Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Au lycée 

Collège : La note de vie scolaire évaluera le respect du règlement
"L'apprentissage de la civilité et l'adoption de comportements civiques et responsables constituent des enjeux majeurs pour le système éducatif. La note de vie scolaire s'inscrit dans cette démarche éducative qui concerne toute la scolarité au collège. Elle devient une composante à part entière de l'évaluation des élèves, y compris pour l'obtention du diplôme national du brevet. Elle contribue, en donnant des repères aux élèves, à faire le lien entre la scolarité, la vie scolaire et la vie sociale. Elle est destinée à valoriser les attitudes positives vis-à-vis de l'école et vis-à-vis d'autrui. Comme toutes les notations qui sanctionnent un apprentissage, elle évalue aussi les progrès réalisés par l'élève tout au long de l'année scolaire". Une circulaire publiée au B.O. du 29 juin précise les conditions d'attribution de la note de vie scolaire.

La note est attribuée par le chef d'établissement en concertation avec le professeur principal et le Cpe chaque trimestre de la 6ème à la 3ème. Elle évalue 4 choses : l'assiduité, le respect du règlement intérieur, "la participation de l'élève à la vie de l'établissement" et l'obtention de l'Assr et de l'attestation de formation aux premiers secours. Ces deux derniers aspects peuvent donner des points supplémentaires.

"La note de vie scolaire est prise en compte pour l'obtention du diplôme national du brevet, dans les mêmes conditions que les résultats aux disciplines évaluées en contrôle en cours de formation. Elle est la moyenne affectée d'un coefficient 1 des notes de vie scolaire obtenues par l'élève chaque trimestre en classe de troisième".
http://www.education.gouv.fr/bo/2006/26/MENE0601604C.htm

Le parcours du combattant des bacheliers professionnels
"Chaque année, 6 à 7 % des bacheliers professionnels s'inscrivent à l'université et vont, pour la plupart d'entre eux, à l'échec" rappelle Martine Laronche dans Le Monde du 17 juillet. Ils ont deux chances sur trois d'échouer. Enjeu de cette situation : la transparence des critères d'intégration dans les BTS et la définition du bac professionnel, normalement diplôme de fin d'étude mais qui légalement donne le droit d'entrer en université.
Article du Monde
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-796068@51-782136,0.html
Rappel : L'Expresso du 7 juillet 2005
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2005/07/index070705.aspx

Rentrée inquiète pour les élèves sans papiers
La Fcpe et la Peep s'inquiètent du sort réservé aux élèves sans papiers. La Peep rencontrera A. Klarsfeld, médiateur national pour ce dossier. Selon l'AFP, elle estime que " cette question est devenue un problème très politique, qui ne relève plus des problèmes de scolarité, et donc nous n'avons pas de position de principe sur les élèves sans-papiers" mais souhaite défendre plusieurs dossiers.

Le FCPE de Paris manifeste sa colère après l'expulsion de Jeff Babatundé Shittu. " La FCPE-Paris, fidèle à ses principes d'égalité et de droit à l'éducation pour tous, reste solidaire de Jeff comme des autres jeunes majeurs scolarisés et des parents d'élèves sans papiers". Une manifestation aura lieu devant son lycée le 1er au matin.

Interrogé, le ministre ne garantit pas que des élèves sans papiers ne soient arrêtés à la porte de leur école.
Dépêche AFP
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/060831112322.4cd30my6.html
Communiqué Fcpe 75
http://www.cpe75.org/cdpe/pdf/CPJeff.pdf

Les trois quarts des élèves sans papiers devraient être expulsés
Selon l'AFP, plus de 24 000 dossiers de familles ayant des enfants scolarisés en France ont été déposés pour régularisation. Selon l'Intérieur, seuls 5 ou 6 000 pourraient obtenir un titre de séjour. Parmi les demandeurs, Jeff Babatundé, un Nigérian de 19 ans, scolarisé au lycée Dorian à Paris. Malgré la mobilisation de l'établissement et de RESF et bien que sa mère ait été assassinée au Nigéria il n'a pu obtenir la qualité de réfugié politique.
Dépêche AFP
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/060809173637.l3pnj6to.html

Des parents et des enseignants contre les expulsions
"A quelques jours de la rentrée scolaire, les enfants de ce squat sont éparpillés dans quatre départements, loin de leurs écoles d'affectation pour vivre dans de nouvelles conditions de précarité et d'incertitude". La FCPE manifeste sa solidarité avec les familles expulsées du squat de Cachan. Pour elle, "aucun enfant ne doit manquer l'école et nous appelons les parents et les enseignants à se mobiliser. Il ne peut y avoir de politique d'éducation digne de ce nom si les enfants et leurs familles ne disposent pas de conditions de logement et d'existence à la hauteur de leurs besoins".

Les expulsions d'élèves sans papiers mobilisent également des enseignants et des élus. Le Réseau éducation sans frontières dénonce "l'acharnement" dont serait victime Jeff Babatundé Shittu. Ce jeune nigérian n'a plus de famille dans son pays d'origine. Il est scolarisé au lycée parisien Dorian où il bénéficie du soutien du Conseil d'administration de l'établissement, de celui du maire de l'arrondissement et maintenant du support du maire de Paris. Il est interné depuis le 3 août en attente d'expulsion.
Communiqué Fcpe
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id=534
Lettre du maire de Paris
http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=6524&document_type_id=7&document_id=22008&portlet_id=14785

L'uniforme à la cote
Un peu partout il revient. "L'uniforme a la côte à l'école" affirme Marie Allard dans le magazine québécois Cyberpresse. Ecoles publiques et privées s'y mettent avec des préoccupations parfois différentes : lutter contre les tenues sexy dans un cas, diminuer les dépenses des parents dans l'autre. En Allemagne c'est le développement de l'esprit de groupe qui est mis en avant pour justifier le retour à l'uniforme. Il s'agit prioritairement de luter contre les conflits sociaux ou communautaires. En Suisse, le canton de Bâle Campagne consultera les électeurs sur ce sujet.
L'uniforme au Québec
http://www.cyberpresse.ca/article/20060830/CPACTUEL/608300758/1015/CPACTUEL
En Suisse
http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20060815122444748172194810700.XML&associate=PHF0417

Des ipods pour les étudiants
Selon BBC News, le South Kent College de Douvres a investi dans l'achat de 250 Ipods pour ses étudiants. Ils pourront ainsi écouter en podcast les cours. L'objectif c'est de leur permettre de rattraper les cours perdus ou de réviser sur leur temps libre. http://news.bbc.co.uk/1/hi/education/5319258.stm

Cannabis : Montréal met fin à la tolérance zéro
Selon La Presse, la Commission scolaire de Montréal (Québec) préfère accompagner les fumeurs de cannabis qu'exclure. " Les élèves sont gardés à l'école, parce que s'ils se retrouvent chez eux, ils vont consommer" explique un chef d'établissement. 15% des jeunes Montréalais fument du cannabis quotidiennement. En France, une enquête du ministère de la Santé révèle que 18% des garçons de 17 ans et 7% des filles consomment du cannabis au moins 10 fois par mois. L'âge moyen d'initiation au produit est de 15 ans et 4 mois, c'est-à-dire au moment de l'entrée au lycée. Près de 8 personnes sur dix fument de 5 à 7 jours par semaine, près de 1 sur 5 considère comme difficile de passer une journée sans consommer et la moitié fume de 2 à 4 joints par jour en semaine.
Article de La Presse
http://www.cyberpresse.ca/article/20060818/CPACTUALITES/608180828/1064/CPACTUEL
Etude française
http://www.invs.sante.fr/beh/2005/20/index.htm

Un élève sur trois ne part pas en vacances
21 millions de français, soit 35% de la population, ne partent pas en vacances, révèle une étude de l'Insee. La première raison est financière : plus de la moitié des personnes ayant de bas revenus ne part pas contre seulement une sur sept pour les plus aisés. Selon une estimation de la Jeunesse au Plein Air, 3 enfants sur 10 ne partent pas en vacances.
Etude Insee (en pdf)
http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1093/ip1093.html
Article JPA (pdf)
http://www.jpa.asso.fr/f/actu/doc/dpcamp.pdf
Pour lire les pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html

Une étudiante voilée gagne son procès contre un CFA
Selon l'AFP, une étudiante d'un CFA, exclue pour port du voile, a gagné son procès devant le tribunal correctionnel de Créteil. Le CFA a été condamné pour discrimination. La loi du 15 mars 2004 ne concerne que les écoles, collèges et lycées publics.
Dépêche AFP
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/060705155004.tjdwx6pv.html

Partenaires

Nos annonces