Collège : La formation ne peut être imposée , rappelle le Snes 

Peut-on ou non contraindre un enseignant à suivre une formation en dehors de son temps de travail ? La question se pose au collège où le ministère a prévu de former les professeurs en 2016 en dehors des heures de cours et sur une longue période (l'équivalent de 8 journées). Début septembre, le Snpden, principal syndicat de personnels de direction, avait estimé que ces formations seraient obligatoires.

 

" Les actions de formation continue doivent ainsi être accomplies pendant le temps de service, ou en déduction de ce temps, conformément aux dispositions réglementaires (« sont prises en compte »), sauf accord écrit de l’intéressé-e pour une durée horaire, annuellement limitée, qui dépasserait « ses horaires de service »", conclue le Snes après une analyse juridique..

 

Le plan de formation nouveau champ de bataille

Communiqué

 

Par fjarraud , le mardi 29 septembre 2015.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 29/09/2015 à 07:07
    Autrefois, il y a trente ans, la formation continue des enseignants se faisait en dehors du temps scolaire. Puis, un ministre a cédé cet avantage acquis contre une réformette contre-productive qui participait à sa mise en valeur personnelle. 
    Je comprends que les enseignants y tiennent. Je serai enseignante, je ne céderai pas sur ce droit. En tout les cas, pas sans compensation  Mais, il s'agit d'un élément de désorganisation important de l'école, perçu comme non légitime par la majorité de la population française.
    • jackd, le 29/09/2015 à 12:42
      La réponse est connue : bivalence, présence à plein temps des professeurs dans les établissements et remplacements des professeurs entre eux.

      On fait mine de s'étonner alors que les autres pays nous montrent ce qu'il faut faire. Mais comme le statut (c'est plutôt "statue" immobile...) remontant à 65 ans a été revu à minima...
      C'était pourtant simple : création d'un nouveau corps de professeurs bivalents mieux rémunérés pour les nouveaux enseignants, avec passage au nouveau corps par acte volontaire des "anciens".
      • thais8026, le 29/09/2015 à 15:49
        Alors,
        pour la bivalence, c'est le gouvernement qui a supprimé un corps des enseignants qui était bivalent le corps des PEGC. Au lieu de cela il demande des BAC+5 disciplinaires difficile après cela d'être bivalent.
        De plus vous connaissez mal le statut, il est inscrit que l'on peut demander à un enseignant d'enseigner dans une discipline proche de la sienne si il n'y a pas le bon nombre d'heure sinon celui-ci se retrouve sur plusieurs établissements.

        Présence à temps plein des enseignants dans les établissements : où? Il n'y a pas les locaux pour accueillir les enseignants ? Il n'y a pas les bureaux, il n'y a pas les postes informatiques permettant de travailler sur place. De plus, comme les locaux et les équipements informatiques et surtout leurs maintenances sont aux mains des collectivités territoriales, l'Etat n'a plus de pouvoir réel dessus. C'est si vous demandiez à un cadre sup de travailler .... par terre.

        Remplacement des profs entre eux : là aussi une super idée. Voyons je vais reprendre pour 4 jours une classe de collège pour 4h par exemple cela me fait 8h de travail supplémentaire par semaine en plus de mon travail normal sans connaître la classe, ... Vous trouvez beaucoup de métier qui accepterait de faire cela. Si c'est pour faire de la garderie autant les mettre en permanence. On a l'impression que faire un cours ça s'invente comme cela. Vous me direz que je pourrai ne les prendre qu'une heure et un autre collègue une heure et ainsi de suite : le travail de ces élèves va être très performant et là pour le coup : vive la garderie. Payer un prof bac +5 pour cela.... 
        Quant à la rémunération les enseignants sont payés 20 à 30% de moins que leurs homologues des autres pays.
        Alors si on présente la facture à l'Etat :
        Reconstruction ou création de presque tous les établissements scolaires
        Equipement de ceux-ci : un bureau par prof + un ordinateur + création du réseau de maintenance du parc informatique
        augmentation des salaires de 30% par mois : et oui il faut que ce nouveau corps soit incitatif
        Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une vague idée du pourquoi la solution simple n'est pas mise en place.



      • kiddy, le 29/09/2015 à 14:43
        avec jackd, le problème de l'éducation est toujours si simple à résoudre, ridicule comme d'habitude mon pauvre...
        • Viviane Micaud, le 29/09/2015 à 21:42
          A part la question des locaux qui est rédhibitoire, la solution de Jack tient la route.
          Dans les séries américaines, les élèves vont voir les enseignants dans leur bureau quand ils ont des difficultés. Il y a un bureau par enseignant. En France, quand tous les enseignants sont présents, il n'y a pas assez de chaises en salle des profs. 
          C'est pas une solution simple. J'habite en centre-ville. Dans le collège, il n'y a aucune salle libre. Il faufrait construire un bâtiment supplémentaire.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces