Dominique Bernard : De l’intérêt des instruments scientifiques... 

Comment rendre accessible au plus grand nombre une importante collection d’instruments scientifiques ? Dominique Bernard, professeur de physique à l’université de Rennes 1 édite avec l’association Rennes en Sciences un ouvrage sur la collection du campus de Beaulieu. Son récit sur l’évolution scientifique des ampèremètres, voltmètres ou sur le système gyroscopique de Foucault en fait un ouvrage ressource en la matière. « Le regard neuf sur ces instruments d’une autre époque analyse les concepts parfois très moderne qui accompagnent leur conception », précise la quatrième de couverture. Avec près de 100 appareil décrits, l’ouvrage est complété par une bibliographie précise.

 

D'ou vient ce trésor scientifique visible à l’université de Rennes 1 ?  Quel est l’intérêt pédagogique de ces instruments ?

 

Il s’agit d’une collection d’instruments scientifiques que nous avons reconstituée et qui va de 1840 à l’époque contemporaine avec environ 1000 pièces du XIXème siècle et 3000 de l’époque plus contemporaine (1900 à 2000).

 

Au XIXème siècle, il n’y avait pratiquement aucun appareil d’enregistrement. Les expériences se faisaient en direct et les instruments d’observation étaient les cinq sens ; on « voit » des phénomènes, on entend des sons, éventuellement les chimistes et pharmaciens sentent et goûtent leur préparation. Donc, on a un accès direct à l’expérience et on peut même « mettre la main à la pâte ».

 

En quoi certains concepts présentés dans votre ouvrage sont encore très modernes aujourd’hui ?

 

La démarche scientifique basée sur l’observation, la reproduction des phénomènes de la nature ou la pratique de l’essai erreur constituent encore les bases de la recherche scientifique actuelle ; seuls les appareils ont changé souvent en se spécialisant.

 

Vous vous impliquez régulièrement dans des présentations vulgarisées de ces outils scientifiques envers le grand public. Que ressort-il de vos échanges ?

 

D’abord une grande curiosité et une surprise par rapport à l’inventivité des scientifiques de l’époque, de leur savoir encyclopédique plus un étonnement de voir encore fonctionner certains instruments …sans électricité !

 

Quelle place doit être réservée à l’histoire des sciences dans l’enseignement scientifique ?

 

Je pense que l’histoire des sciences, qui est en fait l’histoire des scientifiques permet de ré-humaniser  les disciplines ; la place des expériences réelles et des manipulations est extrêmement importante pour susciter curiosité et envie. C’est d’ailleurs souvent de cela dont on se souvient quand on évoque les sciences avec des années de recul.

 

Propos recueillis par Julien Cabioch

 

Dominique Bernard, Un trésor scientifique redécouvert, Rennes en sciences, Rennes, 2018, ISBN : 2490401025

 

Site de l’association

 

Dans le café

Petite histoire des sciences en 40 citations

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 20 novembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces