Frédéric Véron : Enseigner les SVT avec le jeu Minetest  

Sandbox ? Serious Gaming ? Cela vous dit quelque chose ? Non ? Et si je dis Minecraft ou Minetest ? Toujours pas ? Depuis un an, Frédéric Véron, un jeune professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au collège Daniel Féry à Limeil-Brévannes (94), utilise pédagogiquement en cours le jeu « Minetest » avec ses élèves de 6e. Travailler avec un jeu "intelligent" comme Minetest motive les élèves, les amène à simuler des écosystèmes et à interagir avec eux. C'est un nouveau lien avec la discipline mais aussi l'intégration dans le collège qui sont travaillés avec Minetest. Mais écoutons Frédéric..

 

Minetest , un jeu intelligent

 

Détourné de son rôle initial, Minetest est un jeu en réseau coopératif et collaboratif qui offre des possibilités pédagogiques nouvelles et qui est aisément personnalisable par l’enseignant et/ou les élèves. Il a aussi l'avantage de ne pas nécessiter d’installation pour fonctionner sur un Ordival, l'ordinateur confié aux collégiens par le département.

 

Minetest est un type de jeu particulièrement intelligent. Par exemple, sur la première version du collège construite par mes élèves en janvier 2015, j’ai eu la surprise de constater que ces derniers avaient choisi les cubes en fonctions de leurs couleurs afin de correspondre au mieux à la réalité « visuelle ». Par conséquent, le sol (et les plafonds) avaient été construit en grès. Grave erreur ! Car le jeu tient compte des processus d’érosion ! Autrement dit, au bout de quelques jours dans le jeu, nous nous sommes retrouvé avec un tas de sable gigantesque au milieu du collège ! (En effet, le grès termine en grains sables de par les processus d’érosion...)

 

Un autre exemple. Pendant l’une de mes dernières séances : « Monsieur, Monsieur, je ne comprends pas : j’ai bien construit l’enclos comme vous avez demandé ! Par contre je crois qu’il y a un bogue dans le jeu parce que lorsque j’y met des poules, il y a des oeufs... mais les poussins ne naissent pas ! ». Je l’interpelle en lui proposant d’ajouter un coq dans son enclos... « Génial Monsieur, vous avez corrigé le bogue, maintenant il y a même des poussins qui naissent, grandissent et... deviennent des poules ou des coqs ! » Deux élèves gèrent leur élevage de volailles...

 

Un autre atout du jeu c'est que je n'ai pas à apprendre aux élèves à s'en servir. Je suis venu à ce jeu après avoir constaté que tous les élèves avaient installé sur leur portable Minecraft, un jeu qui est très proche. Tous les élèves sont familiers de ce jeu et se retrouvent très bien dans Minetest. Ils partent avec un modèle que j'ai préparé où je peux programmer un environnement mais aussi des incidents (une inondation, etc.).

 

Vous l’avez compris, le jeu est « puissant » et permet de travailler à minima les points des programmes suivants : Apprendre à se repérer sur une carte, un plan; Comprendre et savoir appliquer la notion d’échelle; Découvrir les notions de cycles de vie, de chaînes et réseaux alimentaires, l’agriculture humaine, de biomes... ; Découvrir les principales notions de géologies (érosion, volcanisme...); Comprendre l’influence des conditions météorologiques, de l’Homme… sur l’environnement;   Découvrir la notion de modélisation; Apprendre à coopérer et collaborer; Découvrir les matériaux, leurs propriétés, les notions de composites...etc.

 

Pour travailler le référentiel

 

Avec Minetest je peux ainsi aborder des chapitres entiers du référentiel de 6ème. Par exemple ce qui concerne la production de matière organique , l'environnement. Je l'utilise avec les élève en cours. Mais j'anime aussi un atelier . Enfin tous les weeks ends j'ai rendez vous avec les élèves sur le jeu. En début d'année j'utilise Minetest pour une simulation d'évolution d'un écosystème. Les élèves constatent ce qu'est une chaine alimentaire, ce qui se passe s'ils retirent les végétaux ou s'ils font venir un loup...

 

Un atelier d'intégration au collège

 

Mais j'ai lancé l'atelier dans un projet plus vaste qui renvoie à l'intégration au collège. Dans le cadre de la liaison école-collège et du programme de SVT, les 6e ont utilisé le jeu pour préparer la visite des CM2 pour faciliter leur repérage à leur arrivée dans l'établissement. Le projet a par la suite intégré d’autres disciplines dont l’Histoire - Géographie et le français avec une classe d'élèves allophones (UPE2A). Aujourd'hui près de 200 élèves participent au projet.

 

 

 

La gestion du groupe :

 

Il est intéressant (pour ne pas dire passionnant) de réfléchir à la manière dont l’enseignant pourra (ou non !) canaliser l’énergie débordante de ses élèves (et les dérives) pour mettre en place une réalisation compatible avec le cours.

 

Je me suis donc concentré sur les notions du « lâcher prise » et de la confiance. En effet, les élèves avaient ici des acquis importants (et clairement meilleurs que celle de la plupart des adultes !) et simples à mobiliser ! Remarque : afin de placer l’ensemble des élèves sur un pied d’égalité, et de laisser un temps d’adaptation aux élèves qui ne connaîtraient pas le jeu, j’avais dès le début modifier les raccourcis claviers (de manière à ce qu’il ne soient pas identiques à ceux de Minecraft).

 

Comment faire ? Je commence toujours par expliquer en classe le principe du jeu, l’objectif des séances... Je donne ensuite un cadre de 4-5 règles élémentaires à respecter et surtout un objectif principal. Le principe est par conséquent le même que celui du « projet pédagogique ». A partir de là, les élèves doivent s’organiser seuls ou à plusieurs pour mener à bien leur mission. Enfin, j’encadre et je guide, en particulier sur les premières séances. Voici en complément la page que les élèves utilisent pour trouver et/ou partager de l’information.

 

Il faut bien l’avouer, en « live », il est difficile de savoir qui fait quoi lorque 30 joueurs participent ! Par conséquent, comme avec Framapad, je recommande de débuter avec un petit groupe d’élèves connectés. De plus, j’ai remarqué un bénéfice à laisser les élèves découvrir l’outil par eux-même avec un temps de liberté. Une fois la maîtrise de l’outil acquise (5min suffisent), il est plus simple de fixer un (ou des) objectif(s) à la classe. Enfin, sachez que toutes les actions sont enregistrées sur votre serveur, n’hésitez donc pas à prévenir vos élèves !

 

La motivation, un élément essentiel

 

Afin de motiver, mais aussi de récompenser le travail et le sérieux, j’ai mis en place un système de niveaux que les élèves gravissent progressivement. A chaque gain de niveau, l’élève gagne ce qu’on appelle dans le jeu des « privilèges », c’est à dire des pouvoirs supplémentaires. Ainsi, il y a 5 niveaux, en fonctions des privilèges attribués. Le niveau 5 est celui du professeur. (1)

 

Observations, limites et perspectives

 

Afin d’être transparent, je n’ai pas peur d’avouer que toutes mes séances depuis l’an dernier n’ont pas été une réussite ! Certaines étaient fantastiques, d’autres décevantes... Mais cela me permet aujourd’hui d’aborder avec vous certains points de vigilance m’apparaissant comme incontournables.

 

Si la motivation des élèves est le point fort du projet, l’enseignant doit savoir fixer des limites, notamment en terme d’horaire.  La coopération, et davantage la collaboration, demandera du temps. La gestion des élèves dans ce travail hautement collaboratif est d’autant plus complexe que le nombre d’élèves connectés en même temps est grand. En clair, voyez « modeste » au début !

 

Même si le travail et les notions du programmes sont abordées et comprises des élèves, j’ai remarqué qu’il était nécessaire de toujours rappeler aux élèves... qu’il s’agissait bien d’un travail. En d’autres termes, vous risquez d’avoir des élèves ne percevant QUE le jeu si vous n’y êtes pas attentif.

 

N’hésitez pas à responsabiliser les élèves les plus sérieux avec le principe des « niveaux » de joueurs ! Ainsi, aujourd’hui, plusieurs élèves sont devenus des « maîtres du jeu » (à terme tous les élèves doivent tendre vers cette compétence).

 

Voilà, il ne me reste plus qu’à vous encourager à tester et à vous souhaiter bonne chance !

 

Frédéric Véron

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur SVTux

Ressources pédagogiques

Pages d’accueil pour les élèves

Gestion technique du serveur

 

Note :

Les niveaux :

• « Niveau 1 » : c’est le niveau par défaut, à votre première connexion. Vos privilèges sont : interact, shout, home, shout, creative.

• « Niveau 2 » : interact, shout, home, creative, fast, fly.

• « Niveau 3 » : interact, shout, home, creative, fast, fly, kick, teleport, spawn.

• « Niveau 4 » : interact, shout, home, creative, fast, fly, kick, teleport, spawn, ban, basic_privs, give, settime, noclip, worledit.

• « Niveau 5 » (prof) : ce niveau donne accès à toutes les fonctionnalités du jeu : interact, shout, home, creative, fast, fly, spawn, server, password, bring, kick, worldedit, teleport, ban, noclip, privs, basic_privs, give, rollback, settime.

 

 

Par fjarraud , le mardi 12 avril 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces