L'Expresso du 27 Octobre 2009 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Lycée : Le projet ministériel se précise

ÉDITORIAL

Les inégalités de genre sont les plus résistantes

LE SYSTEME

Lycée : L'offensive des sciences économiques et sociales l L'éducation nationale en chiffres l L'ICEM demande l'apprentissage de la CIDE en classe l Les négationnistes de retour l Les vacances ont une histoire .

L’ÉLÈVE

Du lycée aux grandes écoles : quelle égalité des chances ? l De la fac à l'emploi, quel devenir ? l Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin l Une lycéenne expulsée ou partie de son plein gré ? l AVS : Seulement 23 réemplois.

LA CLASSE

Le Cyberdéfi revient !  l Chantons pour les droits de l'enfant  l Etablissements, devenez partenaires du Café !.

LA RECHERCHE

Congrès Fname : Le langage et le métier l Où va le collège ?

CITOYENNETE

Besson pourrait confier l'instruction civique aux préfets l La réforme des territoires

LES DISCIPLINES

Histoire : Décès de Pierre Chaunu l S.E.S. : Keynes par delà l'économie l E.D.D. : Politique climatique : une nouvelle architecture internationale  l S.E.S. : Investissements en R&D et crise économique.

LES TICE

Un jeu sérieux pour recruter

 

 

Le fait du jour

 

Lycée : Le projet ministériel se précise

Le Se-Unsa était reçu le 20 octobre au cabinet de Luc Chatel sur la réforme des lycées. De cette réunion émerge davantage de précision sur le tronc commun et l'accompagnement mis en place dès la seconde.

 

La classe de seconde. Le projet ministériel vise à augmenter "la dimension exploratoire" de la classe en incluant la LV2 dans le tronc commun et en fixant la possibilité de choisir deux enseignements d'exploration. Selon le Se-Unsa, chacun durerait 1h30 hebdomadaire et l'offre serait redéfinie en fonction des choix d'orientation. Les programmes de ces nouveaux enseignements ne seraient pas prets en 2010 mais à la rentrée 2011. La Lv3 et les langues anciennes ont un avenir encore incertain : peut-être des options facultatives ? Le Se Unsa souhaite qu'un des deux enseignements d'exploration soit un enseignement technologique.

 

Le cycle terminal. La première serait plus indifférenciée avec un tronc commun de 15 heures incuant français, langues vivantes, Eps, Ecjs, histoire-géo. Il serait complété par des enseignements porpres à la série. Les programmes du tronc commun seraient revus pour faciliter les changements de parcours. Par exemple en histoire-géo, il y aurait un horaire commun de 4 heures utilisant les programmes actuels de 1èere et terminale en seconde et première, la terminale bénéficiant de programmes spécialisés (par exemple histoire des sciences en S). Une épreuve anticipée serait crée en première dans toutes les séries générales.  En cas de changement de série, l'élève n'aurait à rattraper que les seuls enseignements de spécialité.

 

La série L bénéficierait de l'introduction d'un enseignement nouveau de culture générale sur les grands enjeux du monde contemporain (droit, éco, sciences sociales) avec un débouché vers sciences po.

 

La voie technologique. "Les conseillers du ministre se sont montrés très évasifs" note le Se-Unsa. "Des groupes de travail seraient actuellement chargés de préciser le projet de rénovation et d’en mesurer l’impact sur les personnels. Aucun élément de calendrier ne nous a été indiqué".

 

L'accompagnement personnalisé. A raison de deux heures hebdomadaires, il sera pris en charge par des enseignants volontaires et faire partie du service de l'enseignant. " Il s’agit d’un temps intermédiaire entre le temps de cours et le temps de travail à la maison, un temps d’enseignement où le professeur apporte son expertise pour aider l’élève à acquérir l’autonomie nécessaire à la réussite de son parcours" indique le cabinet. "D’où la diversité des formes prises par l’accompagnement personnalisé". Le Se-Unsa a demandé que les TPE ne relèvent pas de cet accompagnement et soient perennisés pour tous les élèves sur un horaire identifié. Le syndicat juge la démarche d'accompagnement "profitable aux élèves comme aux enseignants" mais "ne peut se résumer au travail en demi-classe". Pour le syndicat, "sa mise en oeuvre nécessitera un effort de formation des enseignants". "Il ne doit pas se traduire par un alourdissement de l'horaire hebdomadaire des élèves" et doit donc être pris sur les horaires disciplinaires. On a là un point d'opposition avec le Snes.

 

Le tutorat. Selon le cabinet, il serat proposé aux élèves et non obligatoires . Le tuteur suivrait 12 à 15 élèves tout au long de leur parcours au lycée. Cette mission serait rémunérée par une indemnité et ne rentrerait pas dans le service normal des enseignants. Le Se-Unsa demande que les CPE et documentalistes puissent l'exercer. " Pour le SE-UNSA, il faut clarifier les missions de chacun des intervenants chargés d’aider l’élève à construire et mener à bien son projet de formation (professeur principal, professeur chargé de l’accompagnement, professeur tuteur, conseiller d’orientation)."

 

Le compte-rendu du Se-Unsa apporte donc de nombreuses précisions et montre une orientation assez "finlandaise" du projet, notamment avec un tutorat qui est un élément fort des lycées finlandais. Mais on voit aussi surgir les zones d'affrontement sur la durée des enseignements disciplinaires et la place des dispositifs nouveaux.

Dossier : réformer le lycée

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Les inégalités de genre sont les plus résistantes

De toutes les inégalités qui frappent le système éducatif, celle des sexes est la plus résistante. " Les inégalités entre les genres persistent dans l'éducation en termes de choix de matières et de résultats" affirme une nouvelle étude européenne réalisée par le réseau NESSE pour la Commission européenne.

 

L'étude établit par exemple que "les attitudes par rapport à la lecture sont déterminées par le sexe" : les garçons auront plus souvent des difficultés d'alphabétisation. Partout en Europe certaines filières sont perçues comme féminines, par exemple le médico-social, d'autres comme masculines, par exemple les sciences. Elle montre aussi que l'inégalité démarre dès la maternelle.

 

Pour les auteurs, "l’attitude des enseignants et des éducateurs est très importante pour faciliter le changement. Il faudrait introduire une large formation à l’égalité (incluant les genres) à l’attention des futurs enseignants et des enseignants en poste" Mais le sujet intéresse aussi les parents. "Changer l’attitude des parents et des pairs est essentiel pour vaincre les stéréotypes hommes/femmes. Dans tous les pays, il est nécessaire de financer des programmes de formation destinés aux adultes et à la communauté, y compris ceux impliquant les nouveaux médias et supports, afin de combattre, dans le grand public, les stéréotypes concernant les filières et des carrières".

 

Si l'étude mentionne que "plus une société est égale en termes économiques et sociaux, plus la probabilité d'égalité hommes – femmes dans l'éducation est élevée" il reste des cas surprenants. A commencer par la France où on sait bien que la plus importante fracture qui traverse le système éducatif est celle des genres. Il n'est jusqu'au paradis pédagogique, la Finlande, qui ne soit touché. Alors que le pays a des résultats pédagogiques surprenants, il assiste au creusement de l'écart entre filles et garçons. "70% des femmes finlandaises ont un degré universitaire" affirme Eva Penttilä, "contre 45% des garçons".

 

Pour lutter contre le développement de nouvelles inégalités, une prise de conscience des enseignants est sans doute nécessaire. Or jusqu'à présent, seule l'EPS a pris en charge le genre dans sa réflexion disciplinaire.

La France a mauvais genre

 

Revenir au sommaire

 

 

Lycée : L'offensive des sciences économiques et sociales

De toutes les disciplines parties "à l'assaut" de la réforme du lycée, les sciences économiques et sociales sont les plus dynamiques. Double communiqué le 26 octobre. D'un coté l'Apses, association la plus importante de professeurs de SES, "ne peut accepter un projet qui aboutit à une relégation des SES". L'Apses estime insuffisant l'horaire d'une heure 30 hebdomadaire en seconde comme "enseignement d'exploration". L'Apses demande "un enseignement annuel et obligatoire… digne de ce que notre démocratie exige".

 

Parallèlement, le Codice, un organisme chargé de développer l'éducation économique, proche des milieux économiques, publieles résultats d'un sondage auprès de 400 "leaders" français qui critique "l'inculture" économique des Français et dénonce les insuffisances de l'éducation nationale en la matière. Pour le Codice, "la culture économique n'est pas assez enseignée et diffusée". C'est particulièrement vrai pour le Codice en enseignement général (comprenez : les SES) alors que c'est mieux en enseignement technologique (comprenez : l'économie gestion)… Le Codice recommande donc "un esneignement de base en économie au lycée toutes filières confondues" mais sans doute avec un programme proche de celui de l'éco-gestion. "L’économie a été trop longtemps absente des programmes scolaires français et aujourd’hui encore, plus de la moitié des lycéens ne reçoit aucun enseignement économique. De ce fait, l’économie souffre de clichés préjudiciables à la manière dont elle est perçue dans notre pays" estime I Knock-Méo, déléguée générale du Codice. "Il est temps de dédramatiser cette situation en formant les jeunes".

L'Apses

Le Codice

 

L'éducation nationale en chiffres

Le ministère publie une petite synthèse statistique sur l'éducation nationale. Particulièrement brève, elle met en évidence quelque sfaits comme le nombre effarant d'enfants en classe de maternelle : 26 enfants en moyenne, un seuil en hausse depuis 1999.  Une autre donnée peu glorieuse : le nombre de sortants précoces : 13% en France, un taux meilleur que celui du Royaume Uni (17) mais qui reste élevé (Finlande 8%).

L'éducation en chiffres

Le RERS 2009

 

L'ICEM demande l'apprentissage de la CIDE en classe

L'ICEM Freinet, un des plus importants mouvements pédagogiques, demande à Luc Chatel l'inscription des les programmes de la Convention internationale des droits de l'enfant. A quelques jours du 20ème anniversaire de la CIDE, le mouvement Freinet écrit à Luc CHatel pour que les programmes de formation des enseignants et  les programmes de l'école élémentaire comportent l'étude de la CIDE. "Nous souhaitons que vous invitiez les élèves de toutes les classes à réfléchir sur la manière de mieux connaître et appliquer la Convention" ajoute l'Icem Freinet.

 

Les négationnistes de retour

Selon l'AFP, 4 lycées du Tarn ont reçu des lettres et des CD présentés comme des outils de lutte contre la grippe H1N1 mais contenant des documents négationnistes.

Dépêche AFP

 

Les vacances ont une histoire

Le ministère met en ligne un calendrier des vacances scolaires qui remonte jusqu'en 1960. Ainsi en 1966, voit-on qu'on débutait le 16 septembre et finissait le 28 juin…

Le calendrier

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Du lycée aux grandes écoles : quelle égalité des chances ?

Comment favoriser l'égalité des chances dans les grandes écoles ? A l'initiative de ParisTech, un pôle de recherche et d'enseignement supérieur qui regroupe 12 grandes écoles (Polytechnique, Agro, Arts et Métiers, Ponts, HEC, Mines etc.), 300 participants issus de ces écoles mais aussi des entreprises et de l'éducation nationale avaient rendez-vous aux Arts et Métiers à Paris 13ème pour une journée de conférences et d'ateliers.

 

L'événement c'était déjà d'avoir amené ces institutions à échanger sur un sujet éloigné de l'élitisme : celui de l'égalité.

Lire le reportage du Café

 

De la fac à l'emploi, quel devenir ?

Que deviennent les étudiants à la sortie de l'enseignement supérieur ? Le Céreq publie une étude importante sur ce devenir. Selon elle, en 2004, 75 000 jeunes ont quitté le supérieur sans diplôme sur  380 000. En fin de troisième année de vie active, 7% des diplômés sortis en 2004 sont au chômage, ce qui est supérieur à la situation de 1998. La proportion de CDD ou de cadre est inchangée depuis 1998. Par contre le salaire net median a baissé pour les diplômés ayant au moins une licence.

Etude Cereq

 

Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin

Pour la 4ème année consécutive, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CPEB) invite les élèves de 3ème option "découverte professionnelle" à réaliser un film, un dossier, une exposition sur la place des femmes dans un secteur traditionnellement masculin.

 

Selon le Capeb, 10 000 emplois sont à prendre dans le bâtiment. Mais le même organisme tire la sonnette d'alarme. " Les petites entreprises, qui résistent plutôt mieux jusqu’ici, accusent un recul d’activité de – 6% en volume au 3e trimestre 2009. A l’horizon 2010, les artisans du bâtiment sont pessimistes quant à leur trésorerie et au niveau de leurs carnets de commande".

Informations sur le concours

 

Une lycéenne expulsée ou partie de son plein gré ?

Elève en BTS dans un lycée parisien, Nanette A.B. a-t-elle été expulsée vers le Congo ? Ce qui est certain c'est qu'elle a été arrêtée sur le chemin de l'école et directement embarquée dans un vol vers l'Afrique et qu'elle affirme avoir été expulsée. La préfecture de police assure qu'il s'agit d'un retour volontaire. Pour la proviseure du lycée Siegfried, c'était une élève " très sérieuse, volontaire, assidue, travailleuse".

Communiqué RESF

 

AVS : Seulement 23 réemplois

A quoi auront servi le décret et la convention cadre signée avec l'Unapei début septembre ? Après le licenciement en juin de milliers d'AVS en fin de contrat, la très grande majorité n'a pas été repris dans le nouveau cadre défini par l'Etat, annonce l'AFP.

Dépêche AFP

Les AVS licenciés pas remerciés

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Le Cyberdéfi revient !

573 classes en 2008. Combien en 2009 ? Le Centre Mitic interjurassien propose le 1er décembre le 10ème concours Cyberdefi.  "Le Cyberdéfi, c'est un concours par classe et on y fait de tout : du bricolage, des maths, du français, on cherche avec des ordis, on visite en 3D des objets et des villes, on résout des énigmes musicales..." Le concours est ouvert aux écoliers et collégiens.

Le concours

 

Chantons pour les droits de l'enfant

L'Unicef invite le plus d’élèves, collégiens et lycéens possible à chanter en classe, le 20 novembre, à l'occasion du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, "Naître adulte", une chanson inédite composée par Oxmo Puccino. Elle est téléchargeable gratuitement sur le site d'Unicef France et peut servir de base à un travail sur la Convention.

Sur le site de l'Unicef

 

Etablissements, devenez partenaires du Café !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Congrès Fname : Le langage et le métier

"Mille cent ! Imaginez une profession qui arriverait à réunir un cinquième de ses membres dans ses rencontres annuelles !"  C'est ce que vient de réussir la Fname, une association professionnelle des Maîtres E. Il s'agit des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante pédagogique.

 

Les RASED et les maître E, on en a beaucoup entendu parler l’an passé, avec les retraits d’emplois et les « sédentarisations »imposées par le ministère, même s’il a du reculer. Cette année, le thème, c’est le langage.

Lire le reportage de M Brun

 

Où va le collège ?

C'est le thème du dossier publié par Profession éducation (n°188), le journal du Sgen. "Grand oublié du ministère", écrit le Sgen, "le collège connaît un malaise". Le numéro pose la question de la démocratie au collège et donne la parole au journaliste Luc Cédelle, auteur de "Un plaisir de collège" sur l'expérience du collège Clisthène. "C4est fou, quand on y pense" écrit L Cédelle. "Tant de déplorations sur l'étant de l'école et, lorsqu'on a la chance d'avoir une initiative qui marche on s'abstient soigneusement de l'inscrire dans une dynamique".

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Besson pourrait confier l'instruction civique aux préfets

"Des propositions seront soumises au débat, en particulier sur la place des symboles et emblèmes nationaux, sur l’obligation pour l’ensemble des jeunes français de chanter, au moins une fois par an, le cas échéant après une séance pédagogique sur ce thème, l’hymne national". A quelques semaines de s élections régionales, Eric Besson, ministre "de l'intégration nationale" , part à la pêche aux voix d'extrème droite. Il lance donc l'idée d'un grand débat sur l'identité nationale avec des propositions qui concernent aussi l'école. Il évoque également " la mise en place, dans les préfectures de département, de cours d’instruction civique, ouverts à tous". Il est vrai que parfois le programme d'instruction civique peut, à l'image de celui du primaire, interroger sur sa compatibilité avec les droits de l'homme…

Communiqué

 

La réforme des territoires

Le gouvernement veut modifier les modes d'élection des élus locaux et revoir au passage les compétences des collectivités territoriales.

Le dossier législatif

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Histoire : Décès de Pierre Chaunu

Ce devait être en 1973 : les étudiants de seconde année de Paris Sorbonne manifestant pour avoir en seconde année à nouveau Pierre Chaunu. Sans doute était-il un grand historien, ouvrant à nos jeunes esprits des éclairages éblouissants sur ce que peut être le travail intellectuel d'un historien. Mais ses qualités d'historien n'expliquent pas cette mobilisation. Ce n'est pas non plus la proximité idéologique. P Chaunu prenait vraiment à rebrousse poil cette génération de l'après 1968. Profondément chrétien, version austère, ultra conservateur, nationaliste, fidèle autant aux morts qu'aux vivants, il explosait nos idées creuses et choquait nos préjugés. Ajoutez que certaines de ses idées et certains de ses comportements restent encore aujourd'hui inadmissibles. Mais voilà, on pardonnait tout à Pierre Chaunu. Il partageait son intelligence comme Saint Martin son manteau, donnait à voir à de jeunes esprits ce que peut être un grand intellectuel en action, vivait ses (sa) passion(s) avec ses étudiants, s'engageait totalement, parfois jusqu'au malaise, dans son enseignement. Dans la vieille Sorbonne, il ne fut pas seulement un grand historien mais aussi un maître. Il est décédé le 23 octobre 2009 à Caen.

 

S.E.S. : Keynes par delà l'économie

"Si les économistes pouvaient parvenir à se faire considérer comme des gens humbles et compétents, sur le même pied que les dentistes, ce serait merveilleux !" G. Dostaler, économiste québécois, retrace 4 épisodes de sa vie et montre à travers eux ce que fut sa conception de l'économie. Une approche intéressante pour le jeune féru d'économie.

G Dostaler, Keynes par delà l'économie, Editions Thierry Magnier, 2009, 160 pages.

 

E.D.D. : Quelle politique climatique ?

"La réaction institutionnelle au défi climatique n'a jusqu'ici pas été à la hauteur des enjeux" affirme Jean Tirole dans son rapport pour le Conseil d'analyse économique sur la politique climatique. " Un principe de base simple doit présider à la construction de l’architecture mondiale qui résultera des négociations de Copenhague : l’unicité du prix du carbone. Contrairement à une idée très répandue et souvent appliquée, les propositions de différenciation du prix du carbone entre les secteurs ou les acteurs, ainsi que les recommandations de dérogations ou de cloisonnement des actions se révèlent in fine être néfastes pour les économies. De telles discriminations, fondées généralement sur l’absence de technologies de remplacement ou d’une relative inélasticité de la demande, confondent l’objectif de compensation avec celui d’efficacité. L’idée-force du rapport est qu’il existe des accords, relativement simples, de type « Cap and Trade » qui assurent ce prix unique du carbone via un système mondial de quotas d’émission négociables et qui sont avantageux tant pour les pays émergents que pour les pays occidentaux. Pour l’auteur de ce rapport, la proposition d’établir un système « Cap and Trade » international est la seule voie réaliste sur la table des négociations. Des accords reposant sur des architectures trop coûteuses seraient inexorablement voués à l’échec à plus ou moins court terme".

TIROLE Jean , Politique climatique : une nouvelle architecture internationale, FRANCE. Conseil d'analyse économique, Paris ; La Documentation française

Le rapport

 

S.E.S. : Investissements en R&D et crise économique

Comment la crise actuelle va-t-elle affecter les investissements en recherche et développement (R & D) des entreprises ?  Le Centre d'analyse stratégique publie une nouvelle étude qui interroge l'avenir de l'économie française. "Pour les pays développés dont l'économie est de plus en plus fondée sur la connaissance", écrit le CAS, "cette question a d'autant plus d'importance que la crise est de très forte ampleur… Il apparaît que la R & D des entreprises est plutôt procyclique vis-à-vis du cycle économique. Durant cette phase de la crise, leur effort de R & D devrait se réduire, mais dans une moindre proportion que l’investissement productif. L’effet de la crise pourrait être différencié selon le type même d’activités de R & D. En effet, les périodes de crises sont peu propices au lancement de nouveaux produits ou services sur les marchés. Aussi, la baisse des activités de R & D devrait toucher davantage les activités de développement (D) que celles de recherche (R). Dans ce contexte, les États doivent logiquement s’attacher à maintenir voire à développer les capacités de recherche des entreprises. Il s’agit ainsi d’inciter les firmes à poursuivre les projets en cours et à s’engager sur des projets de ruptures technologiques, et donc plus risqués".

Etude du CAS

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

Un jeu sérieux pour recruter

BNP Paribas met en ligne Ace manager, un jeu sérieux, pour recruter ses assistants. Les joueurs doivent accompagner le développement d'une entreprise.

Ace Manager

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

 

Le Café en vacances

Jusqu'au 5 novembre, L'Expresso passe à un rythme de parution irrégulier, en fonction de l'actualité.

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mardi 27 octobre 2009.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces