L'Expresso du 7 Janvier 2011 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les stagiaires du second degré sont bien "en difficultés" estime un rapport du ministère …

ÉDITORIAL

Chatel et la méfiance.

LE SYSTEME

Rythmes scolaires : La JPA propose des solutions consensuelles l François Testu (JPA) : Que le ministre prenne ses responsabilités ! l Evaluation de CM2 : Les parents font de la résistance l Vacataires : Quel avenir pour la plèbe enseignante ?  l Elections professionnelles : La FSU estime que le ministère ne respecte pas les accords de Bercy l Un enseignant menacé de mort à Aulnay (93) l Le ministère signe un accord avec la Justice pour les ERS l Imaginons le collège de demain l Angleterre : Les "académies" se multiplient l Réforme du lycée : Dernier jour !

L’ÉLÈVE

Un centenaire en flashmob pour les éclaireuses - éclaireurs de France  l Découvrez APB l L'AFPA lance une web TV.

LA CLASSE

Le B.O. fixe les objectifs et le calendrier des actions européennes  l Journée de la mémoire des génocides.

LA RECHERCHE

Encadrement et statisticiens de l'éducation nationale au séminaire sur les états éducateurs l Autrans 2011…

LES DISCIPLINES

Bac techniques de la musique et de la danse  l S.E.S. : Des lycéens soutiennent le projet de programme de terminale de l'Apses l Sciences : Les expériences de Science in School.

 

 

Le fait du jour

 

Les stagiaires du second degré sont bien "en difficultés" estime un rapport du ministère

Expert reconnu de la formation des enseignants, Jean-Louis Auduc analyse le rapport sur l'accueil des enseignants stagiaires du second degré. A la différence du premier degré, où les stagiaires ont eu généralement un délai d'adaptation  , les enseignants du second degré ont généralement été envoyés directement dans les classes. Et cela génère de nombreuses souffrances.

 

Une étude réalisée par La Direction Générale des Ressources Humaines (DGRH) du ministère de l’Education Nationale sur les premiers mois d’exercice des professeurs stagiaires 2010-2011 reconnait « des difficultés » principalement centrées sur les stagiaires du second degré. Cette enquête a porté sur toutes les académies à l’exception de la Guadeloupe et de Montpellier. 

 

Pour le ministère, la mise en place du dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation est « globalement positif » pour le premier degré. On y apprend cependant que « 11% des tuteurs ont 3,4 à 5 stagiaires à encadrer/ ex. à Versailles : 48 tuteurs encadrent 4 stagiaires et 45 tuteurs, 5 stagiaires. » Quand on se rappelle des discours du ministre  sur l’accompagnement personnalisé par le tuteur, on ne peut qu’être surpris….

 

Concernant le second degré, au-delà des formules diplomatiques, ce sont des difficultés et la souffrance des stagiaires qui transparait : « Il ressort que ceux-ci commencent à connaître en octobre un état de fatigue. Il leur semble difficile de concilier dans l’urgence l’organisation de leurs classes ( préparation des cours, gestion de la classe) et leur formation. Les stagiaires estiment manquer de méthodes et du recul nécessaire pour effectuer leur travail et l’apprentissage de leur futur métier. Concernant leurs relations avec le tuteur, certains stagiaires regrettent sa nomination tardive et les difficultés pour le voir (incompatibilité des emplois du temps).

 

L’étude reconnait également de très grandes disparités de traitement des stagiaires selon les académies, et le fait que fin octobre 65 stagiaires du second degré avaient démissionné, soit 32% de plus que l’année d’avant où ils avaient été 48 à le faire. On y découvre que certains établissements ont jusqu’à 5 stagiaires et que 394 stagiaires sont affectés sur plusieurs établissements « (2 à 3 au maximum) ». Le ministère reconnait qu’à la date de l’enquête « 139 stagiaires n’avaient pas encore de tuteurs(…) Poitiers 47 tuteurs manquants, Rennes 56 tuteurs manquants et Créteil 18 tuteurs manquants. » On peut également lire dans l’étude que « la désignation des tuteurs ne s’est pas réalisée sans difficulté……. Certaines académies ont un tuteur pour plusieurs stagiaires . Une grande majorité d’entre eux n’encadrent pas plus de 3 stagiaires……23% des tuteurs ne sont pas dans l’établissement de leur stagiaire et dans certaines académies ce pourcentage dépasse 30%.... »

 

Une telle étude montre la nocivité du dispositif instauré pour les nouveaux recrutés dans le métier enseignant. Les difficultés, les souffrances décrites ici contribuent à dissuader des jeunes de se diriger vers le métier enseignant, comme l’ont montré le grand nombre d’étudiants inscrits en juin au concours qui ne sont pas venus composer aux épreuves écrites d’admissibilité de l’automne. Il  est donc plus   que jamais urgent de rétablir   une véritable année de formation pour ceux qui sont reçus en juillet 2011 aux concours de recrutement enseignant.

 

Jean-Louis Auduc

 

Le rapport sur les stagiaires

Le dossier formation des enseignants 

Stagiaires se lancer

Paroles de stagiaires

Paroles de stagiaires : "me rendre utile"

Stagiaire impossible

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Chatel et la méfiance

S'il était besoin d'illustrer le changement d'atmosphère qui s'installe dans le système éducatif, l'Expresso de ce 7 janvier y suffirait.

 

Jean-Louis Auduc révèle que, contrairement à ce que le ministère avait prétendu, la situation des professeurs stagiaires est dramatique dans le secondaire. Les services du ministre avaient surtout communiqué sur les stagiaires du premier degré. Mais eux n'avaient pas été jetés sans formation dès la rentrée en classe. Cela risque malheureusement fort de leur arriver en2011. Jean-Jacques Hazan s'indigne que la consultation sur les évaluations nationales soit bafouée.  Quant aux rythmes scolaires , l'initiative de la JPA  dépasse la consultation ministérielle pour proposer un compromis quasi irrésistible.

 

Tous ces faits illustrent deux évolutions de fond dans le système éducatif. La première c'est la méfiance. C'est elle qui alimente la démarche de la Fcpe et de nombreuses organisations contre le système d'évaluation mis en place par Xavier Darcos. L'évaluation bilan est refusée au profit d'une évaluation diagnostic (c'est cela l'enjeu du calendrier) parce que les acteurs de l'Ecole craignent que le ministère mettent en concurrence els écoles primaires. Ce sont les craintes générées par le rapport Tabarot sur les rythmes scolaires qui amènent les acteurs de l'Ecole a faire avancer el dossier par un accord consensuel. Enfin les commentaires de JL Auduc révèlent les dissimulations du ministère.

 

La seconde évolution c'est que le ministère perd la main. Le fossé semble devenu trop large entre la gestion sarkozienne de l'Ecole et les acteurs de l'Ecole pour que le dialogue puisse reprendre avec la rue de Grenelle. En ce début 2011, les grandes qualités de communication de Luc Chatel semblent impuissantes à faire durer l'apaisement qu'il avait apporté rue de Grenelle.

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Rythmes scolaires : La JPA propose des solutions consensuelles

Six mois après la création de sa plateforme d'échanges sur les rythmes scolaires, la Jeunesse au plein air propose des solutions acceptées à l'unanimité par les principaux acteurs de l'Ecole. Elle met ainsi le ministre au pied du mur.

 

 Juin 2010 : la Jeunesse au plein air, une confédération d'organisations qui défendent l'existence de vacances et de loisirs éducatifs complémentaires des temps scolaires et familiaux, crée une plateforme d'échanges à laquelle participent notamment les syndicats, les parents de la Fcpe et les représentants des collectivités locales de l'ANDEV. Janvier 2011 : la JPA prend de vitesse le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires et fait des propositions concrètes au nom de la plateforme d'échanges.

 

La plateforme fait un certain nombre de propositions précises. Concernant le rythme annuel, elle préconise de reconnaitre les vacances d'automne en leur accordant 2 semaines de vacances  (au lieu d'une semaine et demi) et d'alterner 7 semaines (plus ou moins une) d'école avec 2 semaines de vacances, rythme également préconisé par les chronobiologistes. Elle demande aussi que l'on facilite l'accès des enfants aux loisirs éducatifs "en soutenant l’offre d’activités complémentaires de l’école, en aidant les familles".

 

Concernant le rythme hebdomadaire, la plateforme demande une organisation sur 9 demi-journées et 24 heures d'enseignement au primaire. Actuellement les écoliers ont 24 heures de cours et 2 heures d'aide individualisée pour certains d'entre eux. La plateforme souhaite donc que cette aide, qui a suscité des résistances, disparaisse ou plutôt qu'elle s'intègre dans les cours normaux.  Dans el second degré, la JPA souhaite "alléger la charge de travail des élèves".

 

Pour le rythme quotidien, la plateforme demande une vraie pause méridienne, la mise en place d'un temps d'accueil le matin et des activités en fin de journée.

 

La plateforme fait aussi des préconisations dont on retiendra "revoir les programmes pour les mettre en cohérence avec les temps d’apprentissage" et la création d'un Observatoire des temps des jeunes "pour évaluer, expérimenter et remédier en matière d’aménagement des temps à partir de données scientifiques et sociétales fiables".

 

Alors que le ministre a lancé la conférence nationale sur les rythmes scolaires en août 2010, la plateforme de la JPA donne un coup d'accélérateur à la démarche prudente de Luc Chatel. Le ministre saura-t-il s'emparer de ce texte consensuel ?

Le communiqué de la JPA

 

François Testu (JPA) : Que le ministre prenne ses responsabilités !

Membre du comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires et président de la JPA, François Testu est aussi chronopsychologue et donc directement intéressé par la question des rythmes scolaires. Il répond à nos questions sur la plateforme d'échange sur les rythmes scolaires.

 

Qui siège dans la plateforme d'échanges que vous avez mise en place l'été dernier ?

 

Nos partenaires sont les principaux acteurs de l'Ecole : les syndicats, la Fcpe qui est la première association de parents d'élèves, l'Andev (association des directeurs de l'éducation des villes qui représente les communes), les DDEN etc. C'est donc très large.

Lisez la suite de l'entretien avec F Testu

 

Evaluation de CM2 : Les parents font de la résistance

Le ministère prend t-il le risque d'un affrontement gratuit et  direct avec les parents de la FCPE ? C'est la question que pose Jean-Jacques Hazan, président de la première association de parents d'élèves, ulcéré par la décision de maintien en l'état d'une évaluation pourtant rejetée par les parents et les enseignants. Il nous confie ses intentions.

 

La DEPP (Division des études du ministère) annonce que l'évaluation de CM2 aura lieu le 17 janvier et les cahiers sont déjà arrivés dans les écoles. La FCPE ne souhaitait pas le maintien de cette évaluation en janvier. Pourquoi ?

 

On a encore une chance aujourd'hui de reprendre la conclusion de la concertation menée au printemps 2010 avec le ministère sur cette question. Avec le SIEN (syndicat d'inspecteurs) la FCPE avait proposé de déplacer les évaluations au début du CE1, au début du CM2 et au début de la 3ème de manière  ce qu'on ait une véritable évaluation formatrice, utile pour les enseignants et les parents. Elle indiquerait ce qui reste à faire en fonction du socle commun. Cette proposition n'a pas été refusée par le ministère. Mais nous voyons arriver contre toute attente les cahiers d'évaluation en janvier.

Lisez l'entretien avec Jean-Jacques Hazan

 

Vacataires : Quel avenir pour la plèbe enseignante ?

Un an après la promesse de N. Sarkozy de titulariser les contractuels de la fonction publique, en janvier 2010, les employés précaires de l’Éducation nationale s'inquiètent des déclarations de Georges Tron, secrétaire d’État à la fonction publique, sur la généralisation de la   contractualisation. Certains y voient le présage d'une mutation du statut des enseignants, tandis que des réticences s'élèvent contre une titularisation générale qui contournerait le principe du recrutement par concours. Pourtant, une telle mesure (que le gouvernement ne semble nullement disposé à mettre en œuvre), pourrait conforter le statut des enseignants, en limitant le recours aux contrats résiliables. Pour mieux comprendre la situation de ces personnels précaires, nous avons rencontré Lilas, une enseignante en CDD. 

Lisez l'entretien avec une précaire

 

Elections professionnelles : La FSU estime que le ministère ne respecte pas les accords de Bercy

"C’est avec stupeur que la FSU a découvert le projet de la rue de Grenelle concernant les nouvelles règles d’élection des représentants du personnel dans les comités techniques de son ministère", annonce la première fédération d el'éducation nationale.

 

La FSU met en cause le niveau d'élection des futurs comités techniques de proximité qui auront la charge de traiter de la carte scolaire. "Le ministère ne respecte ni la lettre, ni l’esprit des accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social. C’est ainsi que ces derniers définissent le comité de proximité comme le comité technique le plus proche du lieu d’exercice de l’ensemble des personnels. Pour l’Education nationale qui gère près d’un million d’agents, il est évident que c’est l’échelon départemental et non l’académique qui correspond à ces critères. Il est aussi le plus pertinent pour faciliter le vote du plus grand nombre... Qui peut croire qu’un comité technique est proche de ses personnels quand il est censé représenter plusieurs milliers de personnes au sein d’une même académie ?"

Communiqué

La position du Snuipp FSU

 

Un enseignant menacé de mort à Aulnay (93)

Un enseignant du L.P. Voillaume d'Aulnay-sous-Bois (93) a reçu à son domicile une lettre de menaces de mort à son encontre et de viol sur son épouse, annonce la CGT Education. Le syndicat demande plus d'encadrement des élèves.

 

"A chaque incident, on se demande ce qu'on a fait professionnellement pour en arriver là ou si on a des problèmes personnels", écrit la CGT dans une lettre adressée au recteur. " Aujourd’hui pour toute réponse  notre administration propose au collègue l'éloignement  de l'établissement et la désinscription de toute une classe soupçonnée d’être à l’origine des faits.  Les  fauteurs de trouble  n’ont pas été démasqués et risquent de rester, d’être  accueillis  en héros par leurs camarades." Le syndicat demande un proviseur pour ce L.P. et des personnels d'encadrement et el dédoublement des classes difficiles.

 

Le ministère signe un accord avec la Justice pour les ERS

Une convention publiée au B.O. du 6 janvier organise la mise à disposition de personnels de la protection judiciaire de la jeunesse dans les ERS (établissements de réinsertion scolaire), un dispositif très contesté.

La convention

ERS l'expérimentation contestée

 

Imaginons le collège de demain

Quels contenus d'enseignement, quelles modalités d'évaluation, quel avenir pour le collège ? En partenariat avec le Café pédagogique, le Se-Unsa organise le 12 janvier à Paris un colloque  qui veut aussi "conjuguer les approches politiques, syndicales et professionnelles pour cerner les spécificités du métier d'enseignant en collège".

 

Ce colloque est particulièrement bienvenu alors que se succèdent les rapports sur le collège, qui souvent demandent à définir une "école du socle" associant primaire et collège, et que l'UMP demande , dans son programme pour 2012, la suppression du collège unique.

 

Le 12 janvier, des intervenants éclaireront ces questions. Citons par exemple Roger-François Gauthier, Pierre-Jean Marty (Clisthène), Claude Lelièvre ou encore Jean-Louis Auduc. Un blog alimente dès maintenant la réflexion pour ce colloque. Vous pouvez y témoigner.

Le blog du colloque

La bande annonce

 

Angleterre : Les "académies" se multiplient

Un établissement secondaire public sur dix est maintenant une "académie", annonce BBC News. Il y aurait 407 académies primaire ou secondaires, ce qui est "la plus rapide de toutes les réformes de l'éducation dans l'histoire de l'Angleterre" selon le ministre de l'éducation, Michael Gove.

 

Le statut d'académies, créé par les travaillistes, donne à ces établissements publics une large autonomie et c'est l'objectif recherché. "Les chefs d'établissement, et non les politiciens ou les bureaucrates, savent mieux comment gérer une école", estime M Gove. Les syndicats , eux, sont dubitatifs. "Les écoles sont trompées et croient qu'elles auront plus de moyens alors que le budget de l'éducation fait face à des coupes sauvages. Les académies cassent les politiques éducatives locales et ouvrent les écoles au entreprises privées".

Article BBC News

Comment les conservateurs font éclater le système éducatif

 

Réforme du lycée : Dernier jour !

Il ne vous reste plus que quelques jours. Vous êtes déjà plus d'une centaine d'enseignants de seconde à avoir témoigné. A la fin du premier trimestre de son application, il est sans doute un peu anticipé pour faire un bilan valable de la réforme de la classe de seconde. Pourtant certains l'ont fait. D'un coté  le ministre a proclamé sa satisfaction lors du "bilan d'étape" le 2 décembre. D'un autre coté, les listes de discussion des enseignants bruissent de multiples réactions sur ces premiers jours du nouveau lycée. Enfin certaines associations d'enseignants, l'Apses par exemple, tentent aussi une évaluation sous un angle professionnel.

 

C'est sur le terrain pédagogique que le Café a situé son questionnement. Le questionnaire ne demande que quelques minutes. Il est réservé aux enseignants et personnel éducatif (y compris proviseur) qui interviennent en classe de seconde. Comment s'organisent les nouveaux dispositifs ? Trouvez vous que la réforme facilite l'orientation des élèves ? Qu'elle les aide à s'adapter au lycée ? L'accompagnement personnalisé aide-t-il à comprendre le lycée ? A améliorer son niveau ?

 

Nous invitons les lecteurs du Café à nous aider à y voir clair dans cette réforme. Le questionnaire est ouvert aux utilisateurs enregistrés du site du Café. L'enregistrement est ouvert gratuitement à tous les lecteurs.

L'enquête

S'enregistrer et ouvrir un compte sur le site du Café

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Un centenaire en flashmob pour les éclaireuses - éclaireurs de France

Créés en 1911, les éclaireurs de France  célèbreront tout au long de 2011 leur anniversaire. Mais le 8 janvier ils organisent des flashmobs dans toute la FRance.  Branche laïque du scoutisme, les Eclaireuses Eclaireurs de France revendiquent 35 000 adhérents et 4 000 bénévoles. " La laïcité est le premier principe mis en avant dans notre projet éducatif, celui-ci guide à la fois notre démarche éducative et nos engagements, en affirmant le respect fondamental de l’homme dans sa diversité et en luttant contre toute forme de discrimination et d’intolérance". Tout au long de l'année, les EEF ont prévu des fêtes dans 350 événements.

Les EEF  

 

Découvrez APB

Alors que les lycéens de terminale remplissent leurs dossiers d'orientation, le Café rappelle son Guide de l'orientation post bac.

 

L'orientation post-bac est tout sauf transparente. Malgré la mise en place de "l'orientation active", malgré l'ouverture de nouveaux services, comme Mon orientation en ligne de l'Onisep, malgré les efforts des collectivités locales pour diffuser de l'information sur les métiers et les voies de formation, les lycéens sont encore souvent sous informés et peu sollicités sur leur devenir. La coupure entre le lycée et le supérieur reste profonde. L'orientation est encore trop souvent considérée comme une compétence familiale ou un exercice de pouvoir et non comme un savoir à construire. Mais, même là où le nécessaire est fait, la procédure elle-même réserve bien des surprises et nous sommes particulièrement fiers de pouvoir en démonter les mécanismes pour les lecteurs de ce Guide.

 

Le Guide du Café ne va pas combler tous les fossés. Mais il permet de saisir le fonctionnement de la procédure et de trouver des outils et des ressources pour faciliter son orientation.

Le Guide de  l'orientation post bac

 

L'AFPA lance une web TV

Après 11 ans de productions audiovisuelles ininterrompues, 1200 émissions (soit plus de 400 h de programmes et 15 000 pages de ressources sur Internet) et une diffusion télé régulière, l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) réorganise son offre de service multimédia et joue la carte de l’interactivité en lançant une Web TV entièrement dédiée à la formation professionnelle. 

 

Au programme : 4 chaînes, plus de 300 métiers en vidéo, des documents et dossiers disponibles depuis une médiathèque et 14 thématiques phares abordées (des réflexions sur l’insertion dans l’emploi, sur la mobilité professionnelle en passant par l’impact du développement durable sur les référentiels de formation).

La Web TV

 

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Le B.O. fixe les objectifs et le calendrier des actions européennes

Une circulaire publiée au B.O. du 56 janvier 2011 fixe les objectifs, les conditions d'éligibilité et le calendrier pour bénéficier de ces actions, comme Comenius ou Leonardo da Vinci. Elle annonce notamment que " les projets de mobilité groupés étant moins lourds à gérer, plus efficaces en termes d'utilisation des crédits et plus structurants à l'échelle d'une région, d'une académie ou d'un territoire, que les projets de mobilité individuels, les établissements d'enseignement supérieur (particulièrement les sections de techniciens supérieurs des lycées) et les établissements scolaires (particulièrement les lycées professionnels) seront incités à déposer des projets groupés dans le cadre des sous-programmes Erasmus, pour les premiers, et Leonardo da Vinci, pour les seconds, si le contexte s'y prête".

La circulaire

 

Journée de la mémoire des génocides

Fixée au 27 janvier, la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité "fournit l'occasion d'une réflexion sur les valeurs fondatrices de l'humanisme moderne, tels la dignité de la personne et le respect de la vie d'autrui, qu'il importe de transmettre aux enfants de notre pays", déclare le B.O. du 6 janvier 2011 qui invite les établissements à se mobiliser. "La communauté éducative dans son ensemble est invitée à s'associer à cette commémoration. Les enseignants engageront une réflexion avec leurs élèves sur la Shoah et les génocides, en liaison avec les programmes d'enseignement. À l'échelle de l'établissement, des manifestations ou des activités pédagogiques spécifiques peuvent être organisées : rencontres avec des témoins, conférences, mais aussi débats autour d'un film, d'une exposition ou d'une représentation théâtrale, etc. Les équipes pédagogiques seront bien sûr attentives à ce que les activités proposées aux élèves soient adaptées à leur âge."

La circulaire

Enseigner la Shoah : Le dossier du Café

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Encadrement et statisticiens de l'éducation nationale au séminaire sur les états éducateurs

La prochaine séance du séminaire scientifique international sur les transformations des États éducateurs en Europe aura lieu jeudi 13 janvier de 17h à 19h à Sciences Po Paris, salle François Goguel (56 rue des St-Pères, dernier étage). Elle abordera la question du rôle des administrations centrales dans la régulation nationale des systèmes éducatifs (voir l'annonce de la séance en pièce jointe). Elle accueillera deux chercheurs dont les travaux permettent d’interroger l’évolution de l’administration centrale française et son pouvoir de régulation. Hélène Buisson-Fenet, sociologue chargée de recherche au CNRS (Triangle, ENS Lyon) analysera l'émergence de la catégorie de "personnel d'encadrement" en éducation et son inscription progressive dans les structures du ministère. Xavier Pons, maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil, interrogera l’influence des statisticiens du ministère sur la politique d’évaluation.

X Pons : Evaluer l'Ecole

 

Autrans 2011

Les 15ème rencontres d’Internet d’Autrans, du 12 au 14 janvier 2011, porteront sur les innovations sociales rendues possibles par les développements du web 2.0.

 

Différents thèmes feront l’objet de présentation en plénière et de travaux en ateliers et notamment les innovations sociales pilotées par Michel-Briand, l’éducation 2.0 par Pascale Lucuani-Boyer et Christine Vaufrey, les monnaies complémentaires par Marc Tirel et Thierry Gaudin, l’accès public par Jérôme Lamache et Jacques Houdremont, les applications mobiles territoriales par Eric-Ferrari, l’internet des objets par Arnaud Fontaine, …

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Bac techniques de la musique et de la danse

Une note de service publiée au B.O. du 6 janvier 2011 fixe la liste des morceaux proposés au bac 2011.

Au B.O.

 

S.E.S. : Des lycéens soutiennent le projet de programme de terminale de l'Apses

C'est un renfort original et de poids qu'obtient l'Apses. Le projet de programme de terminale conçu par l'Apses bénéficiait déjà du soutien d'une association regroupant la large majorité des enseignants de S.E.S. Voilà que le Syndicat général des lycéens lui apporte son soutien. Il fragilise davantage les travaux du comité d'experts qui devrait rendre très prochainement son projet.

Communiqué

L'Apses propose son programme de terminale

 

Sciences : Les expériences de Science in School

La revue européenne des sciences à l'Ecole publie un numéro 17 entièrement dédié à des expériences. Des exemples ? Comment calculer la trajectoire d'une boule de neige ? Comment travailler la question de l'évolution humaine en utilisant l'ADN ? Pourquoi tout ce que nous refroidissons ne gèle pas forcément ? Pour chaque question, Science in school propose une démarche pédagogique imaginée par un enseignant européen.

Science in school

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 07 janvier 2011.
En direct du forum
L'Etat honore la mémoire de l'institutrice d'Albi
- Merci à l'état Français d'avoir su par ces décisions soulager un peu cette famille et cette équipe pédagogique durement endeuillées. Cependant les relations délicates de l'enseignant face à des parents handicapés mentaux ou sous...
Le ministère décrète la fin du redoublement
- Proviseur en lycée, fermement opposé depuis l'origine aux redoublements au vu de leur inefficacité patente, je prends le temps chaque année d'évaluer individuellement le devenir de chacun de mes élèves de seconde en redoublement. Avec une...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces