"On ne naît pas internaute, on le devient..." 

Cette maxime, de première évidence semble-t-il, mérite d’être dite et redite. Christelle Membrey le clame avec des élèves, sous la forme d’un blog créé au sein du club internet de son collège. Le blog « Cicla 71 » a été primé lors du premier forum des enseignants innovants de Rennes et récompensé également au festival de Romans, festival national de l'expression sur internet : ce mariage entre pédagogie et citoyenneté numérique mérite une visite.
Enseignante en français depuis dix ans, Christelle Membrey n’était pas une spécialiste des usages d’internet mais l’est devenue en construisant avec des élèves un blog qui s’intéresse aux pratiques internautes et donne des conseils avisés sur les bons usages et les chausse- trappes de la toile. Elle intervient également aujourd’hui pour le Clémi et l’académie de Dijon comme formatrice Tice et est accompagnatrice de projet de publication, preuve s’il en est, qu’elle est devenue une utilisatrice avertie de la Toile.
Un club et un blog
Christelle Membrey a découvert les blogs dans son établissement précédent où des élèves de sixième avaient eu l’idée de présenter leur collège aux CM2 sous cette forme plutôt que de passer par un site classique. Arrivée au collège Louis Aragon de Chatenoy-le-Royal , elle propose un atelier scolaire d'éducation au média sous la forme d'un club Internet . L’idée d’échanger sur les usages de la toile associée à celle d'un blog thématique consacré aux découvertes du club et à Internet émerge vite du groupe et c’est ainsi que démarre l’aventure, il y a plus de trois ans. Depuis, il se construit progressivement au rythme des ateliers hebdomadaires pendant lesquels les élèves échangent sur leurs pratiques, proposent et écrivent des articles, lisent les commentaires laissés par les visiteurs, leur répondent. Entre chaque atelier, les élèves travaillent individuellement ou en groupe pour préparer leurs articles. Les sujets traités couvrent un grand nombre de questions liées aux usages d’Internet : respect du droit d’auteur, règles de politesse, débat autour du jeu Habbo sont quelques-uns des derniers thèmes traités.
Le club se déroule en dehors des cours. Il utilise la salle informatique avec une douzaine d’ordinateurs. Le groupe, constitué d’une vingtaine de collégiens volontaires est hétérogène, rassemblant à la fois des utilisateurs avertis de la toile et des élèves qui viennent pour l’apprivoiser. La première année a permis de constituer un noyau dur puis le groupe s’est ouvert à d’autres élèves une semaine sur deux. Cette année, des ateliers thématiques sont organisés. Une séance a été, par exemple, consacrée à Wikipédia. Des élèves ont été chargés de préparer des explications, ensuite tous ont surfé ensemble, les remarques émises ont servi de base pour écrire des articles à deux ou trois postés sur le blog. Le mélange entre familiers des blogs et débutants, l’écriture à plusieurs facilitent la production d’articles par les néophytes.
La pédagogie est-elle soluble dans la blogosphère ? Au-delà de cette production, l’atelier permet par les échanges de briser la solitude des collégiens face à l’écran. Parler des pratiques internautes facilite souvent une prise de conscience des dangers et des mauvaises pratiques. Pour certains élèves, l’atelier est aussi un lieu de reconnaissance de compétences souvent ignorées dans le cadre plus figé des cours, aptitudes en informatique ou encore capacités à transmettre, expliquer, communiquer. Il l’est d’autant plus que l’entrée dans la blogosphère apporte retours et encouragements de l’extérieur, de la part d’anonymes comme de blogueurs reconnus. Le billet écrit par l’ancien co-fondateur de Google France a ainsi été un fait déterminant pour le groupe d’élèves, une prise de conscience sur le regard exigeant des lecteurs. En créant et alimentant un blog sur les usages d’Internet, les élèves se frottent aussi à l’élaboration de leur propre identité numérique.
Le rôle de l’enseignante dépasse lui-même la relation pédagogique classique, en la plaçant de temps à autre en situation d’apprentissage. Christelle Membrey construit ses compétences sur les blogs progressivement, au fur et à mesure de l’évolution du blog, bénéficiant du savoir de ses élèves dans le domaine. Elle relit les articles certes mais les jeunes contributeurs ont la possibilité de se tromper, de recommencer, en l’absence d’évaluation notée. Son action s’exerce en continu par des contacts informels avec les membres du groupe entre les séances hebdomadaires et par une vigilance constante sur ce qui se passe en ligne. Le temps du blog, objet collectif et public, déborde le rythme cadré des emplois du temps scolaires.
 

Un projet pour convaincre Et c’est parfois cette posture différente qui amène des questions dans l’établissement. Pour Christelle Membrey, il y a « quelque chose de questionnant » dans l’animation d’un tel atelier. Il touche différentes compétences comme l’informatique ou la recherche documentaire. Internet n’est plus le domaine exclusif de l’informatique : par sa simplicité d’utilisation, n’importe quel enseignant motivé par ce type de projet peut l’animer. La valeur pédagogique de l’atelier n’est pas pleinement reconnue parce qu’elle échappe au cadre strictement scolaire et parce qu'on se focalise parfois plus sur l'outil que sur le contenu éditorial. L’exposition sur la toile, avec des articles signés, des relais dans d’autres blogs, apporte aussi son lot de critiques. Au fil des billets, sous l'égide du professeur, une communauté éducative plus large que le cercle habituel de la classe participe à la construction et à l'appropriation des connaissances. Paradoxalement, la reconnaissance externe freine une réelle appropriation de l’initiative par la communauté éducative de l’établissement, en dépit de son soutien administratif.
Le nouveau projet de Christelle amènera sans nul doute un regard plus positif sur la valeur pédagogique du blog. Dans le cadre du projet artistique et culturel « Sur les traces de Louis XIV » suivi par des 4e, elle a proposé la publication d’une partie des travaux sous forme de blog avec des podcasts. L’utilisation des nouvelles technologies est venue compléter les initiatives menées pour valoriser un thème qui, au départ, pouvait paraître rebutant.

« On ne naît pas internaute, on le devient » : le blog du cicla71, comme la plupart des blogs de classes ou d’écoles, permettent aux élèves de lire, d'écrire et de publier. Ils facilitent aussi l’acquisition de compétences numériques et citoyennes, entrant parfaitement dans le cadre du B2i. Pourtant, il n’existe pas ou peu d’espaces sécurisés offerts par les structures institutionnelles pour héberger ces publications. Peu soutenus dans leurs établissements, faiblement reconnus par l’institution, des forums comme celui de Rennes, permettent aux enseignants animateurs de blogs, de se rencontrer et de nourrir leur énergie, leur motivation à la lumière d’autres projets de blogs.

Le blog : http://cicla71.typepad.com/cicla71/
La route des prix : après Rennes, RomansPour la deuxième année consécutive, « On ne nait pas internaute, on le devient » a participé au festival de Romans dans la catégorie « Expression citoyenne ». Une fois encore,  les élèves ont pu à plusieurs occasions présenter leur projet lors de tables rondes et de débats organisés lors de ce Festival de l'Expression sur Internet . Ils ont démontré en quoi leur blog favorise la construction du citoyen qui participera à la vie politique de demain. Juste retour des choses puisque ce sont les élèves qui ont souhaité participer à cet évènement phare de la blogosphère. Et comme à Rennes, le projet a été récompensé à Romans par un prix spécial coup de cœur du jury. http://cicla71.typepad.com/cicla71/2008/04/le-cicla71-rcom.htmlhttp://www.festivalderomans.com/

Par ppicard3 , le samedi 03 mai 2008.

Partenaires

Nos annonces