L'Expresso du 25 septembre 2020

Le fait du jour

Apprend on mieux en jouant ? Est-ce une activité nouvelle en éducation ? Le jeu motive t-il toujours les élèves ?  L'intelligence artificielle va t-elle remplacer les enseignants ? Autant de mythes qui sont expertisés par Eric Sanchez (Université de Fribourg) et Margarida Romero (Université de la Côte d'Azur) dans un petit livre (Apprendre en jouant, éditions Retz). Ils examinent 9 mythes sur le jeu en éducation en les confrontant aux réalités de la recherche. Ce faisant, ils proposent une réflexion pointue sur le jeu éducatif et, exemples de jeu à l'appui, forment les enseignants à l'utilisation raisonnée du jeu en classe. Eric Sanchez fait un point sur quelques enseignements du livre.

 

(...)

Pandémie

Covid : Incompréhensions dans l'éducation

Après les nouvelles mesures de durcissement prises par Olivier Véran le 23 septembre pour freiner la diffusion du virus, les allègements de protocole dans les écoles semblent encore plus irréalistes. Sur Twitter des enseignants manifestent leur incompréhension. Des syndicats...

(...)

Pédagogie

Eric Sanchez : Apprendre en jouant

Apprend on mieux en jouant ? Est-ce une activité nouvelle en éducation ? Le jeu motive t-il toujours les élèves ?  L'intelligence artificielle va t-elle remplacer les enseignants ? Autant de mythes qui sont expertisés par Eric Sanchez (Université de Fribourg) et Margarida Romero (Université de la Côte d'Azur) dans un petit livre (Apprendre en jouant, éditions Retz). Ils examinent 9 mythes sur le jeu en éducation en les confrontant aux réalités de la recherche. Ce faisant, ils proposent une réflexion pointue sur le jeu éducatif et, exemples de jeu à l'appui, forment les enseignants à l'utilisation raisonnée du jeu en classe. Eric Sanchez fait un point ...

(...)

Le fait du jour

"Jean-Michel Blanquer m'a renouvelé son accord". A peine a t-il bénéficié, grâce à la loi Blanquer, de la prise en charge de ses maternelles, que l'enseignement catholique se positionne pour tirer parti de la réforme de l'éducation prioritaire. En présentant la rentrée de l'enseignement catholique, le 24 septembre, Philippe Delorme, secrétaire général de l'enseignement catholique, a axé son discours sur la solidarité. Sur un ton très ferme, il a annoncé l'entrée de l'enseignement catholique dans la nouvelle politique d'éducation prioritaire que JM Blanquer va mettre en place. L'enseignement catholique pâtit de la crise économique qui lui fait perdre des familles (- 9000 élèves). Alors que la loi Blanquer prévoit la prise en charge de ses maternelles, il demande de nouveaux soutiens. A l'Etat le bénéfice des financements de l'éducation prioritaire. Aux collectivités locales, celui des aides pour les frais de restauration.

 

(...)

La classe

Face aux apprentissages de nos enfants, nous nous sentons souvent dépassés ou tout au moins insuffisamment compétents pour les aider. Avoir su, dans le temps, ne garantit pas que l'on sache encore aujourd'hui. Aider nos enfants dans leurs apprentissages est un souhait et souvent une angoisse pour les parents. Lors du confinement de ce printemps 2020, les familles se sont retrouvées directement face à cette difficulté d'avoir à accompagner les enfants alors que dans de nombreux cas, elles-mêmes se sentaient relativement en difficulté. Avant d'être numérique ces difficultés sont disciplinaires, cognitives. Mais lorsque le numérique surgit, on pense d'un seul coup que tout peut être rapidement résolu, surtout si les responsables le laissent croire. Salman Kahn, un des initiateurs de la classe inversée en a joué, même si l'aide qu'il fournissait à sa nièce se limitait à des vidéos et des échanges de mails. Car un mythe, qui n'en est peut-être pas un finalement, avance que si l'on a accès au savoir, on sait. Or chacun de nous sait qu'accéder au savoir est possible (si l'on en a les moyens matériels) mais que transformer le savoir en connaissance est un processus autrement plus complexe. C'est ce que les familles ont pu constater, et parfois découvrir. "Regarde sur Youtube, il y a surement un tutoriel qui t'expliquera !" est une incantation que l'on a pu entendre ici et là dans la bouche d'un parent confronté à sa "non-connaissance".

 

(...)

Les disciplines

"Le breakfast peut être vu comme une machine diabolique, dessinant ce que pourrait être une civilisation où les humains auraient délégué leur alimentation à l'industrie. Il dénature notre rapport au monde." Professeur de géographie à la Sorbonne, spécialiste de la géographie de l'alimentation, Gilles Fumey publie un petit ouvrage qui déclare la guerre au petit déjeuner. Il en explique les raisons en mêlant géographie et histoire. Parce que la nutrition a son histoire. Histoire des horaires où l'on déjeune qui varient selon les époques. Elle a aussi sa géographie : celle des groupes industriels qui agissent sur nos modes alimentaires. Celle aussi des sociétés humaines qui développent des cuisines maintenant pourchassées par une mondialisation alimentaire en marche. Celle aussi des écoles qui prescrivent des modes alimentaires. En 8 questions, Gilles Fumey partage sa vision du monde.

 

(...)

Le système

Devant le silence fait sur le Covid dans les établissements, le Snes Fsu de Lille publie de premiers chiffres remontés des établissements. Selon le syndicat la moitié des  établissements secondaires ne respectent pas les règles de ventilation des locaux et 70% n'évitent pas les brassages. Le syndicat dénonce "une gestion calamiteuse de la rentrée" et déplore qu'il n'y ait pas eu d'allègement des effectifs et de travail sur le bati pour permettre la distanciation. Le Snalc national "constate les incohérences" après les décisions prises par O Véran. Il demande "la mise en œuvre immédiate du plan de continuité pédagogique dans tous les départements rouges, quelle que soit leur nuance, comme prévu par le ministère lui-même cet été. Il convient dès à présent de n'accueillir que des demi-classes afin de limiter le brassage et de permettre la distanciation physique dans les salles et les autres espaces".

 

Snalc

Snes Lille

 

 

Le système

Alors que la loi de transformation de la fonction publique a ouvert le recrutement de contractuels à presque tous les emplois et encourage son développement, la Cour des comptes publie un rapport qui invite à faciliter encore leur recrutement.

 

(...)

Le système

"Il y a un an, Christine Renon, enseignante à Pantin, se suicidait sur son lieu de travail. Dans une lettre accablante, elle dressait un constat dramatique de la charge qui pèse sur les épaules des directrices et directeurs d’école quand les reformes s’empilent et que les moyens s’amoindrissent", écrit le Collectif Christine Renon. "Dans d’autres villes du 93 cette année, d’autres drames dans la communauté éducative : Kewi Yikilmaz, 15 ans, tué en marge d’un cours d’EPS aux Lilas et Djadje Traore, 19 ans, assassiné en bas de chez lui à Saint-Ouen, tous deux scolarisés au lycée d’Alembert à Aubervilliers. Les enseignants de cet établissement relatent une violence qui règne en maître, une violence qui est d’abord sociale, économique, scolaire, policière et raciale, dont leurs élèves sont les premières victimes et qui, très tôt, scelle leurs destins. Depuis, silence, ou presque. Elèves, parents, enseignants, souffrent, et personne ne répond. Il ne s’agit pas simplement d’une problématique de « sécurité publique » ou de détresse personnelle, comme cela a pu être dit. Il ne s’agit pas non plus de saupoudrer de quelques millions nos services publics". Le collectif appelle à une marche contre l'oubli le samedi 26 septembre , un an après le suicide de C Renon.

 

Appel

 

Le système

Le Centre national d'étude des systèmes scolaires (CNESCO) a mis en place, mi-juin, une enquête adressée aux personnels d'éducation portant sur la formation continue (parcours de formation, expériences de la formation continue, modalités d'accès à l'offre, à l'inscription, suivi, etc.). Cette enquête s'inscrit dans la préparation de la prochaine conférence de comparaisons internationales du Cnesco (semaine du 16 au 20 novembre 2020), qui portera sur la formation continue et le développement professionnel des personnels d'éducation. Participer à l’enquête, mais aussi diffuser l’information dans son école, dans son établissement, dans son réseau professionnel, c'est une façon d’enrichir les ressources du Cnesco qui seront produites et à partir desquelles seront construites des préconisations sur la formation continue.

 

Contribuez à l'enquête du Cnesco

 

Le système

" La volonté d’invisibiliser les exilés à Calais conduit à ce que plus aucun abri ne soit toléré : les personnes – entre 1200 à 1500 selon plusieurs informations croisées - dont des femmes avec des enfants en bas âge, parfois des nourrissons, et des mineurs non accompagnés, dorment à même le sol, cachés sous des buissons, quelles que soient les conditions climatiques, parfois avec une couverture donnée par les associations. Les tentes sont peu nombreuses", écrit la Défenseure des droits, Claire Hédon, au retour d'une enquête à Calais. " La Défenseure des droits a pu constater que les conditions d’hygiène étaient de ce fait déplorables. En cette période de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid, les populations disposent de peu de masques et le respect des gestes barrières ainsi que le lavage des mains régulier sont impossibles. Certains exilés n’arrivent pas à manger tous les jours". La Défenseure prend à parti l'Etat : " Au moment même où la Commission européenne propose d’abolir le règlement de Dublin, la Défenseure des droits souhaite que les discussions s’ouvrent enfin sur les voies légales de l’immigration et exhorte les pouvoirs publics à ne pas s’obstiner dans ce qui s’apparente à un déni d’existence des exilés qui, présents sur notre territoire, doivent être traités dignement".

 

Communiqué

 

La classe

Dans une nouvelle étude sur les pratiques d'enseignement des professeurs des écoles (EPODE), la Depp relève "un large consensus sur la fonction éducative du métier d’enseignant". Selon elle , "les pratiques collaboratives à finalité éducative sont plus fréquentes que celles à finalité pédagogique ou impliquant les familles. L’explicitation de l’enseignement est une pratique très fortement adoptée par l’ensemble des enseignants interrogés. S’ils sont moins nombreux à proposer fréquemment des formes d’apprentissage actif, la fréquence de celles-ci s’intensifie progressivement au cours de la scolarité en élémentaire. La réussite de tous les élèves constitue une des préoccupations majeures des professeurs des écoles à l’instar de leurs collègues du second degré. Il est à noter que les pratiques de remédiation et celles visant la prise en compte de l’hétérogénéité des élèves, considérées comme plus faisables à l’école, y sont plus adoptées qu’au collège. Les professeurs des écoles se démarquent de leurs collègues du second degré par un recours plus fréquent aux pratiques visant le développement de l’ouverture d’esprit des élèves. Les usages pédagogiques du numérique sont en revanche peu développés à l’école". Les écarts entre professeurs de collège et du premier degré restent assez faibles. La désignation comme enseignement explicite par la Depp est aussi criticable.

 

 

La note

 

 

L'élève

Comment fonctionne le vivant ? Comment peut-on s’en inspirer ? Face aux défis environnementaux du 21ème siècle, le vivant est une source d’inspiration essentielle. Les organismes qui le composent, ont développé d’ingénieux savoir-faire pour se protéger, s’adapter à leur environnement, résister aux changements. La nouvelle exposition permanente ouverte dans la serre de la Cité des sciences et de l’industrie, « Bio-inspirée, une autre approche », en témoigne. Immergés dans trois écosystèmes différents, les visiteurs, à partir de 11 ans  découvrent le biomimétisme, une démarche scientifique respectueuse du vivant et qui s’en inspire pour imaginer un monde plus durable et harmonieux. Au cœur du parcours, un espace de médiation, le Biolab, est prévu pour permettre aux visiteurs, d’observer,  d’échanger, d’expérimenter. Un dossier pédagogique est à la disposition des professeurs. À partir du 3 novembre, une médiation scientifique, « Micro-plongée en eau douce » sera proposée, sur réservation, aux élèves de la 6ème à la terminale.

 

(...)
Les disciplines

"Cette rentrée signe aussi la mise en œuvre pleine et entière de la réforme du lycée et du baccalauréat. En matière de santé comme de pédagogie, le Ministère n’a pas pris la mesure des défis qui se posent à l’École, et continue d’appliquer ses projets à marche forcée, au détriment des élèves et des personnels", écrit l'Apses, association des professeurs de SES.  L'Apses déplore que le ministère n'ait tenu aucun compte des propositions pour adapter la rentrée à la situation exceptionnelle des élèves dont l'enseignement a été perturbé par le confinement. Au lie de cela le ministère applique la réforme du lycée. "Cette réforme dégrade les conditions de travail des enseignant.e.s et par ricochet les conditions d’apprentissage des élèves : plus d’élèves à suivre, moins d’heures à effectifs réduits, moins d’accompagnement personnalisé", écrit l'Apses. "De même, la nouvelle organisation du cycle terminal implique un brassage accru des élèves, avec l’éclatement des classes en spécialités. Ce brassage, déjà peu optimal pédagogiquement – les élèves ne se connaissent pas bien et ne peuvent pas compter sur le « groupe classe » -, est encore plus problématique en situation de circulation active d’un virus…" Enfin les épreuves d'E3C sont maintenues dans un contexte déjà très difficile. "L’APSES demande un aménagement d’urgence des programmes de SES et des attendus aux épreuves du baccalauréat.".

 

Communiqué

 

Les disciplines

Nouvelle spécialité mise en place à la rentrée, l'enseignement LCCER anglais monde contemporain a une ouverture sur la géographie. Géoconfluences regroupe de nombreuses ressources sur les 3 thèmes "faire société", "environnements en mutation" et "relation au monde".

 

Sur Géoconfluences

 

Les disciplines

"Le but de ce prix est de faire découvrir et aimer la géographie à des lycéens et des étudiants, de leur faire lire des ouvrages montrant la diversité des écrits géographiques, des terrains de recherche, des formes littéraires et scientifiques associées ; de les initier à la recherche scientifique, tout en créant des partenariats entre lycées et CPGE." Lancé par la société de géographie, ce prix s'adresse à des lycéens et étudiants volontaires de CPGE.

 

Sur le prix

 

Les disciplines

Napoléon continuateur ou assassin de la Révolution française ? Comment amener les élèves de 4ème à débattre ? Jean-Benoit Chardron propose une séquence qui invite les élèves à construire leurs arguments , à les exprimer puis à rédiger un bilan du débat. " Dans cette activité, on différencie le contenu, c’est-à-dire que tous les élèves n’auront pas la même partie du travail à effectuer ou/et ne travailleront pas sur les mêmes documents".

 

Sur le site de Poitiers

 

 

La vidéo


 L'Edito

Alors que les enseignants regagnent leur école ou leur établissement, cette rentrée est sans précédent. Certes le plaisir de retrouver ses élèves et une mission chérie par la très grande majorité d'entre eux, est toujours là. Pourtant la rentrée se fait dans l'angoisse. Angoisse par rapport au risque sanitaire bien sûr. Mais aussi inquiétude devant une rentrée très mal préparée. Sourde colère pour une profession abreuvée de mépris et de mensonges. Jamais le sentiment d'abandon a été aussi fort.

 

Revu récemment par le gouvernement, le protocole sanitaire appliqué à la rentrée reste très insuffisant par rapport au risque.

 

Certes, il est préférable que les écoles rouvrent. Les avis scientifiques concordent sur le fait qu'il vaut mieux pour les enfants retourner à l'école plutôt que rester chez eux. Le confinement a bien montré les risques liés à la fermeture des écoles. Celle-ci a aggravé les inégalités sociales dans un système scolaire où elles sont fort présentes....

(...)

 
  

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces