Un prof sur dix est non-titulaire 

Si 8% des enseignants sont des non-titulaires, certaines académies et certaines disciplines en comptent nettement plus, explique une nouvelle Note de la Depp. La logique est simple : moins une discipline ou un établissement est considérée dans le système éducatif, plus il a de chances de compter un nombre important de non titulaires. Les professeurs contractuels ne sont pas que la soupape qui permet au système éducatif de continuer à tourner. Ils sont aussi le révélateur de ses inégalités.

 

Selon l'étude de la Depp, le nombre d'enseignants non titulaires n'a cessé d'augmenter ces 10 dernières années. Selon la Depp ils représnetent 7,5% des enseignants et même 9,2% si l'on prend en compte les 7000 candidats contractuels admissibles au concours exceptionnel de 2013-2014. Ils ne sont pourtant que 5% en lycée général et technologique, 8% au collège mais 12% des enseignants en LP.

 

Ce sont dans les disciplines professionnelles qu'ils sont les plus fréquents : 47% des professeurs des métiers d'arts sont des contractuels , 28% de ceux du paramédical, 26% dans le génie civil, 20% en biotechnologie. Dans les disciplines classiques, c'est le cas pour 14% des professeurs d'arts plastiques, 9% de ceux d'éducation musicale mais seulement 6% des professeurs de maths ou 3% de ceux d'histoire géo. Les collectivités d'outre mer, la Corse et Créteil comptent le plus de professeurs contractuels.

 

François Jarraud

 

La Note

 

Par fjarraud , le mardi 12 mai 2015.

Commentaires

  • maria1958, le 12/05/2015 à 11:53
    La note de la DEPP http://www.education.gouv.fr/cid87304/les-enseignants-non-titulaires-du-second-degre-public-7-5%C2%A0-de-l-ensemble-des-effectifs-en-2013.html
    s'arrête à la fin 2013. 

    Depuis, le taux de non-titulaires continue d'augmenter: chaque fois qu'un poste offert aux concours de recrutement ne trouve pas preneur - or après 7 000 recrutements (1er et 2d degrés) qui n'ont pu se réaliser aux concours 2012 puis 2013, dixit la Cour des Comptes, plusieurs milliers de postes n'ont pas trouvé preneurs aux concours 2014 -  résultat le besoin sur le terrain doit être couvert par un non-titulaire (si on en trouve....). 

    Plus la crise de recrutement s'éternise, faute d'attractivité (salariale entre autres) du métier d'enseignant, plus la continuité de l'enseignement du aux élèves devient aléatoire.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces