Quel avenir pour le lycée professionnel ? 

Souvent décrit uniquement en terme de relégation, le lycée professionnel est maintenant compris comme un univers mal connu et vécu de façon beaucoup plus nuancée. C'est aussi ainsi que le montre "Le lycée professionnel : relégué et avant gardiste ?", un petit livre issu des entretiens Ferdinand Buisson et publié par l'Ifé. Regroupant plusieurs travaux de spécialistes, l'ouvrage interroge surtout l'avenir du lycée professionnel et sa nécessaire réorientation.

 

Un espace de stigmatisation sociale ?

 

Dans l'introduction, O Rey (Ifé) et H Buisson Fenet (CNRS) présentent le lycée professionnel à juste titre comme un lieu de "stigmatisation sociale" en France et relèvent le paradoxe qu'impose la comparaison internationale : en Allemagne ou en Suisse, la voie professionnelle est recherchée et tous n'y ont pas accès. "D'autres analyses soulignent aujourd'hui que l'expérience de la voie professionnelle n'est pas qu'une rationalisation d'un destin non choisi, mais peut être une expérience positive pour certains élèves". En fait c'est le cas de beaucoup d'élèves comme l'ont montré les travaux novateurs de V Troger ou A Jellab. Et cette dimension est sans doute pas assez portée dans l'ouvrage.

 

Trois scénarios pour le LP

 

Par contre l'article d'Eric Verdier (CNRS LEST) fait un bilan "éclairant sur le lycée professionnel. Il souligne 3 enjeux du lycée : le bas niveau de certaines formations tertiaires (bac GA par exemple) résultant à la fois des calculs d'économie du ministère (c'est un bac peu cher) et de la représentation sociale des métiers d'employés, l'éclatement de la voie entre CAP et bac, une dualité aggravée par l'évolution de l'apprentissage.

 

Cela l'amène à envisager plusieurs scénarios d'évolution du lycée pro qui ont également été présentés lors de la conférence de consensus du Cnesco Ifé. L'auteur penche vers une simple amélioration du lycée existant en jouant sur toutes les étapes (orientation, insertion, partenariats etc.). Pour lui cela passe par une réorganisation et l'ombre de la régionalisation, demandée à grands cris par une partie des technocrates de la rue de Grenelle, qui se débarrasseraient volontiers de cette filière et de ces élèves, plane sur l'ouvrage. Mais cette simple amélioration suffirait-elle à résoudre les tensions internes au lycée professionnel ? On voit bien que le défi est immense pour porter à la fois l'objectif d'insertion professionnelle et d'ouverture au supérieur pour tous les élèves...

 

Quelle travail culturel pour les bacs pros ?

 

Judith Rosenfeld a une approche originale de l'avenir du lycée professionnel. Enseignante elle interroge le caractère avant gardiste du lycée professionnel. Elle le fait  de façon très critique en pointant les insuffisances d'un lycée qui ne réussit pas à tous les élèves. Là dessus le nouveau bac pro et son fort taux de décrochage n'a pas arrangé les choses.

 

Mais elle montre aussi le caractère profondément humain des formations dispensées en lycée professionnel qui vont bien au delà du scolaire classique. Pour pouvoir enseigner sa discipline, le français, il faut à la fois tenir la barre haute (les élèves veulent des vrais textes) et savoir sauter les obstacles. Cette gymnastique passe par un développement culturel des élèves. En fait le lycée professionnel est sans doute celui qui attache le plus d'importance à la culture.

 

J Rosenfeld soulève la question du bac pro en 3 ans : il rend plus fragile l'équilibre alors qu'il est notoire qu'il faut à la fois relever le niveau des élèves en enseignement général pour leur ouvrir les portes du supérieur et développer leurs compétences sociales pour faciliter leur insertion. Cela passe par une véritable création culturelle, l'émergence et l'acceptation par els élèves d'une culture de l'ouvrier du 21ème siècle qu'il faut faire maintenant en 3 ans au lieu de 4 avec des élèves plus jeunes..

 

Ce petit livre propose encore d'autres facettes du lycée professionnel et de ses évolutions. En une centaine de pages, il interroge les stéréotypes et pose des questions pour les responsables de demain...

 

François Jarraud

 

Le lycée professionnel : relégué et avant-gardiste ? Entretiens Ferdinand Buisson, ENS Edition, ISBN 978-2-84788-843-0

 

Troger : Le bac pro une nouvelle chance ?

Conférence Cnesco sur le lycée professionnel

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 20 janvier 2017.

Commentaires

  • ecuas, le 20/01/2017 à 11:57
    Vraiment merci au Café pédagogique et à M. Jarraud d'accorder un si grand intérêt à l'enseignement professionnel que ce soit dans les LP, les SEGPA ou les EREA. Vous êtes les seuls à le faire en tant que média. Et c'est vraiment essentiel au moment où certains candidats à la présidentielle ne sont intéressés que par son transfert aux Régions et par la transformation des Lycées professionnels en Centres d'apprentissage (CFA). Ce qui témoigne d'un grand mépris pour ces jeunes et pour la formation que nos lycées délivrent. 
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces