8ème FEI : Les maths avec les Problèmes de Dudu 

Imaginez deux frères. Tous deux professeurs de maths en collège, tous deux travailleurs, exigeants, pointilleux et.. pas tristes. Depuis 4 ans, Arnaud et Julien Durand ont créé "les problèmes de Dudu", une série de vidéos amusantes sur les maths de la vie quotidienne. Avec un objectif et une réussite : dédramatiser les maths, les rendre accessibles à tous les élèves.

 

Arnaud, vous mettez en ligne très régulièrement des vidéos amusantes sur les maths. L'humour c'est important pour enseigner les maths ?

 

Mon frère et moi on aime les maths. Mais ce n'est pas le cas de tous les collégiens. On veut leur montrer qu'on peut faire de smaths à partir de la vie quotidienne et que ça peut être drole. Ca a deux effets qui nous semblent importants. D4abord ça fait retenir facilement le langage des maths, une clé pour comprendre et réussir. Ensuite ça déculpabilise beaucoup les difficultés en maths. C'est un jeu. On peut se tromper. On peut aussi se lancer sans que ça porte à conséquence.

 

Par exemple pour aborder les calculs littérales, quelque chose qui amusent peu les élèves, on part d'un tour de magie. Le tour de magie fait nettement moins peur qu'une résolution d'équation. Pourtant c'est la même chose !

 

Toutes les 3 semaines vous publiez une vidéo. C'est quoi un bon sujet ?

 

Un bon sujet c'est quelque chose qui parle à l'élève, qui est dans son quotidien. On a éliminé ainsi des sujets qu'on jugeait trop éloignés comme une histoire de couches. Il faut aussi que ça ait un rapport avec le programme. A vrai dire on se creuse pas mal la tête et toute la famille et les amis nous aident !

 

Comment utilisez vous les vidéos avec les élèves ?

 

On a fait inscrire à l'emploi du temps une heure vidéo. Là les élèves se mettent en groupe et doivent résoudre le problème. On a développé une application qui leur permet de lire la vidéo sur leur smartphone. On observe. On laisse faire les élèves. Certains groupes réalisent une maquette à l'appui de leur solution. D'autres font un poster. Ou encore réalisent une vidéo.  Ca marche tout seul en fait !

 

La première séance les élèves observent la vidéo et cherchent les pistes. La seconde séance, ils tatonnent pour trouver la solution, vont au CDI ou se rencontrent en dehors des cours. La 3èem séance on affiche le travail terminé.

 

Qu'en pensent les parents ?

 

Ils nous font confiance. Ils voient que leurs enfants cherchent. Ils voient aussi qu'ils font la part des choses entre Dudu et leur prof de maths.  Le succès de DUDU va grandissant.

 

Propos recueillis par François Jarraud

 

Les problèmes de Dudu

 

 

 

 

SVT : Tout sur le rouge gorge

 

"Le petit Rouge gorge a beau passer gentiment l'hiver  près de votre fenêtre, jamais il ne voudra nicher dans  votre jardin. Pourquoi ?" C'est une des questions posées pâr La Hulotte, un sympathique magazine pour découvrir la nature.

 

A lire

 

 

Enseigner les maths à Shanghaï

 

Comment enseigne-t-on les maths en Chine ? Luc Trouche  raconte, dans le bulletin du CFEM, ses trois semaines passées en classe à Shanghai. " Les professeurs de mathématiques (qui n’assurent en tout, par semaine, que 10 séances de cours de 45 mn, réparties sur deux classes) se réunissent régulièrement : tous ensemble une fois par mois dans le cadre du groupe de recherche sur l’enseignement (GRE) ; pour chacun des quatre niveaux du collège, une fois par semaine, dans le cadre de groupes de préparation des leçons (GPL)", explique -t-il.

 

Autre surprise : " La classe commence (photo 5), comme c’est le cas deux fois par jours, au milieu de la matinée et de l’après-midi, par un moment d’exercice des yeux : pendant 5 mn, dans une ambiance de musique doucement rythmée, les élèves se massent les yeux et se détendent pour accueillir au mieux la leçon à venir."

 

Après un exposé du professeur, " une variété de cas est alors présentée sous forme vidéo-projetée (photo 8), et travaillée oralement dans un échange entre le professeur et les élèves.  Des règles de calcul sont énoncées par le professeur, puis reprises oralement en coeur par toute la classe, ce qui marque la fin de la séance".

 

Bulletin CFEM

 

 

Par fjarraud , le mardi 01 décembre 2015.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 01/12/2015 à 10:26
    je suis toujours un peu énervé sur les éléments de langage autour du blocage autour de maths.
    Il y a plus de jeunes qui font un blocage autour de la lecture et de l'expression. Mais ceux-là ils sont éliminés par le système. Personne ne s'offusque qu'il y ait un tri entre les jeunes qui sont capables de faire des hautes études littéraires qui sont admis en filière générale et les autres. 
    Il me semble important que tous les jeunes sortent du système scolaire en sachant calculer et ayant des réflexes pour vérifier les ordres de grandeur. Comme il me semble important de nourrir la réflexion de celles et ceux qui aiment les défis mathématiques. C'est dommage qu'ils aient encore, y compris à l'intérieur de l'éducation nationale, des personnes qui s'opposent à la construction de bases mathématiques pour les scientifiques du lycée. Il faut reconnaître que la réforme de Chatel est une catastrophe sur ce sujet.
    • arnauddurand, le 01/12/2015 à 20:47

      Je ne comprends pas votre énervement. Il n’est pas précisé (et c’est malheureux) que le travail autour des vidéos est un travail de groupe et que c’est par ce travail de groupe que le langage mathématique prend tout son sens. En effet pour parler de mathématiques, il faut avoir le même langage, donc le vocabulaire est mis à profit.

      Quant à l’idée qu’il faille faire attention à ceux qui ne savent pas lire facilement :

      Justement, ces vidéos leur permettent de leurs montrer qu’ils n’ont que des difficultés de lecture et non de mathématiques. En effet, les exercices écrits leurs sont inaccessibles alors que les vidéos oui.

      Enfin, si vous aviez regardé de plus près le vidéos peut-être auriez vous vu des vidéos contre-intuitives, les erreurs de journalistes … qui justement mette à profit des connaissances de bases de mathématiques et qui mettent jeu et appétit leur esprit de réflexion et qui leur donne du sens.

      Ah, j'oubliais, dans les vidéos, les équations, les fonctions, le tableur, la modélisation, les ordres de grandeurs, les série exponentielles, la proportionnalité, la vitesse, les statistiques, les probabilités, les unités composées etc sont utilisées, n'est-ce pas ce qu'il faut pour le lycée?



Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces