Un Dictionnaire pour l'éducation  

Un "Dictionnaire de l'éducation" à quoi et à qui ça sert ? Bien sur aux chercheurs qui veulent avoir un état de la recherche sur un point précis. Mais aussi à tous ceux qui s'intéressent à l'Ecole, à commencer par les professeurs, qui cherchent à comprendre un système éducatif de plus en plus complexe. De Accountability à Violence en milieu scolaire, le Dictionnaire co dirigé par Agnès Van Zanten et Patrick Rayou, fait un portrait encyclopédique de l'Ecole.

 

Près de 200 entrées, autant de contributeurs, le Dictionnaire de l'éducation dirigé par Agnès Van Zanten et Patrick Rayou fait un état des lieux actualisé de la recherche et de ses différents courants. On retrouve dans ses colonnes tous les spécialistes que vous avez croisé dans le Café pédagogique : Eirick Prairat traite de l'autorité, Vincent Dupriez de l'autonomie, Christian Maroy de l'Accountability, Yves Dutercq de l'administration de l'éducation, Olivuier Houdé de l'apprentissage, Nicole Lautier des attentes des enseignants, Yael Brinbaum de celles des familles, et cela pour rester sur la lettre "A".

 

Cette seconde édition fait entrer dans le Dictionnaire des concepts nouveaux. C'est le cas de Crise de l'école , Discrimination, Accountability, Ecole inclusive Enfants d'immigrés, Rythmes scolaires tous concepts qui renvoient au débat politique sur l'Ecole. De nouveaux articles révèlent aussi la montée ne puissance de nouvelles théories: c'est le cas avec le Care, le Genre, les Surdoués, le Tracking etc.

 

Mais qui peut parler mieux de ce Dictionnaire qu'Agnès Van Zanten, directrice de recherches au CNRS et membre de l'observatoire du changement de Sciences Po , qui a co-dirigé cette réédition .

 

Pour qui avez vous réalisé ce Dictionnaire ?

 

C'est un outil pour les acteurs de l'Education. On souhaite que ce soit le cas des enseignants , même si on sait qu'ils lisent peu la recherche en éducation. On souhaite aussi que cet outil mobilise les cadres, les chercheurs, les étudiants pour qui il s'avèrera très utile car il croise de nombreux domaines de connaissances. C'est un outil hybride à la fois de vulgarisation et destiné aux chercheurs.

 

Est-ce un dictionnaire ou une encyclopédie ?

 

Il faut prendre le titre dans un sens large. Le Dictionnaire comprend deux types d'articles. D'une part des articles longs qui font le point des connaissances sur un champ comme la sociologie de l'éducation ou une grande question comme les inégalités. De l'autre des entrées plus ciblées autour de thématiques pointues. Cette deuxième édition est une mise à jour intégrale du Dictionnaire avec de nouveaux articles. On est passé de 198 à 220 environ.

 

Dans els nouveaux articles on trouve par exemple la Crise de l'Ecole. Pourquoi le publier maintenant ?

 

L'idée d'une crise de l'école n'est effectivement pas un concept nouveau. Son entrée est liée à l'opportunité de trouver un excellent auteur capable de faire le point sur cette question. Et c'est lié aussi au fait que la crise devient une problématique plus forte que dans les années précédentes.

 

Autre terme nouveau : discrimination...

 

C'est un sujet sur lequel on travaille beaucoup dans mon centre de recherche, aussi bien sur les discriminations sociales que ethniques et raciales. C'est une thématiques qui est bien diffusée dans le domaine éducatif à propos des jeunes issus de l'immigration et notamment de leur orientation. C'et souvent ce qu'ils citent en premier : une orientation non souhaitée en lycée professionnelle suivie d'une seconde expérience de discrimination avec le stage.  C'est donc un thème de recherche important.

 

Le terme Accountability renvoie au débat actuel sur l'autonomie...

 

C'est un mot difficile à traduire en français mais qui monte en puissance depuis les années 1980. Notamment parce qu'avec le développement de la logique de marché scolaire et du libre choix de l'école il y a une montée en puissance de l'Etat évaluateur. On donne davantage d'autonomie aux établissements et en même temps on met en place des mécanismes où l'école rend compte. Par exemple on tient compte des résultats aux examens. Cela peut prendre aussi un aspect plus qualitatif par exemple avec un contrat d'objectif sur 2 ou 3 années.

 

Cela peut aller jusqu'à la reprise de l'établissement par une institution privée comme au Royaume Uni ou aux Etats Unis. Parfois cette évaluation s'accompagne de bonus financiers.

 

La question se pose en France de l'introduction de ces nouvelles formes d'accountability. On vient de terminer un travail sur ec sujet en France et au Québec avec X Pons et C Maroy. Ce qui caractérise la France c'est la faiblesse du contrôle par manque de volonté et de Relations humaines.

 

Il y a des sujets de recherches moins développés en France qu'à l'étranger ?

 

Par exemple en France on a moins de travaux sur l'immigration qu'aux Etats Unis et en Grande Bretagne et notamment sur les processus de discrimination et le rôle de la dimension ethnique en éducation. Il y a aussi des champs complets de recherche qui sont plus développés à l'étranger. Par exemple la psychologie sociale est plus développée aux Etats Unis.

 

Plusieurs articles concernant l'anthropologie en éducation ont été confiés à des chercheurs américains car en France l'anthropologie a peu marquée la recherche en éducation. Notre école anthropologique était structuraliste alors qu'aux Etats Unis elle est culturaliste ce qui facilite le lien avec l'éducation. Les américains ont pu transposer leurs recherches ethniques dans le champ scolaire par exemple.

 

En France les neurosciences concernent un grande partie de la recherche en éducation. Or on les trouve peu dans le Dictionnaire. Comment l'expliquer ?

 

On a une entrée sur les sciences cognitives et un certain nombre de chercheurs ont participé au Dictionnaire. Mais effectivement l'accent dans le Dictionnaire est mis sur les apports des sciences humaines et sociale à la recherche en éducation. Cela tient à nos parcours,  Patrick Rayou et moi. On a une sensibilité plus forte aux dimensions contextuelles et à la diversité qui tend à ignorer les neurosciences et l'économie de l'éducation. La question s'est posée pour certaines entrées : à qui la confier ? A un spécialiste du point de vue psychologique ? sociologique ? Aux neurosciences ? On a privilégié la diversité des sciences sociales et humaines.

 

Propos recueillis par François Jarraud

 

Agnès van Zanten, Patrick Rayou. Dictionnaire de l'éducation. PUF. ISBN 978-2-13-062808-8. 887 pages. 39€.

 

Présentation

 

 

 

Par fjarraud , le mercredi 05 avril 2017.

Commentaires

  • ramram, le 16/06/2017 à 16:41
    http://devis-transport-piano.fr/
    http://www.avenir-rentacar.com/
    http://gardemeublespascher.fr/
    http://location-mont-meuble-paris.fr/
    http://www.location-monte-meuble-paris.fr/
    http://gardemeubleparis.gardemeublespascher.fr/
    http://transport-piano-paris.devis-transport-piano.fr/
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces