L'Expresso du 2 Octobre 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Avec le Snuipp la pédagogie entre en résistance

ÉDITORIAL

Un acte illégitime

LE SYSTEME

Lycée : Le Snes précise son hostilité à la réforme l Le Snuipp demande le maintien de tous les RASED l Les Rencontres nationales de l'éducation l La FSU appelle à la grève le 7 octobre l SMA : Des maires boycottent la loi l Plusieurs établissements du 93 en grève.

L’ÉLÈVE

Une synthèse sur l'orientation et l'insertion professionnelle l Un DVD pour oser l'intégration d'un enfant handicapé mental

LA CLASSE

Les rencontres du Sgen Nord Pas-de-Calais

LA RECHERCHE

L'école et son contrôle

LES DISCIPLINES

Edugéo pour enseigner la géographie avec le numérique l Un Anti-manuel pour éviter les fautes d'orthographe l E.D.D. : Les eaux profondes auscultées dans l'Atlantique

 

 

Le fait du jour

 

Avec le Snuipp la pédagogie entre en résistance

"Pour le SNUipp, le ministère ne peut se contenter du « débrouillez-vous » actuellement à l’œuvre, mais doit permettre et favoriser l’échange d’expériences entre équipes, la communication des résultats de la recherche pédagogique et  leur publication". Le syndicat du primaire vient de mettre en ligne les documents d'accompagnement des programmes de 2002 supprimés par le ministère des sites officiels.

 

Il s'agit de documents sur le repérage des difficultés des élèves, l'enseignement de la lecture, les troubles du langage, l'enseignement scientifique. Pour le Snuipp, "interdire l’utilisation et la publication d’un document conçu dans le cadre de « La main à la pâte », initiée par Georges Charpak, pour favoriser l’enseignement des sciences à l’école témoigne d’un obscurantisme que l’on croyait révolu".

 

Le SNUipp, qui juge la décision ministérielle "affligeante", "condamne vivement cette attitude qui va à l’encontre de la liberté pédagogique et qui témoigne d’un profond mépris des enseignants et de leur travail". Il "rappelle qu'il sera toujours aux côtés des enseignants qui innovent, cherchent à améliorer leurs pratiques pédagogiques, s'approprient les résultats de  la recherche et explorent des chemins qui favorisent la réussite de tous les élèves".

 

Gilles Moindrot, secrétaire général du Snuipp, interrogé par le Café, souligne que "c'est la première fois que des documents professionnels produits par le ministère et pas critiqués sont retirés". Il a demandé, en vain, au ministre de maintenir ces documents, publiés et édités par le ministère, en ligne. "Pour notre organisation syndicale", continue G. Moindrot, "attachée à l'innovation pédagogique et au lien avec la recherche, on estime que c'est scandaleux de priver les enseignants de documents qui ont fait leur preuve. Il y a la volonté de tirer un trait sur la réflexion pédagogique. A la place il y a rien. C'est débrouillez-vous !".

 

G. Moindrot rappelle que "les nouveaux programmes ne fixent que des objectifs. Donc ces documents restent intéressants au point de vue pédagogique". Pour lui, ce retrait relève d'une "vision idéologique". Il déplore que "les efforts produits par les formateurs en faveur d'une évolution pédagogique soient bannis du ministère sous la pression de lobbys qui considèrent qu'il n'est pas besoin d'être pédagogue pour enseigner. Ces conceptions n'ont pas à être les seules en vigueur au ministère. Au contraire le ministère devrait animer la réflexion pédagogique et divulguer la recherche pour le plus grand bien des élèves"

 

Plusieurs lecteurs avaient attiré notre attention sur la disparition progressive de ces documents sur les sites ministériels. Des enseignants avaient spontanément mis en ligne sur leur site personnel ces travaux recherchés par leurs collègues.

Communiqué du Snuipp

Les documents

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Un acte illégitime

On aurait tort de voir dans la suppression soudaine des documents d'accompagnement des programmes de 2002 sur les sites officiels et dans la réaction du Snuipp un incident secondaire pour l'histoire de l'Ecole. Bien au contraire il s'agit d'un tournant révélateur et peut-être même fondateur d'un nouvel ordre des choses.

 

Le fait que spontanément des professeurs des écoles aient marqué leur attachement à ces documents en les abritant sur leur site personnel illustre à quel point ils font partie de la mémoire professionnelle. C'est que, à la différence des programmes 2008, ils se situaient au point d'équilibre entre la  volonté de diffuser les travaux des chercheurs et celle de faire consensus. En ce sens ils sont apparus en leur temps comme fondateurs. Même si de nombreux exemples montrent que les relations entre les chercheurs et les organisations syndicales sont souvent complexes, le Snuipp ne s'y est pas trompé, choisissant de défendre des documents qui font partie de la culture professionnelle de référence.

 

La position du ministère, si elle est plus dangereuse, est non moins emblématique. En faisant disparaître ces publications officielles, la rue de  Grenelle clame à haute voix que la pédagogie n'est plus  de son domaine. Seuls compteraient les résultats. L'injonction du "débrouillez-vous" envoyée aux enseignants reflète la position d'un ministre qui s'appuie sur les familles pour imposer son contrôle sur l'Ecole. Il n'y a plus de recommandations pédagogiques officielles, plus de formation officielle (ce sera maintenant l'affaire des universités), plus de modèle. C'est l'efficacité qui fait loi.

 

Cette posture recèle pourtant deux dangers pour l'équipe ministérielle. Le premier c'est que l'Ecole a besoin d'avoir des objectifs politiques dessinés en fonction d'un idéal social. Comme toute institution elle se nourrit de mythe et l'abaisser au niveau d'un simple service marchand rencontrera des résistances.

 

Mais le pire est ailleurs. En effaçant les documents de 2002, X. Darcos considère comme nuls les travaux des chercheurs et les expériences des pédagogues. Il dévalue des années de recherche abouties dans des publications et des thèses qui ont une reconnaissance réelle. Bref la posture du ministre qui nie la science et  le progrès  des connaissances a un nom : c'est l'obscurantisme. Il n'est pas plus illégitime à un ministre de l'éducation de défendre l'obscurantisme qu'à un gendarme le vol ou à un militaire la trahison.

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Lycée : Le Snes précise son hostilité à la réforme

"Le SNES reste attaché à une organisation en parcours suffisamment encadrés pour assurer la cohérence dans la formation et les approches disciplinaires. La meilleure réponse à ce jour reste pour nous l’organisation en séries, mais il convient certainement de ré-interroger leur organisation". Dans un 8 pages le Snes présente son analyse de la réforme du lycée proposée par JP de Gaudemar. Il marque sur plusieurs points des oppositions de principe.

 

La première concerne la diminution des horaires disciplinaires. "La diminution de l’horaire élève n’est pas un principe acceptable. On peut travailler sur une meilleure articulation entre le travail en classe et le travail prescrit à l’extérieur, en prenant pour base l’horaire actuel augmenté d’heures d’accompagnement". Là où le ministère envisage 27 heures le Snes envisage 32 à 36 heures hebdomadaires.

 

Le syndicat s'oppose aussi à la disparition du groupe classe qui pourrait être "un facteur d'aggravation des inégalités". Enfin il exige  le maintien des filières dans l'enseignement général. "Le SNES exige le maintien de séries, c’est-à-dire de parcours de formation clairement identifiés par leurs dominantes et les perspectives d’études supérieures qu’ils permettent. Cela n’empêche pas de réfléchir à la possibilité d’enseignements complémentaires, dont l’organisation peut être modulaire ou annuelle suivant les disciplines ou les types d’activités".

Le document

 

Le Snuipp demande le maintien de tous les RASED

"Au détour d'un paragraphe du projet de budget 2009, on aura appris la suppression à la rentrée prochaine, de plus d'un quart des postes dévolus à la prévention et la remédiation des difficultés scolaires, les personnels étant « réaffectés » « au sein des écoles » devant des élèves". Le Snuipp dénonce la suppression de 3 000 postes de maître spécialisés E (aides pédagogiques) et G (aides rééducatives) au budget 2009.

 

"Cette décision, si elle était maintenue, conduirait à priver 150 000 élèves d’aides" souligne le syndicat. "Ce sont des territoires entiers dans lesquels le réseau ne pourra plus intervenir. Ce sont des personnels dont le professionnalisme et l'expérience sont niés". Le Snuipp demande la levée de cette mesure.

Communiqué

 

Les Rencontres nationales de l'éducation

Les 8, 9 et 10 octobre 2008 se tiendront à Rennes les 6èmes rencontres Nationales de l'Education organisées par la Ligue de l'enseignement. Sous le thème "Du projet éducatif territorial à une politique d'éducation et de formation tout au long de la vie", les Rencontres interrogeront les pratiques éducatives (formelles, non-formelles, informelles) pour voir dans quelle mesure elles peuvent contribuer à une éducation tout au long de la vie en France et en Europe.

 

Parmi les thématiques : la formation dans différents pays européens, les finalités de l'éducation, les territoires et les politiques européennes d'éducation, les territoires apprenants.

Le programme

 

La FSU appelle à la grève le 7 octobre

"La CFDT, la CGT, la FSU, Solidaires, l’UNSA et la CFE-CGC appellent l’ensemble des salariés à une journée d’action interprofessionnelle le 7 octobre". Mais pour le Snes cela passe par un mot d'ordre national de grève. L'objectif de la journée est "d'affirmer l’exigence d’emplois de qualité pour toutes et tous, de salaires revalorisés, d’amélioration des conditions et de la durée du travail respectant la santé et la dignité des personnes, d’une protection sociale et de retraite garantie". Le Snuipp appelle aussi à la grève dans 25 départements. Dans ceux-ci les enseignants devront se déclarer 48 h à l'avance, selon la loi sur le service minimum d'accueil.

 

Enfin les infirmières scolaires du SNICS FSU seront également en grève "pour une politique de santé ambitieuse à l’éducation nationale en lien avec la réussite scolaire de tous les élèves et étudiants ; pour une juste reconnaissance de notre profession à l’éducation nationale en tant qu’infirmier(e) conseiller(e) de santé".

Communiqué

Communiqué

 

SMA : Des maires boycottent la loi

Selon L'Humanité, les maires de Bonneuil, L'Haÿ-les-Roses et Champigny, toutes communes du Val-de-Marne, ont décidé de boycotter la loi sur le service minimum d'accueil. Bonneuil et Valenton s'abstiendront également de mettre en place l'accompagnement éducatif.

Article deL'humanité

 

Plusieurs établissements du 93 en grève

Les lycées Brassens à Villepinte, Jean Moulin au Blanc Mesnil et le collège Langevin à Drancy ont observé une journée de grève le 1er octobre pour protester contre des actes de violence.

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Une synthèse sur l'orientation et l'insertion professionnelle

"Comment éviter que les modalités d’orientation soient moins tributaires des critères académiques, moins irréversibles et moins dramatiques ? Comment amener un nombre de jeunes de plus en plus important à ne plus considérer l’obtention d’une bonne orientation comme l’objectif essentiel de la scolarisation ? Comment passer d’une logique de classement actuelle (où des jeunes inégaux socialement accèdent à des emplois inégaux économiquement) à une logique de choix entre des emplois diversifiés ? Comment éviter que la hiérarchisation des emplois ne soit plus uniquement tributaire de critères scolaires ?" A ces questions Olivier Meunier apporte undébut de réponse dans une synthèse intitulée "Orientation scolaire et insertion professionnelle" publiée par le service de veille de l'INRP. Pour lui, "accepter des cursus de formation qui ne soient pas linéaires, le droit à la rupture et au changement dans un système éducatif lisible pour tous visant à intégrer et non pas à exclure, permettrait de réduire les inégalités tout en rendant plus performant le système éducatif"

 

Mais on appréciera dans son étude son caractère synthétique. Il montre comment l'orientation valide les inégalités socioculturelles de la maternelle au lycée.  Il fait le point sur les effets de contexte dans l'orientation (effet maître, effet établissement etc.). Il montre comment les processus d'orientation sont perçus chez les élèves et les enseignants. Enfin il établit une comparaison avec les autres pays développés et particulièrement sur les processus d'orientation.

 

On a là en 80 pages une précieuse synthèse de la littérature sociologique sur ce thème central du système éducatif.

L'étude

 

Un DVD pour oser l'intégration d'un enfant handicapé mental

Il y a quelques semaines, l'UNAPEI annonçait que 86% des enseignants étaient prêts à accueillir des enfants souffrants d'un handicap mental. Pour faciliter cet accueil, l'association distribue un DVD qui est d'une aide certaine aux enseignants.

 

Le DVD propose des extraits vidéo qui permettent de faire réfléchir et échanger certains l'équipe éducative, d'autres les enfants à ce sujet. Des fiches pédagogiques permettent d'exploiter ces documents en classe. Des informations sur le handicap et la scolarisation s'adressent aux enseignants. L'ensemble est disponible gratuitement.

L'école ensemble

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Les rencontres du Sgen Nord Pas-de-Calais

Travailler autrement, autonomie et pilotage, reconnaissance pour les personnels : voici quelques thèmes qui seront abordés lors des "rencontres" du mercredi organisées par le Sgen dans les villes du Nord-Pas-de-Calais. Ainsi le 8 octobre, à Dunkerque, au lycée J Bart, C. Martin, formatrice, Y. Mevel, formateur, X. Wasson, conseiller pédagogique, évoqueront la question de la coopération entre enseignants, du partenariat ville – écoles, du pilotage de l'école.

Sgen 59 – 62

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

L'école et son contrôle

"Force est de constater que la confiance qu'accordent la société civile et les milieux politiques à la professionnalité enseignante se lézarde". Ce constat pousse à la multiplication des évaluations et des contrôles, expliquent Alain Bouvier et Philippe Duval, dans l'introduction  au n°48 de la Revue internationale d'éducation de Sèvres qui est dédié   à  "l'école et son contrôle". Un numéro particulièrement bienvenu alors que l'on annonce la mise en place en France de nouveaux modes d'évaluation.

 

L'évaluation s'est généralisée, notent-ils, "mais dans une diversité considérable de pratiques". Et la revue nous emmène visiter de près 7 systèmes éducatifs : l'Angleterre, le Chili, la Pologne, la Chine, le Pays basque, la Suisse et la France.

 

En Angleterre les lois de 1988 et 1997 ont abouti à un système multi contrôlé ce qui n'est pas sans poser la question de la transparence et de la démocratie.  En Suisse, la montée des contrôles amène Matthis Behrens à poser la question de leur efficacité :  on contrôle ce qui est facile mais peu utile. "Les tests basés sur les standards finissent par conditionner les curricula et l'enseignement" ce qui fait craindre leur diminution, selon un phénomène observé aussi aux Etats-Unis. Nathalie Mons, au terme d'une étude comparative sur 29 pays, montre qu'un "accroissement du contrôle du travail enseignant se dessine progressivement sur les deux dernières décennies". Ces évaluations portent plus sur les résultats que sur les processus aussi bien au niveau de l'école (how good is my school ?) que des enseignants. Au total, ce New Public Management "a fait progresser la reddition des comptes qui s'impose désormais aux enseignants" avec de forts enjeux de promotion à la clé.  L'établissement scolaire devient donc un élément clé du pilotage et de son évaluation.

 

Pour Alain Bouvier, la question des modes et des acteurs de l'évaluation ne saurait faire oublier ce qui devrait être la préoccupation principale : celle des finalités de l'éducation. Ainsi en Suisse, note M Behrens "le contrôle du système se réduit à évaluer le rapport de conformité en termes d'efficacité et d'efficience des performances, Il n'est plus besoin de redéfinir le mandat sociétal de l'école. L'institution est immuable". Est-ce l'objectif recherché ?

Revue internationale d'éducation de Sèvres, n°48, septembre 2008, CIEP.

 

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Edugéo pour enseigner la géographie avec le numérique

45 000 km2 de données sous forme de cartes, de photos, anciennes ou actuelles ou d’images satellites, sont désormais téléchargeables sur le site Edugéo, qui veut offrir aux élèves et aux enseignants un service d’une grande richesse « dédié à la pédagogie active ».

 

Grâce à Edugéo, les enseignants pourront « expliquer l’organisation et l’évolution des espaces de la France pour en faire comprendre les enjeux, en particulier ceux liés au développement durable ». Quant aux élèves, ils « pourront analyser les mutations profondes que nos territoires ont connues … et prendre conscience des transformations rapides de nos paysages en quelques décennies ».

 

Mais le conditionnement à terme de son accès à un abonnement payant d’établissement n’en freinera-t-il pas l’utilisation ?

Lire le reportage de F. Solliec

 

Un Anti-manuel pour éviter les fautes d'orthographe

"Nos grammaires sont des illusions. Elles prétendent nous donner un savoir complet sur la langue, tel qu'il suffirait de connaître les règles pour les appliquer et ne faire aucune faute. La langue résiste aux efforts que font les académiciens comme les linguistes pour la décrire systématiquement". Pourtant Pascal Bouchard nous propose un petit livre qui , en 64 pages seulement, prétend nous apprendre l'orthographe.

 

Avec quelle recette ? "On peut penser que la langue est un système cohérent, qui a sa logique… C'est une fois que vous en aurez compris les raisons que vous pourrez mémoriser les quelques notions et règles de conduite utiles à connaître, et respecter l'orthographe et la grammaire".

 

L'auteur, Pascal Bouchard, sait de quoi il parle. Grand "fauteur" devant l'éternel, agrégé de français, devenu journaliste, il a dû non seulement apprendre le sans fautes mais aussi l'enseigner à des collégiens et à des adultes.

 

L'orthographe obéit-elle toujours à des règles ? Est-elle toujours soumise à la logique ? Ce n'est peut-être pas si sûr. Mais gageons que ce tout petit livre, qui inclut un cahier de leçons et d'exercices, pourra au moins obtenir du lecteur qu'il réfléchisse aux beautés de la langue et qu'il se réconcilie avec l'orthographe. Et ça ce n'est pas rien !

Pascal Bouchard, Anti-manuel d'orthographe. Eviter les faute spar la logique, Victoires Editions, 2008, 88 pages.

 

E.D.D. : Les eaux profondes auscultées dans l'Atlantique

L'étude des eaux profondes est un champ neuf pour les scientifiques et essentiel pour la compréhension des mécanismes climatiques. Selon le BE Allemagne, une équipe de l'université de Brême a parcouru près de 15 000 kilomètres dans l'Atlantique nord sur un navire allemand et un bateau de l'Ifremer pour étudier la formation des eaux profondes et les fluctuations du Gulf Stream. La relation atmosphère – océan a elle aussi pu être étudiée.

BE Allemagne

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le jeudi 02 octobre 2008.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces