Une enseignante chassée de son école pour la venue de Blanquer 

Une enseignante se serait vu refuser l'accès à son école lors d'une visite de JM Blanquer. C'ets ce que dévoile Sud Education. Le 24 novembre, JM Blanquer est venu à Toulouse observer les CP dédoublés à l'école Faucher 1 de Toulouse. Selon Sud Education, Adrada Eajzner, professeure dans un des CP à 12 "a tout simplement été virée de sa classe car elle avait l’intention de dire « des choses » au ministre". Elle s'était vu délivrer une interdiction de paraitre par le Dasen la veille de la venue du ministre.

 

Sud Education

 

Par fjarraud , le jeudi 11 janvier 2018.

Commentaires

  • thais8026, le 12/01/2018 à 00:13
    Moralité, il faut apprendre à la fermer pour pouvoir l'ouvrir au bon moment.
  • caroudel, le 11/01/2018 à 09:38
    Du jamais vu et assez grave. On à peine à y croire et on a de la peine en y croyant. Jusqu'où ira-t-on ? 


    • fjarraud, le 11/01/2018 à 12:34
      D'habitude les inspecteurs se chargent de faire  le chiend e garde et de couper la parole aux enseignants qui croient le ministre qui les invite a s'exprimer librement (allusion à une visite d'école sous Hamon...)
      • user33, le 14/01/2018 à 10:04
        Vous avez été témoin d'une situation qui n'est certainement pas unique.... mais la généralisation est quelque peu abusive.
        Tous les inspecteurs ne sont pas des chiens de garde, certains conçoivent même que l'expression des enseignants puisse être un droit et une nécessité ...
        Un syndicat d'inspecteurs, le SNPI-FSU, a diffusé une charte de l'inspection qui défend des principes éthiques très éloignés de l'attitude du chien de garde...
        A lire ...
        http://snpi-fsu.org/IMG/pdf/2016-07-08_charte_snpi_version_08-07-2016_.pdf

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces