Privé : Les précaires bloquent le rectorat de Rennes 

Les professeurs-suppléants de l’enseignement privé sous-contrat se sont mobilisés à Rennes à l’initiative de la FEP-CFDT, premier syndicat des enseignants du privé. Plus de 300 personnes ont bloqué l’après-midi du 6 juin l’accès au rectorat pour dénoncer la précarisation des enseignants du privé. Ils demandent une révision des statuts datant de 1962 et un véritable accès à la formation professionnelle. Bernard Le Page, secrétaire général de la Fep-CFDT 35 évoque les 2 000 précaires qui exercent en Bretagne dans l'enseignement privé, soit 14% des enseignants du 1er degré et 21% du 2nd degré.  « Le maitre délégué a un salaire net de 1250 euros au 1er échelon pour un temps complet ». Venus de Brest, Quimper, les maîtres délégués donnent de la voix et attendent pour beaucoup un salaire décent.

 

La FEP-CDFT annonce une hausse de 50% des maîtres délégués en dix ans. « Je suis titulaire et solidaire des suppléants », déclare Sylvie, enseignante de mathématiques au lycée. « Dans la salle des professeurs, je suis sidérée chaque année de découvrir la précarité de nombreux collègues. » Depuis le livre noir des maitres délégués, une vaste enquête du syndicat breton montre le quotidien précaire de ces enseignants et liste leurs attentes de la hiérarchie.

 

Privé : La Fep publie un Livre noir des maitres délégués

 

 

Par fjarraud , le jeudi 07 juin 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces