Hollande : Un plan numérique pour le collège 

Annoncé depuis des mois, le plan numérique a été présenté le 7 mai par le président de la République. Il prévoit un milliard d'euros d'investissements pour l'Etat en 3 ans pour soutenir les efforts des collectivités locale, de la formation continue, des ressources et une généralisation de l'apprentissage du codage. Totalement piloté par l'Elysée, ce plan veut être une double réponse : aux difficultés des jeunes au collège, à celles du gouvernement sur la réforme du collège.

 

Le numérique peut-il résoudre les problèmes de l'Ecole ?

 

Présenté par François Hollande comme "un devoir pour la cohésion nationale", le plan numérique a été chargé par F Hollande de régler les grands problèmes de l'Education nationale. Pour le président de la République, "les témoignages recueillis montrent comment le numérique peut développer de nouvelles pratiques pédagogiques, lutter contre le décrochage, réduire les inégalités, apporter des réponses adaptées aux élèves handicapés, ouvrir l'école aux partenaires et aux parents".  F Hollande a encore ajouté que le numérique "rendra l'Ecole plus attrayante même si ce n'est pas son objet. Il ne dispensera pas du courage qu'il faut pour apprendre".

 

Un plan en 4 points

 

Le président de la République a développé son plan numérique en l'articulant autour de 4 points. Il a mis en premier "un effort exceptionnel de formation des personnels y compris des chefs d'établissement". La ministre de l'éducation nationale, qui s'est exprimée avant le président, a inclus dans le plan également les corps d'inspection. Selon certaines sources, elle devrait être faite par les référents numériques.

 

Le plan prévoit également de la production de ressources pédagogiques. "Des appels d'offres seront lancés en septembre 2015 pour que tout soit prêt à la rentrée 2016", précise F Hollande. Le gouvernement prévoit d'offrir à la rentrée 2016 un jeu de manuels numériques portant sur les 3 niveaux du cycle 4 (5ème, 4ème, 3ème) dans 5 disciplines : français, maths, histoire-géo, langues vivantes et sciences. On s'oriente donc vers une application de la réforme des programmes en bloc au collège. F Hollande a souligné que cela allègerait le cartable des collégiens. Une grande plateforme "assurera le partage des ressources avec les professeurs et les élèves". Elle contiendra "tous les contenus y compris ceux produits par les enseignants". Cet ensemble de ressources sera offert aux pays francophones. F Hollande n'a pas donné d'autres détails sur cette offre de contenus et le ministère de l'éducation nationale ne communique pas non plus sur ce point. On ignore quel montant est prévu par collégien pour l'achat de ces ressources. F Hollande a juste indiqué que 15 millions iront aux entreprises innovantes en ce domaine.

 

De l'algorithme pour tous

 

Dans ces enseignements, l'apprentissage du code prend place. A la rentrée 2016 "tous les enfants seront éveillés au codage", a annoncé F Hollande. Il sera intégré dans les enseignements du collège, ce qui est le cas dans les nouveaux programmes annoncés. Au lycée il sera présent e 2de . L'option informatique de terminale S sera "généralisée à toutes les filières et avancée en première" a dit F Hollande. N Vallaud-Belkacem avait été un peu plus précise . "Le digital native est un mythe" a-t-elle dit. "Des apprentissages informels ne peuvent former qu'à des compétences incomplètes". La ministre a parlé d'apprendre "le fonctionnement des nouveaux médias" mais aussi , et surtout , d'algorithme. L'apprentissage du code commencera au Ce1. L'algorithmique sera enseignée au collège et poursuivie au lycée.

 

Des tablettes pour tous les collégiens en 3 ans

 

F Hollande a annoncé l'équipement en 3 ans, de 2016 à 2018, de tous les collégiens en tablettes ou ordinateurs. Dès la rentrée 2016 cela concernera les 5èmes. Puis cela sera étendu aux 4èmes et 3èmes. L'achat de ces équipements relèves des conseils généraux. F Hollande a annoncé que l'Etat prendrait en charge 50% de la dépense. "Pour chaque euro que le conseil départemental versera dans l'équipement , l'Etat mettra un euro". L'Etat laisse le choix du matériel aux collectivités territoriales. Il n'imposera pas un choix de matériel comme cela avait été annoncé à un moment.

 

L'ensemble du financement du plan numérique a été fixé par F Hollande à un milliard d'euros sur 3 ans. Un tiers sera abondé par le programme d'investissements d'avenir. 650 millions seront versés par l'Etat. Il semble que cela soit des ressources nouvelles et non un prélèvement sur le budget de l'éducation nationale.

 

500 établissements dès la rentrée 2015

 

Dès la rentrée 2015, 500 établissements préfigureront le développement du numérique, 200 collèges et 300 écoles. La liste, fixée en accord avec l'Association des départements et des maires (ADF, AMF) en a été publiée par le ministère. Ces établissements, " se verront dotés d'équipements mobiles et de ressources numériques. Les enseignants bénéficieront d'une formation spécifique aux usages pédagogiques du numérique. Les collectivités seront accompagnées par l'Etat pour l'acquisition des équipements. 60 départements ont d'ores et déjà formellement exprimé leur soutien à cette expérimentation. 17 autres départements ont indiqué leur volonté de s'engager dans la même démarche", précise le ministère. "La liste des établissements sélectionnés comprend également ceux pour lesquels une confirmation de l'intention de la collectivité est attendue".

 

François Jarraud

 

La liste des 500

Le dossier de presse

 

 

Par fjarraud , le vendredi 08 mai 2015.

Commentaires

  • david100, le 08/05/2015 à 13:10
    Le plan numérique de ce gouvernement comme du précédent est la censure et le flicage. On ne compte plus le nombre de sites d'établissements, d'écoles ou de collègues fermés par les IA et recteurs. En route vers l'appauvrissement et les sites académiques identiques au national prêchant la même et bonne parole.
    • fjarraud, le 09/05/2015 à 12:37
      bonjour! des exemples concrets ? cordialement
      • david100, le 09/05/2015 à 19:39
        Chut! Chut! Tout va bien dans certains départements. La toile est presque vide à coup de notes. On n'est pas dans quelques petits exemples concrets.
  • Delafontorse, le 08/05/2015 à 10:34
    Si Hollande avait deux sous d'idée, de culture et de connaissance de son temps, il saurait qu'il n'y aura aucun progrès de la France dans le domaine du numérique tant qu'on confondra la vente et l'achat de tablettes avec la promotion des sciences du numérique, que les élèves seront tenus éloignés de toute rigueur dans l'analyse et la pratique de ce qu'est un langage  et déjà leur propre langue, qu'avec des programmes de français imbéciles et l'anéantissement de l'enseignement des langues à déclinaison, on maintiendra soigneusement les dits élèves à l'abri de tout apprentissage des grammaires et de toute pratique de l'analyse et de la catégorisation grammaticales.

    Si nous avions des gouvernants intelligents, ils se préoccuperaient d'une filière littéraire forte, avec mathématiques et informatique obligatoires, capable de former des spécialistes des langages en général, à même de réfléchir en profondeur sur les enjeux anthropologiques, philosophiques, épistémologiques, scientifiques et esthétiques de la création langagière humaine. 

    Mais non, nous avons tout au plus aux manettes des représentants de commerce et des commis de lobbies, qui dépensent l'argent public pour arroser tels copains et réaliser des opérations de com à même de transformer l'école publique en vitrine de garderie ludique pour pauvres à sous-développer mentalement.

    Par pitié, que ces gens ouvrent un livre une fois dans leur vie et tirent des conseils de la fréquentation de ce que la France donne encore de meilleur, de Quignard aux médailles Fields et professeurs du Collège de France. Mais j'oubliais, ces derniers sont de "pseudo zintellectuels" réactionnaires, pour reprendre les catégories de madame la Ministre de l'Education, de la Recherche et de l'Enseignement supérieur.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces