Hebdo-Sciences : Mon collège dans l'empire Star Wars  

La force de Star Wars peut-elle motiver une classe de 3ème ? 25 élèves du collège Champs Plaisants de Sens (89) décortiquent la saga Star Wars dans plusieurs matières. Stéphane Couderc, enseignant de SVT, fait partie de l’équipe pluridisciplinaire engagée dans la classe Star Wars depuis 2 ans. Comment classer les espèces de la trilogie ? Comment intégrer l’univers de Star Wars dans sa progression annuelle ? Rencontre avec cet enseignant dont les élèves mènent l’enquête sur l’origine de la force en cours de SVT.

 

Qu’est-ce que le projet Star Wars au collège Champs Plaisants ?

 

Le projet Star Wars est né en 2014 de l’idée de Julien Malherbe (enseignant d’histoire géographie au collège) de faire travailler une classe de 3ème autour d’un thème. Il a rassemblé une équipe pluridisciplinaire dont les enseignants étaient volontaires pour aborder ce thème dans leur matière. Ainsi, pour la seconde année, les élèves travaillent sur Star Wars dans plusieurs matières.

 

En Technologie : ils ont réalisé des maquettes de vaisseaux. En Physique-Chimie : ils réalisent des calculs sur la puissance d’un sabre laser. En mathématiques : ils calculent la taille de l’étoile noire, la masse d’acier nécessaire pour la construire. En Arts Plastiques : à partir d’un travail réalisé sur l’exposition Sakura, les élèves utilisent un logiciel de photomontage pour insérer dans des photos du collège un ou plusieurs éléments de l’univers Star Wars. En Histoire Géographie : ils travaillent sur l’étude des régimes totalitaires (comme le régime nazi) et le comparent au régime impérial. En Anglais, les élèves sont en train de réaliser un court-métrage en stop motion. En parallèle, les élèves élaborent cette année une maquette à l’échelle de R2D2. Enfin en SVT, ils travaillent sur la classification et l’évolution des espèces, en s’inspirant des travaux de Roland Lehoucq : astrophysicien travaillant notamment sur la vulgarisation d’ouvrages scientifiques.

 

Vous travaillez en 3ème sur les célèbres personnages de la saga dans la partie « Evolution des espèces ». Quels sont-ils ? Comment les collégiens produisent-ils leurs fiches ? Quels critères utilisent-ils ?

 

Le travail en SVT consiste à déterminer les attributs des espèces animales de la saga Star Wars et de les comparer aux familles Terrestres. Les élèves utilisent comme base un tableau présentant les attributs des espèces terrestres et complètent ce tableau en ajoutant les espèces de Star Wars. Grâce aux compétences acquises depuis la 6ème en SVT, les élèves identifient alors un parent proche (réel) pour chaque espèce de la Saga. Ex : Jar jar Binks (espèce gungan ; Planète : Naboo).

 

De plus à partir d’extraits vidéos, les élèves ajoutent à ce tableau des attributs que Jar jar est capable de respirer sous l’eau (épisode 1 : sur la planète Naboo) et de saisir sa nourriture avec sa langue (épisode 1 : sur Tatooine). Ils en déduisent que Jar Jar est un proche parent des lissamphibiens terrestres (bien qu’à ma connaissance ceux-ci ne sont pas bipèdes)

 

Vos élèves aboutissent-ils à un arbre de parenté ? Quelles sont les comparaisons possibles avec les espèces réelles ?

 

C’est l’objectif final, les élèves produiront un arbre de parenté en fin d’année présentant les attributs des espèces de Star Wars et intégrant quelques familles actuelles. Ce travail peut être simple comme très difficile (voire impossible), tout dépend des espèces choisies. Ainsi, il parait évident que Chewbacca est un parent proche des mammifères, en revanche difficile de placer un toydarien comme Watoo : 6 membres locomoteurs, des pieds palmés, 3 doigts aux mains, des ailes rappelant celles des chauves-souris…

 

Une enquête est également menée sur l’origine de la force. Quelques mots sur cette démarche ?

 

L’autre thème abordé en SVT est une réflexion sur l’origine de la force. Dont on ne sait que peu de choses à part qu’un individu maîtrisant la force présente un taux sanguin de Midi-chloriens élevé.

 

A partir d’extraits projetés aux élèves : Yoda (épisode 5) la définit comme étant partout, Qui-Gon Jinn (épisode 1) découvre chez Anakin Skywalker un taux étonnamment élevé de midi-chloriens qui lui conférerait des aptitudes particulières pour maitriser la force, la mère d’Anakin affirme que celui-ci n’a pas de père et Qui-Gon Jinn pense qu’il a été créé à partir des midi-chloriens (épisode 1).

 

Les élèves élaborent plusieurs hypothèses sur l’origine des Midi-chloriens : est-ce un caractère génétique ? (La mère d’Anakin en avait pour qu’ils créent Anakin). Son fils (Luke skywalker), son petit-fils, (Kylo ren), sa nièce (Ray) maîtrisent tous la force. Est-ce une sorte d’agent pathogène : les midi-chloriens peuvent-ils être transmissibles ? Une femme peut-elle donner naissance à un enfant sans avoir été fécondée ? (étude de la parthénogenèse). Les Midi-chloriens sont-ils semblables aux organismes peuplant nos intestins ? (Étude de la symbiose) Ces hypothèses sont élaborées au fur et à mesure dans le programme de 3ème (génétique, immunologie).

 

Une production commune est prévue pour la fin de l’année. Comment s’organise ce travail ?

 

A partir des organismes étudiés et classés par les élèves et de la classification phylogénétique, les élèves produiront un « arbre de parenté » intégrant les familles réelles et les espèces de Star Wars. Le but est de tenter d’identifier les « ancêtres communs » aux espèces terrestres et à celles de la Saga. Ce travail est donc un travail collaboratif de plusieurs groupes d’élèves et sera imprimé au format banderole en fin d’année. Il est produit sous la forme d’une carte mentale.

 

Quel bilan faites-vous de ces deux années avec ce projet autour de la science-fiction ? Quels avantages ?

 

Un bilan plutôt positif même si au départ peu de nos élèves ont une culture « Star wars », l’engouement médiatique cette année autour de la sortie du septième épisode les a poussés à découvrir cette Saga. L’écho médiatique autour de notre projet les a aussi valorisés et a permis aux élèves en difficulté de s’impliquer dans le projet (collège de REP).

 

Ce projet est aussi l’occasion pour les professeurs d’enseigner différemment autour d’un projet, de développer les compétences des élèves et d’aller découvrir avec nos élèves le nouvel épisode de la Saga ! J’espère aussi que M. Lehoucq pourra aussi revenir cette année au collège (comme l’année passée pour présenter ses travaux).

 

 

Entretien par Julien Cabioch

 

Reportages sur le projet

Faire des sciences avec Star Wars

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 19 janvier 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces