Une enseignante dénonce les contrôles au faciès sur les élèves 

"«Liberté, égalité, fraternité», leur apprend-on. Pas pour eux". Elise Boscherel, professeure en lettres et histoire au lycée Louise-Michel à Epinay-sur-Seine prend la plume dans Libération pour dénoncer le quotidien de ses élèves.

 

"Ces élèves que j’apprécie tant, ces «jeunes à casquettes» que je vois encore comme des enfants sont trop souvent maltraités, humiliés, malmenés par notre République. Mon devoir est de les protéger et de leur permettre de sortir de l’école en toute quiétude. Je ne supporte plus les regards malveillants qu’ils subissent, ces sommations à devoir se justifier sur chacun de leurs déplacements. Ce sont de véritables assignations à résidence physique, symbolique d’une partie de notre jeunesse, celle des banlieues, celle de nos quartiers populaires. La société leur envoie continuellement le même message : restez chez vous ou ça se passera mal".

 

Dans Libération, elle invite les enseignants à porter plainte à chaque fois qu'ils seront témoins de discriminations dans les sorties scolaires.

 

Dans Libération

 

Par fjarraud , le mercredi 15 mars 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces