L'Expresso du 24 novembre 2014

Le fait du jour

Inspecteurs et personnels de direction vont-ils constituer un seul corps ? La grande alliance des cadres du système éducatif est au programme même si elle est loin d’être prête. Mercredi 19 novembre, les syndicats Unsa des personnels de direction, des inspecteurs (IPR et IEN) et des gestionnaires envisagent cet avenir commun. Il y a bien sur des ambitions catégorielles. Il y a aussi la réforme territoriale et ses conséquences sur l’encadrement. Surtout il y a la question des professeurs. Créer un nouveau corps d’encadrement c’est répondre à la question du pilotage déficient des écoles et des établissements…

 

(..)
Comment le passage du papier à l’écran amène-t-il à se décentrer de l’écrit pour donner plus d’importance à l’oral ? peut-on mettre les nouveaux outils au service d’un véritable travail en classe de la parole et des compétences liées ? Comment s’approprier les œuvres par la voix pour les habiter plus intimement ? Qu’en est-il de la rhétorique et de l’amitié si les réseaux sociaux remplacent la conversation ? Existe-t-il une grammaire de l’oral qu’il faudrait enseigner ? ... Autant de questions que le 5ème Rendez-vous des Lettres s’est efforcé d’aborder les 17-18-19 novembre 2014 à Paris, à la BnF et au lycée Jean Zay. Tout au long du séminaire, enseignants, cadres pédagogiques, chercheurs, artistes … ont partagé réflexions et expériences pour inviter, dans une Ecole reconfigurée par la culture numérique, à reconsidérer la place, les modalités et les enjeux de l’oral
Le système

Malgré le décret, la réflexion continue. La conférence de consensus sur le redoublement et ses alternatives organisée par le Cnesco, le conseil indépendant de l’évaluation de l’école, aura bien lieu. Nathalie Mons, sa présidente, le confirme. Elle annonce une grande consultation sur les pratiques innovantes dans les établissements qui ont mis en œuvre des dispositifs de prévention de l’échec scolaire ou un travail sur l’orientation ayant conduit à un recul du redoublement dans leur établissement. Déjà les établissements scolaires partenaires ont adressé 2000 questions à la conférence. Le Cnesco et l’Ifé sont en train d’analyser et de synthétiser pour les soumettre aux experts qui interviendront lors des journées publiques des 27 et 28 janvier 2015. Un questionnaire portant sur la perception  par les collégiens et les lycéens du redoublement et leur orientation est en train d’être administré par les établissements. Nathalie Mons, présidente du Cnesco et professeur de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise, revient sur la publication du décret du 18 novembre qui encadre plus fortement le redoublement. Elle pose la question de l’utilisation des ressources libérées par le décret du 18 novembre.

(...)
Le système

A partir de quand une école doit-elle quitter l’éducation prioritaire ? Les négociations sur la nouvelle carte de l’éducation prioritaire montrent que les critères impartiaux annoncés par le ministère peuvent être remis en question. Et qu’ils ne sont pas les mêmes d’une académie à l’autre. Alors qu’à Paris le Snuipp, premier syndicat du primaire, juge qu’il y a des « avancées », à Nantes le conflit démarre seulement. Ce ne sont pas les seules académies où la carte pose problème. Mais elles illustrent le dessin parfois bureaucratique de la carte.

(..)
Le système

« J’aurais aimé des mesures plus concrètes », remarque Henriette Zoughebi, vice-présidente de la région Ile-de-France en charge des lycées. Le plan gouvernemental de lutte contre le décrochage ne lui parait pas à la hauteur du défi national et de l’avenir laissé aux jeunes décrocheurs. Elle regrette que l’éducation nationale n’explore pas concrètement davantage les pistes que lui-même indique. « Lorsqu’un jeune aujourd’hui quitte l’Ecole sans formation, c’est tragique ».

(..)
Le système

« Il faut donner les moyens à toutes les Espé d’être de véritables lieux de formation professionnelle à l’école maternelle, alimentés par les recherches actuelles ». A l’issue de son congrès tenu à Rennes le 20 novembre, le Snuipp a lancé un appel pour le développement de la recherche sur l’enseignement en maternelle. L’appel souhaite le financement de «  nouvelles recherches en y associant les équipes enseignantes volontaires ». Une soixantaine de chercheurs ont signé l’appel dont R Goigoux, Mireille Brigaudiot, Rémi Brissiaud, Sylvie Cèbe, Fransois Dubet, Marie Duru-Bellat, Michel Fayol, Agnès Florin, Philippe Meirieu etc. Isabelle Racoffier, présidente de l »Ageem a également signé ce texte.

 

L’appel

Le système
La FSU a tenu meeting le 22 novembre à Paris. Soulignant que « certaines orientations décidées par la loi de Refondation peinent à se concrétiser (scolarisation des moins de 3 ans, « plus de maîtres que de classes », réforme de l'éducation prioritaire qui risque de laisser nombre d'écoles et d’établissements au bord du chemin…), d'autres sont sources de difficultés (réforme des rythmes scolaires qui après avoir occupé le devant de la scène, produit des résultats largement insatisfaisants ; des ESPE qui font face à des difficultés immenses...), d'autres enfin restent en attente (collège, lycées, gouvernance...) », la Fsu considère que « le compte n’y est pas et que la priorité à l’éducation reste à confirmer. La fédération demande « de l'ambition pour tous les élèves » en  améliorant les conditions de scolarisation,  et « de l'ambition pour tous les personnels » en améliorant  les conditions de travail et revalorisant les salaires.
Le système
Sud Education saisit la CNIL pour irrespect des droits numériques des personnels lors des élections professionnelles. Le syndicat dénonce l’invasion de messages dans els boites aux lettres électroniques. Il proteste aussi contre les inégalités d’accès aux ordinateurs pour voter. Pour Sud, « la participation au vote et compromise » par la complexité de la procédure et l’abstention pourrait encore progresser en 2014. « L’ensemble discrédite les syndicats », estime Sud.
Le système

Le document diffusé dans l’Académie de Poitiers et publié par Médiapart fait grand bruit. Ce document de « prévention de la radicalisation en milieu scolaire » donne des conseils pour reconnaitre un jeune en voie de radicalisation : « habillement musulman », « barbe longue non taillée », « jambes couvertes de tatouage ».  Si ces signes sont bien réels et si la radicalisation est bien un problème grave pour les familles, la diffusion d’un document aussi sommaire risque aussi d’amener de sérieux dérapages.

Le document

Le système

Emmanuelle Compagnon, ex Daasen du 92, est nommée dasen de l’Aube. Emmanuel Capdepont est nommé daasen du Rhône. Dominique Catoir est nommé Daasen du Nord.

 

Au JO

Au JO

La classe

Faut-il scolariser les tablettes pour les faire entrer à l’école ? Comment assurer l’intégration des tablettes dans l’enseignement ? Alors qu’un plan général d’équipement en tablettes s’annonce la question de leur  intégration dans l’univers scolaire se pose avec urgence.  Pour aborder cette question, le Café pédagogique réunit le 26 novembre à 10h45 Bruno Devauchelle, Yves Cohen, Gaelle Chrcosset (enseignants), François Villemonteix (auteur d’un rapport sur les tablettes à l’école) et Jennifer El Baz représentant une entreprise éditrice de ressources éducatives sur tablettes).

 

A la même heure le 27 novembre il sera question du byod. « Les outils numérique sont-ils leur place à l’école ? » Interviendront un DAN, un chef d’établissement, un enseignant et un gérant d’une entreprise d’édition numérique.

 

Retirez votre badge gratuit

La classe

La Cité de l’architecture & du patrimoine invite, gratuitement,  les professeurs, mercredi 26 novembre, à découvrir la nouvelle exposition, « Viollet-le-Duc, les visions d’un architecte ». Les enseignants du premier et  du second degré rencontreront les chargés d’action culturelle, visiteront l’exposition, prendront connaissance des activités pédagogiques programmées, et des ressources proposées. Le jeune public du CM1 à la terminale est très attendu à cet événement qui célèbre le bicentenaire de la naissance de ce grand  architecte. Visite-dessinée, visite-conférence, et aussi une expérience sensorielle inédite, « Toucher pour  dessiner » dans le noir, lui sont proposées.

(..)
L'élève
En 2014, les élèves de la 3e DP3 du collège de l’Ostrevant à Bouchain (Nord) ont remporté le premier prix. "Cette aventure a profondément soudé le groupe", nous avait dit Frédéric Roszak, professeur d'histoire -géo. Avec Karine Rollin, professeure de lettres, il avait encadré le groupe. "Les élèves ont appris à se connaître et à avoir confiance dans les enseignants. Les liens sont beaucoup plus forts que dans les autres classes.. Ils ont engagé de nombreuses compétences de plusieurs disciplines dans la réalisation du site et des vidéos". (..)
Les disciplines

Dans notre système éducatif, graphocentriste, l’écrit dicte sa loi : l’oral y est réduit à la participation ou à des modalités d’évaluation (récitation, exposé, examen final). Peut-on imaginer que l’oral devienne enfin une réelle pratique de classe en tant qu’objet et modalité d’apprentissage ? Le numérique semble susceptible de nous y aider : le développement des possibilités d’enregistrement, de traitement et de diffusion du son permet aisément de travailler sa voix, d’enrichir sa parole, de développer sa capacité à écouter, argumenter, inventer, de s’approprier les œuvres de façon plus intime ou créative, d’aborder une littérature autre ou autrement la littérature, d’inventer de nouvelles formes scolaires comme l’oral d’invention. Lors du 5ème Rendez-vous des Lettres qui s’est déroulé les 17-18-19 novembre, de nombreux enseignants sont ainsi venus rendre compte d’activités orales et numériques particulièrement stimulantes, de l’école au lycée. Petit tour, non exhaustif, dans les ateliers pédagogiques : 10 activités orales et numériques pour donner bien des idées et des envies…

(..)
Les disciplines

Les Rencontres philosophiques de Langres, proposées ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, ont eu lieu en septembre 2014 pour leur quatrième édition. Leur but : proposer aux participants de se rencontrer autour de grandes thématiques de la philosophie, mais aussi de réfléchir ensemble à la manière d'enseigner la discipline au lycée. Les séminaires ont porté cette année sur le thème de l'histoire, selon 4 champs d’investigation :

1. L’art d’hériter ; 2. De l’histoire volée aux histoires reconquises ? Réalité et sens d’une histoire globale ; 3. « Avant la philosophie de l’histoire » : système et récits à l’âge classique ; 4. 1848 : Regards croisés (Tocqueville et Marx).

La présentation et les enregistrements audio des séminaires sont disponibles sur le site Eduscol. Les transcriptions des conférences y seront publiées prochainement.

Sur Eduscol

La vidéo


 L'Edito

Le Tribunal Pour Enfants tient son audience ordinaire dans une salle impressionnante toute en boiseries tarabiscotées, fenêtres démesurées, tapisseries luxueuses et immenses lustres à pendeloques. Des gens en toges noires et bavettes plissées vont et viennent sans avoir l’air  de plaisanter.

 

Est appelé à la barre : Mathieu Boraine, mineur, habitant chez ses parents rue Montalembert,  né le … etc. Aussitôt, la présidente  détaille les faits incriminés … C’était le dernier jour de l’année scolaire  au collège Anatole France : professeurs introuvables, récréations interminables et désœuvrement incontestable. Les surveillants fermaient les yeux sur les parties de cartes où les gagnants au Mistigri infligeaient des gages aux perdants : monter un étage à cloche pied, réclamer un préservatif à une fille, braire des insanités dans le couloir de l’administration …

 

Dans la débandade générale, l’ultime sortie de dix-sept heures se transforme en immense charivari le long du canal Saint-Paul, bousculant au passage une mamy pincée qui fait trotter (crotter) son chienchien ; trébuchant plus loin, sur un monsieur à rollers…

 

Subitement Mathieu se souvient qu’Alexandre n’a pas exécuté son gage au Mistigri. Aussitôt,  il se rapproche de lui et l’allège de son cartable en faisant semblant de vouloir le jeter dans l’eau verte du canal …  Alexandre se méfie tout en se persuadant que le jeu, justement, consiste à le faire paniquer, sans que la menace ne soit exécutée. Alors il cède au gage, donnant son T-shirt, ses chaussures, son mobile mais sauvant son slip de justesse. Néanmoins, il reste serein car Mathieu n’est pas du tout violent…

(...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces