A la Une : le FIG de Saint-Dié 

Par Cyril Froidure,



A peine l’année scolaire aura-t-elle repris que se présentera un des grands rendez-vous de l’année, le festival international de géographie de Saint-Dié.

Consacré en 2007 aux questions énergétiques, cette 19ème édition proposera tables-rondes, conférences et communications sur le thème de la guerre et des conflits : après que les festivaliers aient disserté sur une « planète en mal d’énergies », ils seront invités cette fois-ci à constater que la « planète est sous tension ». Des connexions évidentes lient ces deux dernières éditions ; on observe combien les ressources énergétiques sont l’objet de toutes les convoitises. Sans être à ce jour à l’origine directe de conflit, ce qui n’est pas impossible dans l’avenir, elles constituent un des paramètres secondaires de conflits en cours ou passés: la guerre du Biafra, la guerre civile angolaise, Iraki Freedom et sous un certain angle le très récent conflit entre forces géorgiennes et troupes russes.

En effet, ce FIG s’ouvrira le jeudi 2 octobre, pour s’achever le 5 octobre, alors que Géorgie, Ossétie du Sud et Abkhazie émergent tant bien que mal d’un rapide mais violent conflit, à tel point que des deux côtés, les accusations de génocide se multiplient.


Le programme détaillé n’étant pas à ce jour disponible, suivent les grandes problématiques qui seront abordés début octobre :


-Mondialisation et ressources, tout fait conflit.

Quelques-unes des interventions :

*La mondialisation source de nouvelles tensions ? (Pascal Boniface, Laurent Carroué…)

*La guerre économique, cette autre façon de penser et de faire la guerre (François Bost)

*La Chine, géopolitique d’une puissance asiatique.(Thierry Sanjuan)

*Images de la guerre et de la catastrophe urbaine (Michel Lussault)


-Comment faire les paix dans le monde ?

*Vers un gouvernement mondial ? (François Heisbourg, Jacques Lévy)

*Perspectives géopolitiques du XXIème siècle ? (Béatrice Giblin)

 

-Les poudrières du monde.

*Quels équilibres au Liban ? (Antoine Sfeir)

*Le Darfour (Marc Lavergne)

-Les nouveaux territoires de la guerre.

*Les frontières, facteur de crise ou de paix ? (Michel Foucher)

*Conflits de pouvoir dans les villes multiculturelles :Los Angeles et Oakland à l’avant-garde des Etats-Unis (Raphael Sonenshein)



Des ressources sur le thème de la guerre et des conflits :

-La fondation pour la recherche stratégique dispose sur son site de nombreux articles traitant de ces questions : villes et conflits intra-étatiques, le risque de conflit majeur d’ici 2015, Nations-Unies et stabilité : transformer les conflits armés.

http://www.frstrategie.org/barreCompetences/conflits/guerres.php

On pourra aussi consulter le site de L’IFRI (institut français des relations internationales) dont le contenu est plus large englobant les problèmes de sécurité internationale, d’économie…

http://www.ifri.org/frontDispatcher


Le site de l’ONU :

La page d’accueil Paix et sécurité permet de faire un état des lieux des conflits sur lesquels l’organisation intervient, les actions de prévention ou de maintien de la paix sur les conflits irakien, israélo-palestinien.

http://www.un.org/french/


Une sélection de sites en anglais :

Globalsecurity propose une base documentaire classé par conflits ou systèmes d’armes.

http://www.globalsecurity.org/

L’ICG (International crisis group) produit des rapports réputés et souvent repris dans de nombreux travaux, notamment son rapport annuel

http://www.crisisgroup.org/home/index.cfm?l=2

http://www.crisisgroup.org/home/index.cfm?id=4343&l=2


Les Thinks Thanks mettent en ligne certaines de leurs études; c’est le du CSIS (Center for strategic and international studies), la Rand Corporation, le CDI (center for defense information).

http://www.csis.org/

http://www.rand.org/



Sur la guerre en Géorgie :

La presse écrite a largement couvert l’événement. Ci-dessous quelques articles relatant ses principaux développements.

Les premiers jours de combat.

http://www.liberation.fr/actualite/monde/343798.FR.php

L’extension du conflit.

http://www.latribune.fr/info/La-Georgie-quitte-l-Ossetie-du-sud[...]

Qui dirige au Kremlin ?

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/08/19/la-guerre-en-[...]

Bilan d’une guerre-éclair.

http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscre[...]

Pourquoi la guerre ?

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=88363

http://www.humanite.fr/Georgie-Russie-la-guerre

Guerre en Ossétie, affrontement de puissances, questions de nationalités.

http://www.iris-france.org/docs/pdf/forum/2008_09_01_piege.pdf

Crise dans le Caucase : comment en est-on arrivé là ?

http://www.iris-france.org/video/2008-09-03-ld.php


Enfin, on peut évidemment consulter les comptes-rendus des précédents FIG et notamment ceux de l’édition 2007 « la planète en mal d’énergies ».

http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2007/index.htm



Dossiers et Documents du Monde, n°377, juillet-août 2008.

Le numéro estival de ce supplément du Monde traitait pour partie du thème de la guerre dans un dossier intitulé « Les conflits mondiaux ». On connaît le principe de cette publication : regrouper des articles parus plus ou moins récemment (ici la majorité est de cette année) et d’autres inédits.

En ouvrant sur un bilan de la politique extérieure américaine post-11/09, Rémy Ourdan s’interroge sur la poursuite ou non de l’actuelle stratégie par la future administration qui sortira des urnes en novembre. Ce d’autant que souligne-t-il se profilent à l’horizon d’éventuels conflits liés aux déséquilibres alimentaires, aux conséquences du réchauffement climatique et à la prolifération nucléaire.  Dans le premier cas, Jean-Pierre Turquoi rappelle que les manifestations liées à la pénurie alimentaire ont touché en 2008 des pays dont la stabilité politique n’est pas le premier atout. Ce risque alimentaire constitue l’une des quatre « constellations de conflit causé par le climat identifié par le conseil consultatif scientifique du gouvernement fédéral allemand dans son rapport « le changement climatique comme risque de sécurité ». Trois autres lui sont associés : la dégradation des eaux douces, l’augmentation des tempêtes et inondations et les migrations causées par catastrophes naturelles et pressions environnementales.

(voir le rapport en question en anglais:

http://www.wbgu.de/wbgu_jg2007_engl.html)

Quant au problème de la prolifération nucléaire, 2007 et 2008 furent des années riches en  débats et autres tractations autour des programmes nucléaires nord-coréens et iraniens. Nathalie Nougayrède souligne toute les difficultés à identifier l’existence ou non de tels programmes, leur état d’avancement et les filières permettant à des pays en marge de la communauté internationale de se procurer équipements et savoirs-faire ; l’existence de réseaux liant ces pays Corée du Nord, Iran, Syrie, Libye semblent  avérées. Comment réagit la communauté internationale ? Elle engage des démarches « douces », diplomatiques, afin de ramener à la raison ces états.

Mais ces conflits potentiels ne doivent pas faire oublier ceux en cours ( Israël/état palestinien, Irak, Afghanistan, Tchad/Soudan). Malgré les dizaine des milliards de dollars d’aide internationale, ces conflits « s’éternisent comme le souligne l’un des titres et l’accès aux ressources, les divers trafics, la corruption viennent freiner les tentatives de stabilisation partout dans le monde.

Deux articles attirent finalement l’attention du lecteur. Marie Jégo évoquait en mars 2008 l’effet domino que pouvait entraîner la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo dans la zone caucasienne et à lire son papier sur le conflit abkhaze, évoquant les menaces du président Medvedev à l’encontre de l’Ukraine et de la Géorgie en cas d’entrée dans l’OTAN, suggérant en ce cas « une spirale de confrontation », on comprend mieux la violence et la rapidité de la réaction russe en août dernier.

 

 

Diplomatie n°33.

Trois dossiers ou articles dignes d’intérêt paru dans le numéro estival de la revue Diplomatie, déjà présentée dans le Café. Après l’habituel focus sur les évènements des derniers moins, quatre double-pages énumèrent les différents points chauds continent par continent pour finalement se focaliser sur l’après-Bush en Irak et en Afghanistan.

Albert Legault, titulaire de la chaire de recherche du Canada en relations internationales, qualifie de « désastre militaire, politique, économique, humanitaire et financier » les conflits irakien et afghan ne cache pas son pessimisme quant à une résolution de l’un ou de l’autre de ces conflits quelque soit le futur occupant de la Maison Blanche.

Dans un premier dossier, il est question des risques géopolitiques de la drogue. Alain Labrousse réalise un travail de définition distinguant les états sous  influence de la drogue (Afghanistan, Colombie), les états sensibles à la drogue (Nigéria, Thaïlande), les états trafiquants (Birmanie), situations illustrées par une série de cartes et de graphiques.

On pourra plus loin lire avec intérêt parcourir le dossier sur la crise alimentaire source de tensions internationales et notamment l’article sur les causes et les conséquences de la flambée des prix alimentaires.



Sur le site du Café
Par cfroidure , le lundi 15 septembre 2008.

Partenaires

Nos annonces