Vigipirate renforcé et minute de silence dans les établissements 

Quelles mesures sont prises dans les établissements après l'attentat contre Charlie Hebdo ? Après de premières décisions prises pour l'Ile-de-France juste après l'attentat, le ministère à publié dans la soirée du 7 janvier, après la décision de deuil national prise par F Hollande de nouvelles décisions qui vont changer la vie des écoles et des établissements. Le ministère nous a donné quelques précisions supplémentaires.

 

La journée de deuil

 

"Je décrète demain une journée de deuil national, à midi un moment de recueillement dans tous les services publics". La décision du président de la République le 7 janvier à 20h après l'attentat contre Charlie Hebdo a un impact sur les établissements scolaires tout comme le nouveau degré de Vigipirate.

 

Jeudi 8 janvier à 12 h la ministre de l’Éducation nationale demande à l’ensemble des personnels, ainsi qu’à l’ensemble des élèves et étudiants de respecter, jeudi 8 janvier à midi, une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat survenu ce 7 janvier à Paris. Les drapeaux seront mis en berne sur les écoles et établissements durant 3 jours.

Des mesures de sécurité en Ile de France

 

Vigipirate est relevé au niveau "alerte attentat" en Ile e France. Cela a des conséquences immédiates dans les 3 académies. Les voyages, séjours et sorties scolaires, à caractère exceptionnel, organisés en région Île-de-France sont, jusqu’à nouvel ordre, suspendus. Le ministère nous a précisé que les sorties qui ont lieu dans le cadre habituel des enseignements restent autorisées. Par exemple aller dans une piscine ou un gymnase comme on le fait chaque semaine. Par contre sont limitées les sorties qui ne sont pas inscrites à l'emploi du temps habituel. Les maires devront appliquer la même mesure pour les activités périscolaires.

 

Des mesures pour toutes les académies

 

Il est demandé de veiller à la stricte application du contrôle d’accès et du contrôle visuel des sacs dans les écoles et établissements scolaires, publics et privés. Une attention particulière est demandée afin d’éviter tout attroupement aux abords de ces établissements. Il est recommandé aux responsables des établissements de signaler à la préfecture les manifestations ou les déplacements importants.

 

Les établissements sont-ils préparés à appliquer Vigipirate ?

 

Les directeurs et chefs d'établissement ont reçu des consignes précises à propos de Vigipirate. Un certain nombre de chefs d'établissements, particulièrement dans les établissements difficiles, ont reçu une formation de préparation aux situations de crise menées avec la Gendarmerie nationale.

 

Le communiqué ministériel

 

 

Par fjarraud , le jeudi 08 janvier 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces