La ministre qui n'aime pas l'Ecole 

Dans l'histoire de la république, les relations entre l'Education nationale et la Culture ont rarement été au beau fixe. Contraints de collaborer, les deux ministères ont des cultures et des objectifs différents et les frictions sont nombreuses. La nomination de Françoise Nyssen comme ministre de la Culture pourrait ne pas arranger les choses. La ministre a ouvert une école hors contrat jugeant que l'Education nationale traite mal les enfants différents. " L'école Domaine du Possible" veut " s’appuyer sur la curiosité et la joie d’apprendre plutôt que sur la contrainte, favoriser la recherche autonome des connaissances et une expérience active des apprentissages, comprendre le sens de ce que l’on apprend, vivre une relation forte avec la nature environnante".

 

Dans la présentation de l'école, Françoise Nyssen prend à partie l'éducation nationale." Nous avons eu un enfant différent. Nous avons avec lui beaucoup souffert du système et de l’idéologie de l’école en France. Précédemment, nous avons eu six autres enfants qui étaient passés par là sans que nous réalisions comme une évidence le sacrifice des enfants différents. Quand nous l’avons compris, c’était déjà trop tard... Les maîtres de l’école d’aujourd’hui sont là pour évaluer au plus près les apprentissages, les “manquements” et pour sélectionner “le meilleur” selon la méthode et le programme : nous ne formons pas des citoyens mais nous tendons vers la formation d’une élite, tout en sacrifiant les autres.  C’est pour tout cela que nous pensons devoir agir. Nos enfants ont droit à plus d’égards", écrivent Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani.

 

Installée dans un grand domaine agricole, cette école privée demande des frais de scolarité qui peuvent s'élever à 4200 € annuels.

 

François Jarraud

 

Pourquoi l'école Domaine du possible

 

Par fjarraud , le vendredi 19 mai 2017.

Commentaires

  • lacoph, le 19/05/2017 à 13:43
    Je ne pense pas que la Ministre de la Culture n'aime pas l'Ecole ; ce qu'elle semble ne pas aimer c'est une école du formatage, du carcan étouffant pour les élèves et les enseignants (il serait intéressant qu'une enquête soit menée pour connaître combien d'enseignants ont eu des velléités, même fugaces, de créer, avec d'autres collègues, une école libre dans le sens de la liberté pédagogique au service des enfants et non du "système"), de l'absence d'initiative (pas d'une initiative corsetée par les règlements administratifs sous la férule de chefs d'établissement et d'inspecteurs) et de créativité, du faux développement de l'autonomie ("Je te donnes l'impression de te rendre autonome mais ce sera selon la démarche et dans la direction que je t'impose").
  • Michel MATEAU, le 19/05/2017 à 09:47

    « Un ministre qui a des choses à reprocher à l’école et qui a quelques arguments à faire valoir »…serait un titre moins polémique et plus honnête.

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces