-chimie au lycée La Martinière-Diderot à Lyon collabore avec de nombreux lycéens européens. L’utilisation du « vocabulaire scientifique en anglais pour décrire leurs expériences » figure parmi les objectifs du projet lancé en Italie. Même si l’interactivité entre étudiants n’est pas le plus évident à mettre en œuvre, Benoit Manuel souligne que « l’impact le plus important a été de permettre aux plus timides ou hésitants de prendre la parole ».

 

(...)

Le système

Saisi par le ministre, le Conseil supérieur des programmes prépare les nouveaux programmes du lycée professionnel pour application à la rentrée 2019. Cela concerne le français, l’histoire-géographie, l’enseignement moral et civique, les mathématiques, les sciences physiques et chimiques, les arts appliqués et cultures artistiques, les langues vivantes étrangères, l’éducation physique et sportive, la prévention-santé-environnement, l’économie-gestion et l’économie-droit. " Ces projets de programme concernent, dans un premier temps, la classe de seconde et les classes préparatoires au certificat d'aptitude professionnelle (CAP) qui entreront en vigueur à la rentrée 2019. Le CSP les remettra au ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse au premier trimestre 2019". Personne ne se soucie semble t-il des manuels scolaires pour ces jeunes qui ne pourront en aucun cas être prêts pour la rentrée 2019. Il est vrai qu'on ne sait toujours pas comment ils seront financés.

 

Qui va payer les manuels scolaires ?

 

Le système

La situation à La Réunion est devenue particulièrement graves. Les blocages routiers des gilets jaunes ont amené de nombreuses communes à fermer les écoles de façon anticipée le 19 novembre notamment à Saint Paul, Port, Sainte Suzanne, Saint Benoit. Dans plusieurs communes les écoles sont aussi fermées le 20 novembre comme à Saint Louis, Le Port, Saint Leu etc.. Des établissements secondaires sont aussi fermés.

 

Mise à jour des fermetures

 

Le système

"Alors même que la parution des trois décrets d'application de l'article 18 de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » pour l'Onisep est attendue pour le 14 décembre et que le transfert des personnels est prévu au 1er janvier 2019, ceux-ci demeurent dans l’incertitude à la fois sur leur devenir et sur les missions futures de l’Office actuellement en cours de redéfinition", note l'intersyndicale Fsu, Snptes et Sgen Cfdt de l'Onisep. " Les personnels sont toujours en attente de réponses précises sur leur transfert en Région, sur le calendrier, sur le nombre et la répartition des personnels concernés par délégations régionales de l'Onisep (DRONISEP), sur le type d'expertise et de compétences transférées. Ils se demandent si les activités éditoriales, de diffusion ou d'accompagnement des équipes éducatives seront encore assurées localement et s'il y aura encore une « DRONISEP » dans chaque Région." Apparemment seulement 95 emplois sur 270 seront conservés par l'Onisep. L'intersyndicale sollicite "une audience auprès du ministre sur l’avenir de l’Onisep, afin que la reconfiguration et le rôle de l’opérateur puissent être concertés en confiance dans un dialogue social respectueux des personnels."

 

 

Le système

"Les projets de programmes de sciences économiques et sociales (SES) pour les classes de 2nde et Terminale qui ont été rendus publics par le Conseil supérieur des programmes (CSP) en début de mois ont fait l’objet de très vives critiques, accentuant plutôt que corrigeant les défauts des actuels programmes tout en présentant un véritable déni du pluralisme en vigueur dans la recherche en sciences sociales, économie en tête", écrit l'Apses. La pétition lancée par l'Apses a réuni plus de 5 000 signatures en moins de 10 jours, dont 450 universitaires et de nombreux parents d’élèves, ainsi que plusieurs organisations, notamment des associations d’enseignant.e.s-chercheur.e.s, de lycéen.ne.s et étudiant.e.s. Cette pétition " sera officiellement remise ce vendredi 23 novembre au directeur général de l’enseignement scolaire à l’occasion d’une audience de l’APSES par ce dernier". L'Apses organise le 1er décembre des débats sur les programmes à Paris. Parmi les chercheurs signataires de la pétition, M Aglietta, C Baudelot, S Beaud, S Bonnery, P Corcuff, D Meda, P Mercklé, P Merle, L Mucchielli, C Peugny, T Piketty, F Truong etc.

 

La journée du 1er décembre

 

Le système

Patrice Gros est nommé Dasen de l'Ardèche par décret publié au JO du 17 novembre.

 

Au JO

 

 

La classe

Dans le premier degré, puis je faire sortir mes élèves 10minutes avant la fin des cours ? L'Autonome rappelle les règles. " Le règlement intérieur reprend les horaires inscrits dans le règlement départemental tel que fixé par le Dasen en respect des textes. Les enseignants ne peuvent pas déroger aux plages horaires établies pour l’accueil et la sortie des élèves." En maternelle, l'Autonome conseille " au regard des nombreuses possibilités de prise en charge suivant la fin des cours, d’avoir un règlement très précis validé lors d’un conseil d’école qui prévoit les modalités de prise en charge d’un enfant en cas de non présentation de l’accompagnant à la sortie".

 

Sur l'Autonome

 

 

La classe

Mardi 27 novembre, de 19h à 21h30, la Cité des sciences et de l’industrie invite les professeurs des écoles  stagiaires et les étudiants en Masters « Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation » à découvrir la Cité des enfants et l’exposition « Corps et sport ». La MAIF offrira la possibilité à 10 classes de venir  découvrir gratuitement la Cité des  enfants. Pour participer à cette soirée-découverte, il est nécessaire de réserver et de remplir le formulaire d’inscription.

 

Le formulaire d’inscription

La soirée-découverte

 

 

L'élève

"Les enfants d'immigrants en France sont encore loin derrière les enfants Français natifs", indique le nouveau Rapport mondial de suivi sur l'éducation (GEM) 2019 de l'UNESCO sur les migrations et les déplacements. "Deux fois plus d'immigrants que de Français natifs quittent l'école plus tôt. Les enfants d'immigrants de Turquie ou du Mali ont deux fois plus de chances que les enfants de parents Français de redoubler au moins une année au niveau secondaire", note l'Unesco.

(...)

L'élève

Plusieurs des recommandations sur les droits des enfants du Défenseur des droits concernent directement la maternelle. Aini le Défenseur demande que "soit préservée la philosophie non évaluatrice des programmes de 2016". Ils'inquiète "du faible taux d'encadrement " en maternelle. Le Défenseur demande aussi la coordination entre les programmes de maternelle et ceux de la petite enfance. Le Défenseur demande aussi au gouvernement de "proscrire dans toutes les circonstances le placement de familles avec enfants en centre de rétention".

 

Défenseur des droits

 

 

Les disciplines

Comment rendre accessible au plus grand nombre une importante collection d’instruments scientifiques ? Dominique Bernard, professeur de physique à l’université de Rennes 1 édite avec l’association Rennes en Sciences un ouvrage sur la collection du campus de Beaulieu. Son récit sur l’évolution scientifique des ampèremètres, voltmètres ou sur le système gyroscopique de Foucault en fait un ouvrage ressource en la matière. « Le regard neuf sur ces instruments d’une autre époque analyse les concepts parfois très moderne qui accompagnent leur conception », précise la quatrième de couverture. Avec près de 100 appareil décrits, l’ouvrage est complété par une bibliographie précise.

 

(...)

Les disciplines

Le site de SVT de l’académie de Créteil présente les évolutions de l’épreuve de sciences expérimentales pour la session 2019. Un nouveau vadémécum est accessible et précise les modalités de l’examen. La future banque sera mise en ligne le 18 mars 2019 avec 20% de sujets nouveaux. « Certaines situations proposées pourront être modifiées à la marge, afin de prendre en compte les remontées des académies qui avaient choisi ces situations ».

 

Le site de Créteil

Dans le Café

Sciences : L'épreuve d'ECE réformée

ECE : Les sujets d'ECE sont en ligne

Les  ECE en chanson

 

 

Les disciplines

Proposés par l'IFé, EduAnat est un nouvel outil de visualisation 3D conçu de manière à répondre aux attentes des enseignants du secondaire. ÉduAnat2 est adossé à une nouvelle banque d'images AnaPéda. AnaPeda propose des images IRM anatomiques et fonctionnelles pour l'enseignement. Elle permet l'identification des structures anatomiques cérébrales, le travail sur l'évolution phylogénétique des systèmes nerveux centraux et la spécialisation des aires cérébrales. L'objectif de ces logiciels IFé est de "comprendre les neurosciences".

 

Sur site Ifé


La vidéo


 L'Edito

On pensait avoir vécu des réformes à un train d'enfer durant la première année du quinquennat. Pourtant il apparait qu'une nouvelle accélération s'impose sous nos yeux. Elle résulte d'un nouveau cap pris par le gouvernement depuis le mois de juin. La seconde année du quinquennat sera vraiment celle des réformes ou au moins des tentatives de grand changement. C'est vrai dans de nombreux domaines, dont l'éducation qui nous intéresse plus particulièrement.

 

Imposer le changement sans s'en donner l'air. Il semble que cela ait été le fil suivi par JM Blanquer tout au long de sa première année rue de Grenelle. Modèle du genre, la réforme des rythmes. Le ministre semble laisser le terrain  décider et obtient la suppression de la semaine de 4 jours et demi. Une contre réforme sans doute néfaste pour les élèves mais qui est bien accueillie chez les adultes, aussi bien enseignants que collectivités territoriales. Et qui permet de récupérer quasi immédiatement près de 500 millions.

 

Même opération pour le collège. En "assouplissant" les règles le ministre obtient le retour au statu quo ante. Et là aussi ce n'est pas pour déplaire aux enseignants. Car JM Blanquer sait ménager ses troupes. Quitte à se détourner les annonces présidentielles. Alors que le président veut un bac avec 4 épreuves, finalement son ministre impose un bac avec encore plus d'épreuves qu'avant. Cela permet de maintenir un ersatz de diplôme national, ce qui est (...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces