Flash spécial : Le rapport Fourgous pour faire entrer l'Ecole dans son siècle 

Remis le 15 février, le rapport Fourgous est à la fois un plaidoyer pour l'intégration des TICE dans l'enseignement et un programme de 70 mesures pour faire basculer l'Ecole dans l'ère numérique.


"Le numérique représente une vraie chance pour l’école. Donnons-nous les moyens de réussir". Député des Yvelines, Jean-Michel Fourgous avait reçu fin août 2009 du premier ministre une mission " de réflexion et de propositions pour la promotion des TIC dans l'enseignement scolaire". La publication de son rapport est un événement majeur pour l'Ecole qu'il invite non seulement à s'équiper mais aussi à changer ses pratiques pédagogiques pour tirer le maximum de profit des TICE.


Le retard français. Le rapport s'ouvre sur une mise en parallèle de l'Ecole française avec celle des autres pays de l'OCDE. JM Fourgous montre le sous équipement du système éducatif français. Quand la France compte 8 ordinateurs pour 100 élèves au primaire, le Royaume-Uni en compte 17, la Finlande 17. Au secondaire les chiffres sont respectivement 16, 33 et 24. Quand 6% des classes sont équipées d'un tableau numérique interactif (TNI) c'est 78% des classes britanniques et 15 % des finlandaises. Encore les chiffres français évoluent-ils à la baisse : on est passé de 16 ordinateurs pour 100 élèves au collège en 2008 à 13 en 2009, de 25 à 24 au lycée.  Face à ces chiffres, JM Fourgous aligne les résultats : en compréhension de l'écrit la France est 17ème quand la Finlande est 1ère et le R.U. 13ème; en culture scientifique on est 19ème et nos voisins 2d et 13ème.


Mais il y a pire encore : le système éducatif français est plus inégalitaire; il fabrique aussi davantage d'élèves manquant de confiance en soi et malheureux à l'Ecole. " L'école est aujourd’hui trop déconnectée de la société. A 15 ans, près de 90% des garçons et 87% des filles déclarent ne pas aimer l’école. Ce qu’ils apprennent leur semble totalement déconnecté à la fois de ce qu’ils vivent et de ce qui les attend dans leur vie d’adulte. Les élèves ont l’impression qu’« il y a des savoirs pour passer des examens, des savoirs qui seront rapidement oubliés, et il y a des savoirs intéressants ailleurs. L’articulation entre les apprentissages formels, informels et non formels est complètement ignorée par le système scolaire. Les nouveaux savoirs et les nouveaux rapports aux savoirs remettent en cause le choix et le découpage des disciplines scolaires issues de l’antiquité et des universités. » (citant ainsi Pierre Frackowiak dans le Café).


"L'arrivée des Tic dans la société requiert de l'école qu'elle forme des jeunes dotés de compétences et d'aptitudes nouvelles". Pour JM Fourgous, " la révolution du numérique a déjà commencé. La question n’est plus de savoir si elle est pertinente ou pas. La question est plutôt de savoir comment rattraper notre retard et jouer un rôle indéniable dans la compétition mondiale. L’avenir de notre pays passe par la formation de nos enfants à l’outil numérique pour réussir". Le premier levier pour faire changer l'Ecole est la demande de la société. Elle a besoin de salariés capables de collaborer et de travailler de façon plus autonome et maîtrisant l'anglais. Elle a aussi besoin de davantage de scientifiques. Enfin elle exige aussi plus de diplômés. Pour tous ces objectifs, le rapport épluche la littérature pédagogique pour montrer les apports des TICE.


L'efficacité des TICE. Le rapport rend compte des nombreux travaux qui ont démontré l'efficacité des TICE. Ainsi il évoque la récente étude de Jean Heutte. "En 2008, Jean Heutte publia les résultats d’une expérimentation qu’il a effectuée dans des classes de CM2 de l’académie de Lille. Il en ressort que « Les élèves habitués à l’usage de l’outil informatique ont de meilleurs résultats indépendamment du type de support mis à leur disposition pour réaliser un apprentissage ». Leur vitesse de lecture est plus rapide, ils comprennent mieux et plus rapidement ce qu’ils lisent. L’étude montre également que c’est surtout au niveau de l’expression écrite que l’impact se révèle le plus positif. Leurs connaissances scolaires globales sont plus importantes et à l’entrée en sixième, ils obtiennent de meilleurs résultats en français et en mathématiques". Les TICE permettent aussi de lutter contre le décrochage car elles travaillent la motivation des élèves et améliorent leur confiance en eux. On est déjà dans une nouvelle perspective pour l'Ecole.


Des TICE pour changer l'Ecole. "Il est admis depuis 80 ans", écrit JM Fourgous, "qu’une pédagogie active et différenciée facilite la réussite de l’élève. Si jusqu’à présent ces pratiques enseignantes étaient difficiles, voire impossibles, à mettre en oeuvre, les Tice offrent aujourd’hui aux enseignants le moyen de les appliquer et donc de favoriser au mieux la réussite de tous leurs élèves". Grâce aux TICE, JM Fourgous attend une évolution de l'Ecole : le passage à une école "active" qui réduirait sa part d'enseignement frontal au bénéfice de la mise en activité des élèves. "Les Tice facilitent l’évolution de différentes pratiques enseignantes. Les professeurs ne travaillent de manière isolée, mais mutualisent leurs ressources et collaborent pour la préparation de leur cours. Ils sont plus enclins à favoriser l’apprentissage individualisé, actif et collaboratif… Grâce à l’e-portfolio et à l’auto-évaluation, l’évaluation quitte son statut de « sanction ». Le métier d’enseignant évolue et n’est plus cantonné à un rôle d’« acteur » et de « transmetteur de savoirs ». L’enseignant imagine et crée des activités permettant à chaque élève de construire et de s’approprier ses propres connaissances. Il doit mettre en oeuvre les activités permettant à chaque élève de développer ses compétences. Il devient donc un « guide », un « metteur en scène », un « facilitateur d’apprentissage » et finalement, un ingénieur pédagogique".


Mais tout cela nécessite de la formation. "Cependant, la pertinence des différents outils n’est réelle que par les usages qui en sont fait. Le TNI peut ainsi tout à fait être le support d’une pédagogie frontale et instructiviste ou au contraire, permettre aux élèves de construire leurs propres savoirs, grâce à des échanges et un travail collaboratif. La formation pédagogique des Tice est donc un préalable primordial à l’intégration des Tice dans les établissements scolaires".


70 mesures. Si un tel changement est possible, il nécessite une série de mesures (70 exactement) concernant l'équipement des établissements, la formation des enseignants, la création de ressources numériques, l'éducation numérique et le pilotage du changement.


En ce qui concerne l'équipement des établissements, JM Fourgous nous a dit évaluer l'effort nécessaire à environ 1 milliard sur plusieurs années. Il demande la connexion au haut débit des écoles, la généralisation des TNI, la poursuite du plan ENR mais se garde bien de recommandations chiffrées. Un tableau fixe des seuils d'équipement des établissements mais rien n'indique comment les atteindre. Cependant le rapport appelle à généraliser la baladodiffusion et la visioconférence ainsi qu'à encourager le développement des outils pour l'enseignement des sciences (Exao par ex.).


Pour la formation des enseignants, "La pertinence des différents outils n’est réelle que par les usages qui en sont fait. Le TNI peut ainsi tout à fait être le support d’une pédagogie frontale et instructiviste ou au contraire, permettre aux élèves de construire leurs propres savoirs, grâce à des échanges et un travail collaboratif". La formation pédagogique aux Tice est donc un préalable primordial à l’intégration des Tice dans les établissements scolaires. JM Fourgous fait appel à la fois au volontariat et à la formation continue de l'éducation nationale. Des universités d'été pourrait former jusqu'à 6 000 "ambassadeurs du numérique" par an , accompagnés ensuite en ligne et chargés d'accompagner le changement en établissement. Chaque établissement aurait un enseignant "chargé de mission au développement des services numériques". 20% des crédits de formation de l'éducation nationale seraient fléchés pour la formation TICE. Une plateforme "Aidotice" assisterait les enseignants dans leur formation. Enfin le rapport n'oublie pas les communautés d'enseignants qui seraient accompagnées pour développer les échanges entre pairs. Chaque établissement pourra bénéficier d'une labellisation "éducation numérique" en fonction de son intégration des TICE. A noter que programmes et examens devraient être revus pour intégrer les TICE.


La création de ressources numériques serait stimulée par un abaissement du taux de TVA, le développement de l'exception pédagogique dans le droit français, la création d'un "chèque ressources numériques" pour les établissements scolaires. Enfin dès 2011, les éditeurs auraient l'obligation de publier au format numérique leurs manuels. Un effort serait fait pour intégrer les jeux sérieux dans l'enseignement. Dans les établissements, dès la rentrée 2010, chaque établissement devrait ouvrir "un espace partagé de communication". Il devra aussi ouvrir un "réseau social de coéducation et d'aide de pair à pair pour les lycéens".


Le développement de la culture numérique des élèves est un autre point d'intérêt du rapport. Il compte beaucoup sur l'autoformation à travers l'installation de postes "luditic" au primaire pour l'apprentissage du clavier. Au collège et au lycée il compte développer des "parcours de formation en ligne collaboratifs et participatifs". Il veut aussi généraliser des espaces de création numérique dans les établissements et ouvrir des espaces ouverts en libre accès et encourager les pratiques collaboratives chez les élèves. Il préconise aussi la création de modules facultatifs "informatique et société du numérique" du collège au lycée.


Le pilotage du changement se fera à travers une Agence nationale pour l'accompagnement au développement du numérique dans l'éducation (ADNE) ouverte aux différents partenaires (collectivités locales, éducation nationale, associations). Elle créera un observatoire de l'équipement et des pratiques numériques pédagogiques dans les établissements et impulsera la mise en œuvre du numérique. Elle aidera à renforcer la place du numérique dans les programmes scolaires et à mettre en place des épreuves numériques dans les examens. Un laboratoire financera des recherches sur l'éducation numérique.


Le rapport Fourgous

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsj[...]

Les 70 mesures

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoin[...]

Mission Fourgous : aller plus vite vers l'école numérique

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/09/11090[...]

Mission Fourgous : Les TICE vont-elles changer la pédagogie ?

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/02/LesTIC[...]



Pour le Café : L'Ecole doit réussir son passage au numérique

Pour tous ceux qui soutiennent depuis des années l'intégration des TICE parce qu'elles bousculent l'Ecole et l'obligent à changer, le rapport Fourgous apporte une confirmation officielle de leurs thèses et un motif d'espérer. Cela ne rend pas moins difficile le pilotage du changement.


Trois raisons nous semblent militer en faveur de ce rapport.


La force de la raison. L'imposant rapport de  JM Fourgous (plus de 300 pages) s'appuie sur une copieuse bibliographie et fait constamment appel à la raison et à l'intelligence du lecteur. C'est sans doute la meilleure recension de travaux sur l'impact des TICE sur les résultats des élèves. C'est aussi la meilleure enquête sur l'usage des TICE dans les autres pays de l'OCDE comme la Finlande, le Danemark; le Royaume-Uni, Singapour  ou la Corée du Sud. C'est en comparant les méthodes et les résultats de ces pays que JM Fourgous fonde son exigence d'intégration des TICE. Il peut établir que les TICE sont efficaces sur le plan scolaire. Ainsi, s'il met en évidence que le redoublement coûte environ 3 milliards par an à la collectivité, il peut mettre en avant que cette somme pourrait être ramenée à 1 milliard grâce aux TICE. C'est une approche du même genre qui est menée pour montrer que les TICE correspondent aux attentes de la société. Ainsi il peut chiffrer le gain en termes d'emplois du développement des TIC à l'école.


Un autre point fort est le lien établi entre TICE et changement pédagogique. Pour pouvoir vraiment tirer parti des TICE il faut que l'Ecole change les relations entre enseignants et élèves, le mode d'enseignement et même les compétences recherchées. Pour poser ces exigences JM Fourgous s'appuie sur des travaux de recherche. Il n'empêche que ces propos, le souci permanent qu'il  a de montrer l'importance des TICE pour améliorer l'estime de soi des élèves, faire le lien entre culture scolaire et pratiques sociales des jeunes mérite d'être salué.


La force de la conviction. Parce qu'il s'appuie sur une argumentation très forte, le rapport entend appuyer le pilotage de l'intégration des TICE sur le volontariat des acteurs. Et il le fait sans écarter, invitant collectivités locales, éducation nationale, association d'enseignants, entreprises à participer à l'opération.


Mais bien des rapports ont précédé celui de JM Fourgous et sont allés remplir les armoires de la rue de Grenelle. Le changement culturel, que les autres pays de l'OCDE connaissent et que JM Fourgous appelle de ses vœux, est justement celui qui est rejeté par de puissants lobbys en France. Certaines orientations du programme Fourgous peuvent aussi sembler dangereuses, comme celle d'instituer des modules "informatique et société" qui peuvent enfermer les TICE dans les mains de quelques "spécialistes" comme on l'a vu dans les deux dernières décennies du siècle précédent. On se rappelle, sous un certain F Fillion, comment il a fallu batailler pour sauver les TPE. On a vu comment la formation des enseignants a été ramenée à quelque chose de strictement disciplinaire. Comment les nouveaux programmes du lycée s'inscrivent parfois en opposition à la réforme générale du lycée et découragent les partisans de la réforme. Comment ceux du primaire ont ramené l'Ecole en arrière et démobilisé les enseignants. On ne sait rien des appuis financiers que JM Fourgous peut mobiliser pour soutenir un programme qui reste d'ailleurs à chiffrer. Tous ces points faibles imposent aux partisans d'un changement profond de l'Ecole un soutien lucide au rapport Fourgous. Il en reste un dernier de poids : une évolution de cette ampleur nécessite qui une école en paix. Est-ce envisageable si l’austérité vient chaque année dégrader la situation scolaire ?

La question de la culture numérique dépasse celle de la culture informatique

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/99_[...]



Se-Unsa : un rapport accueilli avec prudence

"Jean-Michel Fourgous est convaincu de la nécessité de développer la culture numérique à l’Ecole. Il est également convaincu que l’utilisation des TIC à l’Ecole permet de développer des compétences essentielles chez les élèves et de mettre en place des pédagogies plus actives et plus différenciées. Il propose 70 mesures qui peuvent constituer autant de solutions pour dépasser les obstacles à la généralisation des TIC dans l’enseignement" estime Claire Krepper du Se-Unsa. "Le Se-Unsa est convaincu que si ces mesures sont mises en œuvre, notre pays devrait pouvoir refaire une partie de son retard dans la maîtrise de la culture numérique. Mais Jean-Michel Fourgous parviendra-t-il à convaincre le gouvernement de la nécessité de cet investissement dans l’avenir ? C’est une inconnue de taille".

Lire le commentaire de C Krepper

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/Se-Uns[...]



Par fjarraud , le lundi 15 février 2010.
En direct du forum
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ?
- De : desnos Publié : jeudi 9 mars 2017 07:20 Objet : Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ? Bonjour. N’est-il pas pertinent de s’interroger d’abord sur quel profil d’élève on veut centrer la réflexion autour de la pédagogie...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces