L'Expresso du 30 mars 2015

Le fait du jour

Qui veut vraiment lutter pour la mixité sociale à l'école ? On peut poser la question au vue des résultats de l'Ecole française. Dans un nouveau livre, à paraitre le 8 avril, Choukri Ben Ayed, sociologue, professeur à l'Université de Limoges, étudie de façon précise l'histoire de la notion de mixité sociale dans le monde éducatif depuis les origines de l'école républicaine. Sans concessions, il analyse les mesures prises ces dernières années pour la mettre en pratique qu'il s'agisse de "l'assouplissement" de la carte scolaire voulue par Sarkozy ou de la circulaire de janvier 2015 sur la sectorisation des collèges. Ce qu'il observe c'est le décalage considérable entre les discours et les actes avant ou après 2012. Il indique des pistes pour sortir des ornières où la question s'enlise.

(...)

«Dans mon lycée, j’ai des classes que de Noirs. Et on ne fait rien, on accepte… ». L’intervention d’Eric Dogo, proviseur adjoint du lycée professionnel Charles Baudelaire d’Evry (Essonne), n’était pas passée inaperçue le 21 mars lors de la journée du Café pédagogique sur la Fraternité à l’école. Il était venu dénoncer une situation d’apartheid. Oui, d'apartheid. Il s’en explique ici. 

(..)

Le numérique offre de nouvelles façons d’écrire, donc de s’approprier le monde. En témoigne un outil fréquemment utilisé par les internautes : les cartes en ligne, que chacun peut explorer et personnaliser à sa guise et qui peuvent même devenir un support de l’écriture. Caroline Duret, professeure de lettres, a ainsi mené avec des lycéens de Chambéry un foisonnant projet de géolittératie : « Les peintres de la vie moderne 2.0 ». A l’instar de Baudelaire faisant de la ville un territoire où renouveler la poésie, les élèves sont invités à explorer tout à la fois Londres et les nouvelles formes d’écriture du 21ème siècle. Au final, une carte collective recueille leurs productions diverses, créatives et multimodales. Le projet nous lance une belle invitation à réinventer avec le numérique la didactique de l’écriture : il montre comment l’Ecole peut faire de la littérature non plus un simple objet scolaire mais bien une vraie « rencontre entre soi et le réel ».

(...)
Le système

Dites "333". C'est le nombre de postes d'infirmiers créé par l'Education nationale en 2015 , tel qu'il est publié par le Journal officiel du 28 mars. 129 postes d'assistant social sont aussi ouverts. Ces recrutements doivent permettre d'offrir à la rentrée 2017 au plus tard une infirmière et une assistante sociale dans chaque collège Rep+. Les syndicats doutent que cela soit possible. L'intersyndicale des assistants sociaux organise d'ailleurs une journée d'action le 2 avril.

 

Infirmières

Infirmières

Assistantes sociales

Assistantes sociales

Santé social, les curieuses données du ministère

 

Le système
Un rapport devra faire le point sur l'affaire de Villefontaine pour le 30 avril. Le 26 mars, les ministres de l'éducation nationale et de la justice ont ordonné à leurs deux inspections générales de faire la lumière sur la nomination de l'enseignant auteurs de viols sur ses élèves. L'enquête devra dire si les services de l'Education nationale en Isère étaient informés de sa condamnation pour pédophilie et mettre en évidence, le cas échéant, les défaillances des services.
Le système

Les membres du Conseil national éducation économie (CNEE) n'auront fait qu'un courte visite à l'Education nationale. Nommé le 18 juillet 2014, le conseil est renouvelé par un arrêté du 28 mars 2015 qui fait suite à la modification de ses attributions publiée le 26 mars. Parmi les 31 membres du nouveau CNEE, 22 sont de nouveaux venus. Le Conseil garde quelques personnalités importantes comme son président, Pierre Ferracci. Michel Pébereau, qui présidait le groupe de travail sur la culture économique des élèves, y entre. Par contre Pierre Gattaz (MEDEF) et Jean-François Roubaud (CGPME) n'y siègent plus.

 

Composition

Le CNEE à nouveau modifié

Le CNEE et le parcours des métiers

Le système

Le recteur de Poitiers a décidé de muter d'office Jean-François Chazerans de Poitiers à Thouars, une ville située 80 km de Poitiers. Cette mesure fait suite à la plainte déposée par des parents après un cours de JF Chazerans sur les attentats contre Charlie Hebdo. Une intersyndicale FSU, CGT Educ’action, SNFOLC-FO, SUD éducation demande l'annulation de la sanction et a lancé une pétition en ce sens.

 

Dans La Nouvelle République

La pétition

L'exception philosophique

Le système

D'après 20 minutes, les conseils d'école marseillais ont jusqu'au 9 avril pour décider de l'hraire des TAP, les activités périscolaires. La nouvelle organisation, avec des TAP soit le mardi soit le jeudi après midi a été rejetée. La ville envisage aussi de les répartir à raison de 45 mn chaque jour.

 

Article 20 minutes

Alors que le thermomètre persiste à rester sous zéro, le printemps étudiant s'échauffe au Québec avec des mots d'ordre de grève sociale contre l'austérité vigoureuse menée par le gouvernement provincial libéral de M. Philippe Couillard. Les secteurs de la santé, de l'éducation et du social sont touchés par des " coupures " dont la liste semble s'allonger chaque jour depuis plusieurs mois suscitant une grogne sociale croissante que les associations étudiantes tentent de cristalliser. Environ 60 000 étudiants issus de différentes associations ont voté en assemblée générale des mandats de grève dont les premiers ont pris effet lundi dernier. Les premières manifestations ont eu lieu hier mardi en journée et en soirée à Montréal et Québec. Les rangs sont encore clairsemés mais la tension est vive et le contact avec les forces de l'ordre est d'ores et déjà musclé. Autre fait notable : un mouvement étudiant dit des " carrés verts " - par opposition aux " carrés rouges " du printemps érable qui renait aujourd'hui - se mobilise contre le mouvement de grève et réclamer y compris par voie de justice le maintien des cours. C'est sans doute un des signes d'une division sociale profonde au Québec vis à vis de la politique d'austérité que certains continuent à croire nécessaire.

 

Jean Horvais

 

Pour en savoir plus, voir le journal Le Devoir

Les élections et l'Ecole

 

L'Ecole et la banalisation de l'extrême droite

On a déjà pu le constater : bien peu d'enseignants du primaire ou du secondaire se sont laissés séduire par les thèses du Front national. Pour autant le vers est bien dans le fruit. Peut-être est-ce même dans l'Ecole que les idées extrémistes ont trouvé la grande force qu'on vient de

 

Lisez l'article...

Pédagogie

La Grande Lessive devient mondiale

La grande lessive, depuis 2007, c'est une performance plastique collective ; elle a gagné  progressivement une ampleur internationale. Sur un thème précis, à une date fixée, les partenaires inscrits (écoles, collectivités, résidences de personnes âgées, associations de quartier, institutions publiques) tendent un fil et y accrochent leurs productions plastiques. Un happening tout simple qui a pris, au fil des ans, l'ampleur d'un raz de marée : 85 pays participants, plus de 500 000 inscrits sur la France pour l'édition du 26 mars 2015, sur le thème « De jour comme de nuit, réfléchir la lumière ». Un succès que la conceptrice du projet, Joëlle Gonthier, n'attendait pas mais qu'elle voit comme l'expression d'un besoin très présent de se réapproprier un espace d'expression plastique personnelle. Elle anime ce vaste

(...)

 

Lisez l'article...

La classe

Découvert au Salon Educatice, le jeux sérieux LGV Construis ta voie a le grand avantage de convoquer plusieurs disciplines et de réunir des univers inattendus autour de vraies problématiques. On peut tirer parti du jeu LGV en géographie et SVT mais aussi en éco-gestion ou en sciences de l’ingénieur. Conçu pour tenir dans une tranche horaire il est bien adapté à l’univers de la classe. Il est maintenant téléchargeable gratuitement.

(..)
La classe

En bon français, Cap Digital organise le 31 mars une présentation de nouveaux produits numériques pour l'éducation. Une vingtaine d'entreprises présentent à Paris leur dernières réalisations.

 

Le programme

L'élève

Retenez votre place ! Mercredi 8 avril, à 14h30, les professeurs sont invités à la Cité des sciences et de l’industrie à découvrir « Chien & chat L’ EXPO ». Il est indispensable de réserver et de remplir le formulaire d’inscription pour participer à la  visite-découverte de cette nouvelle exposition surprenante qui sera la grande exposition de la Cité des sciences cette année.

(..)
L'élève

Le Centre National du Livre a mené une enquête sur les Français et la lecture. Alors que le marché du livre a baissé en 2014, il s’agit de « comprendre les Français dans leur rapport au livre et à la lecture, à travers l’analyse de leurs pratiques, de leurs perceptions ou de leurs sources de prescription ». Est confirmé le rôle essentiel de la famille : l’importance qu’elle accorde à la lecture pendant l’enfance a un impact particulièrement fort sur le taux de grands lecteurs tandis que l’absence de livres dans le foyer fabrique des non-lecteurs. Les pratiques s’avèrent quelque peu genrées : les hommes lisent plutôt livres d’Histoire, de sciences et BD ; les femmes sont plus lectrices de livres pratiques et de romans. La dynamique de lecture s’affaiblit : si près de la moitié des lecteurs déclarent lire autant qu’avant, la tendance est globalement à la baisse, surtout chez les 15-24 ans (45% lisent de moins en moins de livres contre 33% chez leurs aînés). Le manque de temps et la concurrence des loisirs sont chez eux les principaux freins. Les 15-24 ans seraient aussi davantage que leurs aînés incités à lire par les discussions sur les réseaux sociaux.

 

Le rapport complet en ligne

Les disciplines

Au lycée Charlie Chaplin à Décines-Charpieu dans le Rhône, les secondes de Claire Augé-Rabier ont mené le procès de la Marquise de Merteuil, sulfureuse héroïne du roman de Laclos « Les Liaisons dangereuses ». Par-delà la réflexion ainsi déployée sur les caractéristiques du personnage et les significations de l’œuvre, l’expérience donne un surcroît de réalité au monde romanesque qui vit dans l’actualité de la réception qu’en font les élèves. Elle permet aussi de travailler les compétences argumentatives et orales en faisant l’expérience citoyenne d’un débat judiciaire. Le procès, filmé par des élèves de l’option cinéma, est visible en ligne.

 

Sur le site du lycée

Mené par une équipe d’enseignants d’un petit collège rural de la Haute-Vienne, le projet « Faites des livres  » vise l’entrée dans la lecture plaisir pour combattre l’illettrisme et le décrochage scolaire. Axé sur des ateliers de lecture et d’écriture, l’opération s’enrichit d’activités pédagogiques et culturelles variées au-delà du collège : voyages pédagogiques dans des salons du livre, rencontres d’auteurs (par exemple avec Catherine Gualtiéro), soutien assuré par des bénévoles … Bel aboutissement à venir : l’organisation en mai 2015 d’une Semaine littéraire et du Premier festival international de littérature jeunesse de Saint-Junien en présence d’Azouz Begag et de Bernard Friot. A l’occasion de ce salon seront édités et distribués gratuitement 2000 livres recueillant les créations des élèves au cours de l’année.

 

Le blog du projet

Un atelier d’écriture sur le blog du collège Paul Langevin

Le programme du Festival

Les disciplines

On s’en souvient peut-être : le B.O. du 28 janvier 2015 présentant les thèmes de Culture générale et expression en 2ème année de BTS était erroné. Le B.O. du 26 mars 2015 vient effectivement le corriger. Le nouveau thème, intitulé « Je me souviens », invite à explorer la question de la mémoire : « Comment concilier devoir de mémoire et nécessité de l'oubli ? Comment entretenir la mémoire tout en respectant le mouvement de la vie ? Comment, somme toute, faire que la mémoire reste vive ? » Contrairement à l’annonce initiale, le thème conservé est  bel et bien « Ces objets qui nous envahissent : objets cultes, culte des objets » et non « Cette part de rêve que chacun porte en soi ».

 

Au B.O.

La vidéo


 L'Edito

Avec près de 50 000 réponses, la concertation sur le numérique éducatif semble avoir connu un grand succès. Elle montre pourtant des points faibles et des écarts significatifs dans les attentes des uns et des autres.

 

Le principal point faible de cette consultation c'est que sur les 51 003 réponses, seulement 46% proviennent d'enseignants. Cela représente environ 3% des enseignants c'est à dire une toute petite partie des enseignants qui s'intéressent à ce seul sujet. D'après le ministère un tiers serait en école, un tiers en collège, 28% en lycée et 8% dans le supérieur. Autrement dit l'école primaire est encore moins bien représentée. La majorité des réponses vient donc d'élèves (11%), de parents ou de cadres de l'éducation nationale (16%).

 

Le ministère ne publie pour le moment que des données brutes renvoyant à des questions fermées rédigées par le ministère. On ne sera pas surpris , compte tenu du faible pourcentage des réponses, que celles ci soient généralement très positives vis à vis des apports du numérique. Ce qui est plus intéressant c'est les écarts entre les enseignants et les élèves. Ainsi alors que els élèves plébiscitent à hauteur de 61% les manuels numériques, ceux ci ne sont espérés que par une minorité d'enseignants (47%). Les élèves sont enthousiastes à l'idée d'emmener le matériel de l'école (tablettes par ex.) à la maison et surtout de pouvoir utiliser à l'école celui de la maison (80% dans les 2 cas). Seulement une minorité des enseignants est favorable à ces deux suggestions. Les enseignants attendent surtout d'avoir de l'équipement dans les établissements et de faire chercher de l'information aux élèves.

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces