L'Expresso du 20 juin 2018

Le brevet est dans une semaine en métropole. Mais les épreuves ont déjà lieu à l'étranger. Retrouvez les sujets de sciences, d'histoire géo, de langues (anglais, turc, allemand, arabe et espagnol) dans notre dossier.

 

Les sujets

 

 

"Tout le monde veut revenir à la nature mais personne ne veut y aller à pied". Cette formule du WWF illustre un dossier du sujet d'allemand Lv1. En anglais lv1 les candidats ont travaillé sur les locomotives à partir de deux textes, une illustration et une multitude de questions adaptées à différents profils de candidats, en espérant que ceux ci s'y retrouvent... En espagnol, un sujet sur le pays basque en espagnol, est-ce bien raisonnable ?

 

Allemand général

Allemand technologique

Anglais général

Anglais technologique

Espagnol général

Espagnol technologique

Italien général

Italien technologique

 

Toutes les autres langues

Tous les autres sujets

 

 

"Justifier en quoi les différentes étapes de la recette de confiture de framboises permettent sa conservation à température ambiante pendant plusieurs années et pourquoi il est conseillé de la conserver au frais après ouverture". Voilà une belle façon d'entrer dans une épreuve du bac, en l'occurrence l'épreuve anticipée de sciences des bacs L et ES. Le second sujet traite du défi énergétique à partir du puits canadien. Le troisième sujet est aussi originale :pourquoi les chasseurs doivent-ils porter une tenue orange ?

 

Le sujet

 

Un joli travail sur la relation entre chaussures  et architecture à partir du travail de Zaha Hadid.

 

Le sujet

 

Le fait du jour

Alors que le gouvernement ne jure que paye au mérite et gel des salaires, il promet d'appliquer les accords PPCR conclus sous le gouvernement précédent. Un curieux "en même temps salarial" qui renvoie peut-être au vieux jeu de la proie et l'ombre...

 

(...)

La classe

Comment améliorer les compétences en lecture ? On sait que beaucoup va dépendre des premiers apprentissages et que les enfants sont inégaux avant même l'entrée en maternelle. Parce que "le sociologue ne doit pas se imiter à analyser mais doit aussi imaginer des dispositifs pour réduire les inégalités", Carlo Barone (Sciences Po), Agnès van Zanten (CNRS Sciences PO) et Denis Fougère (CNRS Sciences Po) ont lancé un dispositif qui implique les parents dans le développement des compétences langagières de leurs enfants.

 

(...)

" On pensait avoir vécu des réformes à un train d'enfer durant la première année du quinquennat. Pourtant il apparaît que la seconde année sera vraiment celle des réformes ou au moins des tentatives de grand changement." La nouvelle édition du Café mensuel fait cet aller retour entre les multiples réformes lancées par le pouvoir et la beauté des pédagogies développées dans les classes.

 

Sur les dernières semaines on a vu démarrer une réforme du recrutement des enseignants, celle de leur statut, une application de la réforme territoriale, les réformes du lycée et du lycée professionnel, les injonctions en faveur de la syllabique et le cadrage pédagogique des enseignants. Voilà pour l'accélération.

 

Mais le numéro 182 du Mensuel parle aussi de la classe et de son évolution qui échappe totalement à l'ordre ministériel. Que sait-on du travail enseignant , interroge ce numéro. Il évoque aussi l'école du socle, l'école de demain vue par l'OCDE, l'évaluation bienveillante et un CLIC 2018 qui se profile.

 

Surtout, Le Café Mensuel c'est cette extraordinaire galerie de portraits de professeurs ingénieux, passionnés et passionnants. Impossible de les citer tous. Mais vous retrouverez dans ce numéro Delphine Poirier et Monique Ducroux, deux "instits" remarquables. Il faut aussi parler d'EdMusconnect 4, de Lily Abboudi et sa comédie musicale, de Marion Melix et ses clips scientifiques. Ou d'Olivier Longuet et son bric à brac mathématique. Ou encore de Pierre Ramon et Jéromine Nicolaï pour leur façon citoyenne d'enseigner. Parler de Denis Sestier et son usage raisonnable des technologies. Laïla Methnani, Aurélie Palud, Claire Augé, Caroline Tellier font chanter l'écriture créative dans leur classe. Il y a encore bien d'autres enseignants à découvrir dans ce numéro du mensuel. Visitez les !

 

Le sommaire

 

L'élève

Quel potentiel de subversion recèle un film d’animation chinois au point d’être déprogrammé en France sous la pression des autorités de Pékin ? Face à la censure subie l’an passé, les sélectionneurs du Festival d’Annecy viennent d’offrir un beau coup de projecteur au réalisateur Liu Jian en présentant son deuxième long métrage, « Have a nice day », en séance exceptionnelle avant la sortie aujourd’hui dans les salles françaises. La Sélection officielle au Festival international de Berlin, le Grand Prix obtenu au Festival de La Roche-sur-Yon et l’excellent accueil critique et public expliquent sans doute la levée de l’interdiction déguisée infligée à cette création originale, fleuron de l’animation chinoise indépendante. Comment expliquer cependant les passions suscitées par les aventures (somme toute ordinaires pour un film de gangster) du jeune convoyeur d’un mafieux local poursuivi par des tueurs pour avoir volé un gros sac de billets à son patron sourcilleux ? En réalité, le cinéaste, riche de sa formation de peintre et de sa pratique d’artiste protéiforme, pulvérise les codes du polar pour nous confectionner un thriller sous tension, mélange percutant de comédie noire et de satire sociale aux confins de l’absurde et du fantastique. Et en filigrane Liu Jian nous livre ici une vision cinglante des ravages du libéralisme étatique à la chinoise.

 

(...)

Le système

" Le financement des lycées professionnels est-il assuré ? Pas sur", écrivions nous le 18 juin à l'issue du débat parlementaire sur la loi sur la formation professionnelle. En effet la nouvelle rédaction de la loi garde une part de financement "hors quota" pour la formation professionnelle en dehors de l'apprentissage. Mais cette part est fortement réduite. Elle passe de 23 à 13%,ce qui représenterait une ponction de 200 millions. Il n'y aurait plus que 400 millions, au lieu de 600, pour financer tout ce qui n'est pas apprentissage.

 

(...)
Le système

Le soupçon de nouvelles fraudes au bac agite l'administration depuis 48 heures. La publication sur Twitter d'un pseudo sujet d'histoire-géo en S aurait entrainé , selon France TV, le changement du sujet le 19 juin. Le ministère aurait aussi alerté les académies à propos de  d'une éventuelle circulation sur les réseaux sociaux de photographies des sujets dès le début des épreuves. Ces deux points restent au conditionnel mais ils montrent la nervosité de l'institution scolaire sur cette question. Quand à la question "citez le nom d'un président de la République française et de son premier ministre" posée en série STMG, c'est malheureusement une certitude confirmée qui montre un autre genre de perte de contrôle de l'examen...

 

Les candidats de la série STMG ont travaillé sur des exercices de probabilité et sur des fonctions. Un autre exercice demandait à tracer une droite. En ST2S demandait des calculs de suites, un exercice de probabilité, un tableau de variations d'une fonction. Retrouvez ci dessous les sujets de ST2S, STD2A, STHR, STI2D, STL bio et STMG.

 

ST2S

STD2A

STHR

STI2D et STL spécialité SPCL

STL bio

STTMG

Tous les sujets

 

Le sujet de Prévention santé environnement propose des exercices sur la lutte contre la sédentarité et les coursiers. En éco-gestion trois sujets sont proposés au choix : la motivation des salariés, la politique de communication d'une entreprise, la recherche d'emploi. En éco droit, le dossier documentaire porte sur la prévention des conflits du travail.

 

Sujet de PSE

Sujet d'éco droit

Sujet d'éco gestion

Tous les sujets


Coup de tonnerre. C'est la géographie qui est tombée en majeure aux bacs généraux, un choix souhaité par une petite partie des candidats mais redouté par beaucoup. En S, ils ont du choisir entre "Le continent africain face au développement et à la mondialisation" et "Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris)", ce second sujet plus classique.  En L et ES, le choix était entre "L’inégale intégration des territoires à la mondialisation", sujet classique, et "Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales", nettement plus difficile. Les commentaires de texte en histoire sur la mémoire de la Shoah ou de la guerre d'Algérie étaient de bons sujets.


(...)

Non ce ne sont pas les sujets du 28 juin, mais les sujets tombés dans les centres étrangers dans la nouvelle formule qui distingue bien en français la rédaction de la grammaire. Les sujets de rédaction font toujours preuve d'autant d'intérêt : "Racontez un épisode heureux de votre enfance lors duquel un adulte a joué un rôle déterminant. Vous insisterez sur la succession des sentiments éprouvés. Vous évoquerez la leçon que vous en avez tirée" ou "Comment concevez-vous le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants ? Vous répondrez à cette question en développant plusieurs arguments".

 

Dictée

Rédaction

GRammaire

Maths

Tous les sujets

 

Le système

"Depuis quand les élèves ne sont-ils devenus que des chiffres dans un tableur ?". Selon Tendanceouest, ainsi commence la lettre ouverte des professeurs du collège Prévert de Saint Pierre sur Dives (14). Ils soulignent le manque d'enseignants dans le collège. " Les enseignants absents non remplacés ont été, pour cette année scolaire, une véritable problématique [...] Ainsi, pour exemple, en cette année scolaire 2017-2018, - certaines classes de 5e se sont vues dépourvues d'enseignement d'anglais et de professeur principal pendant près de cinq mois, - nos élèves de 3e n'ont pas pu bénéficier d'un enseignement de technologie suivi, la discipline figurant pourtant à l'examen final du Diplôme National du Brevet - ou encore l'enseignement de langue vivante seconde allemand qui n'a plus été assuré à aucun niveau depuis le décès, en février, du professeur qui en était chargé et qui n'a pas été remplacé." Ils dénoncent la fermeture d 'une classe de 6ème à la rentrée avec à la clé 30 élèves par classe.

 

Dans Tendance ouest

 

La classe

"Dans un contexte de complexification du métier d'enseignant, générant parfois des abandons, le travail collectif constitue-t-il une piste ? Quelle est la réalité des termes « travail collectif » ou « collectif enseignant » ? Dans quelle mesure le travail collectif ou collaboratif des enseignant.e.s est-il profitable ? Quels changements induit-il sur le travail des enseignant.e.s ?" La question est passée au crible dans ce nouveau Dossier qui fait pas moins de 40 pages. Le dossier dégage les enjeux du travail collectif puis s'intéresse aux conditions d'émergence des collectifs et finalement fait le lien entre ces collectifs et l'efficacité professionnelle.

 

Le dossier

 

La classe

Comment lier familles et école ? Le site académique de Caen publie un intéressant dossier autour de 5 points clés : anticiper, accueillir, coéduquer, impliquer et rendre lisible. Pour chaque point, concernant l'enseignement primaire, le dossier pointe des ressources précises. Ainsi la question de la co-éducation renvoie au travail en réseau avec les autres acteurs de l'éducation, à l'aide à la parentalité, aux espaces parents. Accueillir évoque les classes passerelles en maternelle, le rôle des Atsem et bien sur la mallette des parents.

 

Sur le site de Caen

 

Les disciplines

Qui n'a pas dans sa classe des élèves qui ne s'intéressent qu'à une chose, trouvant difficilement un intérêt à ce qui n'est pas footballistique, pokémonial, ou d'autres thématiques, certes dignes d'intérêt, mais d'une manière très souvent exclusive ? Ou alors des enfants qui ont en eux une (des) préoccupation(s) envahissante(s), empêchant toute distance et parfois tout apprentissage. C'est d'ailleurs pour aider les enseignants sensibles à ces empêchements présents dans toutes nos classes - qu'on le veuille ou non - que j'ai élaboré avec des partenaires clowns et enseignants un site consacré aux "empêchements à apprendre" : Le site des empêchements à apprendre

(...)

Les disciplines

Comment vivre l'hétérogénéité de la classe et en faire un levier de réussite ? Martine Boncourt , qui a dirigé ce numéro 238 du Nouvel Educateur, évoque "la ruche bourdonnante et paisible" de la classe où les enfants travaillent sur leurs projets personnels. La ruche existe bien et Patrick Laurenceau, Sylvie Choisnet, Daniel Gostain, Sabine Gessain montrent comment elle s'active. Face à "l'indifférence aux différences" dans l'institution, la formation des enseignants est nécessaire. Marlène Pineau montre en détail comment former à la différenciation. Jean Astier montre que la classe maternelle homogène est un mythe et que les inégalités sont déjà là.

Hétérogénité : obstacle ou nécessité, Le Nouvel Educateur n°238.

 

Le sommaire

 

Les disciplines

" À l’ère de l’intelligence artificielle, de la révolution numérique, quelle place à l’école pour l’élève en difficulté ? Enfant aidé, compensé, bientôt réparé… Augmenté ? Jusqu’où irons-nous trop loin ? Inquiétude ? Espoir ? Que devient le sujet face à la multiplication des « dispositifs– prothèses » ?" l'Aprased des Landes organise ses 40èmes Journées d'échange du 20 au 22 juin à Dax (Landes). Parmi les interventions notons celles de Philippe Jeammet sur la relation à l'autre et d'Hervé Benoit sur les enjeux cachés de l'intégration.

 

Sa page Facebook

 

La vidéo


 L'Edito

Moins d'un an après l'arrivée au ministère de JM Blanquer, un tournant vient d'être pris. Après des mois d'opinion semble-t-il très favorable, le ministre semble ne récolter que de l'opposition chez les professionnels de l'éducation comme le montrent pas moins de trois études récentes. L'état de grâce qui a suivi l'élection présidentielle et les premières mesures, semble terminé. L'ascension politique de JM Blanquer continue. Mais son programme éducatif se heurte à une opposition à la fois large et déterminée. Pour JM Blanquer, les temps difficiles rue de Grenelle arrivent alors que l'oasis de la rue de Varenne est encore loin.

 

Blanquer premier ministrable ?

 

Chouchou de l'Elysée, populaire auprès des Français, l'arrivée en politique de JM Blanquer ressemble à une success story. Largement soutenu par toute une partie de la presse de droite, qui a multiplié les couvertures à son profit, le ministre de l'éducation semble avoir réussi là où d'autres se seraient cassés les dents. Un sans faute auprès des enseignants, des Français et des politiques de son camp.

 

JM Blanquer sait flatter l'opinion publique en reprenant les thèmes les plus éculés. Retour à l'autorité en interdisant les portables au collège, même si, quand on regarde de près on est très loin d'un véritable changement. Même clin d'œil sur le (...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces