L'Expresso du 15 Octobre 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les insuffisances du SMA mises en évidence par la grève parisienne du 16

ÉDITORIAL

A la recherche d’une perspective cavalière

LE SYSTEME

L'école rurale et l'égalité des chances l Lycée : Meirieu optimiste l Le Sgen écrit aux députés l Le privé dans la rue le 19 l Fin de partie à Trinité Langonnet ? l L'Unesco au chevet de l'école irakienne

L’ÉLÈVE

Internet et les collégiens pour Dany Hamon l L'obésité bientôt grande cause nationale ?

LA CLASSE

8ème Université d’Automne du SNUipp l Les troubles de l'attention

LA RECHERCHE

Colloque européen sur la scolarisation des Roms

CITOYENNETE

L'Unicef contre la suppression de l'Ordonnance de 1945

LES DISCIPLINES

Crises européennes l Bientôt un bac franco-italien l Sciences : Le prix puRkwa est décerné

 

 

Le fait du jour

 

Les insuffisances du SMA mises en évidence par la grève parisienne du 16

"Les conditions même de sa mise en oeuvre ne permettent pas aux communes, en cas de mouvement de grande ampleur, de pouvoir accueillir les enfants dans des conditions de sécurité acceptables". Ce jugement porté par la Ville de Paris sur le service minimum d'accueil des écoliers (SMA) sonne un peu comme un coup de grâce. Il intervient moins d'une semaine après que la justice ait reconnu l'incapacité des maires à appliquer la loi sur le SMA lors de la grève du 7 octobre.

 

La ville de Paris doit faire face à une grève très suivie dans le primaire le 16 octobre. A l'appel du Snuipp, Se-Unsa, Sur, Sgen et de la CGT, les enseignants feront grève contre les sanctions abusives et l'autoritarisme dans l'académie. Une allusion sans doute à des sanctions récentes comme celle qui a frappé un formateur parisien reconnu. D'ores et déjà la grève s'avère très suivie.

 

"Pour faire face aux obligations prévues par la loi", écrit la mairie,  "la Ville de Paris doit donc mobiliser, en moins de 48 heures, plus de 2000 agents qualifiés pour pouvoir accueillir les enfants en toute sécurité (un adulte pour 15 enfants). Cet objectif s’annonce d’autant plus difficile que, précisément, plusieurs syndicats représentant les personnels d’animation de la Ville de Paris ont également déposé un préavis le même jour".

 

La Ville est donc obligée d'avertir les parents qu'elle ne pourra réunir le personnel suffisant. Une nouvelle fois la loi s'avère inapplicable.

Communiqué

Sur le Café, la loi SMA

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

A la recherche d’une perspective cavalière

Les réformes en cours dans l’Education nationale nous permettent-elles d’avoir une vue d’ensemble ? Qui peut l’avoir ? Les professeurs de collèges et lycées ignorent dans leur grande majorité les réformes qui s’appliquent dans le primaire et attendent avec perplexité et inquiétude la feuille de route pour la réforme du lycée qui doit s’appliquer à la rentrée 2009. Les formateurs des futurs ex-IUFM constatent l’affolement de leur boussole et maints parents d’élèves envisagent d’acheter un GPS. Les maires, les conseillers généraux, regimbent ou se résignent. Les Conseillers régionaux s’inquiètent. Chacun garde la tête dans le guidon en espérant maintenir un équilibre précaire dans un environnement si mouvementé et en guettant par-dessus les dos courbés une éventuelle échappée du peloton. Chacun semble admettre qu’il paraîtrait inconvenant de se regarder pédaler au moment où la crise globale menace.

 

Les éclairages européens pourraient nous donner une clé de lecture. Il ne s’agit pas des comparaisons européennes,  à travers les études PISA ou Pearls qui devraient pousser à d’autres pratiques d’évaluation favorisant la mise en confiance des jeunes face à l’apprentissage, ni les convergences européennes, à travers les compétences-clé de l’Union, tant le socle dans sa traduction française semble peu inspirer la réforme globale des programmes du primaire ou les réformes partielles des programmes du collège.

 

Il y a une autre piste qui mériterait d’être envisagée : c’est l’impact prévisible d’une réforme à venir concernant les diplômes de l’enseignement supérieur. En effet, d’ici à 2010, tous ces diplômes délivrés au sein de l’Union devront préciser s’ils adoptent ou non le cadre européen de certification. Il est hautement probable qu’ils choisiront tous de rentrer dans le cadre, entraînant du même coup la réforme des secteurs d’approvisionnement en amont, en l’occurrence le lycée. On retrouve alors le pilotage par l’aval du système éducatif. Voila qui donne une vertu anticipatrice à la réforme du lycée. Celui-ci se voit assigner un nouvel objectif : concourir à obtenir 50% de diplômés au niveau de la licence. Ceci expliquerait l’accent mis sur l’autonomie, la modularisation, l’individualisation des parcours. Objectifs que partage la Ligue de l’enseignement mais dont elle doute que les conditions de réussite soient réunies à court, moyen et long terme : quid de l’accompagnement réel des élèves ? Des équipes enseignantes ? Quelles modalités finales d’évaluation qui conditionnent l’organisation de toute la scolarité ?

 

Ce qui doit surtout nous interroger, c’est le sort des 50% restants, dont le parcours sera fixé par la future réforme du collège. Un lien fort serait à imaginer entre l’école primaire et le collège, réalisant - en apparence seulement - le rêve d’une école fondamentale et donnant ainsi une visibilité au socle commun. Si une telle perspective devait s’avérer, on assisterait alors à une tentative de retour à la situation  qui prévalait avant les années soixante : d’un côté, l’ordre du primaire avec sa propre hiérarchie, ses filières et scolarisant les classes populaires ; de l’autre, l’ordre du secondaire accueillant les classes favorisées et l’élite - soigneusement sélectionnée – des classes populaires. Un tel retour en arrière ne serait pas marqué seulement du sceau de la nostalgie d’un âge d’or. Il constituerait une véritable régression, que l’on voit déjà s’installer : d’un côté, des fondamentaux réduits aux rudiments ; de l’autre, des savoirs intelligibles de plus en plus organisés par les pouvoirs dominants. D’un côté, une aide mesurée pour des publics désignés ; de l’autre un accompagnement léger pour des publics choisis.

 

Conjectures que tout cela ? Il ne nous reste effectivement que les ressources de notre propre imagination pour dessiner les contours réels de l’Ecole de demain qui se décident aujourd’hui sans les citoyens. Puisque le ministre annonce ses chantiers de réforme par médias interposés sur le mode de l’évidence…

 

Pour prendre de la hauteur, faut-il attendre d’être arrivé en haut de la côte, soit à la fin du programme de réformes ? Comment trouver maintenant la position éminente qui donne une perspective, donne à voir les reliefs, les agencements relatifs mais ne donne pas une mesure exacte comme le ferait une vue aérienne verticale ? Dimanche prochain, nous sommes tous invités à descendre de vélo, à arpenter les rues de Paris entre la place d’Italie et la place de la Bastille en nous approchant des lieux de pouvoirs réels : Sénat, Assemblée Nationale, ministères. Peut-être choisirons-nous de repartir en tandem…

Olivier Masson, secteur Education de la Ligue de l’enseignement

 

 

Revenir au sommaire

 

 

L'école rurale et l'égalité des chances

"Le programme de recherche "Ecole rurale et réussite scolaire" regroupant 5 IUFM et 2 laboratoires universitaires, relève que la prise en compte des specificités de l'enseignement en milieu rural… implique des conduites particulières dans de nombreux aspects de l'exercice professionnel, à savoir : la prise en compte de la spécificité des élèves, en particulier de la tendance à sous-estimer leurs propres performances…, l'adaptation des pratiques pédagogiques à des classes généralement peu nombreuses et parfois multi-niveaux". Les Dossiers de l'enseignant, une revue du Se-Unsa, interrogent l'Ecole rurale dans un dossier copieux. Si "toutes choses égales par ailleurs les élèves ruraux ont de meilleurs résultats en Ce2", l'école rurale est variée et souffre de son discrédit.

Les dossiers de l'enseignant

 

Lycée : Meirieu optimiste

"Cette réforme n'est pas suffisamment structurée pédagogiquement et va susciter la résistance des enseignants. Ce ne sont pas en soi des gens réactionnaires ou immobilistes, mais qui ont peur qu'on leur impose des réformes qui ne soient en réalité que des habillages de la pénurie. Je reste convaincu qu'une réforme qui apparaîtrait comme un levier pour démocratiser les pratiques enseignantes et faire accéder plus d'élèves au savoir pourrait obtenir l'assentiment des enseignants. Je reste optimiste" déclare Philippe Meirieu au Journal du dimanche.

 

Il met en garde contre les difficultés générées par la modularisation. "Une marge de choix nécessaire ne sera bénéfique aux élèves que si elle s'accompagne d'un renforcement systématique et fort de l'encadrement de l'accompagnement, et avec la mise en place d'un tutorat rigoureux. Cela veut dire qu'elle n'est possible que si l'on repense certaines fonctions comme celle du professeur principal… Or je ne vois pas cela d'une manière claire dans les propositions qui sont faites aujourd'hui. Sans cela, une modularisation favorisera les plus débrouillards au détriment des élèves les plus fragiles..."

Article du JDD

Sur le Café, le dossier de la réforme

 

Le Sgen écrit aux députés

Alors que le budget de l'éducation nationale arrive devant l'Assemblée, le Sgen demande à ses militants d'écrire  leur député. "Nous tenons à vous faire part de notre profonde inquiétude quant à l’avenir de notre système public d’éducation… Par les contraintes budgétaires intenables qu’il s’est données, et par le choix de réformer dans la précipitation, le gouvernement entraîne l’École et les jeunes qui la fréquentent sur la voie de la régression". Le syndicat justifie cette opinion par la suppression partielle des Rased, la réduction de l'offre en maternelle, la réduction des remplacements.

 

Le privé dans la rue le 19

La FEP Cfdt, le syndicat le plus important dans l'enseignement  privé, appelle les enseignants à participer à la manifestation du 19. Ceux-ci "constatent eux aussi une baisse drastique des moyens, une multiplicité de réformes menées à marche forcée et un désengagement progressif de l’Etat du champ de l’Education".

 

Fin de partie à Trinité Langonnet ?

Selon Ouest France, les parents de Trinité Langonnet semblent avoir obtenu un second enseignant pour leur école. Cela devrait mettre fin à un conflit violent avec l'inspection académique.

Article Ouest France

Sur le Café, le 6 octobre

 

L'Unesco au chevet de l'école irakienne

Un enfant irakien sur cinq ne va pas à l'école, un pourcentage nettement plus élevé chez les filles.  C'est ce que révèle l'Unesco qui organise du 30 octobre au 1er novembre un colloque sur le droit à l'éducation en Irak. Car cette situation reflète les désordres dans le pays. Plus de 250 enseignants ont été assassinés, des milliers ont fui le pays.

 

Revenir au sommaire

 

 

Internet et les collégiens pour Dany Hamon

Membre d el'équipe Escol, auteur d'une thèse sur l'appropriation d'Internet par les collégiens, Dany Hamon présente dans Medialog n°67 l'importance d'Internet au collège. "Internet apparaît aux yeux des adolescents comme un pourvoyeur de statut, un lieu d'accomplissement de soi. Dans le cadre du collège, l'usage d'iNternet participe à la valorisation des élèves". Internet est aussi prétexte à créer du lien dans un collège. "Internet peut représenter un de ces espaces nécessaires eux élèves pour voir l'avenir avec eux".

 

 

 

L'obésité bientôt grande cause nationale ?

C'est le souhait de V. Boyer qui vient de rendre un rapport d'information à l'Assemblée nationale sur cette maladie galopante. V. Boyer souhaite faire de la lutte ocntre l'obésité une grande cause nationale. Elle souhaite aussi faciliter la distribution de fruits et légumes auprès des plus démunis.

Le rapport

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

8ème Université d’Automne du SNUipp

C'est un des grands rendez-vous de l'année. A La Londe des Maures (83), du 24 au 26 octobre, le SNUipp organise sa huitième Université d’Automne. Pendant trois jours les participants pourront écouter les meilleurs spécialistes du système éducatif, dialoguer avec eux et débattre avec près de 500 collègues.

 

Cette année, en plénière, Anne-Marie Chartier, enseignante-chercheur, spécialiste d'histoire de l'éducation proposera de réfléchir sur une thématique particulièrement actuelle : « Enseigner aujourd'hui : entre héritage, innovation et efficacité ». La table ronde du samedi permettra à Serge Boimare, Eric Favey et Martine Kherroubi d'aborder les relations de confiance à établir entre l'Ecole et les familles. Des intervenants couvrant tous les champs de réflexion de l'Ecole animeront ensuite près de 30 conférences. Parmi eux, citons entre autre : Elisabeth Bautier, Mireille Brigaudiot, Sylvie Cebe, Yvanne Chenouf, Renaud D'Enfert, Benoît Falaize, Joëlle Gonthier, André Ouzoulias, Yves Quéré, Franck Ramus, Bernard Hugonnier, Serge Tisseron ou Bruno Suchaut.  Il semble qu'il reste encore quelques places disponibles. On ne peut que vous inviter à en profiter.

Programme et inscription

Sur le Café, l'université 2007

Sur le Café, l'université 2007

 

Les troubles de l'attention

Quels sont les troubles de l'attention ? Comment les repérer ? Comment les corriger ? L'académie de Poitiers publie les conseils du Dr Pouhet, rééducateur, pour mieux prendre encharge ces troubles. Ils sont souvent à l'origine de difficultés cognitives sérieuses. Pour le Dr Pouhet, "l'enfant présentant des difficultés neuropsychologiques de type dysexécutif n'a pas la possibilité de gérer efficacement.. les stimuli de l'environnement".

Etude

 

Article de Libération

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Colloque européen sur la scolarisation des Roms

"Alors même que les directives officielles dotent le système éducatif français d'un ensemble d'orientations permettant une approche ouverte de la scolarisation des enfants présentant des besoins éducatifs particuliers, on constate que la situation singulière des enfants roms-non francophones et souvent peu scolarisés antérieurement- génère des difficultés persistantes. Celles-ci s'observent autant dans le champ de la didactique et de la pédagogie que dans celui, plus général, de l'orientation dans lequel les questions socio-économiques et culturelles tiennent une place éminemment importante. Au-delà de la scolarisation c'est donc toute la problématique de l'accueil et de la citoyenneté qui se trouve renouvelée par la permanence de ces difficultés." Organisé par l'acadméie et l'IUFM de Besançon, un colloque européen se réunira à Besançon du 1er au 3 décembre. A noter la participation d'experts venus de toute l'Europe.

Le programme

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

L'Unicef contre la suppression de l'Ordonnance de 1945

L'Unicef poursuit sa campagne contre la suppression de l'ordonnance de 1945 sur la justice des mineurs en interrogeant des experts. Ce mois-ci l'organisation s'entretient avec Marie Rose Moro, pédopsychiatre. Pour elle, "derrière un acte délinquant, il y a un enfant ou un adolescent pour lequel il faut individualiser la réponse. Il faut se donner les moyens d’une évaluation éducative, judiciaire, psychiatrique de chaque situation. Pour la société, la meilleure protection, c’est la compréhension".

Elle estime que "le système élaboré dans l’Ordonnance de 1945 cherche l’équilibre entre la répression, l’éducation et le soin. L’Ordonnance de 1945 tient compte de la complexité d’un enfant qui commet un acte délinquant."

Sur le site de l'uNicef

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Crises européennes

"L'Europe c'est aussi une histoire de crises". Le Centre virtuel de la connaissance de l'Europe propose de les redécouvrir  à l'occasion d'une table-ronde à la Maison de l'Europe, à Paris,le 22 octobre.  Comment ont-elles été perçues ? Résolues ?

Site CVCE

 

Bientôt un bac franco-italien

Annecy a accueilli le 1er octobre un séminaire sur le bac franco-italien, l'ESABAC. Il a réuni les équipes éducatives des académies du sud-est pour la France, de la région autonome d'Aoste, du Piémont de Ligurie pour l'Italie, des lycées français en Italie. Près de 500 lycéens sont concernés par l'ESABAC.

L'Esabac

 

Sciences : Le prix puRkwa est décerné

Wynne Harlen (Bristoil UK) et Guillermo Fernandez de la Garza (Mexique) ont reçu le prix purKwa décerné par la communauté scientifique. "Reconnue mondialement dans le domaine de l’éducation scientifique primaire et secondaire, Mme Harlen a marqué l’alphabétisation scientifique de son sceau. De Bristol à la Malaisie, en passant par San Francisco ou Singapour, de l’OCDE à l’UNESCO, ses publications et ses recherches ont fait école…. Ingénieur de formation, co-créateur de plus de 45 entreprises au Mexique, M. Fernandez de la Garza a quitté une brillante carrière pour s’engager dans l’éducation scientifique estimant que celle-ci représentait l’une des meilleures façons de combattre la pauvreté. Fondateur de la Société mexicaine pour la vulgarisation de la science, M. Fernandez de la Garza est actuellement Directeur de la Fondation Mexicaine pour la Science. Son but n’est pas de former des scientifiques, mais faire des élèves, des êtres chaque fois plus humains. S’appuyant sur des partenariats public-privé, les actions de la fondation ont déjà bénéficiées à plus de 280 000 élèves à travers le Mexique".

 

 

Revenir au sommaire

 

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mercredi 15 octobre 2008.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces