Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

Le système scolaire 

5000 profs en moins dans le secondaire pour Libération
"Jamais vu !" Emmanuel Davidenkoff, dans Libération, évalue à 5000 le nombre de postes supprimés en 2004. Il estime que le nombre de postes mis au concours ne devrait pas dépasser 13.000 ce qui devrait faire 11.000 recrutements pour remplacer 16.000 départs. Les chiffres officiels des postes mis au concours ne sont pas encore connus. Lors de la réunion sur la rentrée 2004, le ministère a annoncé 2400 poste supprimés dans le secondaire.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=172285

4500 postes en moins aux concours
Dans un communiqué publié le 23 janvier, le ministère a annoncé le nombre de postes mis aux concours de recrutement des enseignants. Dans le primaire, 13.250 postes sont ouverts , ce qui représente un millier de postes supplémentaires. Dans le secondaire, le niveau de recrutement aux concours externes est en baisse avec 12.500 postes contre 18.000 annoncés en 2003. Le niveau des concours internes du secondaire est "consolidé" avec 2450 postes aux concours internes, 1000 aux concours réservés et 650 pour l'examen professionnel. Le ministre justifie ces baisses par l'évolution démographique du nombre d'élèves. Une inconnue demeure : la répartition par discipline du nombre de postes. Plusieurs centaines d'enseignants ont déjà manifesté à Brest contre la suppression de nombreuses options.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20041231627
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040124185451.e72ina3c.html

Répartition des postes aux concours
La répartition disciplinaire des postes aux concours est maintenant publiée sur EduScol.
http://www.education.gouv.fr/siac/siac2/ postes/poste.htm

Les effectifs élèves en 2004
La baisse des effectifs scolarisés en 2003 atteint environ 20.000 élèves (-0,5%) selon une étude ministérielle. Elle touche principalement les collèges avec près de 1% de collégiens en moins. Seules les troisièmes préparatoires à la voie professionnelle progressent : +10% en un an ! Par contre l'enseignement professionnel progresse (+1,1%) grâce au développement des CAP (+6,8%) et des bacs pros (+2,6%). L'effectif en BEP continue à baisser à l'exception des filières BEP en un an.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0359.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Inquiétude sur les postes à Paris
" Jusque-là, on pouvait tailler dans le gras. Maintenant, on nous demande d'attaquer le muscle... voire l'os". Ces propos de boucherie sont tenus, dans Libération, par un proviseur, inquiet de la suppression de 200 postes dans la capitale. Pour E. Davidenkoff, les dispositifs innovants, IDD, ECJS et TPE, risquent de faire les frais de ces réductions d'heures. Ce qui ne ferait qu'accentuer les inégalités scolaires.
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=174715

L'Ile-de-France contre les suppressions de postes
"La totalité des programmes ne pourra plus être dispensée, sont directement concernés les enseignements optionnels, les langues vivantes et le soutien individualisé. Ce sont les élèves qui ont le plus besoin de l'enseignement qui seront les premiers touchés". Eric Ferrand, responsable de l'éducation au Conseil régional d'Ile-de-France proteste contre les suppressions de postes dans la région. http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_empl oi_040202151154.uklb8ygc.html

Suppression de postes : "des arguments fallacieux" pour le SGEN
Le SGEN juge la suppression de nombreux postes aux concours de recrutement injustifiée. L'organisation syndicale dénonce particulièrement la réduction des postes au 3ème concours et aux concours réservés, pourtant conçus pour résorber la précarité. En ce qui concerne le premier degré, le nombre de postes prévus aux concours ne permettrait pas de prendre en compte la poussée démographique continue dans les écoles.
http://www.sgen-cfdt.fr

Luc Ferry contre la police dans les établissements
" Je mets un point final à cette affaire" . Avec un temps de retard sur le ministre de l'intérieur, qui avait fait connaître sa décision de ne pas poster de policier, Luc Ferry fait connaître son opposition à l'installation à demeure d'un policier au collège Monet de Villeneuve-la-Garenne. Une mesure jugée négativement par le sociologue S. Roché dans Le Figaro et par E. Debarbieux dans Le Monde. S. Roché croit plutôt dans le développement d'équipes éducatives solides : " il faut que les équipes éducatives fassent un énorme travail de cohérence. L'idée de communauté éducative n'existe que trop rarement dans les collèges : le chef d'établissement travaille d'un côté, l'infirmière de l'autre..."
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0275.html
http://www.lefigaro.fr/france/20040130.F IG0276.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-351086,0.html

La FCPE ne veut pas de la police au collège
Suite à un incident le ministre de l'intérieur envisage l'installation à demeure d'un policier dans les locaux du collège Monet à Villeneuve-la-Garenne (92). Pour la FCPE, " en tant que parents d'élèves nous ne pouvons accepter que la logique de l'Etat policier se substitue à une logique éducative (formation, prévention, sanction, coéducation)". Pour l'association de parents d'élèves, mieux vaudrait renforcer les personnels éducatifs et mettre en place un comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 336

Une nouvelle politique de la jeunesse
Le rapport de Michaël Bullara vient d'être publié. Réalisé pour le ministère de l'éducation nationale, il émet 21 propositions pour favoriser les pratiques citoyennes des jeunes ainsi que leurs pratiques sportives ou de loisir. Parmi celles-ci la création d'un label "association de jeunesse", d'un centre de formation des dirigeants d'association.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000037.shtml

Deux chercheurs appellent à une réforme de l'enseignement supérieur
"La France d'aujourd'hui n'a aucun avenir. Nicolas Baverez a raison". C'est par cette affirmation péremptoire qu'Elie Cohen, co-auteur avec Philippe Aghion, d'un rapport sur Education et croissance pour le Conseil d'analyse économique, sonne l'alarme dans un article du Monde. Pour les deux économistes, la France a privilégié le secondaire et n'a pas assez investi dans son enseignement supérieur : les dépenses d'éducation pour le supérieur représentent 1,1% du PIB contre 2,3% aux Etats-Unis. Résultat : la France n'innove plus assez et devient "un pays d'imitation" dont la croissance dépend de technologies étrangères. A terme il faut craindre pour l'université "difficultés de recrutement ; désertion de l'université française par les meilleurs chercheurs ; attirés par le secteur privé ou l'étranger, suivis de près par leurs meilleurs étudiants ; baisse continue du niveau. L'université, non sélective, ne serait plus alors qu'une voie de garage où ne s'agglutineraient plus que les mauvais bacheliers". Que faire pour y remédier : il faut accorder des moyens supplémentaires à de nouvelles petites structures innovantes dans l'enseignement supérieur.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/b rp/notices/044000017.shtml
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-349781,0.html

La Cour des comptes demande un réexamen du rôle de l'AEFE
Il est attendu chaque année. Le rapport 2004 de la Cour des comptes s'est penché cette année sur l'Agence pou r l'enseignement français à l'étranger. Il relève les faiblesses du statut de l'organisme qui ne lui assure aucune autonomie réelle. La Cour déplore également la montée des frais de scolarité qui établit des inégalités entre établissements. Une forte inégalité règne également entre enseignants expatriés et résidents locaux. La tendance est à embaucher toujours plus de résidents, bien moins payés. La Cour demande que soit définie une politique "stratégique globale" en matière d'enseignement français à l'étranger.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/brp/notices/044000058.shtml

Utilisation décevante des TICE à l'école selon l'OCDE
"En dépit des sommes considérables consacrées aux TIC, moins de 20 % des élèves fréquentent des établissements où le nombre de postes de travail est suffisant pour que chaque enseignant en ait un. D'après leurs chefs d'établissement, seule une minorité d'enseignants dans l'ensemble des pays utilisent de façon régulière des applications informatiques courantes et les seuls pays où ce pourcentage atteint 60 % sont la Corée, le Danemark et la Suède". L'OCDE publie les résultats d'une enquête sur l'utilisation réelle des TICE et la qualité des systèmes éducatifs dans les pays membres de l'organisation. La France se situe dans la moyenne avec un bon point pour le rapport enseignant / élèves, d'assez bonnes ressources informatiques pour les élèves (mais pour les enseignants). Les "mauvais élèves" sont les pays méditerranéens de l'Union et le Mexique. "Globalement, les pays nordiques -- Danemark, Finlande, Norvège et Suède -- semblent présenter le plus grand nombre de points forts, suivis de la Corée. Les atouts des pays nordiques sont essentiellement le nombre d'ordinateurs disponibles et leur utilisation, ainsi que la formation donnée aux enseignants".
http://www.oecd.org/document/18/0,2340,fr_2649_34487_26304850_1_1_1_1,00.html

Appel à la vigilance sur les manuels scolaires
Selon un communiqué ministériel, X. Darcos a réuni le 27 janvier les éditeurs scolaires pour les inviter à davantage de vigilance pour proscrire l'antisémitisme et le racisme dans les manuels scolaires. On sait que récemment un manuel d'histoire édité par Delagrave a été retiré de la vente, un exercice pouvant prêter à suspicion. Parallèlement, le premier ministre réunissait le Comité interministériel de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Le gouvernement annonce une "détermination sans faille " dans la lutte contre l'antisémitisme. D'après Le Monde du 28 janvier, un plan de lutte contre les violences antisémites à l'école sera mis en place associant chefs d'établissement, rectorats, justice et police. Il est vrai que les actes antisémites ont augmenté lors du dernier trimestre 2003 et qu'ils visent plus fréquemment des jeunes.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-350798,0.html

Partenaires

Nos annonces