Comment accompagner une réforme éducative : Le cas du Sénégal 

Avec un nouveau "Carnets de l'expertise", le CIEP aborde une question difficile : celle de l'accompagnement par des experts internationaux d'une réforme éducative nationale, en l'occurrence celle du Sénégal.  Considéré comme un des pays les plus performants de l'Afrique de l'ouest, le système éducatif sénégalais a ses faiblesses : " à peine plus de 30 %

des élèves achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de compétences suffisant défini par le PASEC en mathématiques et en lecture. Encore faut-il nuancer ce résultat par le taux d’achèvement du primaire, qui est seulement respectivement de 62 % et de 60 % dans ces deux pays. L’évaluation met également en relief l’inégal accès des filles à l’éducation de base et la grande fracture sociale dans cet accès entre enfants de familles pauvres et de familles aisées", rappellent les Carnets.

 

"L’Étude sur l’élaboration d’une politique d’éducation de base de dix ans diversifiée, articulée et intégrée au Sénégal a été réalisée, de novembre 2013 à juillet 2015, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’éducation nationale du Sénégal et le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), sur financement de l’Agence française de développement (AFD)". Les Carnets insistent sur la dimension éthique de la démarche.

 

 

Les Carnets

 

 

Par fjarraud , le mercredi 29 mars 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces