Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

Rafika Selmi : La classe inversée en anglais 

  Transformer la salle de classe, rendre les élèves plus actifs et plus confiants, c'est ce que Rafika Selmi, une jeune professeure d'anglais au collège Les rives du Léman à Evian, se propose de faire avec la clase inversée. Appuyée sur une solide équipe angliciste, elle a développé un modèle de classe inversée dont elle attend beaucoup.

 

Proposer aux élèves de refaire en classe un épisode de Little Miss Sunshine c'est bien. Mais comment faire en sorte que tous s'investissent et progressent ? Sur le site académique de Grenoble, Rafika Selmi propose une séquence complète. C'est ele qui nous a décidé à aller voir plus loin et à échanger avec R Selmi sur sa méthode d'enseignement.

 

Comment avez vous monté votre modèle de classe inversée ?

On a fait évoluer le principe de la classe inversée en fonction des expériences. Je garde le principe mais j'essaie d'aller plus loin en différenciant les parcours des élèves. Pour vérifier que les élèves comprennent la vidéo qui est regardée à la maison, j'intègre une activité par exemple des questions. On corrige à distance à l'aide d'un quiz de telle sorte qu'à l'arrivée en classe  les élèves puissent passer directement à la pratique de la langue. On sait aussi avant le cours qui a compris et fait le travail.

 

La classe devient l'endroit de la pratique de la langue et là je fais travailler les élèves en ilots auxquels je demandes des activités variées en fonction des élèves. Ca peut être de créer une bande son pour le film, faire un auto entrainement etc.

 

Le niveau des élèves s'améliore-t-il ?

Les élèves sont davantage dans une situation de production et on veille à qu'il y ait une production de qualité. Ce que je note c'est que les activités d'anticipation qui pouvaient prendre une heure de cours ne prennent plus que 10 minutes car les élèves ont appris à travailler cela vite.

 

Tous les élèves travaillent à la maison ?

On a réglé la question du matériel pour les quelques élèves qui n'ont pas internet chez eux. Et on s'assure que le travail est fait. Ceux qui n'ont pas préparé je les confie au CDI  pour qu'ils fassent les activités courtes. Ils reviennent en classe après.

 

N'est ce pas dangereux de transférer les difficultés à la maison ?

Avec la classe inversée on est plus présent pour aider les élèves et vérifier la compréhension.

 

Les élèves travaillent plus entre eux ?

Oui. Ils utilisent des sous groupes dans la plate forme  Edmodo  pour travailler entre eux. Certains élèves travaillent plus que d'autres. Mais tous travaillent. J'ai l'impression que la classe inversée est plus efficace.

 

Propos recueillis par F Jarraud

 

Sur le site du Café
Par reymond , le mercredi 17 février 2016.

Partenaires

Nos annonces