Les régions pilotes de la carte des formations et de l'orientation 

L'Acte III de la décentralisation commence à prendre forme. Dans une "déclaration commune" depuis l'Elysée, le 12 septembre à l'Elysée, le président de la République et l'Association des régions de France (ARF) ont mis par écrit des engagements, notamment en matière d'éducation.

 

La "déclaration" se décline en 15 engagements qui concernent l'emploi, les entreprises, les mutations économiques, les emplois d'avenir et la formation. Dans ce 8ème engagement, Régions et Etat s'engagent à "diviser par deux en 5 ans le nombre de jeunes entrant sur le marché du travail sans qualification". Pour cela, "les Régions renforceront leurs interventions pour lutter contre toutes les formes de «décrochage», en pilotant l'évolution de la carte des formations, mobilisant les différentes voies de formation professionnelle dont l'alternance, et en modernisant le service public de l'orientation que les Régions ont vocation à coordonner et animer".

 

Cet accord reconnaît aux régions le pilotage de la carte des formations. Cela a un fort impact scolaire puisque cela veut dire que les ouvertures et fermetures de sections se feront en accord avec les régions. Récemment l'Etat, pour dégager des postes, avait pris des initiatives unilatérales parfois scandaleuses. Par exemple, en Auvergne, il avait décidé seul, deux mois après la signature de plan de formation, de la fermeture d'un lycée rénové deux ans plus tot.

 

L'autre domaine important est le service public de l'orientation. Dire que "les régions ont vocation à le piloter" pose la question de l'avenir des CIO et de leur personnel. Sont ils destinés à devenir personnel territorial ?

 

F Jarraud

 

L'accord

Les régions revendiquent le pilotage des lycées

 

Par fjarraud , le vendredi 14 septembre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces