Laïcité : Une circulaire rectorale suscite l'émotion à La Réunion 

Si une région illustre la capacité à dépasser le communautarisme c'est bien La Réunion où les communautés s'affichent tout en vivant ensemble dans un équilibre unique. C'est cet équilibre qui est menacé par une circulaire rectorale. Selon La Croix une circulaire invite les chefs d'établissement à appliquer strictement la loi de 2004 sur les signes religieux. Le texte mentionne notamment les "croix , kichali et bindi". Le bindi est une tache de couleur située entre les deux yeux sur le front. Porté par les jeunes filles de la communauté hindoue c'est aussi un "accessoire de mode" signale La Croix. Quand au kichali  c'est un fichu traditionnel porté par les femmes des communautés comorienne et mahoraise. Selon La Croix le rectorat veut luter contre "un certain relachement".  Mais c'est l'équilibre communautaire de l'ile qui est en jeu.

 

Dans La Croix

 

Par fjarraud , le mercredi 07 mars 2018.

Commentaires

  • Docultivateur, le 07/03/2018 à 10:03
    Il ne s'agirait de ne pas lancer le buzz, depuis la métropole, sans connaître le contexte local. Oui, La Réunion est un modèle de cohabitation pacifiée. Mais déjà, la loi de 2004 a toujours été appliquée, et ce depuis 2004. Le problème, c'est la réflexion de cette circulaire, c'est qu'elle n'a concerné que les jeunes filles musulmanes réunionnaises pour leur imposer d'enlever leur voile quand elle passe le portail. Or, les croix se baladent toujours dans les cous, les bindis sont des accessoires de beauté et surtout, le kichali est un atour culturel. Et seule les jeunes filles musulmanes ont donc à endosser le poids de la laïcité dans l'ile. Le Recteur, qui est réunionnais et connaît bien son sujet, a voulu mettre un terme à l'hypocrisie. Alors que les acteurs associatifs expliquent que le kichali est un voile musulman, présenté différemment pour continuer à le porter. Et que le bindi est un rappel des divinités tamoules (et le Recteur est issu de la communauté tamoule). Il y a clairement un relâchement, pendant que les seules jeunes filles musulmanes doivent s'exécuter.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces