A quoi servent les parents ? 

Par François Jarraud



 

Pas besoin d'un master ou de consacrer sa vie à ses gosses pour les aider efficacement dans leur réussite scolaire. Cette bonne nouvelle c'est l'OCDE qui nous la donne en se basant sur les résultats du PISA 2009. Voilà une nouvelle qui peut sembler une évidence. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête un peu.


Ce que met en évidence l'OCDE, dans un nouveau Pisa In Focus, c'est deux choses. D'une part, les adolescents de 15 ans à qui les parents ont lu des livres quand ils étaient petits ont de bien meilleurs scores que les jeunes à qui on n'a jamais rien lu. La différence entre eux est importante (35 points : presque 6 mois d'école) quelque soit le milieu social d'origine. D'autre part, les adolescents qui ont des parents qui discutent avec eux de politique, de cinéma, de livres, de la télévision ont de meilleurs résultats que ceux qui ne bénéficient pas de ces échanges. L'écart là aussi est important (28 points).


Mine de rien ces faits interpellent le débat sur l'Ecole. D'abord ils établissent que les résultats scolaires ne se jouent pas qu'à l'école. Pour une école qui tourne le dos aux parents, pour un pays et une école qui croient tant dans le mérite et l'effort, ces résultats apportent un éclairage vraiment troublant.


Ils interviennent aussi dans le débat sur l'apprentissage de la lecture. C'est une question sur laquelle le Café reviendra, mais on peut dire déjà que le débat porte à nouveau sur les méthodes de lecture. Or ce que nous rappelle l'OCDE c'est que la lecture est d'abord une pratique sociale. On lit avec aisance pour retrouver le plaisir que l'on a eu d'histoires partagées avec ses parents et pour les imiter. Le débat sur les méthodes ont leur mérite. Mais il occultent le vide en matière de politique culturelle et sociale qui semblent pourtant des leviers efficaces.


Enfin ces résultats ne doivent pas nous faire oublier tout ce que nous savons sur les capacités des familles à reproduire leur patrimoine social et de la société à fabriquer des inégalités. Tout ne se joue pas à l'école. Mais ce "tout" là, l'école française n'arrive pas par la suite à l'effacer.


Pisa in Focus n°10 (publication à venir)

http://www.oecd.org/document/45/0,3746,en_32252351_32235731[...]



Comment être parent aujourd'hui ?

C'est la question que pose Sciences Humaines en décembre. Le magazine consacre un intéressant dossier aux parents, "un métier qui ne va plus de soi". On appréciera par exemple la page consacrée au "mythe de la démission parentale". Ou celle sur "le dialogue impossible" entre parents et école.

Le sommaire et résumé des articles

http://www.scienceshumaines.com/comment-etre-parent-aujourd-hui_fr_440.htm



Sur le site du Café

Par fjarraud , le dimanche 20 novembre 2011.

Partenaires

Nos annonces