Mobilisation montante contre la sélection 

La sélection peut-elle encore mobiliser les jeunes ? Ou ce combat est il celui de la génération Devaquet pour ne pas revenir à mai 68 ? La mobilisation du 1er février montre que l'idée du droit d'accès aux études est encore partagée par une part importante de la jeunesse. Près de 20 000 manifestants dans une quinzaine de villes ont affirmé leur opposition à Parcoursup le 1er février. Une mobilisation limitée mais qui intervient tôt pour les principaux intéressés. Les organisateurs ont pu démontrer que la mobilisation est possible.

 

La sélection est elle devenue un mode acceptable d'accès au savoir ? Depuis des mois on essaie de nous en convaincre notamment en arguant du fait que déjà près d'un étudiant sur deux est inscrit dans une filière sélective. Le moment serait venu de généraliser ce procédé. Les jeunes y seraient acquis et ce serait presque une preuve d'attachement à "l'ancien monde" que de trouver la sélection éthiquement condamnable. C'est du moins tout ce à quoi tend la communication gouvernementale depuis cet été.

 

Pour cette première manifestation d'opposition à la politique d'Emmanuel Macron, un collectif réunit des syndicats enseignants (Fsu, Cgt, FO, Sud), des organisations lycéennes (Sgl, Unl, Unl sd) et étudiante (unef) ainsi que les parents de la Fcpe.  

 

Des fermetures de lycée ont eu lieu dans une quinzaine de villes. A Paris une dizaine de lycées ont été bloqués ainsi que quelques uns en banlieue. Si sur Paris ce sont plutôt des établissements privilégiés qui ont manifesté, en banlieue on trouve des lycées beaucoup plus populaires comme à Massy.

 

Des cortèges ont traversé une quinzaine de villes. A Paris de 2500 à 10 000 manifestants ont battu le pavé. On a compté un millier de manifestants à Lille Bordeaux ou Lyon. Des lycées ont été bloqués également à Dax, Marseille, Clermont Ferrand etc. Un volume de manifestants qui peut sembler modeste mais qui intervient alors qu ela plupart des lycéens n'ont pas encore visité Parcoursup.

 

Pour tous ces jeunes manifestants, Parcoursup est bien un instrument de sélection qui va anéantir le droit d'accès au savoir.  C'est par exemple le cas d'Ugo Thomas, président du SGL, la première organisation lycéenne. " La sélection va aller croissant", nous a t- il dit . "Il faut  regarder les conditions réelles de l'orientation. Dans Parcours Sup 900 000 candidats vont entrer 10 voeux. Comment seront gérés en un temps court ces 9 millions de voeux ? En fait chaque université va faire son petit algorithme pour trier les candidats.  Elles utiliseront les notes et les moyennes car c'est la seule donnée chiffrable. On doute fort que les dossiers soient réellement regardés. Toute cette histoire de motivation des candidats c'est sympathique. Mais la réalité c'est que les universités n'ont pas les moyens de traiter les dossiers et de faire face à l'afflux des candidats. Il y aura donc la sélection des attendus et en plus celle des universités dans la façon de traiter les dossiers".

 

Une réflexion confirmée par Pierre Mathiot lui même. Pour faire face à l'avalanche de voeux, les établissements d'enseignement supérieur "organisent la rareté pour assurer la sélection... les professeurs de droits se sont dit : "ça y est on va enfin sélectionner. On est à l'inverse de la promesse républicaine", a t-il déclaré. La lecture des premiers attendus, les mentions qui s'affichent dans Parcoursup, l'annonce d'années probatoires supplémentaires  obligatoires, ou de tests de haut niveau de culture générale pour accéder à certaines universités, tout semble fait pour décourager les lycéens, et particulièrement les plus modestes,  de poursuivre des études.

 

Coté enseignants, le ministère indique 1% de grévistes dans le second degré. Rien d'étonnant à cela. La journée d'action des enseignants est fixée au 6 février. Ce jour là plusieurs fédérations appellent à la grève contre Parcoursup mais aussi contre les DHG insuffisantes, les fermetures de classes, la réforme du lycée et le blocage salaraial. La mobilisation perceptible le 1er février montre que la journée du 6 février pourrait être une réussite.

 

F Jarraud

 

Sélection dans toutes les filières

 

 

 

 

 

  

Par fjarraud , le vendredi 02 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces