Orientation : L'Assemblée rééquilibre au détriment des droits des parents 

La commission avait donné aux parents un droit de décision sur le parcours d'orientation des élèves. Dans a rédaction finale, l'Assemblée est revenue sur ce droit et, pour des raisons techniques, a remplacé le texte par une nouvelle rédaction qui escamote les parents...

 

Quel pouvoir les parents auront-ils sur l'orientation de leurs enfants ? La commission des affaires culturelles avait introduit un article 25 ter qui semblait donner aux parents un pouvoir décisionnaire en matière d'orientation. " Le deuxième alinéa de l’article L. 313-1 est ainsi rédigé : « Ce droit s’exerce grâce à la mise en place, tout au long du second degré, d’un parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde professionnel pour tous les élèves. Les choix d’orientations et de formations sont de la responsabilité des élèves et de leurs parents ou leur représentant légal. », disait le texte. L'alinéa suivant renforçait l'intention en disant qu'ils "déterminent leur orientation".

 

Un droit balayé en douce le 16 mars. Tout cela a été effacé par deux amendements gouvernementaux vendredi 15 mars. Un amendement supprime le 25 ter. Et un autre introduit avant l'article 32 un nouveau texte. "Afin d’élaborer son projet d’orientation scolaire et professionnelle et d’éclairer ses choix d’orientation, un parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel est proposé à chaque élève, aux différentes étapes de sa scolarité du second degré. Il est défini sous la responsabilité du chef d’établissement et avec l’aide des parents par les conseillers d’orientation-psychologues, les enseignants et les autres professionnels compétents. Les administrations concernées, les collectivités territoriales, les organisations professionnelles, les entreprises et les associations contribuent à la mise en oeuvre de ce parcours.

 

La place des parents effacée. On le constate l'orientation n'est plus l'affaire des parents mais de toute une chaine d'acteurs. George Pau-Langevin, ministre déléguée, promet juste une expérimentation. "Nous sommes par ailleurs favorables à ce que les familles aient, elles aussi, leur mot à dire sur l’orientation des jeunes. On s’est aperçu que, très souvent, si les jeunes décrochent, c’est parce qu’ils ne sont pas d’accord avec l’orientation qui leur a été proposée. Par conséquent, nous avons imaginé une expérimentation, permettant à la famille d’avoir plus de poids dans cette orientation. J’ajoute qu’en ouvrant la possibilité de l’expérimentation, on offre aux familles et aux jeunes davantage de choix en matière d’orientation".

 

L'Assemblée s'en contente et fait mine de ne pas avoir perçu l'enjeu de cette modification...

 

François Jarraud

 

Par fjarraud , le lundi 18 mars 2013.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 25/03/2013 à 10:13

    Je connais l'école pour avoir été responsable local d'une fédération de parents d'élèves, cependant je suis parfaitement d'accord avec les choix gouvernementaux.

    En effet, si on donne le choix de l'orientation aux parents dans le contexte actuel, environ 60% des élèves en très grandes difficultés vont choisir la 2nd Générale et Technologique. Cela veut dire que nous aurons des 2GTs hétérogènes avec 10% des élèves qui, à cause de leur lacune en expression, sont incapables de réussir 90% des contrôles de la 2nd GT. Ce qui est inenvisageable sans diminuer le nombre d'élèves par classe et adapter les programmes. Des adaptations impossibles à réaliser à court terme. 

    Il s'agit d'une solution inadaptée au problème réel du fonctionnement désastreux du dispositif d'affectation des élèves en filière pro. Il y a aujourd'hui peu de refus par la commission d'appel, parce qu’un lourd travail est fait en amont pour expliquer aux parents que leur demande n’avait aucune chance d'être acceptée. C'est une erreur de raisonnement de croire qu'en cas de libéralisation, le nombre d’élèves en 2ndGT sans avoir les acquis nécessaires sera égale à celui des refusés en commission d’appel. Ceux font la demande du libre choix aux parents se basent sur cette erreur de raisonnement. Dans les années 80, il y avait 200 personnes par an qui essayaient de franchir le mur de Berlin. Avec un raisonnement similaire, nous aurions pu conclure que le mur de Berlin n’avait que peu d’efficacité et si on le supprimait seules 200 personnes iraient d'Est en Ouest.

    A terme avec une adaptation de l'organisation du lycée et des programmes, ce serait peut-être possible. Mais actuellement, nous sommes incapables de faire évoluer le mode de contrôle dans les matières littéraires du collège alors que les éléments factuels montrent que c'est le principal moteur de la spirale de l'échec et de la perte de l'estime de soi à ce niveau. 

    Par ailleurs, cela ne résoudra pas le nombre limité de places dans chaque filière professionnelle. Il y a des effets de mode sur les choix des jeunes. Le nombre de demandes n'est lié ni au nombre de places possibles sur le marché du travail, ni la capacité de mettre en place les classes (manque d'outillage et d'enseignants spécialisés). 

    Le ministère sait parfaitement que l'expérimentation va foirer. Il s'agit d'un moyen de faire prendre conscience que le libre choix total des parents sera aussi inefficace que l'assouplissement de la carte scolaire.

  • Nimier, le 18/03/2013 à 10:42
    Voir à ce sujet un dossier sur la place des prents à l'école avec des analyses et des aides;
    http://www.PedagoPsy.eu
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Cnesco : 30 mesures et un espoir pour l'Ecole
- Quelques bonnes choses notamment sur la formation continue des enseignants, pour le reste rien de bien singulier et parfois incantatoire, deux exemples d'une réflexion inaboutie : - le développement de lycées polyvalents, argument de mixité...
Fillon droitise encore son programme pour l'Ecole
- On peut critiquer l'existant de diverses manières, très idéologiques y compris comme M. Fillon. Mais deux remarques s'imposent à propos de ses intentions sur l'autonomie concernant les personnels et les programmes. 1) l'autonomie des...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces