L'Expresso du 8 Juillet 2011 

 

 Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les TICE toujours à la marge ?...

ÉDITORIAL

L'éducation doit-elle être au centre du débat des présidentielles ?

LE SYSTEME

Le CSE fait reporter l'application des nouvelles sanctions l Organisation académique et programmes au menu du CSE l Viré parce que homo l Rythmes scolaires : "L'école n'est pas une garderie d'été", rappelle la JPA l Rythmes scolaires : "Pleutrerie de Luc Chatel" pour Claude Lelièvre l Le ministère publie la liste des établissements ECLAIR l Concours : Demandez les programmes ! l Concours : Les nouveaux enseignants sont mal formés affirme une intersyndicale de l'académie de Créteil l Triche et fraude à Atlanta.

L’ÉLÈVE

L'aider à réussir son CM1  l Quels métiers pour demain ? l Pour Guéant la laïcité  commence à la cantine

LA CLASSE

Envers et contre tout l Neuf lycées franciliens sécurisés l Concours général 2011

CITOYENNETE

45 millions de Français mis en fiches.

LES DISCIPLINES

Physique : Le nouveau programme de première l 40 ans de changement climatique aux Etats-Unis l Géographie : Des ressources pour les concours

 

 

 

Les TICE toujours à la marge ?

Bien équipés, les enseignants ont-ils vraiment intégré les TICE dans leurs pratiques ? Le sondage Café – Ipsos – Microsoft apporte des réponses nuancées.

 

Bien équipés (93% des enseignants ont un ordinateur fixe, 86% un portable), demandeurs de matériel (TBI, tablette par exemple) les enseignants utilisent les TICE massivement en cours (66%). Pour autant, les usages restent le plus souvent dans le cadre d’une transmission classique et ce sont les outils de celle-ci qui sont les mieux connus. De nombreux bénéfices sont attribués aux TICE comme l'aide à la préparation des cours mais elles sont encore perçues comme peu bénéfiques pour le travail des élèves: le travail d’équipe, l’apprentissage des langues et la mémorisation des cours par exemple. On comprend dès lors que les enseignants sont demandeurs de formation et de soutien matériel.

Les résultats du sondage

 

Peut-on être technophile et pédagogue ?

Pour Bruno Devauchelle, formateur au Cepec et président de l'association éditrice du Café pédagogique, l'enquête montre que "le développement d'Internet (dans le système éducatif) ne touche pas fondamentalement l'acte d'apprendre, sauf pour ce qui est de l'environnement informationnel... Les véritables usages pédagogiques et didactiques des TIC restent encore du domaine de l'innovation et pas de la banalisation. L'approche ministérielle de l'incitation à l'usage des TIC dans l'enseignement à largement pris cette option".

Lisez l’analyse de Bruno Devauchelle

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de François Jarraud

 

L'éducation doit-elle être au centre du débat des présidentielles ?

Un sondage BVA France Info montre que l'éducation est devenue l'attente prioritaire des français en matière d'action publique. Est-ce une bonne nouvelle pour l'Ecole ?

 

Selon le sondage BVA France Info, publié le 5 juillet, 60% des français ont mis l'éducation en tête de leurs "attentes prioritaires" en 2011, devant l'emploi et le logement. C'est tout à fait inattendu puisque cette question fait un bond de 20% pour prendre une place que les questions d'emploi occupait depuis longtemps.  Les français sont d'ailleurs peu satisfaits de l'action des pouvoirs publics en matière d 'éducation :39% de satisfaits seulement.

 

Les Français ont des raisons de penser cela. Les derniers résultats de Pisa, par exemple, ont montré l'éclatement croissant du système éducatif avec la montée du nombre d'élèves de faible niveau et le maintien d'un pourcentage de jeunes élites. Entre les deux la proportion d'élèves aux compétences moyennes recule. Autrement dit le système éducatif est en train d'éclater entre un système élitiste accueillant les enfants des bonnes familles et des écoles populaires où les difficultés s'accumulent. Cela se traduit par une sortie massive de jeunes sans diplôme reconnu : environ 150 000 par an.

 

Est ce pour cela que dans Libération du 4 juillet, Luc Chatel annonce que l'éducation "sera un débat très important de la campagne électorale" ? Il annonce un débat "sur les missions des enseignants, leur rôle dans le soutien scolaire".

 

Ces thèmes sont-ils susceptibles de résoudre les réelles difficultés de l'Ecole ? Certes il est temps de reconnaître que les enseignants de fait exercent d'autres missions que l'enseignement classique face aux élèves. Mais concrètement, pour récupérer des emplois, le ministère traque tous les enseignants qui exercent des missions  autres que l'encadrement traditionnel des élèves. Ainsi à la rentrée de nombreux postes de conseillers pédagogiques, de rased, d'intervenants en langue ou en informatique vont être supprimés ou transformés en postes d'enseignants classiques. Il y a là une curieuse opposition entre les paroles et les actes. Le "soutien scolaire", introduit par Luc Chatel du primaire au lycée et encore au centre de la réforme des rythmes scolaires,  répond-il également à ces faiblesses ? Pour le moment aucun bilan permet de conclure favorablement à la généralisation de ces dispositifs.

 

On en arrive donc au non dit de ce débat. L'idée que tout aurait été tenté et de passer au sauve qui peut individuel. C'est concrètement cette philosophie qui est une référence constante et qu'applique le gouvernement. C'est la philosophie du soutien que vient d'évoquer Luc Chatel et de "l'égalité des chances". C'est celle qui a poussé à supprimer la carte scolaire avec les résultats détestables sur les collèges populaires que l'institution elle-même a reconnues. Ou que l'on trouve en action avec le dispositif ECLAIR qui brouille peu à peu la frontière de l'ancien enseignement prioritaire.

 

Le débat sur l'Ecole est nécessaire. Il devrait porter sur l'accroissement des inégalités dans l'accès à l'éducation et les risques que cela entraîne pour notre société. Mais pour le moment ce sont les vacances des enseignants (fainéants !) et l'encadrement des enfants musulmans qui occupe le gouvernement et une partie des médias. Avec ces guides là, il y a fort à craindre qu'au final le débat sur l'Ecole aggrave la situation de l'Ecole.

Les heures de cours permettent de lutter contre les inégalités sociales à l'école

Pisa et les moyens

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Le CSE fait reporter l'application des nouvelles sanctions

Sous la pression syndicale, le ministère a dû retirer de l'ordre du jour du CSE le projet d'arrêté sur les "mesures de responsabilisation" décidées par Luc Chatel. C'est l'inscription tardive du même arrêté à l'ordre du jour du Conseil supérieur de l'éducation du 30 juin qui avait entraîné son boycott par les syndicats et la convocation d'un nouveau conseil le 7 juillet. Sous la menace d'un nouveau boycott qui aurait empêché l'étude des autres textes, le ministère a retiré son projet d'arrêté. Il sera soumis au CSE le 22 septembre.

 

Luc Chatel dénonce "l'obstruction" du CSE. Il estime que "la position du CSE aboutit à retarder l’entrée en application d’une mesure dont l’objectif est d’offrir une opportunité supplémentaire de limiter le recours à l’exclusion des élèves des établissements scolaires, objectif, lui semble-t-il, que devrait partager l’ensemble des organisations siégeant au CSE".

 

Interrogée par le Café, Claire Krepper, du Se-Unsa, explique le blocage syndical par "l'irresponsabilité" de ce texte. L'arrêté fixe les conditions nécessaires à l'application des "mesures de responsabilisation" fixées par le récent décret sur la discipline paru le 26 juin. "Le faire passer c'était mettre les chefs d'établissement dans l'illégalité" explique-t-elle. Le texte exige un vote du conseil d'administration de l'établissement, une modification du règlement intérieur, toutes choses impossibles à faire avant l'entrée en vigueur du texte le 1er septembre.

 

Le 7 juillet, le site ministériel Eduscol annonce  sa "publication au Journal officiel mi juillet". Ce ne sera pas le cas...  

Sur le projet d'arrêté

Les nouvelles sanctions sur Eduscol

 

Organisation académique et programmes au menu du CSE

Le CSE du 7 juillet a étudié de nombreux textes portant sur l'avenir de l'ONL, le décret sur l'organisation académique, celui sur l'Onisep  et les programmes de science de bacs technologiques et d'ECJS de terminale.

 

Fait extraordinaire, le programme d'ECJS de terminale général a été adopté par le CSE par 26 voix pour et 0 contre. Les autres programmes n'ont pas connu le même sort. Ceux de mathématiques, biologie et physique en STI, STL, ST2A ont vu les votes négatifs (syndicats Fsu en général) l'emporter sur le positif (Se Unsa , Sgen en général).

 

La nouvelle épreuve de langues vivantes du bac en séries générales et technologiques a obtenu davantage de votes négatifs que positifs. Elle instaure une épreuve orale au bac à hauteur de la moitié des points.

 

Trois sujets ont fortement mobilisé les syndicats : la suppression de l'Observatoire national de la lecture, le décret sur l'organisation académique et celui sur l'Onisep. Ce dernier a été rejeté par 0 voix pour contre 56 négatives. Le projet d e décret écarte du conseil d'administration les représentants des enseignants et des Cop. La suppression de l'ONL a été refusée par 48 voix.

 

Enfin le décret sur l'organisation académique a obtenu 42 voix négatives et aucune positive. Pour C. Krepper ce texte "éloignera les services académique des usagers".

Les inspecteurs d'académie se méfient de la "réorganisation académique

Les inspecteurs d'académie deviennent des adjoints

 

Viré parce que homo

Enseignant depuis 10 ans, Cyril Couderc a été licencié par le collège privé protestant hors contrat qui l'employait, le collège Daniel de Guebwiller. Le motif est révélé sans honte par Luc Bussière, président de l'association de gestion du collège. "Son choix de vie est incohérent avec le projet d'établissement. C'est un choix que l'on respecte  mais il est incohérent avec l'éthique que l'établissement met en oeuvre". Son "choix de vie" c'est de se mettre en ménage avec un compagnon et d'être homosexuel. "Nous respectons le choix de vie des homosexuels, nous ne nous permettons pas de les juger ou de les condamner", confie Luc Bussière. "Nous demandons seulement la liberté de ne pas vouloir valoriser ce choix de vie, la liberté de penser autrement. Nous demandons le respect de notre conception de la vie, de la famille, et de nos valeurs, que nous ne cherchons à imposer à personne, mais qui sont celles de nombreux parents et acteurs dans notre société", ajoute-il. C Couderc a porté plainte pour discrimination.

Vidéo France 3

 

Rythmes scolaires : "L'école n'est pas une garderie d'été", rappelle la JPA

Favorable à une réforme des rythmes scolaires, la JPA juge l'attitude de Luc Chatel "ambiguë" et pose la question du maintien de 864 heures de cours annuelles au primaire. Elle  rappelle que la seule suppression de deux semaines de congés d'été n'est pas la solution.

 

 "La lecture rapide des 10 mesures clefs proposées au ministre, laisserait penser que satisfaction a été donnée à quelques-unes des préconisations de la plateforme JPA sur les rythmes de vie des jeunes. Il n’en est rien quand on connaît l’hypothétique calendrier d’application, la perspective de futures négociations. Deux mesures pourraient être prises « rapidement » par le ministre pour la rentrée 2013, après 2012 ! La rapidité étant relative, la première consisterait à octroyer une pause méridienne d’au moins 1 heure et demie. La seconde  qui mérite une réflexion approfondie viserait à raccourcir de 2 semaines les grandes vacances. La JPA rappelle que les vacances constituent des temps d’éducation et de repos et dénonce cette perspective de raccourcissement. Elle estime que cette dernière mesure ne peut pas être prise sans considérer la journée et la semaine scolaires, sans réfléchir au volume annuel d’enseignement. Est-il nécessaire de maintenir à tout prix 864h d’enseignement en primaire ? D’une part, la réussite scolaire n’est pas forcément liée au temps passé en classe et, d’autre part, l’école ne saurait être une garderie d’été". En janvier 2010, la JPA avait proposé avec les acteurs de l'école "une plateforme consensuelle" sur cette question. Avec 864 heures de cours au primaire, la France  fait partie des pays européens qui ont le plus d'heures annuelles d'enseignement, avec l'Espagne (875), l'Italie (891) ou le Portugal (900). L'Europe protestante se satisfait avec moins : 798 en Angleterre, 564 en Allemagne, 569 en Finlande.

Communiqué

Plateforme de janvier 2010

Trop de questions pour les réponses

 

Rythmes scolaires : "Pleutrerie de Luc Chatel" pour Claude Lelièvre

"En ces circonstances où l’on a le sentiment que sur cette question très importante des ‘’rythmes scolaires’’ certains déblocages ont eu lieu ou sont possibles, on a malencontreusement l’occasion délétère d’observer la pleutrerie et/ou le sens des manœuvres dilatoires du ministre en charge de l’Education nationale, Luc Chatel", écrit l'historien de l'éducation Claude Lelièvre sur son blog. Pour lui, les collectivités locales et les enseignants sont près à accepter une modification des rythmes. Il s'appuie sur un sondage Snes qui montre que 56% des enseignants du secondaire sont prêts à un allongement du temps de présence dans leur établissement s'il y a une contrepartie. Mais est-ce la même chose que la réduction des congés d'été ? Le Snes éclaire sa position en écrivant le 7 juillet. "semble répondre à cette question par un communiqué où il affirme : "Il est inconcevable que soit imposée une augmentation du temps de travail des enseignants sans même que soit évoquée une augmentation de leur rémunération ou une diminution de leur maxima hebdomadaire de service".

Blog de C Lelièvre

Sur le sondage Snes

Snes

 

Le ministère publie la liste des établissements ECLAIR

Le B.O. du 7 juillet publie la liste des établissements ECLAIR. Cela concerne 297 collèges, 28 lycées et de nombreuses écoles. Cependant le dispositif ECLAIR ne recouvre pas exactement les établissements prioritaires. L'OZP a déjà repéré des établissements hors-zep qui deviennent ECLAIR, 5 par exemple dans l'académie de Créteil.  Si les établissements RAR se retrouvent dans le nouveau dispositif, ce n'est pas le cas de nombreux RRS.

Au B.O.

Sur le site d e l'OZP

Comment le ministère efface l'enseignement prioritaire

 

Concours : Demandez les programmes !

Le B.O. du 7 juillet publie des aménagements aux programmes des concours du capet STI, du capes d'arabe, de l'agrégation de lettres et d'EPS.

Au B.O.

 

Concours : Les nouveaux enseignants sont mal formés affirme une intersyndicale de l'académie de Créteil

"Les enseignants qui seront recrutés en septembre prochain auront-ils été bien formés ?", interrogent 6 formateurs, représentants du Snesup , de Sud et de la CGT dans une tribune. Ils dénoncent une "dispersion des énergies" dans le nouveau système de la masterisation, "une parodie de professionnalisation".

La tribune

 

Triche et fraude à Atlanta

Quand le système éducatif se pilote par les évaluations des élèves, le risque est grand de voir les établissements se débrouiller pour atteindre les objectifs voulus. A Atlanta, la presse locale publie les résultats d'une enquête qui montre que 80% des écoles élémentaires et des collèges du district scolaire ont triché de 2006 à 2010. L'enquête a le grand avantage de montrer comment se faisait la triche. C'est l'histoire d'Alfred Kiel, un professeur consciencieux hostile à la triche. Systématiquement, sous des motifs variés,  son principal l'éloignait de l'établissement le temps de "redresser" les résultats des élèves. C'est aussi l'affaire de Butler Grant un professeur viré par le même principal pour s'être plaint de la triche.

Triche à Atlanta

Comment noter un ministre de l'éducation nationale ?

 

Soutenez le Café pédagogique et recevez cet ouvrage en cadeau !

En adhérant à l'association loi 1901 éditrice du Café pédagogique vous participez à l'aventure d'un média indépendant, animé par un collectif d'enseignants, vous la soutenez et vous bénéficiez de cet ouvrage offert en cadeau.

Bénéficiez de cette offre dès maintenant

 

 

 

 

 

 

Une semaine dans L'Expresso

Retrouvez les articles les plus vus cette semaine.

Le rapport sur les rythmes scolaires

Rythmes scolaires : Trop de questions pour les réponses ?

Chevalier : "Chatel est-il prêt à mettre sur la table la question financière

Rythmes scolaires : Les vacances ailleurs  

Rapport Grosperrin : Attention Danger !

Le rapport Grosperrin : privatisation ou prolétarisation des enseignants ?

"Un livre pour l'été" : des classiques contre l'illettrisme

Le bac est-il juste ?

Les inspecteurs d'académie se méfient de la "réorganisation académique" préparée par Chatel

Chatel le philosophe : Pourquoi des Rencontres philosophiques à Langres ?

Lucile Barberis : L'école maternelle contre l'échec scolaire.

Informatique et Sciences du numérique : Un nouvel enseignement pour une nouvelle culture numérique ?

Les jeunes ne veulent pas d'une éducation au média Internet, révèle une enquête suisse  

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

L'aider à réussir son CM1

Comment aider son enfant à réussir son CM1 ? En le guidant. C'est presque un manuel de coaching que proposent Sylvain Grandserre, professeur des écoles, et Muriel Florin, journaliste spécialisée dans les questions d'éducation. Ce petit guide d'une centaine de pages fonctionne comme un agenda. Mois par mois il montre les enjeux scolaires du moment et invite les parents à s'y préparer. Sont abordées ainsi les questions du suivi des devoirs, du développement de la confiance en soi, de la concentration, de l'hygiène de vie ou de la motivation. Remarquable !

A découvrir

 

Quels métiers pour demain ?

Plutôt un métier porteur d'emploi ! C'est ce que ce nouveau dossier de l'Onisep invite les jeunes et leur famille à découvrir. 230 métiers, 12 secteurs d'activité sont présentés de façon précise et vivante. Les 12 secteurs qui ont le vent en poupe ce sont l'agroalimentaire, l'environnement, le bâtiment, l'énergie, la logistique, l'informatique, la gestion, le marketing, l'hôtellerie, l'enseignement, la recherche, la santé, les services aux personnes. Pour chacune des pistes d'orientation sont proposées.

Présentation

 

Pour Guéant la laïcité  commence à la cantine

Ils viennent manger le pain des français... Le Figaro publie un projet de circulaire ministérielle que Claude Guéant, ministre de l'intérieur, devrait prochainement publier. Elle rappelle les règles afférentes au principe de laïcité dans les cantines scolaires. "Le fait de prévoir des menus en raison de pratiques confessionnelles ne constitue ni un droit pour les usagers ni une obligation pour les collectivités", tient à rappeler le ministre des cultes, avant d'ajouter : "Il n'en reste pas moins, qu'en pratique, la plupart des cantines proposent depuis longtemps des substituts au porc, et servent du poisson le vendredi, permettant ainsi le respect des prescriptions ou recommandations des trois principaux cultes présents en France".

Projet de circulaire

 

Les jeunes pourront créer une association dès 16 ans

Luc Chatel se félicite de cette mesure, adoptée par le Parlement le 7 juillet, qui abaisse la majorité associative à 16 ans. "Avec ce nouveau droit, les mineurs dès seize ans pourront participer pleinement à la vie associative française, forte de quatorze millions de bénévoles investis dans plus d’un million d’associations en activité", écrit-il. L'éducation nationale les a-t-elle préparés à ces nouvelles responsabilités ?

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Envers et contre tout

Ce jeux sérieux sensibilise les jeunes à ce que peut être la vie d'un réfugié. Ils se retrouvent dans la peau d'un réfugié  à devoir faire face à des questions de la vie courante : faire du shopping, trouver un toit, aller en classe ou encore fuir son pays. La réalisation est remarquable et prenante. Réalisé par l'UNHCR, une agence ONU pour les réfugiés, ce jeu mérite d'être connu de élèves. Des  exercices complémentaires sont proposés pour une exploitation en classe de chaque niveau du jeu.

Envers et contre tout

 

Neuf lycées franciliens sécurisés

Le Conseil régional d'Ile-de-France a adopté le 7 juillet une subvention pour sécuriser 9 nouveaux établissements. La région a consacré 5 millions d'euros à la sécurisation des lycées en 2010.

 

Concours général 2011

Luc Chatel a présidé le 7 juillet la 264ème cérémonie de remise des prix du Concours général. 151 élèves ont été récompensés pour 15 174 candidats. et cette année encore le ministère donne les résultats du tiercé. Dans l'ordre c'est Henri IV à Paris qui remporte 32 récompenses, devant Louis le grand (24) et le lycée international de Saint Germain en Laye avec 9 prix.

Parfois les meilleurs ne sont pas ceux qu'on croit

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

 

45 millions de Français mis en fiches

L'Assemblée nationale a débattu le 7 juillet du projet de carte d'identité biométrique présentée par le gouvernement. Pour Claude Guéant, "par l’adoption des technologies les plus récentes et les plus fiables, nous nous devons d’offrir aux Français un titre d’identité qui réponde à leurs légitimes exigences et attentes. Ainsi, cette carte, gratuite et facultative, sera équipée de deux composants électroniques : une puce régalienne contenant les données d’identité et les données biométriques du titulaire de la carte, authentifiées grâce à leur enregistrement sur une base centrale ; une puce dite de services dématérialisés, facultative, permettant de réaliser les signatures électroniques sur internet". Les données biométriques seront enregistrées dans un fichier national unique.

 

Pour le parti socialiste, Serge Blisko a montré les dangers de ce projet. "Ficher potentiellement 45 à 50 millions de personnes dans le seul objectif de lutter contre l’usurpation d’identité qui touche quelques dizaines de milliers de Français par an, peut-il être considéré comme proportionné ?... Par ailleurs, il est légitime de s’interroger sur les futures utilisations d’un tel fichier. La lutte contre ce grave problème qu’est l’usurpation d’identité ne serait alors qu’un simple prétexte pour constituer un fichier général de la population. Celui-ci serait en outre construit sur des bases scientifiques et biométriques très importantes, allant bien au-delà du bertillonnage, ce système vieux de plus d’un siècle qui a marqué le début de la police scientifique dans notre pays... L’enjeu est d’autant plus majeur que ce processus est irréversible. Une fois ces données biométriques personnelles – intangibles, immuables, inaltérables – collectées, on ne pourra faire marche arrière. Monsieur le ministre, j’ai le regret de rappeler que la France n’a créé qu’une seule fois un fichier général de la population, c’était en 1940". Un projet de fichier comparable vient d'être abandonné au Royaume-Uni.

Le débat

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Physique : Le nouveau programme de première

Comment a-t-on découvert dans le soleil un élément inconnu sur terre ? Un appareil photo fonctionne-t-il comme un oeil humain ? Comment sont restituées les couleurs sur un écran plat ? Voilà quelques sujets proposés aux lycéens de première S dans le cadre des nouveaux programmes. C'est pas moins de 103 pages d'exercices et d'enquêtes que proposent les enseignants et formateurs de l'académie de Rennes.

Brochure programme 1ère S

 

40 ans de changement climatique aux Etats-Unis

Réchauffement ou pas ? Aux Etats-Unis la Nasa montre à la fois le réchauffement des jours en juillet et le rafraichissement des nuits de janvier sur les 40 dernières années avec des évolution contrastées selon les régions.

Document NASA

 

Géographie : Des ressources pour les concours.

"Géoconfluences, destiné à la formation continue des enseignants du second degré en géographie, propose des ressources qui peuvent être utiles aux candidat(e)s aux  concours internes et qui souhaiteraient y consacrer une partie de leurs vacances", nous apprend Sylviane Tabarly. Le site propose des ressources en lien avec les questions au programme.

Lettre d'information spéciale

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 08 juillet 2011.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces