L'Expresso d'été du 8 Août 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Le Conseil constitutionnel valide la loi sur le SMA

ÉDITORIAL

Les fruits amers de l'évaluationnite

LE SYSTEME

Les programmes du collège au Journal Officiel l Au J.O. des universités, la France en queue de peloton l Pas d'accord sur l'indemnité de retraite des profs du privé l Solidarité laïque privé de moyens.

L’ÉLÈVE

L'ARS versée le 20 août l Tout sur l'orientation après la 3ème l L'oiseau de Mona

LA CLASSE

Primaire : Mettre les TICE au service des apprentissages

LA RECHERCHE

Le principe d'hospitalité

CITOYENNETE

Edvige mobilise l L'évolution du Conseil supérieur de la magistrature

LES DISCIPLINES

Acquis et pratiques en histoire-géo l Enseignement du chinois l Economie : d'un siècle à l'autre l Ampère

LES TICE

Ludovia, Le rendez-vous du multimédia ludo-éducatif l Un faux navigateur

 

 

Le fait du jour

 

Le Conseil constitutionnel valide la loi sur le SMA

Le service minimum d'accueil des élèves dans les écoles primaires est bien conforme à la constitution. Le Conseil constitutionnel a écarté sans ambiguïté les réserves portées par les parlementaires socialistes.

 

Le Conseil a écarté les critiques touchant le respect du droit de grève : "la reconnaissance du droit de grève ne saurait avoir pour effet de faire obstacle au pouvoir du législateur d’apporter à ce droit les limitations nécessaires en vue d’assurer la continuité du service public qui, tout comme le droit de grève, a le caractère d’un principe de valeur constitutionnelle" estime le Conseil qui se réfère au service minimum des transports.

 

Le Conseil entend aussi apporter des limites à la concession faite par le gouvernement à propos de la déclaration préalable des grévistes :  "cet accord ne saurait conduire à ce que la transmission de ces déclarations soit assurée par les organisations syndicales ni avoir pour effet d'entraver la liberté de chaque enseignant de décider personnellement de participer ou non à la grève".

 

Enfin le Conseil "a jugé que l'article 9 de la loi a suffisamment déterminé le niveau des ressources accompagnant la création de ce service public d'accueil. Dès lors il a rejeté le grief fondé sur l'article 72-2 de la Constitution qui impose que toute création ou extension de compétences des collectivités locales, ayant pour conséquence d'augmenter leurs dépenses, soit accompagnée de ressources déterminées par la loi".

 

Xavier Darcos s'en félicite et estime que la loi "permet de réaliser un juste équilibre entre l’exercice du droit de grève et la garantie d’un service d’accueil effectif pour tous les enfants scolarisés à l’école primaire".

 

Pourtant la loi cumulait l'hostilité des syndicats d'enseignants et des administrations locales. Pour les professionnels de l'éducation de l'Andev (association des directeurs de l'éducation des villes), le texte reste "problématique". " En demandant aux communes de prendre la responsabilité d'un temps d'enseignement", note l'Andev, "l'Etat fait preuve de son incapacité à gérer lui même le service public d'Education Nationale lorsque celle-ci est en crise. Dès lors, les communes s'inquiètent de devoir petit à petit se substituer à l'Education Nationale : aujourd'hui pendant les grèves, demain pour remplacer les enseignants absents, après demain pour recruter des directeurs d'école". Cette position a été confortée par l'Association des Maires de France qui avait fait connaître son opposition au texte.

 

Pour Gilles Moindrot (Snuipp), contacté par le Café, "cette décision est sans surprise, elle réitère l'avis que le Conseil constitutionnel avait donné à propos du service minimum dans les transports". Mais "des interrogations demeurent : le service d'accueil se substituera-t-il aux remplacements ? Ne sera-t-on tenté d'utiliser l'obligation de déclaration pour exercer des pressions sur les enseignants qui voudraient faire grève ?" La question de la responsabilité des enseignants dans les écoles restées ouvertes lui semble aussi se poser : "ne sera-t-on pas tenté en cas de problème de transférer la responsabilité de la municipalité vers le directeur ou les maîtres non-grèvistes ?"

La décision du Conseil

Dans le Café, "le droit de grève en danger ?"

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Les fruits amers de l'évaluationnite

Peut-on apprendre de ses voisins ? Si oui, la vague de mécontentement qui accompagne la publication des tests de fin de primaire en Angleterre devrait nous être utile au moment où, à notre tour, nous sommes touchés par la tentation du pilotage par l'évaluation. Rappelons que l'Angleterre applique depuis plusieurs années les bases d'un système qui s'annonce en France : tests nationaux, suivis par la publication de leurs résultats pour chaque école, libre choix de l'établissement par les parents sensé sanctionner les "mauvaises écoles" et les pousser à s'améliorer.

 

Cette année, les tests de fin d'école primaire ne satisfont que le ministre des écoles. Il relève que 81% des élèves ont atteint le niveau attendu en anglais (+1%), 78% en maths (+1% aussi). Pour le ministre c'est 100 000 enfants en plus qui ont atteint un niveau correct en anglais par rapport à 1997, 90 000 en maths.

 

Mais pour la première fois des voix s'élèvent pour contester les évaluations. C'est le cas des parents qui se plaignent des   retards : tous les tests ne sont toujours pas corrigés. Cela jette un doute sur les résultats : les tests manquants sont-ils susceptibles de modifier les scores, et donc le classement des écoles ?

 

Le syndicat des chefs d'établissement s'inquiète de certains résultats.  Si les objectifs fixés par le gouvernement sont bien atteints (81% au niveau 4 en anglais par exemple), les résultats montrent une baisse sensible du nombre d'élèves ayant atteint le niveau supérieur 5 : 29% au lieu de 34% en anglais par exemple. Comment expliquer ces évolutions divergentes ?

 

Selon le Guardian, 90% des écoles mettraient en doute la valeur des tests. Pire : les chefs d'établissement craignent que les tests aient un effet négatif sur l'enseignement. "Le niveau 4 est le repère pour le gouvernement. Il y met tout son poids. Le niveau 5 est moins important pour les écoles. Tous les efforts vont sur le niveau 4". Pressés à obtenir davantage d'élèves au niveau 4, les enseignants s'occuperaient prioritairement des élèves médiocres et s'occuperaient moins des meilleurs et des plus faibles. Ils travailleraient pour les tests.

 

Ainsi, les tests d'évaluation, dont on nous dit qu'ils vont améliorer le niveau, y compris dans les écoles en difficulté, sont accusés en Angleterre de le baisser. Cet appauvrissement de l'enseignement, également constaté aux Etats-Unis, perturbe nos voisins. Saurons nous renoncer aux idées simples en éducation ?

Article du Guardian

Les résultats sur BBC News

Dans le Café, l'Angleterre remet en question l'évaluation

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Les programmes du collège au Journal Officiel

Cinq arrêtés publiés au Journal Officiel du 5 août fixent les nouveaux programmes d'enseignement du collège pour le français, les maths, la physique-chimie, les SVT et la technologie (réunis !), l'EPS, les arts plastiques et l'éducation musicale, l'histoire-géo.

 

Ils entreront en vigueur  en sixième à la rentrée 2009, en 5ème à la rentrée 2010, en septembre 2011 pour les 4èmes et enfin en 2012 pour ceux de troisième. Avec une exception : les programmes de sciences (maths, physique chimie, SVT, technologie) qui entrent tous en application en 2009 ("Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2009-2010"). Les programmes seront publiés au B.O. du 28 août.

 

Les nouveaux programmes ont fait l'objet d'une consultation des enseignants et ont suscité des critiques. Les plus fortes portent sur le programme de français jugé excessivement traditionaliste par l'AFEF (association française des professeurs de français). " C’est bien la tradition la plus pure qui se trouve à l’honneur, à tel point que nous pourrions, dans certains axes des programmes, avoir l’impression d’être de retour dans les années 60-70" déclarait au Café Viviane Youx.

Sur Eduscol les nouveaux programmes

L'arrêté pour le français

Maths physique-chimie SVT technologie

EPS

Arts plastiques éducation musicale

Histoire-géo éducation civique

Dans le Café, les programmes de français

Dans le Café, le Sac de plage

 

Au J.O. des universités, la France en queue de peloton

Le célèbre classement de Shanghai est cruel. Sur les 500 premières universités mondiales, 9 seulement sont françaises. 5 concernent les sciences et les maths, 2 la technologie et l'informatique, 1 la médecine, 1 les sciences de la vie. Aucune université française ne fait partie du classement des sciences sociales. Trois établissement français seulement se glissent dans le top 100 : Paris 6 (42ème rang), Paris 11 (49ème) et l'ENS Paris (73ème). La France se retrouve derrière les Etats-Unis (308 universités sur 500), le Royaume-Uni (50) mais aussi le Japon, la Suisse (11), l'Allemagne (20), les Pays-Bas (15), Israël (10) ou la Chine (10).

 

Réalisé par l'université des communications de Shanghai, le classement tient compte du nombre de prix Nobel, des articles publiés dans les revues scientifiques et des dépenses de recherche. Des critères critiqués mais qui reflètent la puissance des établissements de haut niveau.

Le classement de Shanghai

 

Pas d'accord sur l'indemnité de retraite des profs du privé

Les enseignants du privé sous contrat qui partent en retraite devront être patients. L'accord sur l'indemnité de départ, qui avait été signé par la Cfdt et le Spelc (60% des enseignants), a été dénoncé par la Cftc, la Cgc, la Cgt et FO. Bien que minoritaires, leur opposition suffit à rendre l'accord caduc. En application de la loi Censi cette indemnité est appelée à disparaître en 2009. Aura-t-elle le temps de voir le jour ?

Communiqué Cfdt

Sur le régime de retraite

 

Solidarité laïque privé de moyens

Le ministère peut-il à la fois accréditer une organisation et lui supprimer ses moyens ?  "Au-delà de réponses ponctuelles à des situations humanitaires d’urgence, l’éducation au développement et à la solidarité internationale constitue une composante pérenne et fondamentale de la formation des enfants et des jeunes" affirme le B.O. du  Cet extrait du 19 juin qui invite les enseignants à participer à la Campagne mondiale pour l’éducation de Solidarité laïque. C'était aussi le cas du B.O. du 3 avril à propos de la Quinzaine de l’école publique.

 

Solidarité laïque bénéficiait de 3 postes d'enseignants. Ils devaient être transformés en détachés avec versement d'une compensation financière correspondant aux salaires. Celle-ci vient d'être supprimée.

 

Cette décision met en péril l'association et ses actions : le Partenariat Educatif de Solidarité Internationale (PESI) en collaboration avec le ministère de l’Education Nationale et la Conférence des Directeurs d’IUFM, La campagne Demain le Monde, la Rentrée solidaire, et la campagne « Un cahier, un crayon »…, des dizaines de projets d’aide au développement par l’éducation dans plus de vingt cinq pays (Afghanistan, Liban, Maroc, Sénégal, Inde, Colombie, Moldavie, Roumanie, Congo, Niger…).

Découvrez Solidarité laïque

Dans le Café, un projet de Solidarité laïque

Dans le Café, un projet de Solidarité laïque

 

Revenir au sommaire

 

 

L'ARS versée le 20 août

Selon l'AFP, l'allocation de rentrée scolaire doit être versée le 20 août aux familles. L'allocation de rentrée scolaire (ARS) 2008 variera selon l'âge de l'enfant, a annoncé le gouvernement le 20 juin. Elle restera à 271,57 euros pour les enfants du primaire (5-10 ans). Mais elle sera augmentée de 15 euros pour les 11-14 ans et de 25 euros pour les 15-18 ans (lycée). Elle est attribuée sous condition de ressources (27 066 € pour 2 enfants par exemple).

Dépêche AFP

Dans le Café, les montants 2008

 

Tout sur l'orientation après la 3ème

Bernard Méhaut est chargé de cours au CEFOCOP (Centre de formation des conseillers d'orientation psychologues). Il nous propose un ouvrage simple, destiné aux parents, accessible, qui dévoile très précisément le processus d'orientation en fin de troisième.

 

Mais il va plus loin en présentant les filières et les formations, en indiquant les ressources disponibles (personnes, lieux, moyens). En fonction de son projet (par exemple aller en seconde générale) il invite le jeune à apprendre à se connaître : évaluer le niveau de sa clase, analyser sa moyenne, découvrir ses points forts; puis les métiers et les filières.

Bernard Méhaut, Tout sur l'orientation. Comment bien s'orienter après la 3ème, Delagrave, 2008, 224 pages.

Dans le Café, s'orienter en troisième

 

L'oiseau de Mona

"Mona a huit ans. Elle aime la danse et les dictées. Elle va au parc avec son papa le dimanche et sa maman est enceinte. Une fillette comme les autres… ou presque. Car Mona a un oiseau, un gros oiseau noir qui la suit partout. Un oiseau qui s’est perché sur son épaule quand elle avait trois ans et que ses parents ont quitté leur pays en guerre. Comme quelques autres enfants dans son école, elle a appris à vivre avec lui. Elle sait qu’à cause de lui, elle habite chez sa tante et que son papa a du mal à trouver du travail. Elle sait aussi qu’à tout moment, l’oiseau noir peut l’emporter loin d’ici, dans le pays que sa famille a fui". Ce très beau livre de Sandra Poirot Cherif raconte la vie d'une petite fille "sans papiers". Une histoire accessible, magnifiquement illustrée qui permettre aux jeunes enfants d'imaginer la vie d'un sans papiers.

 

Ajoutons que, à l'heure où l'UMP accuse les collectifs d'aide aux sans papiers "d'incitation à la violence", l'éditeur Rue du Monde édite ce livre en partenariat avec RESF (Réseau Education Sans Frontières). Une partie du montant des  droits et des ventes est reversée à l'association. L'ouvrage sera en librairie le 24 août.

Sandra Poirot Cherif, L'oiseau de Mona, Rue du Monde, Paris 2008.

Feuilleter l'album

Sur les éditions Rue du Monde

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Primaire : Mettre les TICE au service des apprentissages

"Les technologies modifient fondamentalement l'accès à l'information et de plus en plus les modalités de communication. Les enjeux concernent l'accomplissement du futur citoyen capable de s'informer, de développer un esprit critique, d'élaborer une pensée propre et de l'exprimer". Ecrit pour les enseignants du primaire, ce petit livre de Georges Férone, formateur IUFM de Créteil, nous emmène droit dans la classe.

 

Très concrètement il propose des outils pour mener des projets avec les Tice et aborde des questions essentielles : à quelles difficultés sont confrontés les élèves quand ils recherchent de l'information sur Internet ? Comment les aider ? Comment exploiter l'information ? Pourquoi communiquer avec les Tice ? L'ouvrage montre clairement comment les Tice peuvent être un bon appui non seulement pour transmettre des connaissances mais aussi pour aider les élèves à se construire.

Georges Férone, Mettre les TICE au service des apprentissages, Delagrave, 2008, 94 pages.

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Le principe d'hospitalité

"Dans un contexte d'accroissement des tensions xénophobes et racistes, l'intégration des élèves nouvellement arrivés engage doublement les enseignants" écrit Marie Raynal, en introduction à ce numéro 153 de VEI Diversité. Le titre : "Le principe d'hospitalité" peut surprendre. Ce vieux mot  résume en fait bien la position de cet ouvrage qui nous rappelle un  principe de base des peuples civilisés.

 

Pour autant cet accueil n'est pas aisé. Claude Cortier propose un état des lieux des dispositifs de scolarisation. Plusieurs articles montrent ce qu'il en est dans des pays étrangers : la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique francophone par exemple.

 

Mais accueillir c'est aussi se pencher sur les difficultés propres à ces élèves. "Ce ne sont pas… des raisons linguistiques qui peuvent expliquer les difficultés scolaires de ces élèves et l'on se tromperait d'objet en négligeant les causes sociales et économiques des difficultés d'apprentissage" nous rappelle Stéphanie Clerc.

 

Face à ces handicaps linguistiques, culturels,sociaux , VEI Diversité donne à voir de nombreux dispositifs d'établissement qui nous rappellent que l'hospitalité reste une valeur de l'Ecole. Celle-ci est maintenant en première ligne.

VEI Diversité, n°153, juin 2008, CNDP.

Le sommaire et plusieurs articles

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Edvige mobilise

"Les seules justifications de l’existence d’un fichier comportant des éléments de vie privée, s’avèrent la sécurité nationale, la sûreté publique, le bien-être économique du pays, la défense de l’ordre et la prévention des infractions pénales, la protection de la santé ou de la morale, ou la protection des droits et libertés d’autrui. Or, le fichier principal sur les trois du décret Edvige est justifié par le besoin d’informations du gouvernement ou de ses représentants «pour l’exercice de leurs responsabilités.»" C'est une des raisons qui poussent Etienne Tete, conseiller régional Vert, à demander la suppression du fichier Edvige. Rappelons qu'Edvige peut mettre en fiche toute personne dès l'âge de 13 ans. La pétition lancée contre Edvige a déjà recueilli 75 000 signatures.

Article de Libération

Dans le Café, Edvide

La pétition contre Edvige

 

L'évolution du Conseil supérieur de la magistrature

" Le Conseil supérieur de la magistrature remanié n’est annonciateur, sur l’essentiel, d’aucun progrès. Il risque de n’apparaître que comme une institution mineure, fragilisée par les luttes d’influence, servant d’alibi à des nominations inspirées par des considérations extraprofessionnelles, en quelque sorte comme ce que l’on sera tenté de désigner sous le nom de «Conseil inférieur de la magistrature»". Dans Libération, un magistrat, Daniel Ludet, analyse sévèrement la réforme du Conseil supérieur de la magistrature introduite par la récente révision de la constitution.

Article Libération

La révision dans L'Expresso

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Acquis et pratiques en histoire-géo

Comment l'histoire et la géographie sont-elles enseignées à l'école primaire ? Quelles compétences sont acquises ? Quels regards porter sur l'enseignement au collège ? Ces questions structurent les actes du séminaire national tenu en décembre 2007 sur l'enseignement de l'histoire-géographie.

 

On trouvera dans des Actes des données précises sur les compétences acquises par les élèves, des réflexions à travers 16 ateliers (le document, la mémorisation, les évaluations, les capacités etc.) et aussi des recommandations.

 

Ainsi pour Michel Hagnerelle, il convient "d'encourager fortement une diversification des méthodes pédagogiques : c'est une constante des conclusions des ateliers ; nous devons sortir d'une sorte de "modèle" de cours qui sous-tend aujourd'hui une bonne partie de l'enseignement secondaire, et aussi primaire : une place disproportionnée accordée aux documents (souvent trop nombreux, mal exploités) ; une forme de cours "dialogué" très largement dominante qui laisse peu de place à la réflexion des élèves, à une prise de parole réelle d'une majorité d'entre - eux, pas plus d'ailleurs qu'à un discours suffisamment construit par le professeur". Les ateliers proposent des avancées : "replacer le document à sa juste place dans le cours… ; s'interroger sur ce que l'on considère comme une "mise en activité des élèves"… ; mettre en place un vrai apprentissage de la carte, du croquis et du schéma, en géographie évidemment mais aussi en histoire où leur place est souvent beaucoup trop marginale ; avancer fermement dans le recours aux outils et aux ressources numériques : dans ce domaine, nos disciplines sont plutôt en retard… ; ancrer bien davantage les enseignements d'histoire et de géographie dans le réel, le concret, le quotidien : c'est la condition d'une approche efficace des réalités du monde que les élèves doivent décrypter et appréhender".

Les Actes

 

Enseignement du chinois

Le Journal officiel a publié les programmes d'enseignement des sections internationales de chinois. Ils rentrent en application au CP, en 6ème et en seconde à la rentrée 2008 !

Au J.O.

 

Economie : d'un siècle à l'autre

Cent ans : c'est l'âge des Echos qui proposent un dossier sur l'évolution économique de la France depuis 1908. " C'était la Belle Epoque. Mais nos aïeux qui vivaient en cette année 1908, et ont peut-être parcouru le premier numéro d'une gazette de quatre pages baptisée les « Echos de l'exportation », ne le savaient pas encore. Ils allaient s'enfoncer quelques années plus tard dans l'enfer de la Première Guerre mondiale. De ce contraste avec un début de siècle optimiste est née l'expression « Belle Epoque ». A notre tour, il est possible que nous entrions bientôt dans un cataclysme climatique qui fera ressembler le début des années 2000 à une ère bénie". Ca commence fort !

Le dossier

 

Ampère

La pile électrique a-t-elle 2000 ans ? C'est un des mythes analysés par le site Ampère du CNRS. C'est une entrée amusante dans un domaine sérieux qui permet non seulement de découvrir l'électricité mais aussi de comprendre comment des savants ont fait sa conquête.

Le site Ampère

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

Ludovia, Le rendez-vous du multimédia ludo-éducatif

"Comment et quoi faire soi-même à l’aide de logiciels, matériels et dispositifs numériques ?" Du 27 au 29 août, Ax-les-thermes (Ariège) accueille l'édition 2008 de Ludovia. Au programme la présentation de nombreux outils multimédia, mais aussi la problématique du jeu sérieux, les pratiques du multimédia dans l'éducation, leur analyse au regard de leurs incidences sociales, culturelles, économiques.

 

L'université d'été déplace en Ariège de nombreux spécialistes et les principales entreprises du secteur. Le Café pédagogique sera présent à Ludovia et rendra compte de l'événement. Venez nous y retrouver !

Le programme de Ludovia

Dans le Café, dossier "Enseigner avec le jeu ?"

 

Un faux navigateur

Si vous recevez un message vous proposant de regarder les 10 vidéos les plus vues sur CNN, ne suivez pas le lien. Celui-ci vous proposera, selon Secuser, de télécharger une mise à jour de votre navigateur qui est en fait un cheval de Troie.

http://www.secuser.com

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Le Café en vacances

Du 11 juillet à fin août, le Café est en vacances d'été. L'Expresso devient, sauf urgence, hebdomadaire puis quinzomadaire du 11 au 25 août. Retour au quotidien le 1er septembre. Retrouvez ce jour là, le Guide 2008 de la rentrée. D'ici là, profitez du "lSac de plage" du Café…

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 08 août 2008.
En direct du forum
Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants
- De : fjarraud Publié : jeudi 22 juin 2017 07:14 Objet : Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants Je pleure devant une aussi grande bêtise. j'ai connu le temps béni de la semaine de 4 jours et demi...
Les devoirs c'est vraiment efficace ?
- Êtes vous enseignant jean ? De : fjarraudPublié : mardi 27 juin 2017 08:07Objet : Les devoirs c'est vraiment efficace ?
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces