FSU : Le moment du désenchantement est arrivé ? 

Comment s'en sortir avec Blanquer ? Le 7 février la FSU cherchait la sortie. "C'est la période du désenchantement". Présentant un "bilan d'étape", les syndicats de la FSU (Snuipp, Snes, Snep, Snuep, Snesup, ) estiment que les enseignants commencent à percevoir les failles de la politique ministérielle. Au lendemain d'un mouvement social de faible ampleur ils affirment voir monter le mécontentement.

 

Désenchantement

 

Selon le Snuipp, syndicat du 1er degré, 16 rassemblements et 11 appels à la grève ont eu lieu dans les départements et 19 rassemblements et 13 appels à la grève sont annoncés jusqu'au 13 mars. Ces mouvements se produisent à la publication des cartes scolaires départementales.

 

"C'est la période du désenchantement", explique Francette Popineau, co-secrétaire générale du Snuipp, "car les dotations font la preuve qu'il n'y a pas assez de postes pour appliquer la mesure phare du ministre, les dédoublements en CP et Ce1". Selon le calcul du Snuipp, il n'y a que 3680 nouveaux postes en 2018 alors qu'il en faut 6385 pour assurer les dédoublements. Résultat : les Dasen ferment des classes, surtout en zone rurale, suppriment les maitres + et piochent dans les remplaçants.

 

"Au fur et à mesure du dévoilement de la carte scolaire, il y a des grèves", affirme F Popineau. "On commence à se rendre compte que la politique vendue par Blanquer commence à s'effriter".

 

La perte du mois de mai

 

Même état d'esprit dans le second degré , selon F Rolet. "L'inquiétude est très grande. Il y a affluence dans les heures d'information syndicale" même si cela ne se traduit pas en mobilisation.

 

Selon elle la réforme du bac qui se prépare va être chronophage. "On a eu la reconquête du mois de juin. On va connaitre la perte du mois de mai", dit-elle. Les nouvelles épreuves, comme le grand oral (30 minutes par élève) vont prendre un temps fou. Avec le controle continu "on va passer son temps à évaluer".

 

Pour Sigrid Girardin, co secrétaire générale du Snuep , les problèmes liés à ce type d'évaluation en vigueur dans l'enseignement professionnel sont bien connus mais on l'applique quand même en série générale et technologique.

 

Question de tempo ?

 

Hervé Christophol, secrétaire général du Snesu, dénonce "le délire sur les attendus" exigés des lycéens de terminale dans Parcoursup pour accéder au supérieur et l'absence de financement pour l'accompagnement promis par la ministre. Parcoursup aurait aussi oublié les redoublants, très nombreux en L1. "Le ministère est incapable de dire comment cela sera mis en place". Il constate aussi une hausse générale des frais d'inscription dans les universités.

 

Reste que si le mécontentement monte on ne constate pas de mobilisation ou de grève nationale massive. "On n'a pas le même tempo que Blanquer", explique F Popineau. Pour elle, le ministre va très vite dans ses réformes et les enseignants commencent tout juste à y voir clair.

 

Elle met en  lumière la méthode Blanquer. Au lieu de multiplier circulaires et décrets, JM Blanquer fait ses réformes en réunissant les cadres et en leur donnant des instructions. D'après elle, le ministre exerce de fortes pressions sur les cadres pour faire passer ses réformes. Les recteurs seraient ainsi obligés de donner leur agenda au cabinet pour prouver leur implication.

 

Entre le ministre qui galope et les syndicats qui doivent expliquer les objectifs du gouvernement pour rassembler l'avantage semble bien à JM Blanquer. Pour combien de temps ?

 

François Jarraud

 

 

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 08 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces