Ouverture du 1er congrès sur la classe inversée 

Inverser la classe pour la rendre plus efficace ? Beaucoup sont passés à cette pratique. D'autres y réfléchissent. Durant deux jours, près de 200 enseignants ont rendez vous au lycée Montaigne à Paris pour le congrès organisé par l'association "Inversons la classe" en partenariat avec le Café pédagogique. Pour Héloïse Dufour, la présidente de l'association, le congrès et un moment pour mutualiser les expériences et se former ensemble. De la classe inversée elle retient surtout sa fertilité.

 

credit S LevyC'est un succès pour la petite association "Inversons la classe". 200 enseignants inscrits, une liste d'attente ouverte : le congrès organisé à Paris les 3 et 4 juillet fait date aussi par la participation de C. Beccehtti-Bizot, Directrice du Numérique pour l'Education et d'Eric Bruillard.

 

Pour Héloïse Dufour, la classe inversée est un moyen de combattre deux difficultés du système éducatif français : les inégalités sociales à l'école, l'adaptation de l'école au numérique. "La classe inversée petmet de mieux différencier soin enseignement", nous a-t-elle dit. "Elle change la nature du travail scolaire à la maison et à l'école. Le devoir à la maison, souvent discriminant, est remplacé par quelque chose de plus facile. Les retours d'expérience montrent qu'on peut aider davantage les élèves en classe. Le temps scolaire est tourné davantage vers ce qui a été compris ou pas par les élèves". Pour elle, la classe inversée encourage les pratiques réflexives.

 

Pourquoi ce premier congrès ? "Le congrès vise à mutualiser, diffuser et former", nous dit-elle. Au programme il y a de nombreux ateliers où les enseignants vont présenter leurs pratiques par niveau et discipline. Il y a également des ateliers de travail qui doivent faciliter l'change de pratiques. Ce sont autant d'espaces de formation. La diffusion passe par les conférences.

 

"La classe inversée n'est pas le remède miracle à tous les problèmes de l'école", nous dit-elle. "Mais en diffusant ces expériences on fera en sorte que chaque enseignant sache qu'elle existe et qu'il puisse la mettre en place". "La pratique est fertile en elle-même" assure-t-elle.

 

La suite est à lire dans votre Expresso de lundi...

 

François Jarraud

 

Le site du congrès

Celui de l'association

La classe inversée en REP

P Bihouée : POurquoi la classe inversée ?

B Devauchelle : Faut il inverser la classe ?

P Meirieu : La classe inversée oeuf de Colomb

 

 

Par fjarraud , le vendredi 03 juillet 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces