Nouveaux programmes : Des enseignants furieux sur Internet 

" Il y a d'ailleurs quelque chose de très  violent et de méprisant à l'égard des profs dans le calendrier de telles annonces de changements de programmes, au moment où les enseignants sont occupés par des tâches diverses et/ou épuisés par l'année passée : école de la malveillance ?" La publication de nouveaux programmes pour l'école et le collège dans 4 disciplines commence à agiter les salles de classe. Tous les enseignants sont loin d'en être informés. Beaucoup parmi ceux qui le sont accueillent mal de nouveaux textes qui ne deviendront officiels que le 12 juillet pour application à la prochaine rentrée.  

 

" Et maintenant, on fait quoi.... On change encore tous nos supports, nos leçons, les parents vont vraiment nous prendre pour des fous.... On est vraiment de pions", soupire une enseignante sur Twitter. " Retour des 3 groupes, du PQP, des COD/COI, des compléments circonstanciels.. Super !!! On rechange toutes les terminologies. On nous prend vraiment pour des cons !..  Dégouté, dépité..", déclare un professeur des écoles.

 

"On ne fait rien. Ils ne peuvent pas faire changer les programmes tous les ans et penser qu'on va faire les girouettes. On fait le mammouth, on ne bouge que ce qui nous plait de bouger, lentement, lentement, pour éviter les courants d'air entre les poils laineux", réagit Véronique Decker, directrice d'école dans le 93.

 

Les critiques commencent à tomber aussi sur le contenu même des programmes. " La précédente mouture proposait une EMC fondée sur l'activité des élèves, l'expérimentation de la citoyenneté et des expériences de vies fondées sur la fraternité, les ajustements reviennent à un enseignement traditionnel, une morale républicaine inculquée et non plus vécue", estime Matthieu Asseman.

 

" Mon moment préféré : 1) En CE1 on apprend un couplet de la Marseillaise 2) En CE2 : plusieurs couplets ... 3) En CM1 on la chante entièrement Purée ça rigole pas dans la progressivité des apprentissages. Je suis baba d'admiration", ironise Laurence de Cock qui voit dans ces programmes " une dénaturation complète des propositions de la commission de Pierre Kahn avec une explosion de la logique de cycles et la suppression de programmes conçus comme souples et ouverts aux pédagogies actives".

 

"Disparus, les termes "compléments de verbe" et "complément de phrase" si intelligents et clairs pour nos élèves, pour la compréhension de la construction de la phrase. Dormez sur vos deux oreilles, bonnes gens, on retrouve les COD, COI, CC", souligne Charivari, professeure des écoles. " Cela va sans dire, les élèves doivent savoir réciter nous voulûmes et vous vîntes... C'était indispensable, prioritaire, incontournable, pour éviter la faillite du système éducatif français". Pour Michel Lussault, ancien président du Conseil supérieur des programmes, "pour le CSP, qui avait jadis promu une autre approche de l'EMC, cela s'appelle manger son chapeau".

 

Sur les nouveaux programmes

 

 

Par fjarraud , le lundi 25 juin 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces