Des collectifs se lancent contre la réforme du lycée 

Peut on encore faire dérailler la réforme du lycée ? Impulsée avec vigueur par JM Blanquer pour a rentrée 2019, la réforme n'a pas rencontré de grande résistance jusque là. C'est eut-être ne train de changer. Une mobilisation lycéenne s'amorce depuis le 29 novembre avec une journée de blocages annoncés pour le 30. Impulsés par des enseignants de Combourg (35), des collectifs de professeurs se montent à travers le pays pour demander l'abrogation de la réforme.

 

Alors que les appels à blocage des organisations lycéennes avaient eu peu de succès jusque là, celui lancé par l'UNL pour le 30 novembre pourrait peut-être réussir. Dès le 29, plusieurs lycées ont débrayé et des manifestations lycéennes ont eu lieu dans plusieurs villes. Le 30 devrait voir le mouvement s'étendre  voir rejoindre le mouvement des gilets jaunes.

 

Mais la surprise c'est le développement rapide de collectifs enseignants. Parti de Combourg, un collectif d'Ille et Vilaine demande l'abrogation de la réforme du lycée et de Parcoursup.

 

"Les réformes du Bac et des lycées, mises en place par le gouvernement, sont une atteinte sans précédent au principe du droit à l’éducation pour toutes et tous. Elles vont modifier le sens même du métier de professeur, et dégrader considérablement les conditions de travail. Nous sommes nombreux, dans tous les lycées, à prendre conscience du danger de cette réforme, profondément idéologique, qui aboutira à de nombreuses coupes budgétaires et à un système éducatif basé sur la concurrence", écrit le collectif. Il s'est donné un symbole très significatif avec le signe " = ".

 

Le collectif demande " l’abrogation des réformes Blanquer du lycée général et du Bac, qui aboutiront à la dévalorisation du Bac au profit d’un système de sélection et de concurrence entre élèves, professeurs et lycées, ainsi qu’à un système d’examens permanents, source de stress, de diminution du temps d’enseignement pour les élèves, et d’inégalités entre lycées (Bac local); la fin de la casse du lycée professionnel, dont les enseignements généraux sont promis à amputation des 2/3, dans l’objectif de former des exécutants, et non plus des citoyens et la fin de Parcoursup, dont le résultat est un échec (désinscriptions, orientations non choisies), qui conduit à orienter les élèves de façon prématurée, et n’est finalement que le prétexte pour organiser la sélection, sélection qui deviendrait notre seule boussole éducative".

 

Ce mouvement parti du terrain d'Ille et Vilaine a gagné l'ile de FRance, la Haute Garonne, le pays de Bresse. Des manifestations enseignantes ont déjà eu lieu dans ces régions, notamment à Saint Malo, Rennes, Combourg, Bourg en Bresse, Louhans.

 

La chaine des bahuts

Le collectif d'Ille-et-Vilaine

Mouvements lycéens

Reims

Bresse

Saint Malo

Fougeres

 

 

Par fjarraud , le vendredi 30 novembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces