Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Vie scolaire 

Ouverture au grand public d'espaces Internet dans les établissements scolaires
L'Expresso du 9 décembre l'avait annoncé : la circulaire sur "l'ouverture d'Espaces NetPublic dans les établissements scolaires" a été publiée au B.O. Selon ce texte, " il est souhaitable que les équipements informatiques, mis en place en milieu scolaire grâce aux efforts conjoints de l'État et des collectivités locales, voient leur utilisation optimisée en dehors du temps scolaire en permettant à un large public d'accéder à une activité de sensibilisation et d'initiation à la pratique du multimédia et de l'internet". La circulaire invite les établissements de l'éducation nationale et du ministère de l'agriculture à ouvrir leurs salles multimédias au public. Un texte un peu insolite puisque l'Etat n'en est pas propriétaire et ne peut à lui seul autoriser ces ouvertures.

Consulté par Le Café pédagogique, Philippe Vincent, membre du Bureau National du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale, analyse le texte. "L'Etat prend là des dispositions dans un domaine qui n'est pas de sa stricte compétence : il devra donc pour ce faire, travailler en coopération avec les collectivités locales. Par ailleurs, la plus grande partie des équipements informatiques est financée par les conseils généraux ou régionaux : sur quelles bases juridiques seront-ils mis à la disposition d'activités différentes de celles pour lesquelles leur achat a été effectué (usage pédagogique, par les élèves) ? On entre là dans le champ des équilibres subtils et non clairement définis des relations entre les différents intervenants institutionnels dans les EPLE...

Si on peut penser qu'il est bon et logique que les citoyens puissent bénéficier des investissements réalisés sur des fonds publics et implantés dans des établissements publics, il faudra veiller à ce que ce ne soit pas une nouvelle fois les agents de l'Etat, et en particulier les personnels de direction, qui aient à supporter le poids des initiatives de ce même Etat. Enfin, dans tous les cas, ces initiatives devront être cohérentes avec le principe d'autonomie de l'établissement fondé par le décret 85-924 du 30 août 1985."

http://www.education.gouv.fr/bo/2004/45/MENT0402500C.htm
http://www.snpden.org/
http://delegation.internet.gouv.fr/netpublic/index.htm

Evaluation des personnels
Le J.O. du 24 novembre publie un arrêté relatif à la notation des conseillers d'administration scolaire, secrétaires, agents administratifs, agents de service, médecins, infirmiers, et de nombreux autres corps administratifs de l'éducation nationale. Le texte précise les critères de notation et établit la liste des chefs de service ayant pouvoir de notation. Ce texte sera appliqué cette année scolaire.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENF0402476A

Les droits des enfants et l'Ecole
Dans son rapport annuel, la Défenseure des droits des enfants souligne la croissance des plaintes concernant l'Ecole : celles-ci se situent à la seconde place. Il s'agit de refus de scolarisation d'enfants handicapés, de déscolarisations brutales d'enfants "difficiles", de mauvais traitements de la part d'enseignants. Une mission d'inspection a été diligentée à sa demande. Mais la Défenseure dénonce une lacune grave du système français : "il n'y a plus aujourd'hui de politique de l'enfance au niveau national.. Il manque donc dans notre pays un outil d'audit et de coordination des politiques départementales de l'enfance et d'alerte sur les éventuels dysfonctionnements que seule uns institution indépendante peut être en mesure d'accomplir". C. Brisset demande que ses services en soient chargés.
http://www.defenseurdesenfants.fr/defens/index4.htm

Que faire quand le maître terrorise ?
Fessées, baillons de papier adhésif, harcèlement psychologique, humiliations, gifles, morsure, étranglement, abus sexuels : c'est le triste inventaire dressé par Nicole Baldet (inspectrice) dans son rapport sur les "brutalités et (le) harcèlement physique et psychologique exercés sur des enfants par des personnels du ministère de l'éducation nationale". Bien qu'interdits depuis 1887, les brutalités contre les enfants sont rares mais elles existent encore : N. Baldet a retrouvé 81 cas signalés par la hiérarchie. Elle dénonce le manque d'encadrement des instituteurs en matière disciplinaire et dans tous les cas l'absence d'accompagnement professionnel des maîtres qui ont dévié. N. Baldet relève également que "les enfants... en règle générale victimes réelles des adultes sont ignorés voire contestés la plupart du temps pendant la procédure administrative... Les parents doivent s'attendre, quand ils s'engagent dans (une) procédure, à être amenés à chercher un autre établissement scolaire pour leur enfant". Elle recommande une refonte de la réglementation pour l'amener à préciser les gestes interdits et à intégrer la Convention sur les droits des enfants, une modification des procédures d'enquête et surtout un effort de communication supplémentaire dans les établissements. Des recommandations éloignées des préoccupations ministérielles sur les punitions collectives...
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/brp/notices/044000570.shtml

Prévenir le sida
A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, EduScol met en ligne un document d'information sur la maladie et sa transmission. Une information intéressante mais qu'on trouvera dans une forme plus accessible aux jeunes sur le site Sida de France 5. Ce site propose également des pistes pédagogiques pour la classe.
http://eduscol.education.fr/D0060/sida.htm
http://www.france5.fr/education/sida/

Voile : 4 nouvelles exclusions
Quatre nouvelles exclusions ont été prononcées dans un lycée alsacien, ce qui porte à 15 le nombre de lycéennes exclues dans la région.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_041124174256.vvep8bf8.html

Partenaires

Nos annonces