Paris : Conflit sur la carte scolaire 

Le 27 mai, le Snuipp, Fo, le Se Unsa, Sud, la CNT et la Cgt appelaient à un rassemblement contre les suppressions de postes dans le premier degré à la rentrée 2015. Selon les syndicats, on comptera 29 suppressions de postes, 78 classes étant supprimées pour  29 ouvertes. Les fermetures touchent en premier lieu des maternelles et un nombre important a lieu dans les quartiers populaires (19eme, 20eme, 13eme). Les syndicats dénoncent la hausse des effectifs élèves en classe. Ils demandent pas plus de 20 élèves par classe en REP et 25 en classe ordinaire. Les syndicats déplorent aussi le manque de création de postes en Rased et de maitres surnuméraires (PDM).

 

 Pour l'académie de Paris, interrogée par le Café pédagogique, ces suppressions de postes s'expliquent par la baisse de 1500 élèves pour l’année 2015-2016, dont une très grande majorité en maternelle. "Cette baisse s’inscrit dans une tendance générale de diminution d’effectifs dans le premier degré parisien au cours des 3 dernières années ( - 1200 élèves constatés), et qui devrait se poursuivre dans les années à venir", dit l'entourage du recteur. L'académie doit aussi participer " aux efforts de rééquilibrage vers les académies qui connaissent une croissance de leurs effectifs". Finalement l'académie annonce 85 fermetures de classes mais 36 ouvertures et la création de 5 maitres surnuméraires. 10 postes sont créés en Rep+ pour faire face aux remplacements des maitres. Selon l'académie il devrait y avoir 25,4 élèves par classe en élémentaire et 25,9 en maternelle à la rentrée, 22,1 en maternelle Rep et 22,9 en élémentaire Rep. L'écart entre école prioritaire et non prioritaire reste minime.

 

Par fjarraud , le jeudi 28 mai 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces