Christiane Gady (APBG) : Offrez-vous un été dans le Limousin...  

Comment se former dans une ambiance conviviale en sciences ? L’APBG propose son congrès annuel du 12 au 18 juillet 2018 dans le pays de la céramique. De l’astroblème de Rochechouart-Chassenon à l’étude des exosomes en passant par les tourbières, la diversité des propositions promet un début d’été stimulant. Christiane Gady, enseignante de SVT au lycée Renoir de Limoges (87) et membre de l’organisation détaille les temps forts de l’événement. Les enseignants pourront notamment découvrir « un acteur majeur en matière de remplacement osseux qui propose des implants en céramique ».

 

Quels sont les temps forts du congrès 2018 de l'APBG ?

 

En premier, il y a les conférences à la faculté des sciences et techniques de Limoges dont l’une portera sur les ressources minières du Limousin et l’héritage industriel et les vestiges associés que les mines nous ont laissés. La seconde sera accès sur les exosomes : ces microvésicules circulantes que les cellules rejettent dans le sang et qui sont actuellement très étudiées à Limoges car elles pourraient être à la source du transfert et de la dissémination de certaines tumeurs cérébrales.

 

Ensuite, on peut parler des sorties : On les a voulu variées, ancrées dans notre terroir, et selon les cas avec des tonalités différentes. En géologie, on propose des sites incontournables : le pluton de la Brame, la faille de Meyssac, la Kinzigite du Grand Janon, l’uranium à Bessines sur Gartempe, le kaolin et l’or à Saint Yrieix la Perche et bien entendu la météorite de Rochechouart. En zoologie, on parlera d’insectes, de vers de terre, d’oiseaux, du porc Cul Noir, de l’agneau Baronnet et obligatoirement de la vache limousine, de sa robe, de sa musculature, … et de sa génétique.

 

En botanique, les balades entraineront les participants dans et sous les jardins de l’Evêché de Limoges, au long du Val de Vienne, sur l’île de Chaillac, dans une tourbière, un arborétum. L’une d’entre elles partira d’un laboratoire pour aller vers notre magnifique forêt limousine. Et enfin certains congressistes croqueront la pomme sous ses deux aspects, celui de la nouvelle pomiculture et celui des vergers de variétés anciennes. J’oublie encore des tas d’autres choses, aussi pour découvrir toute la richesse de notre congrès, le mieux est d’en regarder le détail sur le site de l’APBG.

 

Le programme du congrès évoque une entreprise de céramique qui soigne ?

 

On parle toujours de la porcelaine de Limoges, mais on oublie que la céramique peut être aussi médicale et orthopédique.  Aussi, nous sommes vraiment heureux de pouvoir faire découvrir I. Ceram, une entreprise limousine à la pointe de la technologie. Du crâne au calcanéum, elle est un acteur majeur en matière de remplacement osseux et propose des implants en céramique offrant une biocompatibilité unique.

 

Entreprise jeune, dynamique, associant docteurs, ingénieurs, techniciens et un comité scientifique pluridisciplinaire, ses travaux de recherche et ses nouveaux développements l’ont déjà conduite a déposé 14 brevets internationaux. De quoi dépoussiérer l’image de la céramique, n’est-ce pas ?

 

L’architecture et l’art ne sont pas en restes…

 

Effectivement ! Limoges, son histoire, sa gare, sa Porcelaine, les émaux limousins, les vitraux de Chigot, Collonge la Rouge, le site Corot, le Centre International d’Art et du Paysage de l’île de Vassivière, et j’en passe, ce sont des choses que nous tenions à faire découvrir.

 

Faire que le Congrès de l’APBG ne soit pas que des connaissances scientifiques mais que l’on s’y enrichisse aussi d’architecture, d’art, de découverte, et que l’on ait du plaisir à cumuler tout cela.

 

Les enseignants seront en vacances à partir du 11 juillet. L’année a été dure sur de nombreux points : réforme, modification du métier, évolution des élèves, des contingences, … . Il est donc nécessaire que le Congrès soit aussi des vacances, culturelles certes, mais avec tous les ingrédients d’une véritable pause, à la fois reposante et dynamisante, que l’on partage avec des collègues, mais aussi avec des amis et de futurs amis.

 

Quelles ont été vos priorités dans la conception du programme du congrès national de l’APBG ?

 

Un axe prioritaire : le congrès ce sont des vacances ! Et trois points essentiels : le plaisir de partager, la découverte du limousin et de ses trésors, et les échanges avec des gens passionnés et passionnants.

On a saupoudré le tout d’un soupçon de sport (marche à pied essentiellement) et d’un peu de gastronomie (locale cela va sans dire). Donc un programme pour passer de super vacances !

 

Côté pratique : où sont hébergés les enseignants ? Les repas sont-ils inclus ? Peut-on venir en couple ?

 

Deux possibilités principales :

- l’hôtel en centre ville et dans une rue tranquille, avec tout le confort nécessaire. On s’occupe des réservations.

- le camping du lac d’Uzurat avec un tarif préférentiel. On l’a proposé pour rendre le congrès plus accessible tout particulièrement aux jeunes enseignants. Il est situé dans un magnifique cadre. Là, il faut prendre contact directement avec le gérant.

Ensuite, il est toujours possible de trouver d’autres hébergements tels que chez des connaissances, en chambres d’hôte, en gite… On a prévu un tarif congrès sans hébergement, donc tout est envisageable.

Et bien entendu, on peut venir en couple, et même avec enfants car nous avons prévu des tarifs spéciaux pour eux.

 

On peut être enseignant de SVT ou de tout autre matière, ou pas enseignant du tout. En SVT, on est pour la biodiversité ! Et que l’on soit tout jeune, plus mature, et même bien mature, la diversité de nos propositions fait qu’il y en a pour tous.

 

Entretien par Julien Cabioch

 

Programme du congrès 2018

Inscriptions

 

Dans le Café

Les professeurs de SVT en congrès avec l'APBG

Le Congrès 2018 de l’APBG

Christiane Gady : "Etre éco-citoyen à Renoir"

 

 

 

 

 

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 22 mai 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces