Christophe Auclair : Des applications mathématiques pour le collège 

Vous connaissez beaucoup d'académies qui éditent elles-mêmes des applications pédagogiques ? L'académie de Dijon le fait grâce à Christophe Auclair, un professeur de maths déchargé à mi temps. Dans quelques jours il publiera sa 7ème application de l'année pour le collège. Une vocation gagnée en Rep au service des élèves.

 

Etre utile aux élèves

 

 "J'y reste car je m'y sens utile". Christophe Auclair enseigne les maths, une discipline pas facile, dans un collège Rep de Sens depuis 18 ans. Avec un souci : essayer de rendre les maths attractives. Et beaucoup d'obstination, en tous cas suffisamment pour se lancer dans la programmation.

 

"Quand j'ai vu arriver les tablettes au collège", nous dit-il, j'ai cherché des applications pour les maths. En dehors de Géogebra je n'ai rien trouvé. J'ai décidé d'en créer". En quelques mois, avec le soutien de son IPR,  Sandrine Ingremeau,  il a appris à maitriser Adobe AIR, un langage qui lui permet de programmer des applications pour Android, Ipad et Windows.  Et depuis les applications sortent à un rythme mensuel. Actuellement 6 applications pour Android sont proposées gratuitement sur le serveur académique.  Les versions Ipad et Windows devraient être proposées prochainement dès qu'un dernier obstacle administratif sera levé.

 

Des maths ludiques

 

"L'idée c'est de faire des  choses ludiques", ajoute-il. "Si on demande à un élève de Rep de faire 10 calculs sur une feuille, il ne les fera pas. Sur la tablette il n' a pas l'impression de travailler. Avec cette stratégie de contournement on fait travailler les bases".

 

"Ces applications n'ont pas vocation à se substituer au professeur.  Elles apportent une aide ponctuelle pour une utilisation dans un moment du cours, une dizaine de minutes", dit-il.

 

C'est le cas avec Défi tables ou Défi relatifs plutôt destinés à monter des défis numériques en accompagnement personnalisé en 6ème. "Le professeur organise des tournois où les élèves se défient sur quelques minutes".

 

"En 120 secondes" est un jeu destiné au cycle 3. Les élèves doivent faire le plus grand nombre d'opérations en temps limité. On commence avec des additions et la difficulté monte avec le taux de réussite. "Dominos" invite à faire des calculs littéraux ou de fractions.

 

Travailler la fluidité dans les calculs

 

 "Maintenant que je me débrouille mieux en programmation, je suis en train de terminer une 7ème application qui sera une application compagnon en cycle 4", assure C Auclair. "Elle s'intégrera dans des séquences suggérées par des pistes pédagogiques à télécharger". L'application porte sur les probabilités. "Elle permet de simuler ce qu'on ne peut pas faire en classe normalement comme 200 000 lancers de dés. L'élève découvrira les probabilités par les statistiques".

 

Toutes ces applications travaillent la fluidité en maths. "Réviser les table spar exemple, ca devrait être acquis en 6ème. Mais ce n'est pas forcément le cas. Ca fait partie des choses qui pourrissent le cours. Les élèves peuvent comprendre des notions complexes mais ils buttent sur des erreurs de calcul  qui les découragent. J'essaie de développer des automatismes qui permettent de fluidifier le cours".

 

La dernière application est attendue en juin. C Auclair a imaginé une application vraiment  conçue pour le smartphone sur la résolution d'équation. "L'élève pourra s'amuser à en faire dans le bus". Et ça ce serait révolutionnaire.

 

François Jarraud

 

Les applications mathématiques

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 16 mai 2017.

Commentaires

  • Vincent59, le 16/05/2017 à 13:46
    "Vous connaissez beaucoup d'académies qui éditent elles-mêmes des applications pédagogiques ?"

    Au hasard, calcul@tice ?
    http://calculatice.ac-lille.fr/calculatice/


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces