Guide de rentrée 2008 : Education musicale 

François Jarraud


Education artistique et culturelle : un plan réaliste ?

" Le Président de la République a réaffirmé l’éducation artistique et culturelle comme une mission prioritaire". Une nouvelle circulaire publiée au BO du 8 mai définit ce nouveau plan en faveur de l'éducation artistique et culturelle qui doit " être développé dans un objectif de généralisation à tous les élèves et à l’ensemble des cycles de formation". Quel est le contenu de ce plan ? Que penser de ses objectifs ?


C'est l'histoire des arts qui a clairement la priorité sur la pratique artistique. "L’histoire des arts sera intégrée dans les programmes de l’école primaire à la rentrée 2008, ainsi que du collège et du lycée, à partir de la rentrée 2009" annonce le B.O.  "Il aura pour objectif l’acquisition par les élèves de repères historiques et méthodologiques indispensables à la compréhension des œuvres, et prendra appui sur le contact direct avec celles-ci". Cela se fera sans horaire supplémentaire mais en prélevant sur l'enseignement de l'histoire un quart de l'horaire et sur l'éducation musicale et mes arts plastiques la moitié de l'horaire.


"Les corps d’inspection veilleront à la mise en place effective de cet enseignement, dans les délais prévus par les programmes, dans toutes les écoles primaires et tous les établissements scolaires relevant de leurs attributions" exige la circulaire. "Ils porteront une attention particulière à la place centrale qui doit être consacrée au contact direct avec les œuvres, et qui pourra prendre la forme de visites scolaires dans des structures culturelles, donnant lieu à une préparation et à une restitution encadrées par l’enseignant, qui pourra également recourir à des reproductions ou captations, sous forme papier, audiovisuelle ou numérique… Les connaissances des élèves seront évaluées tout au long des cycles de formation". Ainsi le B.O. annonce une épreuve obligatoire au brevet dès 2009. 


Le plan souhaite le développement des pratiques artistiques mais annonce surtout des mesures péri-scolaires. Ainsi l'accompagnement éducatif offrira des ateliers artistiques, les classes à horaires aménagés seront multipliées par 4 en 5 ans, l'offre extra scolaire sera renforcée.


La dernière disposition concerne les rencontres avec les œuvres et les artistes. La circulaire confirme la gratuité pour les enseignants des musées dépendant de la Culture et de l'éducation nationale dès la rentrée 2008. " La généralisation de l’éducation artistique et culturelle suppose que chaque école, chaque collège et chaque lycée soient engagés dans un partenariat avec les institutions culturelles qui l’environnent, dans le cadre, si possible, d’un projet de territoire". Les DRAC "intégreront la mission d’éducation artistique et culturelle dans les cahiers des charges de l’ensemble des structures artistiques et culturelles subventionnées par l’État" et les artistes subventionnés devront consacrer un tiers de leur temps aux scolaires.


Un plan réaliste ?

"On va chanter dans les écoles !" Qui se rappelle ce titre du Parisien qui rendait compte en 2005 du "plan de relance de l'éducation artistique et culturelle" lancé par Fillon. C'est que depuis, chaque ministre est intervenu environ tous les 6 mois pour lancer un projet en ce domaine. Xavier Darcos lui-même l'a fait dès juin et août 2007. Autant dire qu'avec de tels antécédents, on regarde avec scepticisme un énième plan en faveur de l'éducation artistique.


Pourtant deux rapports successifs ont démontré la nécessité de changer l'éducation artistique. Le rapport Bouysse Maestracci mettait en évidence, pour le primaire, l'insuffisance de cette éducation et le manque de formation des maîtres. Un peu plus tard, le rapport Gross demandait "une volonté politique opiniâtre" en faveur de cette éducation. Il recommandait de s'appuyer sur des ressources numériques et sur la pédagogie de projet et de chercher des partenariats avec les collectivités locales.


Le plan Darcos répond-il aux attentes ? Il reprend partiellement les enseignements de ces rapports. Mais ses orientations amènent à s'interroger sur ses objectifs.


Quelle place pour la pratique des arts ? Selon la nouvelle circulaire, la moitié des horaires d'éducation musicale et d'arts plastiques seront affectés à un enseignement d'histoire de l'art dont on nous dit qu'il vise avant tout à acquérir des repères. C'est dire que les pratiques artistiques dépendront largement des structures extra scolaires, ce qui revient à les mettre à l'initiative des familles. Il est alors à craindre un risque sérieux de réserver ces pratiques aux seules familles aisées. Circonstance aggravante, comme le ministre a décidé une épreuve au brevet, on pourrait avoir là un nouvel élément d'inégalité devant l'examen.


Quel calendrier ? Alors que les rapports ont mis en évidence d'énormes lacunes dans la formation des enseignants, le ministre annonce une évaluation au brevet dès 2009 et une mise en place hyper rapide de la réforme à la rentrée. A l'évidence, même en mobilisant les corps d'inspection, ce qui est demandé aux établissements et aux enseignants est tellement lourd qu'il y a très peu de chance que les choses évoluent aussi rapidement. Autrement dit le calendrier semble irréaliste.


Comme ses prédécesseurs, le plan sollicite les pouvoirs locaux. Il leur demande d'investir massivement pour l'éducation artistique.  Les collectivités locales sont-elles prêtes à prendre en charge de nouvelles dépenses ? Ce nouveau plan pose à nouveau la question du partage des tâches pédagogiques avec les collectivités locales.


Ces interrogations amènent à s'interroger sur les objectifs réels de ce plan. S'agit-il de réellement intégrer davantage de culture et d'art dans la vécu scolaire des élèves ? Dans ce cas il faudrait remédier à ces insuffisances. Ou s'agit-il d'agiter devant un électorat conservateur les mots qu'il aime (culture, repères,patrimoine, évaluation) et de lui faire croire que l'autorité, celle des inspecteurs, règlera les problèmes ? 

Le plan 2008

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/19/MENE0800388C.htm

Sur le Café, le plan de relance 2007

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/artistique/arts[...]

Sur le Café, le rapport Gross

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2007/12/28122007A[...]

L'Expresso du 21 aout 2007

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2007/08/21082007[...]


Le rapport Gross un choc culturel pour l'Ecole ?


Ce rapport important amène à réfléchir sur les finalités de l'Ecole et son rapport à la société civile. Un ministère est-il capable d'une telle transformation ?


"Le changement ne peut se concevoir que s'il est accompagné par une volonté politique opiniâtre, érigeant l'éducation artistique et culturelle en grande politique publique dotée de moyens correctement évalués". En concluant par cette phrase son rapport sur l'éducation artistique et culturelle, l'inspecteur général Eric Gross ne cache pas que ses recommandations nécessiteront des efforts pour être appliquées.


L'objectif n'est pas mince : introduire enfin dans toute l'Ecole, tout le temps, de la culture et des arts.  Et E. Gross a bien compris que pour cela il fallait s'appuyer sur les outils de la culture, c'est-à-dire le numérique, et sur une pédagogie qui éveille l'intelligence, et il recommande les outils développés pour les Tpe, comme une évaluation d'un carnet de bord artistique et culturel. Dernier trait, cette éducation passe pour lui par un véritable partenariat entre l'Etat et les collectivités locales, entre l'Education et la Culture. C'est dire qu'introduire culture et arts dans l'Ecole nécessite de changer l'Ecole…


On relèvera encore l'attention qu'E. Gross apporte aux aspects concrets : obligation pour tout élève d'avoir visité le patrimoine local et par suite redéfinition de ce qu'est la visite scolaire et création des structures propres à  accueillir les élèves; gestion des droits sur les œuvres numériques et utilisation de l'exception pédagogique; doter chaque établissement d'un projet culturel et artistique.


Ce rapport important amène à réfléchir sur les finalités de l'Ecole et son rapport à la société civile. Un ministère est-il capable d'une telle transformation ?

Le rapport Gross

http://www.education.gouv.fr/cid20727/rapport-sur-l-education-art[...]


Enseignements artistiques : le rapport Morin-Desailly

Si le réseau local des écoles et des établissements d’enseignement artistiques (musique, danse, théâtre) sous tutelle du ministère de la culture apparaît aujourd’hui pour les communes qui les abritent adapté et performant au regard d’autres pays, les améliorations (lisibilité, équilibrage et mutualisation au sein d’une région) prévues par la loi de décentralisation d’août 2004 ne se sont pas mises en place. Dans un rapport récent, la sénatrice Catherine Morin-Desailly émet une vingtaine de propositions «  pour sortir de l’impasse ».

Le reportage de F. Solliec

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2008/07/RapportSe[...]




Nouveaux programmes


Quel avenir pour la pratique musicale au collège ?


Le nouveau programme d'éducation musicale du collège est en consultation. Il recadre cet enseignement en favorisant l'histoire de la musique (la moitié de l'horaire) et les repères. Quelle place pour la pratique musicale ?


"Lourde responsabilité donc que de concevoir un programme d’enseignement pour une période de profonde et rapide mutation où, notamment, les pratiques culturelles évoluent en miroir du regard porté sur les patrimoines que nous laisse l’humanité. Technologies toujours plus présentes dans le quotidien des sociétés économiquement développées, numérisation massive de tout ce qui fait culture, communication et interaction  de tous avec tout…  Quelque chose de vertigineux qui exige la plus grande modestie lorsque l’on tente, sur un objet même relativement circonscrit, de penser pour… dix ans" écrit l'inspecteur général Vincent Maestracci en présentation des nouveaux programmes du collège.

 

"Entre consensus et compromis, il est la synthèse de  diverses expériences ou sensibilités, du souhaitable et du faisable comme de l’utopie et du réalisme. Comme tout programme, il reste l’image d’une réflexion et des ambitions d’une discipline à un moment donné" ajoute-il.


Ce qui est sûr c'est que ce programme suscite des inquiétudes. En effet la moitié de l'horaire d'éducation musicale sera consacré à l'histoire des arts. C'est dire que la pratique musicale va être sérieusement affectée. L'éducation musicale est menacée de devenir une instruction musicale. Et la pratique musicale  pourrait redevenir l'apanage des enfants des "bonnes" familles.


Le nouveau programme définit ainsi l'éducation musicale : "En prise avec l’univers sonore et musical de la société contemporaine, l’éducation musicale au collège accompagne les élèves dans une approche maîtrisée de ces réalités en mouvement. Elle veille parallèlement à les inscrire dans une histoire et une géographie jalonnées de repères culturels essentiels. Partant toujours de la sensibilité, elle apporte les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement des capacités d’écoute et d’expression musicale. Par la mobilisation du corps dans le geste vocal, elle contribue à l’équilibre physique et psychologique. Eduquant la perception et l’esprit critique sur les environnements sonores et musicaux, elle participe à la prévention des risques auditifs". On marquera la référence aux repères.


Le programme entend relancer l'idée avortée de Fillon. "L’enseignement complémentaire de chant choral est proposé dans chaque établissement et à tous les élèves désireux d’approfondir leur engagement vocal et de pratiquer la musique dans un cadre collectif".

Le nouveau programme

http://eduscol.education.fr/D0082/consult_coll_reste.htm

L'avis de V. Maestracci

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/educnet/musique/neo/03editorial/editorial.htm

Le plan d'éducation culturelle et artistique

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/19/MENE0800388C.htm


L'épreuve d'histoire des arts au brevet en 2010

"Erreur de calendrier" dit le B.O. L'épreuve d'histoire des arts au brevet annoncée au B.O. du 8 mai pour 2009 est repoussée à 2010. Le B.O. du 8 mai 2008 annonçait : " une épreuve obligatoire sera créée au diplôme national du brevet, à compter de la session 2009, visant à sanctionner les connaissances et les compétences acquises dans le domaine de l’histoire des arts. À cette occasion, les élèves pourront également valoriser une pratique artistique personnelle, développée dans ou en dehors de l’école".


L'épreuve est un des éléments du plan de "développement de l’éducation artistique et culturelle". Lancé au printemps dernier Celui-ci prévoit que "l’histoire des arts sera intégrée dans les programmes de l’école primaire à la rentrée 2008, ainsi que du collège et du lycée, à partir de la rentrée 2009, de façon à proposer aux élèves un parcours cohérent et à faire émerger une culture commune.  L’enseignement d’histoire des arts portera sur l’ensemble du champ artistique et culturel, y compris dans sa dimension scientifique et technologique. Il aura pour objectif l’acquisition par les élèves de repères historiques et méthodologiques indispensables à la compréhension des œuvres, et prendra appui sur le contact direct avec celles-ci. Au collège, en particulier, l’histoire des arts représentera un quart du programme d’histoire et la moitié des programmes d’éducation musicale et d’arts plastiques".


Mais voilà. L'arrêté sur "l'organisation de l'enseignement de l'histoire des arts à l'école primaire, au collège et au lycée" est paru au Journal Officiel du 27 juillet seulement et son annexe, qui contient les orientations précises, ne sera pas connue avant le B.O. du 28 août. Ca fait un peu court pour mettre en place un enseignement nouveau à la rentrée…

Au B.O.

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/31/MENE0800388Z.htm

Sur le Café, le plan de développement artistique

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2008/05/0905200[...]


Le programme du bac 2009

Le B.O. du 8 mai a publié le programme :

"1..Alfred Hitchcock-Bernard Hermann : “La mort aux trousses”

2. Wolfgang Amadeus Mozart : “Symphonie n° 41”, “Jupiter”, K551

3. Sept chansons

. Un compositeur-auteur-interprète, Léo Ferré :

"Avec le temps"

"Green" (Paul Verlaine)

"Requiem"

. Une technique entre tradition et modernité : le bourdon

"La pluie tombe sur nous", chanson traditionnelle française dans l’interprétation d’Évelyne Girardon

"Quand je marche", Camille

. Un procédé au service de la transmission orale : le timbre

"La liberté des Nègres" du citoyen Piis, sur le timbre de "Dans cette maison à quinze ans", dans l’interprétation de Marc Ogeret

"Les cinq étages" de Pierre-Jean de Béranger sur le timbre de "Dans cette maison à quinze ans", dans l’interprétation de Germaine Montéro

Cet ensemble de chansons offre de multiples ouvertures sur le patrimoine de la chanson, son histoire musicale et sociale comme sur ses correspondances avec la poésie ou l’histoire politique.

Entre œuvres originales et transcriptions, modernité et patrimoine, poésie et société, il permet de nourrir les différentes entrées proposées par la partie culture musicale des programmes de terminale."

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/19/MENE0800363N.htm



Les concours 2009

Le B.O. spécial du 29 mai publie les programmes des concours internes et externes de l'agrégation, du Capes et Capeps; ainsi que ceux du Caplp et du Capet. Le même numéro propose aussi les programmes des concours externes des CPE et CoPsy.


Au programme de l'agrégation externe de musique : Dissertation :  Paris et la musique à l’époque des Ballets russes. Nouvelles pratiques musicales et statut des arts au sein des réformes religieuses, de la fin du Concile de Trente à la fin du XVIIe siècle.

La première question (Bruit et musique : discriminations, interactions, influences) publiée au

B.O. spécial n°3 du 17 mai 2007 reste inchangée.


Pour le capes externe, le programme publié au B.O.spécial n° 3 du 17 mai 2007, est reconduit pour la session 2009. Il n'y a pas de capes interne.

Au B.O. spécial 4

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/special4/default.htm


Capes - Agrégation 2008

Les sujets de la session 2008 du concours externe de l'agrégation

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/educnet/musique/neo/04infos/format[...]

le sujet de la session 2008 du concours externe du CAPES d'éducation musicale et de chant choral

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/educnet/musique/neo/04infos/forma[...]



Débuter en éducation musicale


Tous les textes officiels

Le CNDP met en ligne les programmes ainsi que documents d'application et d'accompagnement pour l'école, le collège et le lycée.

http://www.cndp.fr/doc_administrative/essentiel/programmes.htm

Le programme de musique

http://www.eduscol.education.fr/D0008/LLPAPR05.htm

Le site national de ressources

http://www.educnet.education.fr/musique/index.htm


L'évaluation en éducation musicale

"L'évaluation scolaire s'inscrit dans une dynamique de négociation didactique, explicite ou implicite, entre le professeur et les élèves, c'est une confrontation entre une situation réelle et des exigences et des attentes institutionnelles qui seules légitiment l'évaluation. L'évaluation exprime le degré d'adéquation entre la situation et les attentes". Sylvie Walczak, IPR d'éducation musicale, montre comment évaluer en éducation musicale : à la fois les finalités de l'évaluation, ses objets et les spécificités de l'évaluation dans cette discipline.

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/musique/evaluationpiste.html


Le B2i

L'académie de Nantes donne des exemples précis de validation du B2i dans le cadre de l'éducation musicale.

http://www.ac-nantes.fr:8080/peda/disc/muzik/3Pedagogie/college/B[...]

L'académie de Paris met en ligne plusieurs séquences pour valider des compétences B2i dans le cadre de l'éducation musicale. Ainsi en utilisant une carte son avec Audacity (télécharger, enregistre un son, créer un dossier, exporter en MP3, produire un document etc.

Un autre exemple utilise un logiciel d'initiation mélodique. Une troisième séquence propose une recherche sur Internet, un téléchargement de fichier en utilisant iTunes.

http://musique2.scola.ac-paris.fr/article.php3?id_article=44

http://musique2.scola.ac-paris.fr/article.php3?id_article=48

http://musique2.scola.ac-paris.fr/article.php3?id_article=47

http://musique2.scola.ac-paris.fr/article.php3?id_article=53

http://musique2.scola.ac-paris.fr/article.php3?id_article=55


Equiper la salle de musique


"Les activités musicales collectives proposées au collège supposent un cadre adapté et spécifique : salle insonorisée et de bonne acoustique, équipement de qualité (piano, chaîne Hi-Fi) auquel s’ajoute, en fonction des choix pédagogiques établis par le professeur, un équipement instrumental, informatique, vidéo". J.-L. Idray, IPR, met à jour son dossier équipement. " Il faut donc prévoir une salle vaste qui puisse permettre d’avoir deux espaces : un pour l’écoute, le travail en position assise; un pour le travail debout : vocal, percussion. L’espace global doit être suffisant pour permettre de réaliser les répétitions de la chorale et/ou de l’ensemble instrumental. Il convient de mettre à disposition une salle d’environ 80-100 m2 minimum".Le document donne des conseils précis d'achat du matériel électronique.

http://www.ac-grenoble.fr/musique/accueil/spip/spip.php?article68

Le site académique de Lyon tient une rubrique à jour sur ce sujet. Elle vient de l'alimenter en incluant deux nouvelles fiches sur l'utilisation d'un portable ainsi que sur le choix d'un Mac. " Le standard Mac représente une vraie alternative au monde du PC. Dans le domaine du son, les Mac sont performants et assortis d'une logithèque intéressante (Garage Band notamment)" 

http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/musique/sallideale/salleid.html



La réussite en musique

A quoi tiennent les progrès en éducation musicale ? M.C. Huguet-Benabdelmouna consacre sa thèse à "la réussite en éducation musicale". Son travail montre : " 1°) les pratiques musicales développent des compétences et qu’elles expliquent l’effet de l’origine sociale sur les acquis musicaux en début d’année ; 2°) les effets enseignant expliquent environ 6% de la variance des scores finaux entre élèves en éducation musicale ; 3°) les facteurs contextuels qui ont des effets significatifs sur les progressions sont tous dirigés vers le développement des acquisitions des élèves ; 4°) l’intérêt des élèves influence leurs acquisitions et est lui-même fortement dépendant de leur niveau scolaire musical et dans les disciplines générales."


"Les pratiques musicales expliquent entièrement l’effet de l’origine sociale sur les acquisitions initiales en éducation musicale. Ce résultat confirme l’effet du capital culturel sur la réussite scolaire. Il montre également que les pratiques musicales font partie intégrante de ce capital culturel. Or, ce capital n’est pas accessible qu’aux seuls enfants issus de milieux favorisés. En effet, nos résultats montrent que l’apprentissage du solfège depuis deux ans ou plus a, en moyenne, un effet de même ampleur sur les scores initiaux d’éducation musicale (toutes choses égales par ailleurs) quelle que soit l’appartenance sociale des élèves. Nos résultats tendent donc à valider l’hypothèse d’un développement de compétences par les pratiques culturelles, qu’elles soient élitistes ou non, compétences qui constitueraient en partie le capital culturel des enfants."

La thèse

http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00259778/fr/



Réfléchir à ses pratiques


La musique développe le cerveau

L'éducation musicale développe la mémoire et facilite l'apprentissage de la lecture et des maths. La revue de neurologie Brain publie un article d'une équipe canadienne qui a soumis de jeunes enfants de 4 à 6 ans, étudiant la musique, à des tests de magnéto encéphalographie. Ils ont mis en évidence l'impact de l'apprentissage musical sur le fonctionnement du cerveau. "L'éducation musicale a un effet sur la façon dont le cerveau développe des connexions et sur les fonctions cognitives ne général en relation avec la mémoire et l'attention".

http://brain.oxfordjournals.org/cgi/reprint/awl247v1?maxtoshow=[...]


Outils pour la musique

Le Dossier de l'ingénierie éducative consacré à la musique est maintenant partiellement en ligne sur le site du CNDP. Ce dossier présente "20 années de recherches sur les apports des technologies à la musique et sur ceux des TICCE à l'éducation musicale". On y trouvera de nombreuses applications et pistes pédagogiques pour une discipline qui s'est très largement renouvelée et informatisée.

http://www.cndp.fr/DossiersIE/43/som43.asp?menu=sdl




Le bilan positif des ateliers et des classes à PAC

" Sept élèves sur dix voient nombre d’avantages à travailler avec au moins deux adultes en même temps : ils disent se sentir mieux encadrés, mieux écoutés et pensent que la complémentarité des savoirs et des méthodes les aide à progresser".  Selon une étude ministérielle, les ateliers et classes à projet artistique et culturel ont un effet positif sur les élèves et recueillent l'adhésion des enseignants qui y participent.


"Enseignants et artistes sont satisfaits de leur intervention conjointe en ateliers et classes à projet artistique et culturel (PAC) et la majorité des élèves dit avoir plus de plaisir à venir au collège. Les adultes en retirent un enrichissement d’ordre personnel et professionnel. Les enseignants sont plutôt sensibles au développement chez les élèves de nouveaux moyens d’expression alors que les intervenants évoquent l’accès des élèves à de nouvelles émotions".


Alors tout va bien ? Non ! Les enseignants "portent ces partenariats" et "déplorent l’absence de reconnaissance et le faible impact des dispositifs sur leur carrière".  Et on sait que les budgets attribués à ces classes sont fortement amputés.

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/noteeval/ne2006/eva0601.pdf

Par fjarraud , le lundi 01 septembre 2008.
En direct du forum
Bac-Brevet 2013
- Publié : vendredi 10 mai 2013 09:13Objet : Bac-Brevet 2013Bonjour, Je suis enseignant en Sciences de l'Ingénieur. J'interviens principalement en Première et Terminale série S - Sciences de l'Ingénieur. Une fois de plus, je constate que...
Le guide du web 2013 du Café pédagogique : Maternelle
-
Le Forum "Les dossiers"

Partenaires

Nos annonces