L'APHG condamne la réforme du lycée professionnel 

"La réforme présentée aurait pour objectif d’élever le niveau pour atteindre l’excellence de la voie professionnelle et ainsi favoriser l’accès aux études supérieures. Or, clairement, il s’avère que la réduction drastique des horaires va l’encontre de cet objectif, notamment au vu des exigences du supérieur (BTS, Concours,…) pour la culture générale". L'APHG fait part de sa "stupeur" devant la réforme du lycée professionnel. "Un bref rappel historique s’impose. Il y a 10 ans un élève de LP avait 2 ans de cours en BEP et 2 ans en Bac Pro, avec un volume horaire hebdomadaire nettement supérieur. La réforme Chatel de 2009 a déjà eu pour conséquence de supprimer une année complète d’enseignement (1/4 de sa formation). En 2018, la place de l’Histoire-Géographie, qui participe pleinement à la formation citoyenne des élèves de LP au moment où ils en ont le plus besoin, apparaît en grand danger. La suppression du diplôme intermédiaire (BEP ou CAP) remplacé par des épreuves anticipées du baccalauréat entraîne de facto une disparition de l’HG en Terminale". Pour l'APHG, "la situation est encore plus pédagogiquement incohérente en CAP".

 

APHG

Sur la réforme du lycée professionnel

 

Par fjarraud , le vendredi 15 juin 2018.

Commentaires

  • thais8026, le 15/06/2018 à 15:11
    J'en ai assez que l'on dise que l'histoire-géo participe pleinement à la formation du citoyen en lycée quelqu'il soit.
    L'instruction n'est obligatoire que jusqu'à 16 ans donc le citoyen doit être formé avant. 
    D'ailleurs il ne devrait plus y avoir d'ECJS en lycée, qui d'ailleurs sert essentiellement, surtout en terminale, aux profs d'histoire-géo à finir leur programme
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces