L'Expresso du 02 avril 2015

Le fait du jour

Il est des symboles qui comptent et d'autres qui ont compté. On saura bientôt à quelle catégorie appartient le 31 août. Car la rentrée des enseignants aura lieu un 31 août en 2015 et encore en 2016, selon le nouveau calendrier scolaire que la ministre dévoilera ce matin du 2 avril. Les enseignants et les élèves gagnent le Pont de l'Ascension. Un autre point d'achoppement est tranché par la ministre : le zonage. La France reste découpée en 3 zones pour satisfaire les flux touristiques. Et ces zones tiendront compte du nouveau découpage régional. Les autres changements sont minces. La règle des 36 semaines, elle aussi critiquée, est maintenue. "Pragmatique" pour la ministre, le calendrier ne devrait pas tarder à recevoir l'habituelle bordée de critiques.

(...)

L’enseignant d’EPS est souvent face à la difficulté de pouvoir proposer une progression individuelle à chaque élève, mais également de se décharger des contraintes organisationnelles pour se centrer sur le cœur du métier, l’enseignement. Yoann Tomaszower, enseignant d’EPS au collège Paul Eluard à Bonneuil-sur-marne, fait partie du GREID EPS de l’académie de Créteil. Il a placé au cœur de sa démarche l’usage des outils numériques notamment  les applications « Bam Vidéo Delay » et « Gym’EPS ».

(..)
Le système

Etudié en groupe de travail le 31 mars au ministère, le projet de nouvelle Segpa a rencontré une opposition large des syndicats. La question de l'inclusion des élèves de segpa dans le collège n'a pas réussi à trouver l ebon équilibre.

(...)
Le système

N. Vallaud-Belkacem a annoncé le 1er avril la tenue d'une réunion, dès la semaine prochaine, entre recteurs et procureurs de la République. L'objectif est de faciliter la transmission des condamnations pour affaires de moeurs de fonctionnaires du ministère de l'éducation nationale, enseignants ou non, par le ministère de la Justice. Rappelant que c'est la procédure normale, la ministre a estimé qu'il y a avait eu de graves dysfonctionnements dans les deux  de cas  Villefontaine et de Rennes. Elle souhaite aussi que les dossiers des personnels soient vérifiés régulièrement. N Valaud Belkacem a demandé de "faire attention à ne pas jeter l'opprobre sur l'ensemble du personnel de l'Education nationale". La médiatisation de cette déclaration contribue pourtant à la suspicion.

 

Le système

C'est une large intersyndicale (Unsa, Fsu, Cgt, FO, Sud) qui appelle les 2942 assistants sociaux du ministère de l'éducation nationale à faire grève le 2 avril. Les syndicats donnent plusieurs raisons à cette action commune. D'abord l'écart entre les déclarations et les actes. La loi d'orientation prévoir que les collèges et écoles Rep+  bénéficient d'un assistant social. Or il n'y a que 50 créations de postes par an depuis 2013, ce qui semble insuffisant pour atteindre 'objectif.  D'autant que le nombre d'assistants est très insuffisant : un pour 3636 élèves, un pour 5 813 personnels. Les syndicats demandent aussi le classement de la profession dans la catégorie A.

 

Santé social, les curieuses données du ministère

Le système

" Assez peu de nos voisins – hormis la Grande-Bretagne et les Pays-Bas – publient des palmarès", déclare Agnès Van Zanten dans Le Monde. "Dans les pays nordiques, c’est volontairement qu’on n’affiche pas de tels résultats. L’idée de palmarès est liée à des systèmes assez hiérarchisés. On peut supposer que leur utilisation accentue la ségrégation, mais cela reste à vérifier par la recherche".

(...)
La classe

Réalisée par Kathryn L. Boucher de l'Université de l'Indiana, une expérience montre que quand les femmes sont confrontées au rappel des stéréotypes sexistes, elle réussissent moins bien en maths. L'universitaire a demandé à deux groupes de réaliser des exercices de maths. Un groupe devait expressément le faire pour démontrer l'erreur des préjugés sur les femmes en sciences. Ce groupe systématiquement réussit moins bien que l'autre. Au lieu de motiver les filles, le rappel qu'elles ne sont pas capables en réussir en maths suffit à faire baisser leurs compétences. "Si on ne prend pas en compte cette situation on va devant des problèmes" estime KL Boucher.

 

L'étude

La classe

Les émissions de télé-réalité peuvent fasciner certains adolescents, il semble utile de leur apprendre à décrypter les mécanismes de ces émissions. Dominique Droniou, profeseure-documentaliste au collège Anatole France des Clayes-sous-Bois (78), propose une séquence qui s'appuie sur le générique de l'émission "Les anges saison 7". En classe de 3ème, les élèves doivent remplir une fiche d'analyse de l'émission avant de débattre.

 

La séquence

L'élève

"Si le Plan Priorité Jeunesse du gouvernement a fait de l’accès des jeunes au droit commun un de ses objectifs, reprenant les préconisations formulées par notre assemblée, il reste beaucoup à faire pour sécuriser les parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes. La mise en place de la Garantie Jeunes représente une avancée certaine, mais elle ne remet pas en cause le millefeuille de dispositifs à destination des jeunes. De plus, au regard du nombre élevé de jeunes ni en emploi, ni en formation (1,6 à 1,9 million), elle ne répond encore que partiellement aux attentes des jeunes". Avec 24% de jeunes au chômage, 140 000 décrocheurs chaque année, la question de la sécurisation du parcours des jeunes se pose en des termes urgents et nouveaux.

 

(..)
La recherche

"Des élèves qui trop souvent n'aiment pas écrire, produisent des écrits décevants, à l'orthographe aléatoire, peu structurés voire incohérents... " Tel est le constat fait par le GFEN à tous les niveaux du système scolaire, où l'écriture est un puissant facteur de discrimination et de sélection. Qu'est-ce qui pose problème ? Où se situent les blocages et quels sont les « malentendus » des élèves à l'égard de la production écrite ? Quelles pratiques scolaires  permettent de lever les obstacles ? Le GFEN organise le 11 avril à Saint-Denis ses 8èms Rencontres nationales en partenariat avec le Café pédagogique.

(...)
Les disciplines

Apprendre l'anglais sur son smartphone ? Même à Noël ? Laurence Gilmant , professeure au collège Rives du Léman  à Evian (74), propose mieux qu'une séquence : une application pour réviser du vocabulaire anglais tout en jouant.

(..)
Les disciplines

L’idée de départ est l’appel lancé par Michelle Obama pour fêter les 5 ans de sa campagne de promotion pour une alimentation plus saine et le développement de l’activité physique, en particulier chez les jeunes. Une tâche actionnelle intermédiaire ou finale possible serait de proposer aux élèves de participer à cette campagne. Ils pourraient donc imaginer, individuellement ou en groupe, des idées d’activités physiques simples. Katy Garnier Colas décline les exemples d'activités à proposer aux élèves en lycée professionnel.

 

La séquence

 

Les disciplines

C’est sous le titre « Non à la mort programmée de l’allemand ! » que plusieurs associations (notamment l’ADEAF et l’APLV) dénoncent les conséquences jugées catastrophiques de la nouvelle réforme du collège sur l’enseignement de l’allemand en France. Plus que le sort des " classes européennes", supprimées par la réforme c'est le devenir des classes bilangues qui mobilise des enseignants de collège.

(...)
Les disciplines

Le quotidien espagnol El País est à l’origine d’une initiative assez originale intitulée Completa el dibujo. De quoi s’agit-il au juste ? En fait, chaque dimanche, un dessin du mexicain Ros est publié, sans texte,  et il appartient au lecteur d’en  rédiger un qui pourrait lui correspondre. Un peu plus long que le tweet, le texte peut contenir jusqu’à 250 caractères. Il suffit de s’inscrire en ligne et d’envoyer sa proposition. Ensuite,  Ros en retient trois, les soumet au vote du public le jeudi et publie le gagnant chaque dimanche. Vous êtes prêts ? Vos élèves aussi ?  (...)

 

 

La vidéo


 L'Edito

Dix ans après le premier socle commun, le Journal officiel publie un nouveau socle, adopté à une large majorité par la communauté éducative le 12 mars. Une date à marquer d'une pierre blanche. Mais ce nouveau socle est-il vraiment signe de renouveau pour l'Ecole ?

 

" Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire dix années fondamentales de la vie et de la formation des enfants, de six à seize ans. Il correspond pour l'essentiel aux enseignements de l'école élémentaire et du collège qui constituent une culture scolaire commune". Le Journal officiel du 2 avril publie le nouveau socle commun rédigé par le Conseil Supérieur des Programmes sous la direction de M Lussault.

 

Le texte pose les principes généraux de la scolarité que tous les jeunes français doivent suivre.  A nouveau, l'Ecole se penche sur le bagage commun de compétences plutôt qu'observer le maximum de connaissances que les plus privilégiés peuvent apprendre. Le socle inverse donc l'identité que l'Ecole et les enseignants ont d'eux-mêmes. Pour les enseignants, il faut de l'utilité sociale la noblesse du métier. C'est une vraie révolution !

 

Pour autant, ce nouveau socle ne définit pas précisément les connaissances et compétences précises à acquérir. Il ne fixe pas plus les outils d'évaluation même s'il précise des conditions dévaluation. Le texte se situe un cran au dessus des disciplines et des savoirs scolaires en indiquant les grandes familles. Après l'échec du socle commun de 2005, le CSP a su produire un document qui rend le socle intelligible et qui présente ses objectifs comme un challenge intellectuel pour les enseignants.

(..)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces