Sciences humaines : Le tournant numérique et après ? 

Peut-on imaginer les sciences humaines et sociales sans le numérique ? Dana Diminescu et Michel Wieviorka explorent les relations entre le numérique et les sciences sociales dans un intéressant numéro de "Socio".

 

C'est peut-être en géographie que l'impact du numérique est le plus puissant. L'apparition des système d'information géographique (SIG) dans les années 1990 et leur banalisation a complètement changé le rapport à la carte et la recherche géographique, explique Henri Desbois. Les SIG génèrent une sorte de fascination  qui transforme en science les résultats des traitements de données. La généralisation de la cartographie numérique a aussi changé le regard du public sur la géographie. L'utilisation massive de Google Maps ou Earth a introduit de nouvelles pratiques géographiques.

 

Pour Dana Diminescu et Michel Wieviorka "le numérique interroge les fonctions des sciences humaine set sociales dans leurs méthodes, leurs paradigmes". Le numérique change les objets de travail des sociologues. Elle rompt avec la recherche de terrain ce qui n'est pas sans conséquences. Pour les auteurs "l'avenir des sciences humaines est en jeu". Ils craignent une nouvelle subordination des sciences humaines aux nouveaux pouvoirs armés du numérique le plus puissant. 

 

Le tournant numérique... Et après ? , Socio 04/2015, Editions de la Maison des sciences de l'homme, ISBN 978-2-7351-1763-5

 

Par fjarraud , le mardi 07 avril 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces