L'Expresso du 19 Janvier 2012 

 

  Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Un bouclier vital pour l'enfant de maternelle..…

ÉDITORIAL

Pourquoi le métier d'enseignant est-il déconsidéré ?

LE SYSTEME

Education prioritaire : plus de chefs ou plus de moyens?  l L'Ecole, Peillon et Chatel dans Libération l Enseignement catholique : Transfert de postes des LP au bénéfice des collèges l L'Elysée pousse la proposition de loi Grosperrin l Royaume-Uni : Une bible par école.

L’ÉLÈVE

Campagne JPA : Des vacances pour tous les enfants  l Les métiers du paramédical.

LA CLASSE

Le numérique va-t-il aider les apprentissages des garçons ? l Journée enseignants à l'exposition "Des transports et des hommes"....

LA RECHERCHE

Les ONG et l'éducation …

LES DISCIPLINES

Maths pour tous l Bilan démographique 2011 l EPS : Course en durée et musculation.

 

 

 

Un bouclier vital pour l'enfant de maternelle

"Depuis le 1er janvier les poules pondeuses européennes ont plus de place. Elles passent de 550 à 750 cm2. Au même moment, une collègue de grande section de maternelle accueille 32 enfants dans 40 m2 : 1,25 m2 par enfant. Il n'y a plus de coin jeux, plus de déplacements possibles, plus d'échanges. Et demain avec les suppressions de postes la barre du taux d'ouverture des classes va monter encore. Il est temps d e se poser la question du bien-être des enfants !". Christine Lemoine est une enseignante expérimentée qui anime depuis des années un site réputé dans la communauté des enseignants de maternelle. Elle précise qu'elle même n'a qu'une vingtaine d'élèves. Mais ce qu'elle voit autour d'elle l'effare. Et elle ne veut pas se taire.

 

Officiellement, d'après PISA, la France compte 19,7 enfants par adulte en maternelle, soit 7 de plus que la moyenne de l'OCDE (12,6). Un seul pays de l'OCDE dépasse la France, c'est le Mexique. L'Allemagne , l'Italie, la Finlande tournent autour de 11 enfants par adulte et les Etats-Unis en comptent 13.

 

"Ca augmente", signale Christine. "Aujourd'hui, si un enseignant est malade, on accueille ses élèves et on se retrouve 38 en classe faute de remplaçant. Un enseignant malade et c'est la fin de tout enseignement dans toute l'école". A la prochaine rentrée le nombre d'enfants par classe devrait encore augmenter. Ainsi dans le Gard, l'inspection académique annonce que le seuil va passer de 28 à 31 élèves en maternelle.

 

Maltraitance. "Observez des enfants de 3 à 4 ans. Regardez les courir, jouer. Enfermer un enfant de cet âge dans un petit espace est une grande violence", nous confie Christine. "Ces enfants ont besoin d'être sécurisés par un adulte. Au delà de 25 ce n'est plus possible. L'anxiété monte et se heurte à l'agressivité des camarades. Ca devient violent, les apprentissages ne sont plus possible". Christine s'indigne de la différence avec les garderies où la loi impose un adulte pour 8 enfants. "On devient des rouages d'une machine de maltraitance envers les enfants. On ne reconnaît pas l'affectivité des enfants. On ne les respecte pas".

 

Des seuils vitaux. C. Lemoine propose de fixer des seuils vitaux. "Il faut fixer un nombre de mètre carré par enfant minimum. Si on peut le faire pour les poulets on doit pouvoir le faire pour les humains". Il faut aussi un nombre d'élèves par enseignant pour permettre les apprentissages et la sécurité affective des enfants. Le maximum c'est 25."

 

Parler vrai. La force de C Lemoine c'est sa sincérité, le respect de l'enfant et la simplicité du raisonnement. En quelques heures son appel spontané est en train de faire le tour de la toile des enseignants. On n'a probablement pas fini d'en parler.

Le blog de C. Lemoine

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

L'Éditorial de Francois Jarraud

 

Pourquoi le métier d'enseignant est-il déconsidéré ?

Si le gouvernement s'apprête à modifier le métier d'enseignant, c'est bien parce qu'il estime que le rôle des enseignants est important pour l'avenir des élèves. Pourtant, le métier n'attire pas et, malgré le taux de chômage,  l'Etat n'arrive plus à trouver les nouveaux enseignants dont il a besoin. Etre enseignant c'est exercer un métier de second ordre et peu d'enseignants encouragent leurs enfants à suivre leurs traces. Du moins en France. Car c'est encore un métier noble et prestigieux dans plusieurs pays, la Finlande étant l'exemple le plus célèbre. Comment expliquer la situation française ?

 

Le premier facteur qui vient à l'esprit c'est évidemment le salaire. A l'évidence le niveau des salaires est incompatible avec la masterisation. A quoi bon faire de longues études pour avoir un salaire d'employé ? Les salaires des enseignants français sont toujours inférieurs à la moyenne de l' OCDE: 33 359$ pour un enseignant du primaire français contre 38 914 dans l'OCDE; 38 856 en collège français contre 41 701. Ils diminuent en France alors qu'ils progressent dans tous les pays de l'OCDE sauf la Hongrie et la France. Cette situation, qui s'aggrave chaque mois avec le blocage des salaires et l'augmentation des charges et de l'inflation justifie la demande de revalorisation des syndicats enseignants.

 

Mais le discrédit jeté sur le métier n'est pas que financier, il est aussi moral.  Le métier est en train de se déprécier en lui-même. J e ne fais pas allusions aux difficultés que rencontrent les enseignants pour encadrer les élèves. Elles ne sont pas nouvelles. Ce qui change c'est la dénaturation du métier décidée par l'institution elle-même.

 

Les textes présentés aujourd'hui au CSE éclairent cette évolution. Le ministère rédige une "charte de déontologie" qui considère à priori les enseignants comme coupables. Par exemple, au lieu d'appeler les examinateurs à la bienveillance qui est due aux élèves, elle exige qu'il "évite de poser des questions qui pourraient faire penser au candidat que sa performance est préjugée". Cette étrange formulation valide à l'avance les paranoias. Et elle évite de se demander pourquoi les jurys d'année en année semblent moins généreux dans le rachat des candidats...

 

Mais le pire est dans l'autre texte sur les livrets scolaires d'examen. Le ministère va publier au printemps de nouvelles compétences à valider en juin. Il instille ainsi l'approche par compétences à travers un livret dont on sait qu'il sera informatisé. Et cette façon de faire est très significative. Le ministère n'ignore pas que la démarche est inefficace : l'exemple du collège le montre. Elle aboutit à une application bureaucratique de l'approche par compétences. La cerise sur le gateau consiste à exiger des enseignants une validation de compétences communiquées en fin d'année et donc pas abordées en classe. En agissant ainsi on ne demande pas aux enseignants d'évaluer leurs élèves mais de remplir du papier. De singer l'évaluation.

 

Les professeurs des lycées vont connaitre ce que leurs collègues du primaire et du collège vivent déjà. La mise en place d'évaluations bureaucratiques qui, pour le gouvernement doivent permettre la gestion du système éducatif et l'évaluation des établissements, des enseignants et des élèves, mais dont les bases méthodologiques apparaissent peu solides. On a là une véritable perversion du travail enseignant qui relève pas seulement de la caporalisation mais aussi d'une dénaturation de ce travail. C'est l'intelligence du travail enseignant qui s'enfuit dans le test. Philippe Meirieu parle de "prolétarisation" du métier enseignant, celle-ci étant  établie quand la machine domine l'homme , quand l'intelligence passe dans la machine. Le système que met en place le gouvernement agresse chez l'enseignant son intelligence, lui dénie toute compétence et l'asservit à la bureaucratie.

 

La revalorisation financière est nécessaire mais on peut comprendre qu'elle soit difficile à obtenir dans la situation économique actuelle. La réhabilitation morale du métier est absolument indispensable. Le futur gouvernement doit la faire. Comment réhabiliter le métier ?  Il faut donner des responsabilités et de la liberté aux enseignants.  Sur les questions d'éducation leur parole doit être prise en compte. Mais il faut d'abord renforcer leur expertise et  revoir la formation initiale et continue qui aujourd'hui sont dans un triste état. L'école doit évoluer en profondeur et pour cela il faut accompagner les enseignants. Les français ont droit à une évaluation sérieuse du système ce que camouflent les évaluations actuelles qui ont une autre finalité. Il faut supprimer l'appareil bureaucratique que la droite met en place, justement si l'on veut que l'approche par compétences ait sa chance.

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Education prioritaire : plus de chefs ou plus de moyens?

L'Observatoire des Zones Prioritaires (OZP) réunissait mercredi 18 janvier, sous la présidence de Marc Douaire, les représentants de cinq partis candidats à l'élection présidentielle : Olivier Masson pour Europe Ecologie-Les Verts, Jacques Grosperrin, membre de la commission des affaires culturelles et de l'Education pour l'UMP, Bruno Julliard pour le PS, Henriette Zoughebi pour le PC (au nom du Parti de Gauche) et Sylvain Canet (directeur d'école en ZEP)  pour le MODEM,  pour confronter leurs bilans et leurs propositions concernant l'éducation prioritaire, en présence de représentants de syndicats enseignants, de coordonnateurs ZEP, d'enseignants, journalistes et universitaires. En dix minutes d'intervention chacun, et un bref temps de réponses au public, a été dressé un tableau assez complet des positions politiques sur la question, malgré la propension – annoncée mais non évitée – d'élargir les interventions bien au-delà du thème de la soirée.

Lisez le reportage du Café

 

L'Ecole, Peillon et Chatel dans Libération

Dans Libération du 19 janvier, Véronique Soulé interroge le ministre de l'éducation nationale d'aujourd'hui et celui qui le sera peut-être demain. Le responsable éducation du candidat Hollande et l'homme de N Sarkozy font face aux mêmes questions ce qui éclaire fortement le débat citoyen.

 

Sur le métier d'enseignant. " Pour moi, il est clair que dans le secondaire, il faut désormais déterminer le temps de travail des enseignants par des heures de présence dans l'établissement afin d'inclure toutes les missions, et non plus seulement par des heures de cours", affirme L Chatel. "Commencer par revoir les obligations de service est une erreur et même une faute à l'égard des enseignants qu'on a l'air de désigner comme responsables d'échecs imputables à une politique", répond V. Peillon. "Aucun professeur du secondaire ne travaille 15 heures ou 18 heures, mais 37, voire 38 heures", affirme-t-il.

 

Même opposition sur le collège où Luc Chatel préconise des "parcours différenciés", c'est à dire la sélection précoce, alors que V Peillon explique que " les systèmes qui réussissent sont ceux qui proposent les parcours communs les plus longs". Il y a bien deux projets d'école.

Dans Libération

 

Enseignement catholique : Transfert de postes des LP au bénéfice des collèges

Dans une lettre d'information, le Secrétariat général de l'enseignement catholique annonce la "finalisation" des arbitrages sur la préparation des emplois. Pour faire face au retrait de 1350 emplois, le Sgec envisage de réduire de 700 à 500 emplois les suppressions au collège. "Les 200 emplois manquants seraient repris pour moitié sur la DGH des lycées professionnels et pour l'autre moitié dans le cadre de la poursuite des économies dans les divisions à petits effectifs".

 

Pour la Fep Cfdt, premier syndicat de l'enseignement catholique, les 1350 postes seraient répartis ainsi : " la diminution de 0.5H de l’horaire des collégiens dans tous les niveaux devrait permettre de soustraire 500 postes, les fermetures de divisions dites « à petits effectifs » 270 autres postes.  Un redéploiement entre académies « excédentaires » et celles « déficitaires », compensera 100 autres postes, pour un total de 870". Les 480 postes manquants seraient repris dans la formation des stagiaires. Le syndicat craint la dégradation des conditions de travail. Mais il exige aussi le respect des heures correspondant aux obligations réglementaires de service et aux programmes.

 

L'Elysée pousse la proposition de loi Grosperrin

Qu'est ce qui pousse le gouvernement à accélérer la proposition de loi Grosperrin ? D'après MH Amiable, députée GDR, le texte déposé le 10 janvier serait examiné le 8 février, un délai très court.Ce texte élimine des textes existants toute mention des IUFM en affirmant que les enseignants sont formés "notamment" par les universités, "ce qui laisse la voie ouverte au privé" estime la députée.

Sur la proposition de loi

 

Royaume-Uni : Une bible par école

Des milliers de bibles attendent le feu vert en Grande-Bretagne dans un entrepôt. Commandée par le ministre de l' éducation, Michael Gove, elles sont destinées à toutes les écoles du pays. D'après le Guardian, elles seront distribuées avant Paques. La Bible du roi Jacques est une traduction en anglais de la Bible réalisée en 1611. Elle a eu une influence déterminante sur les premiers textes littéraires  anglais.

Article du Guardian

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Campagne JPA : Des vacances pour tous les enfants

"Tous les enfants vont à l'école mais tous ne vont pas en vacances". C'est cette réalité qu'a rappelé Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire, à l'occasion du lancement, le 18 janvier, de la campagne 2012 de la Jeunesse au Plein Air.

 

"On ne peut pas accepter que cette situation perdure", affirme Michel Testu, président de la JPA. Aujourd'hui deux millions d'enfants, soit un sur quatre, ne quitte pas de son domicile plus de deux nuits d'affilée. Ces enfants "assignés à résidence" vivent dans les quartiers populaires. Parfois leurs parents appartiennent aussi aux classes moyennes. La campagne de la JPA vise d'abord à trouver des fonds pour assurer le départ de 20 000 enfants.

Lisez le reportage du Café

 

Les métiers du paramédical

Aide soignant, infirmier, kinésithérapeute, masseur, les métiers du paramédical recrutent. Ce sont en fait plus de 20 métiers qu'un nouveau numéro de Parcours, une revue d el'Onisep, nous invite à découvrir. On estime que le vieillissement de la population va augmenter les besoins en salariés dans ce secteur.  La revue interroge des professionnels des nombreux métiers de la filière.

 

Elle présente les formations qui de la 3ème à bac +6 préparent à ces métiers. Un guide pratique présente les concours et donne toutes les adresses pour trouver une formation.

Les métiers du paramédical

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Le numérique va-t-il aider les apprentissages des garçons ?

Une étude de l'OCDE montre que l'écart entre les genres est moins important pour la lecture numérique que pour la lecture sur papier. Une découverte qui peut amener les enseignants à s'appuyer sur le numérique faire lire les garçons.

 

Dans le dernier numéro de Pisa in Focus, n°12, l'organisation analyse les capacités des jeunes de 15 ans à vivre à l'heure digitale. Les résultats montrent de fortes inégalités entre pays. Mais la principale découverte concerne le niveau en lecture des jeunes de 15 ans. Sur papier on observe de tres fortes différences entre les sexes, les filles ayant un bien meilleur niveau que les garçons.

 

Pour la lecture sur écran, l'écart entre les sexes existe toujours. Mais il se réduit fortement et même pour certains pays s'inverse. Pour l'OCDE cela reflète une familiarité moins grande chez les filles que les garçons pour naviguer sur le web et tirer profit de l'hypertexte. Les garçons en tirent plus de plaisir. "On pourrait encourager les garçons à lire davantage en ligne pour devenir de meilleurs lecteurs et de ce fait augmenter aussi leur plaisir de lire", explique Andreas Schleicher, directeur de la branche éducation de l'OCDE. On entrerait ainsi dans un cercle vertueux qui les amènerait à lire davantage sur papier. "Les parents, les enseignants  et les décideurs devraient aussi prendre note des performances plus faibles des filles en lecture sur é cran. Or sans ces compétences ces jeunes auront du mal à faire leur chemin à l'âge numérique".

Pisa in focus

 

Journée enseignants à l'exposition "Des transports et des hommes"

La Cité des sciences et de l'industrie organise le mercredi 8 février 2012 à 13h30 une journée - découverte de l'espace "Des transports et des hommes" et des ateliers pédagogiques qui lui sont rattachés pour les enseignants. Au programme : Présentation de l'exposition par le commissaire Pierre Duconseille, présentation des ressources pédagogiques et des ateliers scientifiques "   Mon empreinte écologique" et " Energie cachée, énergie dépensée" puis visite libre de l'espace. L''inscription est obligatoire le formulaire est sur le site

La journée découverte du 8 février

Le site de l'exposition "Des transports et des hommes"

Dans L'Expresso

 

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d'établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d'une lettre d'information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d'enseignement.

L'offre établissements

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Les ONG et l'éducation

Quand les Etats sont fragiles, les ONG dansent. Au Cambodge, c'est l'ONG Sipar qui a entrepris de renouer le contact entre la population et sa littérature après le génocide Khmer rouge qui avait quasiment annihilé les lettrés. Aujourd'hui, le programme de Sipar est carrément entré dans la formation des instituteurs cambodgiens. Cet exemple illustre l'importance des ONG dans le secteur de l'éducation pour les pays du Sud et en même temps la complexité des relations avec les Etats. C'est peut-être lui qui a poussé la Revue internationale d'éducation de Sèvres à travailler sur un sujet aussi délaissé dans la littérature pédagogique que "les ONG et l'éducation". Encore une fois, après un numéro sur l'école et le plaisir, la revue de Sèvres innove et défriche avec succès.

 

Très présentes dans les pays du Sud, les ONG jouent un rôle éducatif important. Quel est-il ? Comment se construit-il en relation avec les Etats et les populations ? Comment évolue-t-il en période de crise ? Et face aux nouveaux acteurs que peuvent être les philanthropies d'entreprise ? Quels éléments influent sur les décisions des ONG ? Coordonné par Sandra Barlet, responsable du Gret, une ONG, et Jean-Pierre Jarousse (Rennes 2), ce numéro s'appuie sur les rares spécialistes, venus de disciplines variées, qui travaillent sur les ONG.

Lisez la suite de l'article

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Maths pour tous

La Commission nationale française pour l’UNESCO, l’Institut des hautes études scientifiques (IHÉS) et la Fondation Cartier pour l’art contemporain organisent les 30 et 31 janvier à Paris à l’UNESCO le colloque international Mathématiques pour tous ? Il a pour objectif l’exploration du vaste continent des mathématiques d’aujourd’hui. Seront réunies à cette occasion des personnalités de tous les horizons culturels, journalistes, artistes, sociologues et philosophes qui animeront les débats ainsi que de nombreux experts venus du monde entier (Amérique, Europe, Afrique et Asie) pour partager leurs expériences et confronter leurs points de vue. Le colloque proposera une réflexion large sur les liens qui unissent actuellement les mathématiques à la société.

Le programme

 

Bilan démographique 2011

"En 2011, grâce à l’excédent des naissances sur les décès plus qu’au solde migratoire, la population a augmenté de 0,5 % (349 000 personnes), au même rythme que les années précédentes", écrit l'Insee. "Le nombre de naissances, estimé à 827 000, se maintient à un niveau élevé, mais est en léger repli par rapport au point haut de 2010. L’indicateur conjoncturel de fécondité est de 2,01 enfants par femme. L’âge moyen à l’accouchement continue de s’élever (30,1 ans). À la naissance, les femmes peuvent espérer vivre jusqu’à 84,8 ans en moyenne et les hommes 78,2 ans. L’espérance de vie s’allonge au même rythme que lors des années récentes, mais le nombre de décès augmente aussi (555 000 en 2011), du fait du vieillissement de la population".

Insee première

 

EPS : Course en durée et musculation

L'AEEPS organise le 21 janvier une journée "activités physiques et d'entretien" à Chambéry. Elle sera animée par D Rossi, M Pradet et B Méar.

Communiqué

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 250 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le jeudi 19 janvier 2012.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces