L'Expresso du 03 octobre 2022

Le fait du jour

« La France a des professeurs low cost » avons-nous titré en 2021. En 2022, selon la nouvelle édition de Regards sur l'éducation, une publication annuelle de l'OCDE, rien n’a changé. Les salaires enseignants sont toujours en moyenne 19% plus bas que la moyenne des pays de l’OCDE. Sur 37 systèmes éducatifs, 25 proposent des salaires supérieurs aux salaires français. Aucun grand pays développé ne dépense aussi peu pour ses enseignants. Ce qui n’empêche pas la France d’exiger davantage d’heures de travail de ses enseignants que la moyenne de l’OCDE...

Le fait du jour

C’est l’argument classique à droite : la France dépense trop pour l’éducation, nettement plus que les autres pays de l’OCDE. La réalité est plus complexe et nuancée si l'on en croit Regards sur l'éducation, une publication annuelle de l'OCDE qui sort ce matin. Alors défendons les deux cotés de la médaille. Si la France dépense un peu plus en terme de PIB, l’écart n’est pas très important. Et cette dépense est en baisse. Par contre la France consacre un pourcentage nettement plus faible de sa dépense publique pour l’enseignement scolaire. Qui le dit ?

Le fait du jour

Etre diplômé c’est bon pour soi et c’est bon aussi pour les autres. C’est ce que montre la nouvelle édition de « Regards sur l’éducation » de l’OCDE. Elle montre aussi les progrès de l’instruction notamment en France.

Le fait du jour

"L'idée, c'est vraiment de redonner du pouvoir à ceux qui font sur le terrain, à ceux qui produisent le service public pour trouver des solutions, des innovations au plus près du terrain". L'Elysée lance le 3 octobre le Conseil national de la refondation (CNR) avec un nouveau site de consultation et un CNR spécial éducation. Présenté par Emmanuel Macron comme la solution aux blocages du pays, le CNR croit que l'innovation locale va sauver l'Ecole. C'est aussi une manière d'effacer les politiques nationales. Or quand le national faiblit, ce ne sont pas les acteurs locaux qui l'emportent mais les barons locaux...

 

(...)

Le fait du jour

Visiblement écrits en catastrophe, les nouveaux "programmes d'examen" des épreuves de spécialités de terminale réservent leur lot de surprises.

 

(...)

Les disciplines

Favoriser l’engagement dans la lecture et la créativité de l’« adolescent formaté par un carcan scolaire qui fait primer l’injonction d’obéissance » : serait-ce un défi impossible à relever ? C’est le travail qu’osent pourtant mener bien des professeur.es, documentalistes ou de lettres, par exemple Stéphane Fontaine, enseignant au lycée Germaine Tillon à Montbéliard. Ses élèves de 2nde sont amenés à devenir pleinement sujets lecteurs en passant progressivement de fiches de lecture traditionnelles à des carnets de lecture personnalisés, multimédias et interactifs. Pour forger des élèves engagés dans la lecture, « il est impératif de pratiquer les œuvres littéraires et de se les approprier en les désacralisant. »

 

(..)
Le système

" Le Sgen-CFDT et la FEP-CFDT refusent l’augmentation de 50 % de la durée des PFMP; une nouvelle baisse des heures d’enseignements; la dégradation progressive des conditions de travail; une mise en œuvre précipitée d’une énième réforme pour septembre 2023". Le Sgen Cfdt était le seul syndicat enseignant à ne pas avoir rejoint l'intersyndicale de la voie professionnelle. Son ralliement montre que l'unanimité des syndicats rejette la réforme lancée par E Macron. Auparavant,  la Cgt, le Snuep et le Snes fsu, le Snetaa Fo, le Snalc, Sud, la Cnt, le Se Unsa, Fo Snfoep, le Snetap, sud territoires, le Sundep et le Snep Unsa (enseignement privé), la Cgt agri, le Sea Unsa mais aussi le Sui Fsu (inspecteurs) et le Snupden Fsu (personnels de direction) se sont mis en intersyndicale contre la réforme. Pour C Grandjean, ministre en charge de la réforme, c'est carton plein...

 

communiqué

La voie professionnelle unie contre la réforme

 

Le système

SUD éducation a décidé de déposer un recours devant le Conseil d’État pour le paiement de l’indemnité REP/REP+ pour les personnels AESH. "La récente victoire de SUD éducation devant cette juridiction, qui a conduit au paiement de cette indemnité pour les AED, est encourageante et montre que, grâce à l’action syndicale, les personnels gagnent de nouveaux droits", écrit le syndicat.

 

Communiqué

 

Le système

Publiés au JO du 2 octobre, un décret et un arrêté prévoient la consultation des commissions consultatives paritaires  à l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger.  Le 23 août, sur requête du Snes Fsu, le Conseil d'Etat a rétabli les commissions paritaires de l'AEFE, supprimées peu auparavant. "C'est une belle victoire pour l'équité, la transparence et toutes les valeurs du paritarisme", estime le Snes.

 

Au JO

Au JO

Sur le site du Snes

 

 

Le système

" La collectivité, elle doit se préoccuper du bien-être de ses élèves. Les écoles, c'est la première compétence des communes et on y tient beaucoup", explique le maire de Périers (Manche) sur France Bleu. La commune a décidé de réduire le chauffage de l'école . Mais elle offre à chaque élève un polaire...

 

Sur FRance Bleu

 

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

La classe

"Le collège unique est une ambition, une œuvre de plusieurs générations. Ce n’est certainement pas le moment de renoncer à cette ambition." Jean-Paul Delahaye publie sur son blog une mise au point qui revient sur l'histoire du collège unique depuis sa création. "La France est toujours à la recherche de son école moyenne, cela explique pourquoi le collège unique est encore en train de se chercher une identité... Les premières critiques considèrent que l’objectif était mauvais en lui-même, voire démagogique, et donc inapplicable. Ceux là refusent l’idée de classes hétérogènes, disent que certains élèves n’ont rien à faire au collège, sont des défenseurs du redoublement, ou prônent des solutions comme le préapprentissage, évidemment pour les enfants des autres pas pour les leurs. Le second type de critique, et ma position est clairement celle-là, dit que les difficultés du collège unique proviennent ce qu’on n’a pas assumé la logique de la réforme jusqu‘au bout en ne donnant pas au collège un contenant et un contenu spécifiques au rôle qui est le sien : achever la scolarité obligatoire dans de bonnes conditions pour tous les élèves et préparer de façon différenciée les élèves à toutes les formations ultérieures. La question du collège unique est donc d’abord, me semble-t-il, une question politique avant d’être une question pédagogique : est-ce que notre pays veut, oui ou non, donner une culture commune à tous les jeunes pendant la scolarité obligatoire et donc organiser la scolarité de ces jeunes dans une école commune ?"

 

Sur son blog

 

 

La classe

" Tous les élèves doivent bénéficier d'une éducation à la sexualité adaptée à leur âge. Pourtant, l'effectivité de ces séances demeure très inégale depuis plusieurs années, alors que les élèves sont souvent confrontés, notamment dans l'univers numérique, à des représentations sexistes, voire dégradantes. Les inspecteurs et inspectrices de l'éducation nationale du premier degré, les directeurs et directrices d'école et les chefs d'établissement organiseront donc le renforcement de l'éducation à la sexualité au bénéfice des élèves", annonce une circulaire publiée au BO. " D'ici la fin de l'année 2022, et une fois par année scolaire ensuite, les directeurs d'école inscriront l'éducation à la sexualité à l'ordre du jour du conseil d'école. Les chefs d'établissement feront de même au comité d'éducation à la santé, à la citoyenneté et à l'environnement". Mais si "l'effectivité des séances demeure très inégale" il y a peut-être des raisons. L'éducation sexuelle est devenue un terrain dangereux pour les enseignants abandonnés par leur ministère à la vindicte organisée de militants politiques. Là dessus le ministère fait quoi ?

 

La circulaire

 

 

L'élève

La Cité des sciences et de l’industrie, et les Etincelles du Palais de la découverte organisent du 4 au 6 octobre des animations, des conférences, des stands, des ateliers, des spectacles pour découvrir les aspects scientifiques, technologiques et sociaux du développement durable. Ces animations sont en accès libre, certaines se poursuivent pendant la Fête de la Science.

 

(...)

Les disciplines

Le Pecha Kucha, d’origine japonaise, est un format de présentation orale à contraintes : le diaporama-support doit se limiter à 20 diapositives qui se succèdent toutes les 20 secondes. C’est le dispositif adopté et adapté par Stéphanie Lokoli au collège Henri Bordeaux à Cognin pour revisiter le format habituel de l’exposé. Etapes : l’élève écrit un texte qui servira de support, découpe le texte en plusieurs parties, cherche le bon support visuel correspondant à chacune des parties délimitées, insère sur le diaporama un minutage pour chaque diapositive, s'entraîner à synchroniser la lecture expressive à voix haute avec le support visuel choisi.

 

Explications et exemple

Stéphanie Lokoli dans Le Café pédagogique

 

Les disciplines

Le roman de Balzac « La Peau de Chagrin » entre en 2022 dans le programme limitatif de français en 1ère. Le Groupe d'études balzaciennes ouvre un nouveau site pour fournir aux professeur.es de lettres des ressources de travail et d’élargissement autour de ce roman. Site de recherches en humanités numériques, le projet eBalzac propose une édition en ligne de  La Comédie humaine, une approche génétique de l’œuvre et une étude de l’hypertexte qui la met en résonance avec les écrits contemporains qui ont pu la nourrir. Le musée parisien « la Maison de Balzac » propose une application smartphone pour parcourir ses collections ou le Paris de Balzac, écouter des extraits de romans et des interviews...

 

Le site « La ¨Peau de Chagrin »

Le projet « eBalzac »

L’application « La Maison de Balzac »

 

Les disciplines

« Dire l’amour » est un thème au programme du français en 4ème. Au collège Camille Vallaux au Relecq-Kerhuon (Finistère), des 4èmes en ont fait l’objet, interdisciplinaire, d’une émission de webradio. Au sommaire de l’année : visite d’une exposition sur l’amour en orient et en occident, débat sur la place des femmes, écriture de contes et de slams, études de textes et de tableaux, travail sur la sexualité en SVT, expression de l’amour en anglais…  L’émission vient valoriser tous ces travaux à travers des chroniques, des microcouloirs interrogeant des collégien.nes et enseignant.es sur leur vision de l’amour, des jeux, des témoignages, de fausses publicités, des partage de lectures, un blindtest … Un travail mené par Claire Queré, professeure documentaliste, Sabine Heuré, professeure de musique, Justine Jollé et Nathalie Freyburger, professeures de français, Caroline Boire, professeure de SVT et Katell Laurelli, professeure d’anglais.

 

L’émission en ligne

 

 

Le fait du jour

Ecole et enseignants passent sous la loupe chaque année avec la publication par l'OCDE des "Regards sur l'éducation". La France dépense t-elle trop ou pas assez pour son éducation ? Comment les enseignants français sont-ils payés par rapport à leurs collègues des autres pays ? Chaque année, Regards sur l'éducation apporte des chiffres nouveaux et son lot de surprises. Cette publication annuelle, alors que Pisa sort tous les 3 ans, est aussi un outil pour l'OCDE pour faire passer des messages précis. Quels sont les messages de 2022 ? Retrouvez nos analyses dès la mise en ligne de cette édition, dès 11 heures, sur le site du Café pédagogique.

 

 

La vidéo


 L'Edito

Il a tout pour séduire. Venant après un ministre honni, Pap Ndiaye est intellectuellement proche de très nombreux enseignants qui respectent le militant anti-raciste et le brillant intellectuel. Mais deux mois après sa nomination, Pap Ndiaye semble ne s'être toujours pas installé aux affaires. Aucune décision ne semble porter sa marque. Si le ministre participe aux instances et rencontre des enseignants, la continuité l'emporte largement dans un ministère qui semble lui échapper. On lui souhaite des vacances apprenantes...

 

La chance de succéder à Blanquer

 

Contrairement à ce que certains croient, il n'est pas donné à tous les ministres de l'Education nationale d'avoir la chance de succéder à un ministre honni. L'adjectif n'est pas trop fort pour désigner JM Blanquer. Le Baromètre Unsa le créditait du soutien de 7% des enseignants, un record absolu, et de moins de la moitié des cadres du système éducatif, là aussi une situation totalement nouvelle. Peu de ministres aussi ont eu la chance d'arriver après un ministre en échec comme le fut JM Blanquer après des réformes pédagogiques coûteuses qui n'ont pas fait leurs preuves et une gestion tellement désastreuse qu'il revient à P. Ndiaye de chercher désespérément des enseignants.

 

Une aura positive

 

(....)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces