L'Expresso du 10 Mars 2011 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Retz 2011 : Focus sur les enseignants du primaire…

ÉDITORIAL

Education sexuelle : Pourquoi l'Ecole n'y arrive pas ?

LE SYSTEME

Rythmes scolaires : Bordeaux fait sécession l Mères voilées : L'Ecole divisée ? l L'affichage syndical reste-il un délit dans le Calvados ? l Echec de la manifestation du 9 mars  l Etats-Unis : Obama met en garde les Républicains contre les économies budgétaires en éducation.

L’ÉLÈVE

La Semaine de l'orientation du CIDJ l Petite enfance : Le collectif "Pas de bébés à la consigne" appelle à la grève vendredi 11 mars.

LA CLASSE

Clap de début pour le Festival des J.T.  l 24 Mars : Le retour de la Grande Lessive!

PARTENAIRES

Portes ouvertes à Paris 12 l Portes ouvertes à Teilhard-de-Chardin

LA RECHERCHE

Les nouveaux espaces scolaires du numérique…

CITOYENNETE

Enseigner la Shoah.

LES DISCIPLINES

Echanges internationaux et apprentissage des langues l SVT et philosophie : Etat des lieux de la bioéthique l Métamorphose du livre et de la lecture à l'heure du numérique

 

 

Le fait du jour

 

Retz 2011 : Focus sur les enseignants du primaire

"Même si dans l'avenir l'Ecole retrouvait des moyens, il faudrait avoir le courage de rompre avec ce qu'on fait depuis 30 ans". Cette réflexion de François Dubet a clos, mercredi 9 mars, le Forum Retz 2011, un événement dont le Café est partenaire. Avec un thème central " Les professeurs des écoles sont-ils des enseignants comme les autres ?".

 

Quels sont donc les profils des professeurs des écoles en poste aujourd´hui ? Qu´est-ce qui caractérise la situation française par comparaison à d´autres pays comme la Finlande ? Quel bilan tirer des mutations en cours en matière de formation initiale des enseignants ? Quels seront les traits du professionnel de l´enseignement dont notre pays aura besoin dans les vingt ou trente prochaines années ? Quatre spécialistes, observateurs attentifs des évolutions actuelles, ont débattu de ce sujet au Forum Retz – Sciences Humaines : Gilles Baillat, président de la CDIUFM, Paul Robert, spécialiste d el'école finlandaise et Pierrette Briant de la Depp. Trois regards bien différents qui ont posé des jalons pour l'avenir que François Dubet a mis en perspective. "Le métier est incontestablement plus difficile, plus dur, plus exigeant, parce que l'échec n'est plus toléré là où il y a quelques décennies, on pouvait entrer dans la vie avec une carrière scolaire médiocre", a-t-il dit. "Tant qu'on ne dira pas que tous les petits français vont dans une école commune de 6 à 16 ans, on ne construira pas la professionnalité qui en découle nécessairement. Une école accueillante, dont on ne sort pas avec une image dégradée de soi-même, est pour moi une urgence".

Lisez le reportage du Café

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Education sexuelle : Pourquoi l'Ecole n'y arrive pas ?

L'intérêt médiatique pour l'augmentation des IVG chez les jeunes est venu accuser l'Ecole sur les insuffisances de l'éducation sexuelle.  Pourquoi l'Ecole n'arrive-t-elle pas à lutter de façon efficace contre les grossesses des adolescentes ?

 

Un rapport accuse. "La mission insiste sur la nécessité de se donner les moyens d’appliquer la loi en matière d’information et d’éducation à la sexualité à l’école, notamment à travers la mise en place d’un système de suivi opérationnel et de pilotage". L'enquête menée par Claire Aubin et Danièle Jourdain Menninger en 2009 met en évidence le fait que l'obligation légale en matière d'éducation sexuelle à l'école " soit très inégalement et partiellement appliquée". La loi impose trois séances annuelles d'éducation sexuelle : elles sont rarement faites. Le résultat c'est " la persistance dans la population française d’idées fausses et de lacunes importantes dans la connaissance de la contraception et des moyens pour éviter une grossesse non désirée".

 

La question des moyens. Evidemment le rapport a raison de poser la question des moyens. Si l'on veut inscrire l'éducation à la sexualité en plus des enseignements traditionnels, il faut bien pouvoir les financer. En février dernier, la ministre de la santé avait annoncé son intention de changer cela. "Avec Luc Chatel nous allons mettre le paquet sur l'information en milieu scolaire", déclarait-elle au Monde. Cette promesse a peu de chances d'être tenue...

 

Et celle des réticences. Mais on peut se demander pourquoi cet enseignement n'est pas simplement intégré dans les enseignements classiques. Il faut faire la part des réticences politiques des ministres face aux questions de la sexualité. Récemment l'affaire du Baiser de la lune, autorisé puis interdit, a montré le poids de la pruderie ministérielle. Les résistances à la diffusion du Pass contraception, par exemple à Poitiers, pourtant un outil efficace contre les grossesses précoces, montrent que le sujet reste  politiquement délicat.

 

Est-ce seulement la peur de la sexualité adolescente ? Le professeur Nisand a raison de déclarer au Monde que "l'on fait comme si la sexualité des ados n'existait pas". Il faut ajouter que c'est plus globalement l'existence du corps que l'Ecole réfute. La tradition scolaire française s'est construite sur le mépris des fonctions corporelles, comme une simple visite des toilettes scolaires le démontre. Mais pour autant elle n'a pas accordé plus d'estime à l'affectivité, à l'expression des sentiments et à l'épanouissement personnel des jeunes. Elle s'est barricadée dans une vision rationaliste qui l'a fondée mais qui se révèle aujourd'hui une carapace bien lourde à porter.  En ce sens, l'éducation à la sexualité est un indicateur particulièrement intéressant de l'évolution de l'Ecole.

Rapport IGAS

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Rythmes scolaires : Bordeaux fait sécession

JL Nembrini - Photo CPVérité en deçà des Pyrénées, erreur en deçà aussi ? Alors qu'une consultation nationale est en cours sur les rythmes scolaires, le recteur de Bordeaux, Jean-Louis Nembrini, a décidé de modifier le calendrier scolaire dans son académie pour 2011-2012. La décision est vivement critiquée par la FCPE qui y voit "un geste de défiance".

 

Dans un arrêté pris le 31 janvier, mais transmis tardivement, le recteur de Bordeaux décide de raccourcir d'un jour les vacances de la Toussaint 2011 et d'accorder le vendredi 18 mai pour le pont de l'Ascension.

 

"Cela bloque toute discussion sur les rythmes scolaires", nous confie Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, première association de parents d'élèves. "Le recteur avance sa décision comme un rempart contre tout changement". La FCPE regrette particulièrement qu'elle porte sur les vacances de la Toussaint qui sont les plus courtes de l'année. "La durée actuelle de ces vacances ne permet déjà pas aux élèves de récupérer dans un premier trimestre d’une longueur excessive". La FCPE demande que dans le calendrier scolaire 2011-2012, les vacances de la Toussaint soient rallongées de deux jours afin de durer deux semaines complètes.

Communiqué

L'arrêté du recteur de Bordeaux

La question des rythmes

 

Mères voilées : L'Ecole divisée ?

L'Ecole peut-elle accepter la mise à l'écart d'une partie des parents ? Après la prise de position de Luc Chatel pour l'interdiction du port du voile par les mères accompagnatrices de sortie scolaire, la FCPE et le Snuipp avaient réagi en dénonçant une mesure discriminatoire. C'est maintenant l'Unsa et la PEEP qui prennent position. Et pas forcément dans le même sens.

 

La Peep "soutient le projet d'étendre les dispositions (interdiction du voile) à toutes les personnes participant aux activités organisées dans le cadre scolaire". "Les parents d'élèves... sont soumis aux mêmes règles que les autres personnels accompagnateurs. Ils doivent respecter le principe de laïcité et s'abstenir de tout comportement susceptible d'indiquer leur appartenance religieuse".

 

Pour l'Unsa Education, "dès lors que les parents interviennent comme auxiliaires du service public dans le cadre d’une mission de service public (accompagnement d’un groupe pour assurer sa sécurité par exemple), ce principe (de laïcité) doit être respecté. Encore faut-il avoir une expression cohérente... S’il était cohérent, le ministre devrait donc cesser ce double jeu qui le conduit à parler haut et fort de laïcité tout en continuant à accorder des cadeaux à l’enseignement privé catholique".

Communiqué Peep

Communiqué Unsa

Cette affaire dans el Café

 

L'affichage syndical reste-t-il un délit dans le Calvados ?

Rappelez-vous ! Dans le Calvados, l'inspecteur d'académie avait déposé plainte contre le secrétaire départemental FSU qui avait matérialisé les suppressions de postes avec des affiches, soit 359 silhouettes en papier sur les murs de l'inspection académique. "On croyait la plainte pour dégradations déposée par l'inspecteur d'académie du Calvados classée sans suite", dit le Snuipp. "Il n'en est rien". Sylvian Mary, secrétaire départemental de la FSU, va être entendu pour cette affaire et la plainte suit son cours. La FSU s'interroge sur "cet acharnement" et prépare à une protestation.

Communiqué

Dans le Café

 

Echec de la manifestation du 9 mars

Devant la Sorbonne ils n'étaient que 100 à 250 professeurs à protester contre les suppressions de postes. L'appel du Snes, de la CGT et de Sud a rencontré peu d'écho à quelques jours des manifestations nationales du 19 mars.

Dépêche AP

 

Etats-Unis : Obama met en garde les Républicains contre les économies budgétaires en éducation

"Si on coupe le budget aux dépens des enfants, on prendra des risques pour le futur de toute une génération. Et ce n'est pas du tout responsable". Dans son message hebdomadaire, le président Obama a défendu ses propositions budgétaires en matière d'éducation, alors que le Congrès a décidé de multiplier les coupes.

 

"On doit à la fois restaurer de façon durable la fiscalité et être certain que, quand on entrera dans l'économie du 21ème siècle, nos enfants et notre pays seront meiux préparés que n'importe qui dans le monde. Notre avenir en dépend".

Communiqué

Le cri de colère de Diane Ravitch

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

La Semaine de l'orientation du CIDJ

Du 14 au 17 mars, le CIDJ, à Paris, organise, en partenariat avec la région Ile-de-France, une semaine de l'orientation marquée par de nombreuses rencontres avec des professionnels de l'orientation, de la formation et des entreprises.

 

Mardi 15 mars, de 10 à 17h, le CIDJ propose des entretiens avec des étudiants, des enseignants et des professionnels pour découvrir les métiers dans tous le secteurs. En partenariat avec la région et le site Les métiers.net, les conseillers du CIDJ, des enterprises et des centres de formation seront présents pour aider les jeunes à trouver leur voie dans tous les secteurs. Plus de 500 métiers seront présents.

 

Mercredi 16 mars, ce sont "les entretiens d'orientation". Tous les acteurs sont à nouveau mobilisés pour proposer des entretiens personnalisés gratuits et sans rendez-vous. A noter la participation de la Fespi (établissements innovants), des CIO, de Pôle emploi, des micro lycées, de l'Ecole de la seconde chance etc.

 

Jeudi 17 mars c'est "alternance et handicap". Des entreprises de tous secteurs proposent des contrats de tous niveaux, du CAP au Master. C'est l'occasion de découvrir les formations en contrat d'apprentissage.

La Semaine de l'orientation

 

Petite enfance : Le collectif "Pas de bébés à la consigne" appelle à la grève vendredi 11 mars

Le collectif Pas de bébés à la consigne, qui regroupe les professionnels de la petite enfance appelle à la grève vendredi 11 mars. Il accuse aussi la politique gouvernementale d'éducation.

 

L'état des lieux que dresse le collectif est sévère. Selon lui, "à peine un enfant sur deux âgés de moins de 3 ans bénéficie d'un mode d'accueil collectif ou individuel". Ce taux est en baisse continue entre autre du fait de l'effondrement de la scolarisation en maternelle à 2 ans. De 35% en 2001, le taux de scolarisation est passé à 11% en 2009. Il pourrait bien être à peu près égal à 0 à la rentrée 2011... Le collectif montre que l' annonce de 100 000 places en accueil est un leurre. 30 000 places nouvelles environ vont être crées en élargissant l'agrément d e garde de 4 enfants chez les assistantes maternelles alors queleur formation initiale reste très modeste.

 

L'éducation nationale au coeur du problème. Le collectif reste hostile au décret de 2010 qui a autorisé les structures de garde à augmenter le nombre d'enfants sans relever le seuil de personnel qualifié. Le décret a aussi augmenté la part des titulaires du BEP sanitaire et social dans le personnel des établissements de garde de 50 à 60%. Or pour le collectif, ils ne disposent pas "de qualifications initiales suffisamment spécifiques pour l'accueil de la petite enfance". Ils sont par contre moins onéreux que les assistantes de puériculture. C'est donc le contenu des formations de l'éducation nationale qui est aussi critiqué par le collectif, aussi bien le CAP petite enfance "qui ne répond pas aux besoins des jeunes enfants dans une collectivité" que le bac professionnel. "Nous constatons une déspécialisation des personnels auprès des tout petits" , dénonce le collectif. Derrière elle c'est "une attaque en règle contre le devenir des bébés".

Le collectif

 

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Clap de début pour le Festival des J.T.

Les 26 et 27 mars, Salies-de-Béarn accueille pour la seconde fois "le Festival des journaux télévisés". L’expérience développée par Annie Girard dans son village landais est devenu une référence qui a pris racine. A partir de l’actualité ou en regardant tout autour d’eux, les richesses de la nature, du patrimoine, en écoutant les histoires de vie et de métiers de leurs voisins, parents et même de personnalités reconnues, les élèves produisent un journal télévisé qui est aussi un excellent exercice d'expression écrite et orale.

 

Cette année c'est une quinzaine de reportages qui vont s'affronter lors de cet événement sympathique. Partenaire du Festival, le Café vous fera vivre ce grand moment d'innovation pédagogique.

Le programme

Le reportage de 2010

 

24 Mars : Le retour de la Grande Lessive

Retenez la date : le 24 mars la Grande Lessive revient mettre de l'art et du partage. Expérience unique, la Grande Lessive invite les élèves et le sprofs à accrocher sur un fil à linge une réalisation artistique. Dessins, peintures, collages, photomontages, photographies, poésie visuelle… sont ainsi montrés pour une durée en principe limitée à cette journée. Nul n’est besoin d’être un professionnel. Seul le désir de donner à voir une réalisation plastique qui apparaît à son auteur digne d’être exposée, en ce lieu et ce jour-là, importe. Les réalisations sont élaborées par ceux qui participent à cette initiative. Voilà une aventure à vivre avec vos élèves. Le 24 mars des centaines d'établissements scolaires participeront à ce grand rendez-vous.

 

La Grande Lessive investira de manière particulière les villes de Châtellerault (avec jumelage avec la ville allemande de Velbert ), Montauban avec atelier dans la rue, Carcassonne avec un fil allant de la Cité au canal du Midi et des quartiers à Montpellier, Nîmes, Roquevaire, Rostrenen, Izeaux, Lyon 8ème. Les villes de Montforgueil, Nogent-sur-Seine, Vizille, Châtenois-le-Royal, Voreppe, Vitrolles, Villeneuve-Tolosane, Guegnon,  Givry, le canton de Caylus (82).. et toute la ville de Rochechouart avec Oettingen en Bavière participent également à cette action.  Il y aura également de nombreux lieux hors de France : à Genève dans toutes  les bibliothèques de la ville, en Turquie à Ankara, à Dallas et Washington aux U.S.A., dans cinq établissements du Gabon,  etc.

La grande lessive

Le rendez- vous du26 mars 2010

 

 

Revenir au sommaire

 

Etablissement partenaire

 

Portes ouvertes à Paris 12

L'Université Paris-Est Créteil Val de Marne (Paris 12)  propose pour la première fois cette année une Journée Portes Ouvertes le mercredi 23 mars 2011 destiné aux étudiants de bac +2 et informe sur la possibilité de poursuite d'étude et les modalités d'entrée en troisième année de licence et licence professionnelle.

 

Cette journée se déroulera en deux temps :

- La matinée sera consacrée aux équipes pédagogiques de BTS avec deux tables rondes, une sur les formations du tertiaire et une autre sur les formations industrielles

- De 11h à 16h les facultés accueilleront les étudiants sur leurs stands d'information.

Le programme

 

Portes ouvertes à Teilhard-de-Chardin

A Saint-Maur (94), le Lycée Teilhard de Chardin ouvre ses portes le 11 mars de 17h à 20h.  L’équipe pédagogique et de nombreux étudiants feront visiter les locaux et présenteront les formations de l’enseignement supérieur sous statut scolaire ou en apprentissage : BTS Banque,  BTS Comptabilité-Gestion,         BTS Assistant Manager,  BTS Assistant de Gestion PME-PMI,  BTS Service et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social (SP3S),  Classes préparatoires au Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG),  Classes préparatoires au Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG),  Classes préparatoires aux Concours des écoles de commerce (CPEC), Classes préparatoires aux concours infirmiers (PCIFSI).

Le lycée

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Les nouveaux espaces scolaires du numérique

Dans le cadre des Mercredis de Créteil, Alain Séré, inspecteur général d'économie-gestion, évoquera "les nouveaux espaces scolaires du numérique" à Créteil le 23 mars à 16h30. "Avec le numérique, l'école entre dans “l'économie de l'attention” qui s'accompagne de multiples formes et manifestations d'inversions de valeur, au sens économique, elles-mêmes à l'origine de transformations profondes, présentes et avenir, dans le fonctionnement du système éducatif. Quelles implications dans l'organisation des écoles et des établissements ? Quelles transformations dans la gestion de l'information et de la communication entre les acteurs ? Quels impacts sur les visées éducatives de la maîtrise de l'information dans le cadre des apprentissages scolaires ?"

Les mercredis

 

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Enseigner la Shoah

Comment enseigner la Shoah ? Sur le site du Snuipp, Fabienne Regard, historienne, montre l'intérêt des rencontres avec des enfants cachés à l'occasion d'une exposition à Noisy le Sec. " La Shoah est une question politique mais aussi un problème humain. Ce sont des individus qui l’ont mise en œuvre, ce sont des individus qui en ont été les victimes. Si on ne s’intéresse qu’à l’idéologie nazie ou si on en reste aux chiffres, aux dates, on laisse de côté la dimension humaine. Or, cette entrée est majeure en primaire, les enfants se rappelleront d’une personne, d’un être humain, qui les a touchés... La transmission de ces mémoires individuelles participe de la prévention contre le racisme et l’antisémitisme. Les enfants observent comment l’exclusion se construit et devraient être éduqués à repérer les prodromes de cette attitude dans la société dans laquelle ils vivent."

 

Cet enseignement mérite une formation spécifique. L'INRP organise les 22 et 23 mars un séminaire qui s'appuie sur l'histoire des arts et sur la figure des Justes. "Il vise tout particulièrement le nouvel enseignement de l'histoire des arts et propose d'y insérer des approches pluridisciplinaires de la Shoah et le contexte d'émergence de la figure des Justes dans l'espace mémoriel et éducatif".

A l'INRP

A Noisy le Sec

Le dossier spécial du Café

 

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Echanges internationaux et apprentissage des langues

Eduscol publie les vidéos du séminaire national du 6 mai 2010 et particulièrement les tables rondes académiques.

Sur Eduscol

 

SVT et philosophie : Etat des lieux de la bioéthique

Eduscol met en ligne les vidéos du colloque des 17 et 18 novembre 2010 sur "l'état des lieux de la bioéthique". " L'objectif de ce colloque a été d'ouvrir un dialogue entre, d'une part, des scientifiques et des professionnels de la santé et, d'autre part, des enseignants en sciences de la vie et en philosophie. Il s'agit de donner des outils permettant à chacun de s'approprier ces questions, d'en débattre, voire de les intégrer à son enseignement". Le colloque donne des repères juridiques, éthiques sur les situations de soin, les prélèvements d'organes et la fin de vie.

Les vidéos

 

Métamorphose du livre et de la lecture à l'heure du numérique

Du 22 au 24 novembre, ce séminaire national a abordé  les évolutions du livre et de la lecture à travers quatre grandes entrées : "les transformations de l'écrit et de la lecture à travers l'histoire de leurs supports ; le livre comme objet, porteur de sens, dans ses composantes et sa matérialité (arts et métiers du livre à l'École Estienne) ; les formes et les pratiques de lecture (lectures scolaires, lectures savantes, lectures publiques et bibliothèques, aujourd'hui, demain) ; le renouveau du livre, à l'heure du numérique". Eduscol met en ligne les vidéos des interventions.

Sur Eduscol

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le jeudi 10 mars 2011.
En direct du forum
Cnesco : 30 mesures et un espoir pour l'Ecole
- Quelques bonnes choses notamment sur la formation continue des enseignants, pour le reste rien de bien singulier et parfois incantatoire, deux exemples d'une réflexion inaboutie : - le développement de lycées polyvalents, argument de mixité...
Fillon droitise encore son programme pour l'Ecole
- On peut critiquer l'existant de diverses manières, très idéologiques y compris comme M. Fillon. Mais deux remarques s'imposent à propos de ses intentions sur l'autonomie concernant les personnels et les programmes. 1) l'autonomie des...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces