Parcoursup , une mécanique de sélection sociale ? 

" Insidieusement, mais avec une grande efficacité, les nouvelles dispositions de Parcoursup, dont l’absence de hiérarchisation des vœux, ont favorisé les candidat·e·s que les établissements de l’enseignement supérieur voulaient accueillir prioritairement. Les autres ont dû patienter pour choisir ou accepter, souvent par défaut, les offres restantes. À la violence de l’absence de proposition s’est ajoutée une attente qui s’est souvent prolongée jusqu’à la phase complémentaire de la procédure. Les principales victimes de ce traitement discriminatoire sont principalement issues des filières technologiques et professionnelles. C’est la triste réalité révélée par les statistiques publiées par les services du ministère de l’enseignement supérieur." Le sénateur Pierre Ouzoulias décortique les chiffres de Parcoursup pour montrer comment bacheliers professionnels et technologiques sont victimes de la réforme. " La loi « ORE » apparaît aujourd’hui telle que nous l’avions dénoncée lors de sa discussion au Sénat : une loi de gestion de la pénurie qui organise la sélection sociale pour écarter de l’enseignement supérieur les bachelier·e·s supplémentaires."

 

Sur son site

 

Par fjarraud , le vendredi 09 novembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces