Les régions pilotes de la carte des formations et de l'orientation 

L'Acte III de la décentralisation commence à prendre forme. Dans une "déclaration commune" depuis l'Elysée, le 12 septembre à l'Elysée, le président de la République et l'Association des régions de France (ARF) ont mis par écrit des engagements, notamment en matière d'éducation.

 

La "déclaration" se décline en 15 engagements qui concernent l'emploi, les entreprises, les mutations économiques, les emplois d'avenir et la formation. Dans ce 8ème engagement, Régions et Etat s'engagent à "diviser par deux en 5 ans le nombre de jeunes entrant sur le marché du travail sans qualification". Pour cela, "les Régions renforceront leurs interventions pour lutter contre toutes les formes de «décrochage», en pilotant l'évolution de la carte des formations, mobilisant les différentes voies de formation professionnelle dont l'alternance, et en modernisant le service public de l'orientation que les Régions ont vocation à coordonner et animer".

 

Cet accord reconnaît aux régions le pilotage de la carte des formations. Cela a un fort impact scolaire puisque cela veut dire que les ouvertures et fermetures de sections se feront en accord avec les régions. Récemment l'Etat, pour dégager des postes, avait pris des initiatives unilatérales parfois scandaleuses. Par exemple, en Auvergne, il avait décidé seul, deux mois après la signature de plan de formation, de la fermeture d'un lycée rénové deux ans plus tot.

 

L'autre domaine important est le service public de l'orientation. Dire que "les régions ont vocation à le piloter" pose la question de l'avenir des CIO et de leur personnel. Sont ils destinés à devenir personnel territorial ?

 

F Jarraud

 

L'accord

Les régions revendiquent le pilotage des lycées

 

Par fjarraud , le vendredi 14 septembre 2012.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Politique salariale : Deux poids , deux mesures ?
- Il me semblait qu'il n'y avait plus d'argent...pas pour tous visiblement!! Continuons à travailler pour les primes des hauts fonctionnaires. N'est-ce pas le fruit de l'ouvrage de tous qui est récolté en haut lieu? Bref...Tout va...
Politique salariale : Deux poids , deux mesures ?
- On savait déjà que l'on ne pouvait pas attendre grand chose d'un gouvernement qui accorde 50 milliards d'€ au patronat sans véritables contre parties, mais là, c'est du cynisme sarkoziste.20% de baisse du pouvoir d'achat depuis 1990...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces