Hollande : L'école, passage obligé d'une conférence de presse 

"L'école est la meilleure arme pour la reconquête. C'est une priorité de mon quinquennat". Le 5 février, François Hollande a parlé de l'école principalement sous l'angle de la laïcité, évoquant, au détour d'une phrase, que c'était "la priorité de sa présidence". Deux semaines après son discours en Sorbonne, l'école est devenue un sujet secondaire loin derrière la politique étrangère ou le terrorisme. Encore est-elle "une arme de reconquête", c'est à dire réduite à un rôle politico-social. De la mention obligée de l'école n'émerge qu'une surprise : quelques mots du président sur les lycées professionnels. Et de vrais frustrations devant, par exemple, le flou des propos présidentiels sur le numérique.

 

Le 22 janvier, François Hollande annonçait en Sorbonne "l'Acte II de la refondation" et une série de mesures. Elles forment l'essentiel des propos présidentiels du 5 février lors de la conférence de presse présidentielle. Mais le président apporte quelques éléments nouveaux et il ne revient pas sur des points clés de son discours du 22 janvier, comme si c'était déjà oublié.

 

Le numérique toujours dans le flou

 

Beaucoup attendaient le président sur le numérique. Il y a six mois, "un grand plan pour le numérique" semblait prêt à entrer en action au collège à la rentrée 2016 avec une préparation dès 2015 et un financement bloqué. Le 22 janvier , F Hollande avait encore promis "un grand plan numérique pour l'éducation" avec des contenus "à disposition des parents, professeurs et élèves" sans autres détails. Le 5 février, le président confirme l'existence d'un plan numérique mais n'en précise plus l'ampleur. "Le numérique sera enseigné de l'école élémentaire à la terminale avec des diplômes correspondants", dit le président. Il fixe un calendrier. "Un plan très bientôt. Une concertation. Des décisions en mai".F Hollande a annoncé la création d'une "grande école du numérique " qui diffuserait ses formations dans toute la France. Selon le ministère il s'agirait d'un diplôme supérieur accessible sans le bac donnant une formation courte adaptée aux besoins du secteur numérique.

 

Faites donner les réservistes...

 

F. Hollande a repris des annonces de l'Acte II faites le 22 janvier. Il a cité "la maitrise du français dès la maternelle" le jour même où le Conseil supérieur d e l'éducation adopte un nouveau programme de maternelle qui accorde plus d'importance à la conscience phonologique. Le 22 janvier il avait annoncé une évaluation en français en CE2.

 

Autre thème : le renforcement des moyens de lutte contre le décrochage. Le ministère de l'éducation nationale voit dans ces propos une allusion à la "réserve citoyenne", chere à la ministre, composée de personnes acceptant d'intervenir dans les classes. Selon le ministère, " elle va permettre aux enseignants de solliciter des intervenants extérieurs à l’école dans une stratégie de « détour pédagogique »."  Un peu comme si bonne volonté et autorité naturelle suffisaient à enseigner en milieu difficile... Une position assez contradictoire avec l'idée de la formation renforcée nécessaire des enseignants.

 

Les lycées professionnels "revalorisés"

 

Il y a une surprise dans le discours présidentiel a été la mention des lycées professionnels qui "seront revalorisés". Cette revalorisation est une promesse traditionnelle des ministres de l'éducation nationale. Selon le ministère, le président aurait fait allusion aux campus des métiers, ces nouveaux établissements associant établissements scolaires, CFA, entreprises sur un secteur d'activité. " Pour développer l’enseignement professionnel, un nouvel appel à projets pour la création de nouveaux campus des métiers sera lancé prochainement", dit-on rue de Grenelle.

 

Quid des Espe ?

 

Il y a aussi un grand oubli. Le 22 janvier le président de la République a largement manifesté sa volonté de réformer les Espe. F Hollande s'est contenté de dire que la formation des enseignants sera renforcée. En janvier il ambitionnait un cadrage plus précis de la formation pour renforcer la dimension professionnelle. " Un référentiel commun va donc être défini. Il concernera les éléments de contenu et de mise en oeuvre du tronc commun", remarque-t-on rue de Grenelle. "Ce référentiel sera opérationnel dès la rentrée 2015. Par ailleurs, ainsi que la ministre l’a annoncé, un plan exceptionnel de formation continue se déploie actuellement sur les sujets de laïcité, de citoyenneté et d’éducation aux médias".

 

Si l'école est toujours la priorité du président elle ne s'inscrit dans son discours que de façon secondaire et presque anecdotique en lien avec les vrais priorités politiques.

 

François Jarraud

 

Discours du 22 janvier 2015

 

Par fjarraud , le vendredi 06 février 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces